UA-38716482-1

14/02/2013

Atmosphère années 50 .... évolution du niveau de vie...

patchwork bxl012.jpg

 

Dès 1948 … après la guerre, à peine a-t-elle pansé ses plaies, Bruxelles se place aux avant-postes du combat pour une Europe Unie. 

 

timbre benelux 1964.jpg

Le Benelux, premier rapprochement et le 17 mars de cette même année, la seconde étape : la signature du traité de Bruxelles, consacrant l’alliance étroite de la France, de la Grande-Bretagne, de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg.   

naissance du bénélux 5 nov 47017.jpg

naissance du Bénélux 1947

Au début des années 50, tout a commencé à augmenter ;  par contre, on en avait deux fois plus pour notre argent !

Il faut dire que durant les années 50-60, Bruxelles avait ceci de particulier pour un tout petit pays ; Brasser des affaires gigantesques à l’échelle mondiale !

 

sénat salle des séances.jpg

Le Sénat

Des institutions régularisent la vie de l’argent.  Le sang des affaires circule bien et donne à Bruxelles, qui en est le cœur, des battements ordonnés et paisible. 

 

capitale des affaires bourse045.jpg

La Bourse

A cette époque, on prenait en considération pour le budget, le prix des aliments de base pour le ménage, le prix du chauffage (souvent le charbon à cette époque)  et en extra, un petit budget pour l’habillement et quelques accessoires ménagés.

 

mon charbon.jpg

Ce n’est que vers 1955, que le comportement des citoyens a réellement changé.  Sont venu s’ajouter au budget des extras, les sorties (dancing, cinémas etc.), le prix des transports en communs, les salons de coiffures et d’esthétiques, les jouets sophistiqués pour enfants, la télévision … et la carte de crédit  (une redoutable machine à consommation)  pour ceux qui n’arrivaient pas à suivre…

 

la télévision annonce pub009.jpg

la télévision008.jpg

tourne disque teppaz002.jpg

enregistreur010.jpg

hi fi époque003.jpg

 

Collection  de Mr Denis Keller

Série de pochettes photos. Étant donné que votre blog fonctionne surtout par l'imagerie, j'ai trouvé amusant de montrer quelques-unes de ces pochettes anciennes fournies par les magasins de photo pour placer les tirages de leurs clients. C'était au temps où la photo numérique n'existait pas encore et où tout le monde fonctionnait avec de la pellicule "argentique". J'ai sélectionné uniquement des pochettes publicitaires de magasins situés à Bruxelles. Les adresses de ces magasins figurent sur les pochettes.

 

photo christiaens.jpg

photo fotobel.jpg

photo kodak demettre.jpg

photo kodak ltd.jpg

photo kodak rue neuve.jpg

photo lamarque.jpg

photographe christiaens .jpg

appareil photo argentique 6x6 kodak brownie flash années 50.jpg

mettez la souris sur l'image pour connaître le modèle de l'appareil

appareil photos argentique 6x9 boyer photax années 50 série VIII.jpg

 

film kodak019.jpg

1958… Bruxelles est fin prête pour montrer au monde entier lors de l’Exposition que  nous sommes un modèle de société tournée vers la finance et le futur….La Banque Nationale étant le régulateur de la vie monétaire et de la tenue du franc, La Belgique se doit d’être à la hauteur de ses ambitions.

 scène de rue.jpg

vue bourse.jpg

building prévoyance sociale.jpg

 

capitale des affaires bourse 2046.jpg

Son gouverneur reste le grand conseil et le frein de tous les gouvernements, quel que soit le parti auquel ils appartiennent.

 

crédit communal fondé par Hubert Frère Orban.jpg

Le Crédit Communal est le grand trésorier des communes et leur banquier ; c’est un autre élément régulateur qui freine les mégalomanies possibles (disait-on).

 

banque de bruxelles achat à crédit.jpg

capitale des affaires 044.jpg

 

 

Avec sagesse, Bruxelles est devenu la terre d’élection de très grands trust : par exemple, la Société Générales, la Banque de Bruxelles, la Kredietbank, la Banque Lambert, le Groupe Empain, le Groupe Nagelmakers…

 

congo belge union minière.jpg

 

Collection Mr Keller Denis

 

sabena 1.jpg

sabena 2.jpg

 

6/ Sabena
Deux étiquettes de bagages des années 1950s

 

C’est la Société Générale qui a construit de toutes pièces l’Union Minière du Haut Katanga.  La Banque de Bruxelles a soutenu de toutes ses forces l’industrie liégeoise.  Le Groupe Empain s’est occupé de la chimie et de l’électricité.

 

empain part compagnie foncière des grands lacs congo belge.jpg

 

 

ougrée marhaye2.jpg

 

 

A cette époque, le groupe de la Banque de Bruxelles était conduit par un homme d’une main de fer, le comte de Launoit.  Il mené une des plus vaste opérations financières …. La fusion des trois plus importantes sociétés de métallurgie : Ougrée-Marihaye, John Cockerill et Ferbatil. 

 

banque nationale.jpg

 

 

 Le bénéficiaire le plus évident c’était le « standing du pays ».

 

quartier centrale naveteurs.jpg

Quartier Gare Centrale ...Les naveteurs

vue quartier centrale.jpg

tram.jpg

 

 

Tout un peuple vivait autour de ces banques ;  Le soir, la gare centrale (cité aux falaises de béton) absorbait comme une fourmilière les hommes qui œuvraient à l’accroissement financier du pays. 

 

visages bxl 1.jpg

 

 

Le commerçant qui réalisait un bon chiffre d’affaire portait à la banque le fruit de son dur labeur.

 

visages bxl 2.jpg

 

 

C’était des milliers de commerçants qui contribuaient au « Pactole » et par la suite ils avaient la possibilité d’acheter des actions. 

 

CGER BELGIQUE CARTE.jpg

banque pub coffre.jpg

 

 

On pouvait même considérer que le chiffre d’affaires du Bas de la Ville avec ses petits commerçants atteignait la moitié du chiffre d’affaire de l’agglomération entière.  Tous les secteurs de l’activité commerciale étaient représentés. 

 

sarma nopri bruxelles leopoldville albertville.jpg

 

 

Ceux-ci étaient localisés dans des endroits bien précis…. Par exemple : Machines de bureaux dans la rue d’Assaut, bijouteries-horlogeries rue au Beurre, collectionneurs de timbres et monnaies rue du Midi, papiers peints et luminaires rue Blaes, articles de mode rue des Eperonniers…. Et aussi tous les métiers ambulants et autres artisans….. Il y en avait pour tout le monde….. Sans exceptions !

 

 

boutique souvenirs de bruxelles.jpg

 

Les petites affaires comme les grandes étaient exposées à la lumière de la place publique.  Les rotatives livraient chaque jour au peuple les secrets des affaires en des journaux bourrés de chiffres.  

 

sablon garage de la sablonniere.jpg

 

 

Bruxelles était la Capitale des Affaires.  Celui qui était « rusé » pouvait devenir puissant…  Une petite entreprise pouvait très vite prospérer.

 

19 - 21 rue du midi verreries fauquez.jpg

19-21 Bld du Midi

 

 

Autre exemple d’ascension :

La caisse d’épargne IPPA connaît après la deuxième guerre mondiale, un essor fulgurant. 

Les sièges et bureaux se multiplient dans les années 50, le siège de Bruxelles vient occuper de nouveaux locaux. 

Le chiffre d’affaire ne cesse d’augmenter.  Le premier milliard de dépôts  d’épargne est atteint en 1951, le dixième en 1967. 

Le nombre d’agences n’a cessé de s’accroître… d’une agence en 1903, il passe à plus de 1.400 en 1970 !

Au vu de son succès, IPPA créera le groupe TRANSGA, la compagnie immobilière qui offrira à ceux qui préfèrent placer leur argent dans des « briques » ou des terrains, un large choix de placements immobiliers.  

 

 

banque de reports et de dépot rue des colonies.jpg

 

 On commence dès lors à parler de pouvoir d’achat et de consommateurs… On s’imaginait que l’avenir serait « rose »… Un peu le rêve américain… Le niveau de vie était plus élevé et les salaires augmentaient… s’ajoutaient à cela, les avantages divers comme une deuxième semaine de congés payés et les allocations familiales… Rien d’alarmant puisque jusqu’au début des années 60, le taux de chômage était de 2,3%...

 

pension pour tous pub.jpg

building prévoyance sociale ancienne.jpg

prévoyance sociale ancien

pension pour tous pub 2.jpg

 

 

C’est le 18 décembre 1957 que Delhaize le Lion inaugure le premier magasin « self-service » à la place Flagey à Ixelles….C’était un genre de magasin à « l’américaine ».  Très bonne stratégie pour l’époque puisque l’endroit était desservit par le tram, il y avait un parking et on pouvait compter sur de nombreux habitants à « fort pouvoir d’achat ». 

Les gens repartaient avec leurs victuailles emballées dans des sacs en papier brun et la viande était déjà préemballée. 

Toute la presse parlait de cette nouvelle manière de faire ses achats mais d’abord en la critiquant ! 

 

magasin libre service 7.jpg

Photo Pub Monoprix en France (idem)

magasin libre service 1.jpg

magasin libre service 2.jpg

magasin libre service 3.jpg

magasin libre service 4.jpg

magasin libre service 5.jpg

magasin libre service 6.jpg

 

 

En 1959, les enfants font la découverte de Barbie pour les filles et les garçons ne sont pas en reste non plus …. Les grands magasins regorgent d’idées pour attirer les familles…. Et à la Saint Nicolas, c’est dans un décor féérique que les enfants sages découvrent toutes les nouveautés dans le monde du jouet…

 

attraction en 1951 à l'Inno st nicolas vers blog.jpg

Collection de Mr Vanstenkiste...... attraction lors de la Saint Nicolas à l'Innovation dans les années 50

inno st nicolas nov 52 vers blog.jpg

Innovation années 50

inno st nicolas oct 50 vers blog.jpg

Pour les garçons

mail du 17 05 12 mr vansteenkiste st nicolas 60 vers blog.jpg

Rayon ménager miniature pour les filles

ST NICOLAS INNO DEC 51 vers blog.jpg

Décembre 1951, les merveilleuses poupées à l'Innovation... Le rêve de chaque petite fille....

Merci à Monsieur Vansteenkiste de nous faire partager ces souvenirs

 

Témoignage de Mr Denis Keller

 

Grands magasins : ici je dois raconter. Lorsque j'étais enfant dans les années 1940s et 50s les grands magasins exerçaient sur moi une fascination fantastique. C'était un univers de rêve que l'on visitait en famille. Pas nécessairement pour acheter mais pour voir et découvrir toutes les nouveautés de l'époque où le modernisme et le confort étaient des thèmes essentiels. On accédait encore aux étages par des ascenseurs grillagés "conduits" par un liftier en uniforme et gants blancs qui annonçaient les départements à chaque étage. Les plus modernes commençaient à disposer d'Escalator mécaniques en bois. La concurrence entre ces grands magasins était assez forte et chacun proposait des événements attractifs : goûters dansants, émissions radiophoniques en direct, des fauves en cage de verre, etc... Les vitrines de fêtes (St Nicolas, Pâques, Noël, Nouvel an,...) étaient magnifiques et animées même avec des personnages vivants. Les premières télévisions étaient exposées en fonctionnement en vitrine et étaient une attraction populaire qui attirait beaucoup de monde. C'était aussi l'époque où on pouvait écouter, chez les disquaires, les premiers disques en Vinyle dans des cabines individuelles sur un tourne-disque à aiguille saphir et avec le son mono et pas stéréo car l’hi-fi n'existait pas encore.

La plupart des jeunes femmes ont un emploi en dehors de leur foyer et l’arrivée des électroménagers facilitent  la vie de celles-ci. 

 

secrétaire 026.jpg

bic à 4 couleurs années 50.jpg

1er Bic à 4 couleurs1950

 

 

On retrouve dans ce nouveau mode de vie, le confort de la cuisine équipée et la généralisation de l’achat d’un frigo, d’une cocotte minute et de poêle Tefal, d’une machine à laver le linge avec rouleau pour l’essorage et de la poudre à lessiver, les détergents miracles font également leur apparition etc ...  Et les crédits explosent… notamment  pour l’achat d’une voiture …  

 

confort années 50.jpg

lessive Yes.jpg

cuisine fin années 50020.jpg

cuisine américaine021.jpg

art ménager 1953.jpg

 

 

Durant cette décennie, on dépense, on gaspille, on vit « bien », on s’invite au restaurant, certains investissent, d’autres s’offrent des vacances à l’étranger, on fume, on danse, on fait la fête…  La vie est devenue si paisible… du moins pour une grande majorité d’employés, de fonctionnaires et de commerçants…

 

cuisine gazinière025.jpg

pompiste années 50.jpg

simca.jpg

voiture.jpg

place de brouckère taxis.jpg

féérie lumineuse 1955.jpg

1955

féérie lumineuse rue neuve 1955.jpg

Rue Neuve

Qu’en était-il des préoccupations de nos parlementaires pour satisfaire la population durant ce temps-là ? (petit rappel)…

 

De 1910 aux années 50, plus de 80% des artères de la ville, y compris celles du centre, étant neuves, remaniées ou reconstruites, le rythme des travaux d’urbanisme fut incessant. 

 

bas fonds panorama 1955.jpg

Vue sur les Bas Fonds 1955

 

Les deux périodes de guerre, les crises économiques et monétaires, la dénatalité, la substitution d’impulsions collectives et trop souvent mesquines aux larges et efficientes initiatives léopoldiennes, ont fait que ...

 

impasse escargot.jpg

impasse de la maternité (2).jpg

Impasse de la Maternité

...plus des trois quarts des « taudis » et impasses furent rayées de la carte du Pentagone ; tandis qu’une autre grande partie des immeubles « anciens » de la capitale ont été cédés à des investisseurs étrangers, à de  grandes sociétés ou même aux banques… Un paradis pour les promoteurs…  

 

esders côté tour.jpg

 

Quant aux bruxellois, après avoir vécu dans des anciens quartiers sans confort,  ils ont préférés s’établir ailleurs….

 

Les couples qui travaillaient dans le privé ou dans l’administration pouvaient   s’offrir  le luxe de l’achat à crédit d’un appartement.

 

appartements achat.jpg

 

La construction de grands nouveaux  immeubles situés dans d’autres communes et dans des quartiers paisibles et verdoyants à proximité du centre de la ville a encouragé la population à déménagé. 

avenue G.E. Lebon blog.jpg

 

 

Les autres, aux revenus plus modestes se sont peu à peu installés en « banlieue » laissant la place aux utopistes….et aux indéracinables bruxellois.

 

chée de mons cureghem V BLOG.jpg

 

Il faut dire qu’après la guerre, les vieilles pierres n’intéressaient plus grand monde. 

Suite à la demande et à l’offre de crédit des banques, le béton coulait à flots aux quatre coins de la capitale !

 

tunnel rogier et viaduc.jpg

Tunnel Rogier vers Viaduc direction Koekelberg

 

On reprit, après maintes tergiversations, les travaux de la Jonction et du Mont des Arts, du percement des tunnels à travers la ville. 

Ces travaux d’urbanisme conjuguèrent leurs effets à ceux de la « City Building »… processus commun au centre de toutes les grandes villes contemporaines.

 

centrale sabena en 1954.jpg

1954

quartier centrale batiment sabena en construction juillet 53.jpg

quartier centrale parking.jpg

  

quratier CEE.jpg

CEE

 

Il faut noter que durant cette période, les expropriations urbanistiques  on coûté quelque 30.000 habitants, dont la moitié pour la Jonction.  Et la prolifération des constructions non destinées à l’habitation jointe au progrès de la dénatalité en ont fait disparaître plus de 50.000 autres.

Durant des dizaines d’années, certains quartiers fantômes en attente des grands travaux ont été la terre d’accueil des plus démunis.

 

 

étangs noirs V BLOG.jpg

 

 

La place était faite pour accueillir le monde de la finance des spéculateurs et des affaires…..  Il n’y avait plus qu’à attendre que le temps fasse sont travail sur l’état de délabrement de ces vieux quartiers…

 

rue du comte de flandre V BLOG.jpg

 

 

Les constructions incessantes de nouveaux immeubles dans les faubourgs de la ville, l’installation du métro en sous-sol, l’ouverture de galeries commerçantes etc.… offraient un tel nombre de postes que la Belgique dû faire appel à la main d’œuvre étrangère.

 

inauguration metro 20 septembre 1976 V BLOG.jpg

 

 

Malgré tout ces projets grandioses, où allait-on loger toutes ces nouvelles familles ?.... Réponse : Tant qu’il n’y avait pas d’avis de démolition…

Dans ces fameux quartiers « fantômes)…. En attendant les propositions des grands promoteurs… 

 

Vue de la Colonne du Congrès 1954.jpg

Vue de la Colonne du Congrès en 1954

Considérée comme un paradis fiscal avec une sécurité sociale à la pointe que rêver de mieux pour  y vivre paisiblement ?  La Belgique offrait tous les avantages sociaux et l’aide nécessaire à l’intégration des familles …

 

 

place ste catherine années 50.jpg

Paisible Marché place Ste Catherine années 50

aemet années 50.jpg

Le Vieux Marché dans les années 50.... les bonnes affaires...

 

 

 

 

La Belgique à accueillit a bras ouverts ces nouvelles populations venue de si loin qui allaient se joindre à nous pour contribuer à l’essor de nos économies !

 

Avec 1.248.310 d’habitants en région bruxelloise en 1959 que devions-nous craindre ? 

Un tel essor au niveau économique et social faisait de notre capitale l’endroit idéal pour évoluer dans la société.   Chacun y trouvait sa place.   Et puis avec un taux de chômage aussi bas…. Pourquoi redouter le futur ?  Dans  l’euphorie de la  réussite sociale et économique, étions-nous en mesure de prévoir la crise en 2007 ?

 

Gd place vue 1954.jpg

1954

 

 

Paradoxalement,  les gens troublés par des nouvelles pessimistes venant de tous côtés, il était déjà devenu courant d’entendre parler « du bon vieux temps » dans les années 60-70 !..... Celui d’avant 1914 !

 

visage un homme et son chien 1954.jpg

 

 

Eh oui…. Il semblerait qu’il a bien existé…. Et pourtant…

 

La marchandise était de bon aloi et l’ersatz n’encombrait pas nos tiroirs. 

 

marchands de moules 1954.jpg

café en 1954.jpg

Au parc de Bruxelles 2 1954.jpg

 

 

Le bon vieux temps peut-être regretté par les poètes et par les riches, PAS par les ouvriers.

Pour créer un pays aussi riche, il en a fallut des sacrifices, des révolutions et des débats.

Avec un salaire considéré comme « beau » à  l’époque de 4,25FB par jour  pour un receveur de tram, seuls dans l’industrie privée, des contremaîtres de valeur arrivaient à cent sous !

Sans compter les heures de travail qui n’étaient pas encore réglementées !

 

couple traiteurs033.jpg

terrasse 1954.jpg

Terrasse à la Bourse.... un matin... bien animé et pourtant paisible...

 

 

Pourtant, ……Mon dieu qu’il faisait bon vivre ici !

 

visage agent V BLOG.jpg

visage ouvrier V Blog.jpg

visages de Bruxelles 1026.jpg

visages de Bruxelles V Blog.jpg

visages de Bruxelles 4 V Blog.jpg

 

 

16/01/2013

petite chronique de 1933 suite

 

 

theatre royal des galerie st hubert.jpg

Plus de 1800 familles utilisent les carnets de dix coupons, au Théâtre royal de la Monnaie, et font une économie de 20%.  Prix du carnet : 280 FB.

 

l'alhambra.jpg

Théâtre de l'Alhambra

alhambra inter005.jpg

théâtres 1933.jpg

theatre molière.jpg

Théâtre Molière

billet d'affiche théâtre molière.jpg

theatre du parc.jpg

Le Théâtre du Parc

cirque royal 1923.jpg

Le Cirque Royal

 

La question du chapeau au théâtre est un des graves problèmes de l’heure présente.  Quand le chapeau est interdit aux dames, il en est qui, légitimement, peuvent prétendre que le minuscule bonnet qu’elles portent de côté n’est pas un chapeau.  L’ouvreuse n’est pas de cet avis.  Le bourgmestre Max vient de les mettre d’accord : il a donné pour instructions à la police de tolérer que les dames occupant dans les théâtres les places où les chapeaux est interdit portent des coiffures basses, enserrant la tête et dont les garnitures ne puissent gêner d’autres spectateurs.

 

mode chapeaux001.jpg

taxis 1933.jpg

théâtre monnaie 1933.jpg

Théâtre de la Monnaie et Taxis

programme theatre monnaie 1933.jpg

theatre royal des galerie st hubert.jpg

affiche beulemans.jpg

theatre flamand.jpg

Théâtre Flamand

 

 

 

 

album_large_701462[1].jpg

-La Police bruxelloise compte 1256 personnes.  Un budget de plus de 30 millions.  Signalons que le nombre d’automobilistes qui ont reçu une contravention pour avoir dépassé les 40 km/h en ville s’est élevé à 1834, pour l’ensemble de l’année dernière.

 

agent police-roels.jpg

 

 

 

COMMISSAIRE EN CHEF SOUS LES VERROUS

Dimanche 17 décembre 1933, le juge d’instruction Demuylder, après avoir conféré avec M. Simons, premier président de la cour d’appel, a placé sous mandat d’arrêt M. Geroges Angerhausen, a avoué avoir servi d’intermédiaire pour la vente d’huiles et d’essences de la maison Pauwels, avoir touché de ce chef des commissions, et avoir, à la demande de Pauwels, « classé sans suite » plusieurs contraventions ou procès verbaux.

 

GENDARMERIE ET T.S.F.

Le budget de la Gendarmerie, pour 1933, est en diminution de 12 millions environ sur celui de l’année dernière.  Il y a cependant un poste nouveau important : celui de 410.000 FB, qui prévoit la réalisation du réseau permanent de télégraphie sans fil de la Gendarmerie.

A propos, combien y a-t-il d’appareils de T.S.F. en Belgique ? A l’heure actuelle plus de 285.000 détenteurs de postes récepteurs ont acquitté la taxe.  Plus les fraudeurs…..

 

-Le mardi 16 mai 1933, les nouveaux gendarmes motocyclistes chargés de la surveillance de nos routes ont opéré pour la première fois.  Aux environs de Cortenberg, ils ont arrêté un automobiliste, qui avait oublié de corner lors d’un dépassement en rase campagne.  L’automobiliste a reçu des instructions précises sur les règles de la circulation qu’il venait d’enfreindre.

 

affaire des soeurs papin.jpg

 

LE CRIME DES SŒURS PAPIN

Le 2 février 2013, dans l’après-midi, un habitant du Mans rentrant chez lui avait découvert sa femme et sa fille étendues sur un palier, le visage broyé, le crâne écrasé et la partie inférieure du corps tailladée.  Les deux bonnes, les sœurs Papin, qui avaient commis ce double meurtre, étaient dans leur chambre.  Elles avouèrent, calmes en apparence, leur forfait.  Trois psychiatres concluent à leur entière responsabilité.

 

impots gêne.jpg

impots médiocrité.jpg

 

 

-Le mardi 9 mai 1933, M. Hymans, ministre des Affaires étrangère et vice-président du Conseil des ministres à demandé aux Chambres d’accorder des pouvoirs spéciaux au gouvernement pour une durée de trois mois.  Il les a obtenus.  Début juin, le gouvernement promulguait dix arrêtés-lois dont le but était de rétablir l’équilibre budgétaire.  Traitements, pensions d’ancienneté, pensions de vieillesse subissent une réduction générale de 5%.  Les subventions et les subsides sont réduits de 20%.  Les dépenses d’administration sont diminuées en bloc de 10%.  Une taxe de crise frappe les titulaires de revenus supérieurs à 35.000 FB.  Une contribution d’un et demi pour cent est appliquée à tous les citoyens.  Au mois de juillet, se livre la première bataille politique des ondes : on entend sur les antennes de l’I.N.R. ministres et membres de l’opposition.

 

impots opulence.jpg

impots pauvreté.jpg

 

 

-L’Art nègre est à la mode… Les marchands de curiosité, à Bruxelles, Paris, Berlin, Londres, New York, se sont évertués à orner les musées et les salons de statuettes et de masques.  Un tel engouement a inévitablement créé des imitations.  Des objets ont été fabriqués en nombre sur le sol même de l’Afrique, sous la conduite d’Européens malins.

 

l'art nègre au congo Belge.jpg

 

 

 

A LA GLOIRE DE LA MAROLLE

 

Ce dimanche 1er juillet 1933 folklore bruxellois a connu une journée exceptionnelle.  Les amis de la zwanze et du délicieux parler bruxellois qui, hélas, se meurt lentement, ont inauguré, en contrebas du Palais de Justice, un bas-relief du sculpteur Pierre Wolf représentant un jour de guindaille dans le vieux quartier populaire de Bruxelles.  Traitée à la manière de Pierre Breughel le vieux, peintre incontesté des liesses brabançonnes, l’œuvre rappelle qu’il fut, lui aussi, habitant de ce quartier (sa maison se situait rue Haute et est enterré dans l’église de la Chapelle… enfin… dit-on).  Ce fut un pittoresque épisode de cette vie populaire de notre capitale qui se termina, comme il se doit, dans les estaminets du quartier, où gueuze, faro et lambic coulèrent à flot.

 

inauguration dans la marolle003.jpg

bas relief marolle 2.jpg

 

TRANSFUSION SANGUINE

Le professeur Bogomoletz, membre de l’Académie des sciences de Moscou, vient de signaler que la transfusion du sang pourra désormais être largement opérée.  Cette transfusion en masse a été rendue possible par la découverte d’une méthode de conservation du sang.  C’est ainsi que du sang expédié de Moscou a pu être utilisé dans d’excellentes conditions à Vladivostok, à plus de 10.000 km.

 

don du sang chat.jpg

 

 

-Hitler plébiscité par 40 millions d’Allemands. 

L’ancien peintre en bâtiment Adolf Hitler, celui-là même qui avait tenté un coup de force à Munich en 1930 mais avait alors échoué, va, en une seule année -1933- prendre le pouvoir absolu en Allemagne.

 

nouveau chancelier Hitler 33040.jpg

UN REMOULEUR A L’ ABRI

Décidemment, on n’arrête pas le progrès.  Cet aiguiseur bruxellois a remisé la charrette à bras qu’il poussait de par les rues pour la remplacer par une automobile.  Pour rendre à nouveau tranchants couteaux et ciseaux, notre homme n’a plus besoin de pédaler sur sa meule, puisque celle-ci est entraînée par le moteur.  Mais où s’en va le pittoresque d’hier ?

Que le pittoresque s’en aille, affirme-t-il, n’a guère d’importance pour moi.  Depuis que j’ai mis mon installation au goût du jour, je me fatigue beaucoup moins.  Et, en outre, je n’ai plus à me soucier des intempéries !

 

remouleur moderne.jpg

 

 

 

fiat 1933.jpg

 

 

 

02/07/2008

Porte de Namur

porte de namur brasserie horloge

si je ne me trompe, ce coin a disparu pour faire place à la Galerie du Square du Bastion (entrée chaussée d'Ixelles)...enfin....à l'immense Tour....au métro...

Et grace a Guy, Voici la suite .....

chee xl

 

Porte de Namur

 

Merci Guy Jonau et bientôt, suivra....un très bel article de Robert Dehon....

Usine Philips...

usine philips

Dis...Pierrot !  Etait-ce bien cette usine là qu'il y avait près de la Place Fontainas ???

Merci

12:39 Publié dans BRUXELLES | Commentaires (2) |  Facebook | |

16/05/2008

Sport sedan Mercury 1951

plasman bd lemonier recto

Plasman bd lemonier verso

Souhaitez moi bonne chance....je change de profession dans quelques jours......Je retourne à la vente de véhicules neufs pour 3 célèbres marques Italiennes ;-)))  Gros bisous à tous !

10:39 Publié dans automobile | Commentaires (10) |  Facebook | |