UA-38716482-1

26/04/2016

Château de Béthanie … sur l’emplacement de l’actuel CERIA

Aux portes de Bruxelles, se dressait au début du 20èmes siècle à Anderlecht, le Château de Béthanie aujourd’hui disparu ; un paradis pour les enfants faibles de l’époque.  C’était un internat pour jeunes filles où l’on soignait entre autre les pré-tuberculeux.  Il se situait à l’emplacement de l’actuelle piscine du CERIA.

chateau de béthanie 1.jpg

Ce lieu était aussi désigné comme une filiale du Mont Thabor institution humanitaire basée à Molenbeek … réservée à ce moment-là aux fillettes dites « débiles ». 

 

chateau de béthanie 2.jpg

L’endroit était composé d’un château situé en face d’un étang (toujours existant dans l’enceinte du CERIA), et d’une fermette.

chateau de béthanie 3.jpg

chateau de béthanie 4.jpg

 

chateau de béthanie 15.jpg

Anciennement, on retrouvait la mention du château sous l’appellation du Château de Waesbroek.  D’après des cartes datées de 1777, ce domaine était enserré entre la chaussée de Bruxelles (actuelle chaussée de Mons) et la Senne (d’où la racine du nom « broeck », qui signifie « marais » en néerlandais).

chateau de béthanie 14.jpg

chateau de béthanie 11.jpg

Pour information :

Aux alentours du XIIème siècle ce château appartenait à la famille d’Aa. 

Au début du XIVème siècle, une ferme toute proche est cédée à l’abbaye de Forest.

Sur partage du 11 mai 1635, Philippe de Recourt et de Licques, seigneur de la Vere, chevalier de l’ordre de Calatrava, fut aussi seigneur de Waesbroeck.

chateau de béthanie 8.jpg

 

Au moyen-âge, on retrouve dans les archives, la vente du château et la ferme Elishout par  les héritiers de Jean Josse Du Trieu et de Marie Madeleine de Fraye à Charles Swerts, poissonnier de Bruxelles. 

 

chateau de béthanie 10.jpg

En 1858, le château de Waesbroek est encore présent sur un plan de Bruxelles.

chateau de béthanie 12.jpg

chateau de béthanie 5.jpg

chateau de béthanie 6.jpg

chateau de béthanie 7.jpg

Un courrier datant du 6 septembre 1901, est encore adressée à Robert de Viron alors bourgmestre de Dilbeek en 1913 au château de Waesbroeck à Anderlecht.  Ce personnage n’est donc peut-être pas étranger à cette occupation caritative.  Le nom de Béthanie par la suite n’était à ce titre pas choisie par hasard puisque à Dilbeek, plusieurs domaines similaires existaient.

chateau de béthanie 13.jpg

chateau de béthanie 16.jpg

chateau de béthanie 17.jpg

chateau de béthanie 18.jpg

chateau de béthanie 19.jpg

chateau de béthanie sur le site du CERIA.jpg

Précisons que l’histoire de l’endroit est assez mal documentée.

A en juger par le grand nombre de cartes postales éditées à l’époque, on ne peut douter de la grande notoriété de cette institution.

Pourtant…. Le château de Béthanie fut démoli.

Durant des années, le terrain marécageux fut remblayé et asséché par les terres excavées pour le creusement de la Jonction Nord-Midi.

ceria noir blanc.jpg

LE CERIA

La première pierre fut posée le 25 octobre 1949.  Le site fut aménagé selon les plans de l’architecte Antoine Courtens en collaboration avec les architectes Michel, André et Jean Polak suite à un concours lancé par la province en 1948. 

ceria 1.jpg

ceria 2.jpg

Cet appel public visait à élaborer un vaste campus abritant des écoles hôtelières, des instituts de recherches en sciences de l’alimentation…

ceria 3.jpg

ceria 4.jpg

L’ensemble était aménagé selon les préceptes les plus modernes du moment… grands espaces, bâtiments lumineux grâce aux grandes fenêtres, zones vertes…

ceria 5.jpg

La construction fut achevée  à la fin des années 50.  Situé à l’extérieur du centre de la ville,  ce campus était complètement autonome.

ceria institut meurice.jpg

Institut Meurice

Aujourd’hui, le campus abrite encore des écoles secondaires… il accueille environ 10.000 élèves.

29/12/2014

le Begynenveldmolen, Pottersmolen, Drapsmolen,... à Molenbeek

maison rue des Béguines Molenbeek Mme Redant Coppens.jpg

Je suis née en 1939 à Molenbeek St.Jean, rue des Béguines. J'y ai vécu jusqu'à mes 18 ans. Toujours il m'a été dit que j'étais née dans la maison du moulin. En effet sur le terrain il y avait un moulin jusqu'aux environs 1920, le Begynenveldmolen, Pottersmolen, Drapsmolen, comme vous le voulez. 
Je vous envoie une photo de la maison en question. 
Sur aucune reproduction du moulin je ne retrouve ma maison, pourtant elle était déjà vieille en 1939 ! donc vraisemblablement contemporaine de l'époque du moulin.

J'aimerais bien que quelqu'un me donne plus de renseignements.
 
Avec mes remerciements pour les renseignements éventuels que vous pourriez me donner, mes plus sincères salutations.
 
Mme REDANT-COPPENS
 
P.S. A l'arrière de la maison on voit les toitures des maisons de la Cité Diongre. ( Les matériaux du moulin démoli ont été employés pour construire cette cité).

24/05/2008

Commerces d'autrefois

gd poste disparue
Bon ! Je me répète mais personnellement, je préfère ce bâtiment-ci (l'ancienne poste)  à l'actuelle Galerie/Poste sur la place de la Monnaie ...

magasin rue neuve et gaité

Sur le coin gauche, on voit encore le bâtiment de l'ancienne poste de la place de la monnaie.  A droite, c'est l'entrée de la rue Neuve.  Une petite question ....Je situe cette carte aux environs des années 1900...Pourquoi est-il écrit sur la façade du théâtre de la Gaîté "A St Lambert" ?  N'était-ce pas encore un théâtre ? Je ne possède aucunes infos historique au sujet de ce bâtiment...quelqu'un peut-il me fournir d'avantage d'informations ? ...Merci d'avance...

magasin farce attrape picard

Encore un magasin où j'ai dépensé presque toutes mes économies quand j'étais plus jeune !!! Actuellement, il a été déplacé....Quand je vois ce que l'on en a fait aujourd'hui et vu la situation politique ...je me demande si l'on aurait pas du le laisser là ;-))  (il s'agit d'un magasin de Farces et Attrapes) ! Et au dessus, il y a les bureaux du ....gouvernement provincial ...si je ne me trompe ;-)

magasin patisserie st jean

Place St Jean....pourquoi ont-il démoli la maison d'Anneessens ?

En passant, je vous pose une question qu'une dame m'a envoyée par mail...Vous souvenez-vous d'une clinique rue de la Violette ?  ....Elle cherche des infos à ce sujet ...Merci pour elle.

03/04/2007

une ruelle à fait place au béton

rue de lEscalier 32

 

 

 

La rue de l’Escalier a perdu une grande partie de sa longueur dans les années 50 lors des travaux de la jonction Nord-Midi.

 

En 1244 elle était une voie marchande très animée reliant la Grand’Place à la Steenpoort.  Devenue Drapstrate au 15ème siècle, elle devint Trapstrate au 17ème siècle.

 

Au 14ème siècle, les sœurs de l’Abbaye de Forest y avaient fait construire un refuge pour y cacher leurs trésors et leurs archives.  Ce refuge fut reconstruit au 18ème siècle pour devenir l’Hôtel du Luxembourg….Dans les années 60 l’ONEM prit sa place !

 

Cette rue possédait des écuries.  Celles-ci servaient aux hommes et leurs chevaux qui faisaient la liaison de la Vieille Halles aux Blés vers Namur, Mons, Nivelles et Anvers. 

photo retirée du blog !!!!

 

(Il semblerait que cette photo ne représente pas la rue des Escaliers mais je la garde parceque le style de maisons que l'ont voit sur cette photo devait être semblable)

En 1968, elle a perdu toutes ses habitations, elle n’est plus bordée que par des buildings et du béton

 

Petites infos de la part de Willy Vanloo

 

Aussi petit article suivant sur l'auberge "Maison rouge

1776 : Philippe De Proft, négociant en vins et entrepreneur de la livrance des chevaux du canal, obtient de l'impératrice Marie-Thérèse l’autorisation d’édifier un hôtel de haut standing à l’angle nord-est de la place Royale, sur les vestiges de l’ancienne résidence impériale. L’établissement privé s’appellera « Hôtel de Belle-Vue », du nom de la rue qui longe le Parc de Bruxelles (actuelle place des Palais). L’exploitant, qui avait commencé sa carrière comme tenancier de l'auberge "la Maison Rouge" rue de l'Escalier (près de la vieille Halle au Blés), compte profiter de la présence des caves de l’ancien palais pour y stocker ses tonneaux. L’immeuble est construit selon les plans de Barnabé Guimard (revus par Nieslas Barré) dans le style Louis XVI de l’ensemble de la place Royale. Ph. De Proft sera finalement contraint de se dépouiller de tous ses autres biens pour pouvoir payer les travaux spécialement soignés du Bellevue.

autre info trouve sur Wikipedia  il y aurait eu une imprimerie Mertens et fils au 22 rue de l'Escalier en 1864

 

http://www.magasinpittoresque.be/La-gravure/les-gravures.htm