UA-38716482-1

15/04/2014

quelques clichés du quartier dit "Heymboch" à Jette de Robert Allein

Je me présente, je m'appelle Robert Allein, je ne me considère pas vraiment comme un ketje de Bruxelles, bien qu'ayant toujours habité l’agglomération, mais plutôt comme un petit "gars de Jette", où j'y ai vécu toute mon enfance et mes 40 premières années, Je vis actuellement à la campagne… loin du bruit et du tumulte.

Mes grands parents paternels tenaient un petit magasin de mercerie, qui servait également de point poste, (mon grand père était facteur), à la "Cité Jardin"  dans le nord de Jette sur le haut de l’hôpital Brugman.

Ils eurent l'idée, après la guerre, de faire photographier leur quartier afin de faire éditer des cartes vues.  Ce projet tomba à l'eau pour une raison que je ne connais pas, mais les "prototypes" existent et sont en ma possession.

Voici donc quelques clichés du quartier dit "Heymboch". Sur limage 4 on y voit l’école de ma jeunesse, ainsi que le petit magasin de mes grands parents, qui sont sur le seuil d'entrée.

 

Il existe également un "Square Robert Allein", qui était le frère de mon père, et qui fut tué pendant la guerre, mais malheureusement pas de photo, juste un petit encart paru dans la presse pour l'inauguration.

Image.jpg

Image (2).jpg

Image (3).jpg

Image (4).jpg

Image (5).jpg

Image (6).jpg

Image (7).jpg

Image (8).jpg

Si toutefois un visiteur du blog possède d’autres informations au sujet du Square Robert Allein, je me ferai un plaisir de faire suivre celles-ci.  D’avance Merci. 

16:34 Publié dans jette, Laeken | Commentaires (3) |  Facebook | |

20/04/2007

L'hôtel des monnaies...Rasé !

 

Après quatre siècles et demis passé à la place de la Monnaie de Bruxelles, la frappe de la monnaie émigra à Saint-Gilles.  L’Etat décida en 1878 de construire un vaste bâtiment de style Louis XIII.  Cette œuvre imposante est due à l’architecte A. Roussel. 

 

1

Au XVIIIème siècle, la place de la Monnaie n’était pas aussi large qu’aujourd’hui.  A l’époque on disait en parlant du théâtre… « Sur la Monnoye ». 

 

 

hotel des monnaies 2

 

L’ensemble s’étendait sur un hectare entre les actuelles rues de Moscou, de la Victoire, de l’Hôtel des Monnaies et Jourdan.  L’Hôtel des Monnaies fut inauguré en 1880.  Pendant une cinquantaine d’année, il bénéficia d’une renommée mondiale….Plusieurs pays d’Afrique et du Moyen Orient y faisaient fabriquer leurs  monnaies.  Il était composé d’ateliers de fonderie, de fours à coke, de presses et de frappes. . 

 

hotel des monnaie

 

En 1973, l’Etat pris la décision de transférer l’usine hors de Saint-Gilles.   Cet atelier de monnayage resta en activité jusqu’en 1976 date à laquelle il céda le relais aux nouveaux ateliers du boulevard Pachéco.  En 1978, la commune rachète cet immense paquebot pour la somme de 36 millions et entame sa démolition en février 1979 dans l’optique de reconstruire des logements sociaux, un espace vert, une salle de sport et un parking.  

 

hotel des monnaies 3

 

Ces travaux furent interrompus par les services de l’Agglomération parce que la commune de Saint Gilles n’avait pas attendu le résultat de l’enquête de classement de la commission des Monuments et Sites….en vain…Elle devait finalement obtenir le permis de démolir au grand dam du Comité pour la sauvegarde de l’ancien hôtel des monnaies.  Seul  un petit pavillon a pu  échapper du massacre !!

 

La reconstruction n’a pas été faites…faute de pouvoir obtenir les subsides de l’Etat…Le terrain vague fut transformé en espace public.  Inauguré en novembre 1986 par l’actuel  bourgmestre ….Dans la station de métro Hôtel des Monnaies il y a une presse (image à voir sur le blog de Claude Carlier) qui rappelle aux passants que pendant un siècle, on y a fabriqué de l’argent. 

 

 

rue hôtel des monnaies

 

A voir : histoire de la numismatique de la monnaie en Belgique

http://users.skynet.be/sky03271/pag10l1.html

Petite histoire de la monnaie à Bruxelles

1073   Première référence écrtite à un monnayage propre à Bruxelles.  Un acte de 1308 situe l'atelier monétaire dans l'Orsendael, en contrebas de l'actuel boulevard Pachéco

 

1420   Jean IV, duc de Brabant, installe son atelier monétaire dans l'hôtel d'Ostrevant, à l'emplacement de l'actuelle place de la Monnaie

 

1649   Un nouvel atelier est construit; en 1700, il fera place au premier grand théâtre de la Monnaie

 

1756   L'atelier monétaire s'installe dans un nouvel hôtel construit face au théâtre

 

1794   Arrêt de la frappe sous la domination française

 

1820   Sous le régime hollandais, reprise de l'activité après reconstruction de l'hôtel

 

1878   L'atelier émigre à Saint Gilles 

 

Chronologie d'après Maurice Colaert, introduction au musée monétaire, ministère des Finances, Monnaie royale de Belgique

 

hotel_monnaie_8

 

En voyant ces images de Paris, on penser que c'était pareil dans nos ateliers...

hotel_monnaie_9

 

hotel_monnaie_13

18/04/2007

Chaussée de Waterloo souvenirs de Mr Barbieux

Uccle - Ch. de Waterloo -  Longchamp et Beau Séjour

 

1) Uccle - Ch. de Waterloo et le Beau-Séjour, au carrefour de l'avenue Longchamp (rebaptisée Churchill vers 1946-47, après une visite de l'illustre ministre britannique, acclamé par une haie d'écoliers parmi lesquels j'étais...) et devant l'entrée au Bois de la Cambre. Photo prise autour de 1900-1905.  Une dame traverse tranquillement là où, à présent, il faut strictement se conformer aux feux de signalisation. On aperçoit au loin un tram vicinal qui descend, venant de la Petite Espinette. Il y a trois voies, la troisième probablement pour garer certains trams qui n'allaient pas plus loin. Le Bois de la Cambre était un but de promenade très prisé des Bruxellois. Ce carrefour fut longtemps le terminus d'un tram bruxellois, le 49, qui venait du Midi et de Laeken.  (Collection J.J. Barbieux)

 

 

Uccle - Chaussée de Waterloo - Vleurgat

 

2) Uccle - Ch. de Waterloo (Vleurgat).   Les arbres plus loin à gauche indiquent nettement la lisière du Bois de la Cambre.  Le coin et l’amorce de rue tout de suite à droite montrent, à mon avis, l’extrémité de la rue Vanderkindere (dont l’autre extrémité débute à la chaussée d’Alsemberg). Cette carte date probablement aussi

de 1900 environ. Le tram (vicinal – SNCV) me semble se diriger vers l’avenue Longchamp et, donc, vers le Vert Chasseur et la Petite Espinette. La rue Vanderkindere à droite donne l’impression de n’être encore qu’un chemin pavé, sans trottoir…   En deçà, à gauche, y avait-il déjà l’avenue Legrand ?  (Collection : J.J. Barbieux)

 

St. Gilles - Ma Campagne - Restaurant Rubens vers 1894

 

3) Le Rubens – café-restaurant

C’est une photo 13X18, un tirage assez ancien au dos duquel je lis « Ma Campagne – vers 1894 », donc à St. Gilles. Ce café, où tout le monde pose pour le photographe sous son voile noir, y compris au 1er étage, me semble, d’après l’angle et la configuration, faire le coin de la chaussée de Waterloo et de l’avenue Brugmann (côté impair).  Il faisait beau ce jour-là, et tout ce petit monde prenait du bon temps.

Actuellement, les trottoirs sont rétrécis à leur plus simple expression, il y a un trafic constant : hors de question de rester prendre l’air !  Ce pourrait aussi être le coin en face, ch. de Waterloo et ch. de Charleroi mais j’opte plutôt pour la première hypothèse.  (Collection : J.J. Barbieux)

 

 

 

Merci Monsieur Barbieux de m'avoir gentillement envoyé ces très belles vues d'autrefois...

La chaussée de Waterloo...

chaussée de waterloo 2

 

La chaussée de Waterloo est l’épine dorsale de Saint-Gilles.  Elle était bien sympathique il y a plus d’un siècle. Elle était considérée comme le prolongement de la rue Haute, et en était un peu la parente pauvre. C’était une chaussée beaucoup plus humble par rapport aux autres de la ville.  En 1853, sur les plans des environs de Bruxelles, on pouvait constater qu’elle était pauvre en habitations.  Là où l’on voit aujourd’hui des magasins sur son côté gauche, à cette époque, il n’y avait aucune construction.

 

 Au 15ème siècle cette chaussée s’arrêtait à la Barrière. (Nommée « den Draeyboom »).  Au-delà de cet endroit en 1512, ce n’était qu’un chemin de terre et il y avait des moulins à vent qui dominaient le panorama de bruxellois.  Ces moulins servaient à malaxer la poudre….En 1667, ils sautèrent causant d’affreux ravages dans le quartier. 

 

chaussée de waterloo

 

la barrière de st gilles

 

A cette époque aussi la route de Waterloo portait le nom de Chemin des Wallons…c’était par là qu’arrivaient du Brabant les ouvriers qui cherchaient du travail à Bruxelles…et souvent ceux-ci s’établirent dans les Marolles. 

 

la barrière de st gilles 2

 

Le tronçon allant de la Barrière à Ma Campagne était situé dans les champs.  De-ci de-là, une maison de campagne rompait la monotonie des cultures.  Par contre, de la Porte de Hal jusqu’au Parvis de Saint Gilles, la population était plus dense.  On pouvait y voir le passage quotidien des charrettes tirées par des chevaux qui faisaient la navette entre le quartier Putterie-Calvoet en passant par la chaussée de Waterloo et la chaussée d’Alsemberg.  Les chevaux fatigués allaient se reposer un moment à la Barrière.  A cet endroit, on y acquittait un droit de péage pour ensuite traverser l’allée bordée d’arbres qui menait à Calvoet….c’était tout un voyage !

 

barrière st gilles

 

Lors de la bataille de Waterloo, il y avait dans la chaussée une pitoyable procession des blessés amenés à Bruxelles sur des chariots. 

 

chée dalsemberg

chaussée d'Alsemberg...

 

ma campagne st gilles

Ma Campagne...

 

 

Vers 1900, Saint-Gilles s’industrialisa, des petites usines et fabriques s’installèrent aux abords de la chaussée de Waterloo jusqu’à Ma Campagne. 

 

Parlons aussi du malheur qui frappa la commune de Saint Gilles à la fin du 19ème siècle…le choléra !  Plus personne n’osait sortir de la maison…le quartier de la place Bethléem fut le plus touché. 

 

 

place bethéem 3

 

place bethleem

Place Bethléem

 

On note que vers 1830 il y avait une vieille guinguette « Le Lattis » où l’on pouvait déguster du lait frais car elle avait ses étables et ses vaches…

Devant l’église (du Parvis), se trouvait la Cour Royale, où se donnaient les bals de la commune.  Cet immeuble fut rasé…pour y établir le Parvis de Saint-Gilles. 

Le grand café moderne situé à Ma Campagne était aussi une guinguette où tout Bruxelles se rendait le dimanche.

 

 

1902 on rase la cour royale

1902, on rase la Cour Royale

 

 

img073

 

 

parvis st gilles

Le Parvis de Saint Gilles

 

img072

 

En 1931, on découvrit une galerie souterraine sous le trottoir d’un immeuble en construction sur la chaussée.  Il semblerait qu’il s’agissait d’installations établies au 17ème ou 18ème siècle en vue de la défense de la ville.  Elles devaient appartenir au fort de Monterey   (rue du Fort).

 

img074

 

 

parvis de st gilles

 

panorama st gilles

 

Saint-Gilles portait autrefois le nom d’Opbrussel…c’était au temps où la Porte de Hal était la deuxième enceinte de Bruxelles. 

 

porte de hal 2

 

 

bld extérieur autour de la porte de hal

 

 

porte de hal 1910

 

porte de Hal

12/04/2007

petit tour dans le Bruxelles d'autrefois

rue au beurre

 

Grand'Place et rue au Beurre

 

Comment s'appelait la rue Charles-Buls ? ...la rue de l'Etoile, la rue de l'Hôtel de Ville

 

rue au beurre 2

 

 

Quelle rue portait le nom rabelaisien de "Scheistratie" ?  ....La rue des Brasseurs.

 

rue de flandre

Rue de Flandre

 

Quel désastre causèrent des confitures à Bruxelles ?.......en 1731, faute de surveillance, des confitures prirent feu au palais de Bruxelles.  Ainsi disparut cette splendide demeure des ducs de Brabant.

 

rue de létuve fabrique de pipes

La fabrique de pipes rue de l'Etuve

 

Quel hôte illustre, ayant trop mangé au Palais ducal, alla dégorger son repas dans les bas-fonds du parc ?........le Tsar Pierre 1er de Russie.

 

rue des chapeliers

Rue des Chapeliers

 

Qu'étaient les Bructères ?......une peuplade qui, selon certains, aurait donné son nom à Bruxelles

 

place de la monnaie vue rue neuve

Place de la Monnaie et vue de la Rue Neuve

 

Où est située la commune d'Obbrussel ?......c'est le nom ancien de Saint-Gilles

 

place st jean

Place Saint Jean

 

Pourquoi fit-on un trou dans le mur de l'église de la Chapelle en 1802 ?.....la messe y étant dite par des prètres assermentés, le public ne voulait pas entrer dans le sanctuaie, mais il consentit à regarder l'office de l'extérieur. 

 

rue de lenseignement

Rue de l'Enseignement

 

Pourquoi y eut-il une meurtrière à la chapelle de Stalle ?.....afin que les lépreux puissent assister à la messe sans entrer à l'intérieur.

 

rue montagne de la cour

 

 

Rue Montagne de la Cour

 

Quelle tour tomba dans l'impasse de la Mort ?.......le beffroi de Saint Nicolas

 

(C'était un petit quizz d'époque...signé Louis Quiévreux)

 

rue royale

 

 

Etonnante rue Royale...

rue de la loi

 

 

 

Et encore plus la rue de la Loi ...