UA-38716482-1

02/06/2010

Un héliport en plein centre de Bruxelles (suite)

S58 expo 58[1]

Certains ironisent actuellement sur les réalisations dans les années 1950-60, de réseaux d'hélicoptères civil, considérant cela comme une utopie.  Bref rappels : lors du symposium 1953 de le l'IATA, on tenta de définir un double standard : le standard d'utilisation des hélicoptères civils et de transport et le standard technique de l'appareil de transport.  Protagonistes : essentiellement les principaux constructeurs d'hélicoptères américains et britanniques ainsi que les grandes compagnies aériennes.  On notait aussi la présence d'un représentant de l'armée américaine.  Cette présence, très marginale, était cependant importante à double titre : d'une part, les militaires, avaient une expérience dépassant de loin celle des utilisateurs civils ; d'autre part, à cette époque, il n'existait pas de modèles d'hélicoptères spécifiquement militaires ou civils, c'est pourquoi, les armées étaient fortement intéressées par une réunion devant définir les caractéristiques des nouveaux appareils standards de transport.

S58 Zavetem1[1]
 

Les compagnies aériennes américaines, regroupées au sein de l'Americana Transport Association (ATA) considéraient que l'hélicoptère pouvait trouver une utilisation efficace et rentable essentiellement sur des distances de quelques dizaines de kilomètres, en concurrence avec les trains de banlieue, et plaidaient donc pour des lignes métropolitaines.

 S62 Zaventem[1]

Par contre, les compagnies européennes voulaient développer des lignes interurbaines.  Ainsi, la Sabena et la BEA, les seules compagnies au monde ayant commencé l'exploitation commerciale, étaient favorables à des lignes beaucoup plus longues reliant les grands centres urbains européens sur une distance variant de 100 à 400 kilomètres.

héliport pub
 

Les hélicoptères de la SABENA.

Bruxelles a possédé pendant des années (1953-1966) un héliport en plein centre ville au lieu dit l'Allée Verte.  Contrairement) des villes comme New York, les hélicoptères n'atterrissaient pas sur les toits de buildings mais bien sur le sol.   Le réseau reliait, via cet héliport les principales villes limitrophes de la Belgique : France (Paris Issy-les-Molineaux), Hollande, Allemagne, au total 13 escales.... Une navette existait aussi entre l'aéroport de Bruxelles et cet héliport urbain.

viaduc

héliport 2

 vertol 44..[1]

Après avoir commencé avec le Sikorsky S55 (uniquement pour distribuer le courrier entre une demi-douzaine de villes), la bête de somme fut le Sikorsky s58 (immatriculé 00-SHA à K)  pouvant emporter 12 passagers (10 si le vent était défavorable) et qui consommait 340 litres d'essence à l'heure !!!! ....

Vertol 44[1]
 

La demande a été extrêmement forte pendant l'Exposition universelle de Bruxelles 1958 (dont le dernier vestige ou presque est le célèbre Atomium) a tel point que la SABENA dû louer à New York Airways des Sikorsky s62 et des birotors Vertol 44 (immatriculé N74057 et N74058).  Il fut créé un héliport sur le site même de l'Expo en plus de l'Allée Verte et l'aéroport.

panorama expo 58

 héliport

La SABENA demanda dès 1960 la suppression du réseau ... ce qui fut refusé par le gouvernement belge !  Il fut cependant supprimé en 1966 car les recettes ne couvraient que 27% des dépenses. 

 

Merci à monsieur Paul Botte pour ce bel article

paul botte

31/07/2009

Retour à l’Expo 58 : derniers vestiges au début 70.

Histoire de nettoyer et classer des photos, je suis tombé sur deux séries de négatifs et… deux photos aériennes obliques dont l’origine est totalement inconnue. Cet ensemble de prises de vue, datant de la fin des sixties et du tout début des années septante, présente des vestiges de la Belgique Joyeuse, de la grande passerelle et de la flèche du Génie Civil. Soit actuellement, les zones de Kinépolis/Mini-Europe, l’avenue de la Passerelle et le Trade Mart. Voici ces images franchement d’un concept créatif parallèle. Comment vous ne comprenez pas ce concept ? J’utilise pourtant le même générateur de jargon que Jo Well !

E58_7_72dpi

Vue d’ensemble de la ‘Gay Belgium’, lampions à jamais éteints (RD).

 C’était quelque douze années après cette immense fête belgicaine. A cette époque, on pouvait croire que le plateau du Heysel était déjà complètement réaménagé par les parkings de la Foire Internationale de Bruxelles et, partant, vidé de toute trace de l’expo.

 BJ_aerial_72dpi

La Belgique Joyeuse se situe dans le quart supérieur droit (DR).

 Or, le site de la Belgique Joyeuse, quoique grillagé, existait encore, de même que des éléments de la formidable passerelle abandonnée et ses appendices de bois contraints dont certaines parties étaient alors interdites d’accès. De même, des gravas de béton encombraient encore de belles superficies.

E58_1_72dpi
Cela ne devait pas tenir des siècles, la maison du Cheval Marin (RD).

 E58_2_72dpi

Hollywood était passé par-là : construit comme le village de ‘Rio Bravo’ (RD).

E58_3_72dpi
Le Jardin des Quatre Saisons et sa roseraie métallique qui semblait trembler au moindre souffle permettaient encore un accès parmi les ronces. Nous sommes à l’emplacement du Trade Mart, bâtiment dont l’élégance a pris un coup de vieux (photo RD).

E58_19_72dpi
La flèche du Génie Civil quant à elle attendait son dynamitage, j’y ai assisté au printemps 70 ; l’ordre était d’ouvrir toutes les fenêtres, seul un nuage de poussières à marqué sa destruction, quel dommage ! Les dias que j’ai prises de cet instant doivent être dans une photothèque dont je n’ai plus accès.

GC_1_72dpi
Cerise sur le gâteau, le planétarium était ‘rénové’ de manière drastique. On dirait un crash d’ovni qui rappelle le thème du thriller américain « La carte sauvage » (photo RD).

E58_5_72dpi
Pour ce qui des images sous les passerelles où vous apercevez des personnages, celles-ci proviennent d’un reportage avec quelques amis qui, ici, ne sont pas reconnaissables (photo RD).

E58_13_72dpi
Les autres photos ne seront pas publiées car, comme le chantait le grand Bob Dylan, les temps changent… The Times They Are A-Changin', capito ? Remarquez aussi que le mobile d’Alexander Calder, ‘The Whirling Ear’ était toujours en place, situé dans le bassin à sec devant le pavillon américain actuellement occupé par la VRT : incroyable qu’il ne fut pas ‘démonté’ dans ces lieux plutôt déserts la nuit ! Actuellement, après un séjour de 40 ans dans un dépôt, il est installé rue Montagne de la Cour.

E58_10_72dpi
Passerelles ou bretelles d’accès construites en bois précontraint, heureusement que Blake et Mortimer repoussaient les espions ! (RD).

 E58_9_72dpi

L’avenue de la Passerelle est sans issue se terminant par cette culée, seul vestige des promenades suspendues de l’Expo 58 (RD).

 E58_8

Effet au télé de courbes et de droites (© SABAM 2009 - asbl Atomium vzw – Robert Dehon).

 

J’en termine par une facette méconnue de l’Expo 58. Il s’agit d’une zone d’accueil pour les touristes campeurs située, de nos jours, entre les studios de VTM et le Domaine des Trois Fontaines, survolé par le viaduc de Vilvoorde. La ville y avait installé le « Camping en Caravanning Centrum Vilvordia » dont, après sa disparition, subsistait début 70 la rangée de toilettes publiques. C’était dans ce même espace qu’étaient accueillis des touristes américains… les militaires des forces US de l’OTAN stationnées en Allemagne. Ils arrivaient en camions camouflés pour une rotation « Rest and Recreation » de quelques jours à l’Expo 58. Etonnant, non ?

Vilvo_72dpi
Robert Dehon

 

NOTES

Pour en savoir plus les vestiges de l’Expo 58, vous pouvez visiter le site bilingue NL/UK de Rudolph Nevi http://users.skynet.be/rentfarm/expo58/ et cliquer sur « Expo Relics ». C’est assez touffu, le moins qu’on puisse dire, mais contient quelques pépites.

« La carte sauvage » : de Raymond Hawkey et Roger Bingham chez Denoël 1976 (The wild card) ; ce livre passionnant dans la veine des Michael Crichton se trouve facilement sur les sites d’occasion.

« Générateur de jargon » : inventé par Philip Broughton en 1973 et publié dans le ‘Reader’s Digest’, il est traduit dans ‘Science & Vie’ en 1989 et se trouve facilement sur le net. Pour briller dans les meetings politiques ou autres !

 

Je remercie Raymond Waeyenbergh, vice-président du «Heemkundige Kring Hertog Hendrik I » de Vilvoorde (http://www.heemkring-vilvoorde.be/) pour son aide toujours enjouée et efficace. Les photos du Camping Vilvordia proviennent du livre de Marcel Stappers « De geschiedenis van het domein Drie Fonteinen te Vilvoorde » publié par ce Cercle d’Histoire. Nous préparons un article sur le superbe poumon vert de Trois Fontaines, récemment complètement rénové, et dont l’histoire est peu connue et complexe : un bourgmestre de Bruxelles n’y avait-il pas son château ?

 

29/07/2008

Collection privée expo 58


58

 

Voici les photos souvenirs du parrain de Jaja...la femme de Jeancke...

58b

58c

Ces images illustrent bien le post que Robert Dehon avait créer sur l'héliport à Bruxelles

58d

58g

58h

58j

58e

Un tout grand merci de nous avoir fait partager vos très beaux souvenirs...

16/05/2008

L'ancienne façade du théâtre Molière

theâtre molière 1907

Au cours des travaux pour la réalisation des tunnels, le Théâtre Molière à Ixelles, fut à son tour victime de l’urbanisme aux Deux Portes, sa façade fut sacrifiée lors de sa rénovation.

07/03/2008

L'Expo 58 un bien ou un mal urbanistique ?

L’Expo 58 se devait d’offrir un tournant positif sur l’avenir.  La Belgique étant devenue un pays prospère après la guerre, les autorités voulaient à présent se tourner vers la modernité.

expo

 

expo 58 hôtesses
 

Malgré cet aspect positif il faut garder en mémoire que la première à souffrir fut Bruxelles.  Certains quartiers avec ses belles demeures fut rasés pour faire place au …béton…c’est l’urbanisation !

panorama de Ste Gudule

 

ste gudule
 

Petit voyage au coeur du Bruxelles d'autrefois...

ste gudule after
 

panorama du congrè
 

panorama du congrès 2
Que reste-t-il a présent ? ....

bld du berlaimont
 

banque nationale

Bld Berlaimont....La Banque Nationale

Est-ce dû à l’euphorie de ce nouveau pouvoir d’achat que le bruxellois à laisser faire ?  Je peux comprendre que tous le monde attendait le confort d’un foyer chauffer, que chacun voulait sa voiture, sa télévision, etc...  Quand je vois les films de Jacques Tati, cela reflète vraiment l’ambiance de cette époque.

 

Même si nous fêtons les 50 années de l’Atomium, celle-ci représente pour moi….le début de la fin de la belle époque…..et l’arrivée d’énormes chantiers dans la ville. 

1952 : la Jonction Nord-Midi

gare centrale

1954 : le Mont des Arts

palais des congrès albertine

Palais des Congrès de l'Albertine 

1956 : l’autostrade Bruxelles/Ostende

autostrade

1957 : la petite ceinture et la construction du Viaduc sur l’axe Rogier/Basilique

viaduc

 

viaduc020

petite ceinture toison d'or époque

Avant....

petite ceinture av des arts époque
 

Après....

petite ceinture
 

petite ceinture 2
 

petite ceinture 3
 

petite ceinture av des arts
 

petite ceinture avec flèchage expo
 En route pour l'expo....le flèchage en jaune pour vous y conduire...

1958 : la citée administrative et la disparition du Bas Fond de Bruxelles …

Et le 5 juillet 1958 ….inauguration de Bruxelles-National…

aéroport zaventem hall

 aéroport zaventem hall 2

En 1954 le baron Moens de Fernig, commissaire général du gouvernement pour la future Exposition Universelle de 1958 annonçait : « L’Expo 58 sera non seulement le tableau des richesses matérielles de Nations, mais elle sera surtout l’inventaire des progrès de l’esprit humain » ….C’était un discours positif alors que certains conflits mondiaux et sociaux n’étaient pas encore réglés. (Crises sociales, décolonisation(s), guerre froide…)

flèche du génie civil

La flèche du génie civil 

Si la France à sa Tour Eiffel, la Belgique aura l’Atomium….Oeuvre de la sidérurgie belgo luxembourgeoise elle représente une structure cristalline, élément constitutif du métal à l’échelle atomique.  Son hauteur : 140 mètre.  Elle représente un cristal de fer grossi …deux cent milliard de fois. 

expo 58 2
 

expo 58 3
 

L’Expo 58 sera inaugurée le 17 avril et fermera ses portes le 19 octobre de la même année.  Elle aura reçu environ 42 millions de visiteurs.

expo 58

 

expo 58 belgique joyeuse
 

expo 58 belgique joyeuse 2
La Belgique Joyeuse à l'Expo 58....Un paradoxe énorme !  On rase dans Bruxelles et l'on construit en carton pâte le décor du Bruxelles d'autrefois !!! A quoi cela sert-il de jouer la nostalgie ?

expo 58 heineken's hoek
 

expo 58 heineken's hoek 2

Ce devait être tellement unique que ma mère en souvenir de cet évènement avait acheté pour ma sœur et moi (alors que je n’étais pas encore née), deux pièces de monnaie d’une valeur de 50frs (je possède celle en néerlandais) ….elle voulait qu’on le porte en médaillon !

blues verso007
C'était ...il y a 50 ans...

expo 58 panorama

expo 58 pavillon comptoir du tuillier de courtrai
expo 58 pavillon IBM

Et le Meli Parc qui vécu encore quelques années....jusqu'à l'arrivée de Brupark

meli

meli parc

13:02 Publié dans expo 58 | Commentaires (28) |  Facebook | |