UA-38716482-1

23/07/2007

les marchands de rue

Marrons chauds

Marrons chauds et glaces....surprenant !  Est-ce l'hiver ? Est-ce l'été ?

 

Ces cris disparus ou noyés dans la cohue que nos parents et grands-parents avaient machinalement enregistrés s’entendaient dans tous les coins de la capitale sur le chemin qui les menaient vers le lieu de leurs occupations.  Ces cris étaient pour eux un symbole de quiétude …à jamais perdue. 

 

Merci Monsieur Jonau.

13/07/2007

la charrette du brasseur

marchands de gueuze

 

Légende de la photo de Monsieur Jonau à qui je dis pour la énième fois un Grand Merci !

 

-derrière le pei au képi, au n°26, on peut lire sur le blason : PLISSAGE DAVID

-au 28, on peut voir la plaque : Gaz aux Etages

-au  38 ( ?) au dessus de la double porte : MASSAERT

-sur la charrette à cheval : Maison OLIN

-sur la stûût keir on peut lire Gueuze Lambic Bock ,  Fût( ?) Petite Bavière

 

Mais de quelle rue s’agit-il ????

 

 

Vous souvenez-vous de ce personnage ? …muet mais qui avait son rôle dans les cafés….

Le zoegemanneke (le petit scieur).  Quand un client au comptoir tenait une conversation trop « rasoir », le patron mettait en mouvement cette petite statuette qui tenait en main une grande scie.

La statuette habilement équilibrée, se balançait et on avait l’impression de la voir scier, scier, scier…..

Il s’agissait d’un avertissement dont les raseurs devaient tenir compte !

 

09/07/2007

marchands du vieux marché

Le rémouleur

 

Le rémouleur : Sliep, Scheiren en Messen !

Numériser0002

 

Guernôt en crabbe ! Caricole ! Caricole !  … Hebde geen Crabben of Sleckhuysen vandoen ?  à la charrette des poissonniers

 

Numériser0003

 

Numériser0004

Le marchand de loques : Hei gien vodde …Hebde geen voddenen ? …Avec les chiffons, on fabriquait le papier…(Pampier disaient nos anciens) !

 

Numériser0005

 

Des cris que l’on entendait au début du 20ème siècle à chaque coin de rue …et au 17ème siècle déjà les marchands ambulants étaient présent mais il vendait des images pieuses, des chapelets, des couques de farine de sarrasin, de l’encre, du papier, des plantes pour chasser les rats, des sceaux, des gaufres, …..

 

Merci monsieur Jonau pour ces très rares vues des petits métiers de Bruxelles

12/02/2007

portraits bruxellois

Bruxelles (2)

Je n'ai pas de commentaires à faire sur cette série de photos...elles parlent d'elles-même et  vous allez  certainement reconnaître les anciens du quartier....

Bruxelles (4)

 

Bruxelles (5)

 

Bruxelles (6)

 

Bruxelles (7)

 

Bruxelles (8)

 

Bruxelles (9)

 

Bruxelles (11)

 

Bruxelles (12)

 

Jeanke comme d'habitude.........MERCI... j'adore cette série de portraits...

07/02/2007

Le bon Bruxellois...

img183

Les Marolles autrefois...

 

Plus tof, plus spoem que notre Bruxelles, cela n'existe pas.
Ca est une ville où on peut babbeler dans sa langue  et faire la zwanze à la place de Brouckère entre deux bloempots.
Un vrai bruxellois, c'est un zinneke, un kiekefretter qui fait du stoef et qui pour boire son pot ne fait pas de poef.
Et c'est dans les Marolles qu'il va knabeller les bonnes caricolles.
Ses krotjes, ses strotjes et le métro, la gueuze, le kriek et le faro sont sa gloire et sa réussite comme Manneken-pis et les patates frites !

 

Jo May
investiture de Suske DD, ambassadeur de la Marolle
9 janvier 1999

 

Bruxelles (1)

 

14:56 Publié dans marolles | Commentaires (2) |  Facebook | |