UA-38716482-1

20/02/2012

Les Rolling Stones à Bruxelles... Appel à témoins

Afin de réaliser une émission, un animateur de RADIO NOSTALGIE est à la recherche de photos et témoignages concernant le passage des ROLLING STONES à Bruxelles.

Merci de bien vouloir laisser vos coordonnées dans les commentaires du blog afin qu’il puisse vous contacter.

D’avance un tout tout grand merci.

 

 

1ère venue des Rolling Stones à Bruxelles, le 18 octobre 1964.

 

Voici l’annonce de l’époque de la firme de disque Decca :

 

Veux-tu les accueillir à l'aérodrome de Zaventem avec des centaines d'autres fans le dimanche 18 octobre à 10H45 ?

Départ en train : Depuis la gare centrale de Bruxelles. Voici les heures de départ : 8h29 ; 8H48 ; 9H22 ; 9H49 ; 10H11.

Pars à temps ! Les trains seront combles. Le prix aller-retour est de 25 francs (60 centimes d'euro). Les billets doivent normalement être retirés aux guichets de la gare.

Par autobus spéciaux :

Les bus partent à 9H30 de la Porte de Ninove à Bruxelles. Le trajet aller retour ne coûte que vingt francs. (Cinquante centimes d'euro).

Que faut-il faire pour accompagner ?

-Demander un billet de voyage à Decca – Service >Rolling Stones – 26 quai des charbonnages – Bruxelles 8 - en écrivant LISIBLEMENT ton nom et adresse

-Joindre un billet de vingt francs et un timbre de trois francs à ta demande.

- Mettre la demande ( plus un billet de vingt francs et un timbre de trois francs) dans une enveloppe fermée affranchie à trois francs à envoyer à l'adresse ci-dessus. Tout ceci AVANT le 14 octobre.

Tu recevras alors par la poste ton billet de voyage avec le numéro de ton bus. Tu devras être au plus tard à 9H30 au square Smets (en face de Eurokarting) à la Porte de Ninove à Bruxelles. Les billets de voyage peuvent également être retirés avant le 14 octobre directement chez Decca.

Le groupe de teenagers actuellement le plus populaire sera accueilli de manière fantastique.

Enfin une mention couleur bordeaux sur le côte de l'affichette ajoute :

 Vers 13 heures, les Rolling Stones lanceront par parachute de la Terrasse Martini sur la Place Rogier des disques et des photos.

 

 

 

tour martini.jpg

 

Et le 17 octobre 1973 les Rolling Stones à Forest National

Un concert marquant pour le groupe qui garde un excellent souvenir de cette prestation et des fans présents ce soir-là. Une ambiance du tonnerre pour un concert qui ne tombera jamais dans l'oubli...

 

affiche Rolling Stones 1973.jpg

 

Court rappel historique :

La tournée européenne des Stones a débuté le 1er septembre 1973 à Vienne (Autriche) et comme toujours, c’est le délire qui se propage comme une traînée de poudre à travers le continent.  Les fans français attendent leur heure avec impatience mais la déception sera immense car une décision de justice interdisant l’entrée en France du guitariste Keith Richards pour une affaire de drogue est en cours et les Stones doivent annuler leur passage dans ce pays !

Soudain, la station de Radio RTL décide d’affréter un train spécial au départ de Paris pour permettre aux fans français de venir voir le groupe à Bruxelles parce que les Rolling Stones ont décidés de donner un concert supplémentaire pour eux le 17 octobre dans l’après-midi avant leur représentation du soir pour les Belges. 

 

rolling stones forest national.jpg

 

Article sur le 1er passage à Bruxelles

http://www.memoire60-70.be/Chronique_1960_1965/Les_Stones_Bruxelles1964.htm

 

12/09/2009

Stroff un ket de Molenbeek à rencontrer rue des Renards

Stroff est un ket de Molenbeek…..chanteur, musicien, compositeur, auteur de Rock’n’roll dans les années 60…..uniquement pour son pur plaisir.  Il y a quelques années, il a fait comme il dit « un retour aux sources » en commettant quelques « Bruxelliandises » nommées ‘Leef Pooske’ !

Il partage avec nous son album souvenirs….

Voici un bistrot à Molenbeek  : ‘Le Ballon’ coin de la rue Raymond Steyns (là où il est né) et la rue des Béguines.

Au Ballo..

La piste du jeu de boules, se trouvait en face du bistrot ….au coin de la rue M. Peiffer/Chée de Gand.  Chaque dimanche, il y avait des compétitions.

 

Chaussée de Gand 490 à Molenbeek, le bistro de son papa (entre 50/60)… ‘A la boule du Karreveld’.

Bollespel 03 _0

 

Alfred Denis  A la Boule du Karreveld_0

 

Alfred Denis...du Karreveld

 

 

Ce "Bollespel" a beaucoup de points commun avec la pétanque, sauf qu'en réalité ce ne sont pas des boules mais de gros "disques en  bois, et le  "cochonnet" est fixe, qui se présente  comme un genre de gros clou  en cuivre au  centre d'un cercle, et le jeu consiste à rouler  le 'disque le  plus près possible de celui – ci. La piste de jeu est goudronnée et légèrement concave. (J'écris au présent car Je pense que ce jeu ce pratique encore actuellement dans le pajottenland  …?) Mon Parain Alfred Denis  avait le surnom de "Fredje  van de rekkers " ;o))

Mais plus je n'en  sais pas plus non plus, j'étais un gamin de 11- 12 ans à cette époque, et ne voyais mon père que le dimanche ( ai été élevé chez mes grands-parents maternels)

Bollespel 04_0

 

Bollespel 05_0

 

so-04

 

so-05

 

En attendant, voici quelques documents " een betje  ouver main aaïge  pas pour stoeffe hein,  mais pour me présenter un peu "

so-02

Une photo  sur scène en 1963 aux Fêtes de la Bière à la Brasserie Vandenheuvel à Molenbeek , (J'y ai gagné le concours chanteur de groupe cette année là ;) .

so-01

En fait  Stroff  est un surnom de scène depuis '63 ,de mon vrai nom Freddy Denis . Voici l'explication :

WILD CAT DADDY

ENTRE CAT, KET, MEN’, MAN, IL Y AVAIT MOLENBEEK OU ÉTAIT-CE MILLBROOK ?

1962,  j'ai 15 ans, j'adore  l'Opera. Verdi surtout, et… Mario Lanza. J'adore le piano, Chopin, Beethoven, Mozart, et Mahler aussi… Je lis les biographies de  ces  compositeurs : des drames encore des drames ; en harmonie  avec  mes états d'âmes d'ado. Mais j’ai  Tout de même aussi une  oreille  attentive pour  un  Elvis. Son  « One Night », petit  à  petit, m'émeut   d'avantage  que  les  Nocturnes  du  Chop'……

Ensuite, en 1963, il  y a  Gene Vincent , d'abord  avec « The Love Of A Man » , qui  m'arrache  cœur et  tripes plongé  dans  mon  x-ieme chagrin d'amour  pour  la  tout autant  n-ième  version auto-scooterienne  d’une Brigitte Bardot-a-like  molenbeekoise. Je passe l'épisode  de mon pote Zatte Jef . Lui, les clones bardotesques, il les levait .

Me voilà  à l'Ancienne Belgique, à quelques mètres de Gene… et  à des kilomètres de Ludwig Van. La révélation ! Une  voix  me  dit :  Roll over Beethoven, tu  seras chanteur  de  rock 'n' roll, ket  (cat)… Oui… Mais  je  veux  jouer du  piano, et  écouter Mario Lanza aussi… Ecoute ce que tu veux, mais chante ce que tu peux ! Mais j'ai  une  bonne  voix !….
Peut-être ; mais à côté d'une diva, tu  ne  feras  pas  le  poids, (49 kilos à  l'époque)... Bon; alors le piano peut-être?... Oui, mais pas Liszt non plus. L'autre là : Jerry Lee. Il met le feu à son piano, lui… Le feu, peut-être, mais l'aura, il l'a. Et  moi, paraît que je suis né avec le voile de la Vierge... Laisse Maria à  Mario, va, et  rocke  men' (man),  go !

Piano  trop volumineux, et guitare au prix plus avantageux, feront  que   Marcel , batteur  du  groupe balloche  The Fellows me convie à l'une des répétitions , et  m'invite  à  partager une  séance d'impro classiques du Rock. Il  me découvre  un  certain talent  de  traîner  la  jambe  en  m'agrippant  à  un  pied  de  micro , de  chanter « Be-bop-a-Lula » en regardant  la  plafond tout en  balançant la tête  de gauche à droite,  et de posséder  de  courtes cordes vocales  me  permettant de  monter  facilement  dans  les  aiguës. Ce qui me manque en "coffre"  pour  le lyrique, je  le  gagne en présence scénique… cynique, diront certains. (Uniquement mes détracteurs. Enfin,  si c'est  ce  qu'ils  pensent,  je  respecte  toute liberté de pensée.)

Toutefois, de nature relativement distraite à l'époque, j'oublie fréquemment mes textes, et  je suis alors  obligé  d'improviser. C’est ce qui  m'a  forcé  à  doper  mon anglais. Lors  d'une  de  ces  répétitions, une  fois  de  plus,  je  paume  le  fil  d'un  texte… Le  trou ! J'arrête tout. Le guitariste  étonné  me  demande  ce  qui  se  passe,  et moi : " Ben quoi ? J'ai oublié une strophe …" D'où le sobriquet  "Stroff". Au départ j'avais opté  pour  Denny Vinson comme  nom  de  scène. Hé oui : Vincent et  Denny, de mon  patronyme Denis. Mais cela, ceux qui ont lu  "Cœur de Rock " de notre ami Piero ( éditions Apache ), le savent déjà. C'était pour les autres…

 

Sur scène  avec mon groupe "The Jay Five"  au " Brasseur " rue au beurre en 1965 ,

so-03

 

so-07

 

so-08

 

so-09

Et me voici  au chant avec guitare lors d'une petite" jam " entre potes , en juillet de cette année 2009  à la terrasse du "Père Tranquille "   à la Vossestroet , on de  "aaë  met "  , da 's a bekend hein Sopheeke ..;-)

 

so-06

 

Je te remercie Stroff de m'avoir envoyé toutes ces belles photos et de nous avoir fait partager ton album souvenirs.....Je profites de l'occasion pour annoncer que ce week-end, c'est la fête dans le quartier de la rue Haute....je viendrai certainement à ta rencontre ;o))  MERCI

Sofei

fête rue haute

 

 

 

 

 

08:28 Publié dans PORTRAITS | Commentaires (25) |  Facebook | |

04/03/2009

La Guldenhuys

La_Gulden..

 

Pour info : la "Guldenhuys" était la demeure du 6e bourgmestre de Koekelberg Pierre-François Hellinckx (de 1896 à 1912)

Pierre Schacht possède un dessin au fusain représentant la "Guldenhuys" à Koekelberg et signée J. Pappaert (non datée). Pouvez-vous lui donner de plus amples informations sur ce personnage?

Voici son site :  http://spaces.msn.com/ps-mes-photos/

D'avance merci ....

28/09/2007

Charles Théates cité d'arts 2007 à Ecaussinnes

Si l'envie de rencontrer Charles Théates qui m'a déjà gentillement permis de placer ses toiles sur mon blog (voir catégorie artiste)....voici un rendez-vous à ne pas manquerCite_Arts_2007_1

Charles Théates expose à la maison des associations

19/03/2007

peintre bruxellois

text

 

port 001

 

Très original ce clin d'oeil de Saint-Gilles avec le tableau intitulé "La Porteuse d'Eau"....regardez bien...au fond c'est la Porte de Hal...

A voir aussi le site d'André Coppens

Folklore Bruxellois

 

Folklore Bruxellois