UA-38716482-1

09/01/2010

L'hôpital militaire d'Ixelles

Historique

av de la couronne

Avenue de la Couronne

L'hôpital militaire d'Ixelles fut construit en 1888 sur un terrain vaste de 6 hectares bordant la rue du Trône - une portion qui deviendra l'avenue de la Couronne.

vue av couronne du bld militaire

À partir de 1935, sa dénomination officielle devient Quartier Lieutenant-général médecin Melis.

hop mil 1
 

La construction de l'hôpital militaire est liée à l'installation de nouvelles casernes à Etterbeek et participe à la volonté de moderniser les infrastructures de l'armée. Pour des raisons d'hygiène, les malades sont installés dans des petits pavillons entre lesquels un réseau de galeries vitrées permet de circuler sans mettre le nez dehors.

int

hop mil salle malades 1938
 

jar

Au milieu de celui-ci, une chapelle surélevée dissimule les installations complexes du chauffage et de l’électricité.

hop mil chapelle
 

Le long des rues s'étendent les bâtiments techniques et administratifs, ainsi que le couvent des soeurs hospitalières de saint Augustin, qui fournissent les infirmières.

 fac

Véritable modèle du genre jusqu'en 1914, l'hôpital doit ensuite s'adapter à l'évolution de la recherche médicale (développement des spécialisations, complexification du matériel, etc.) il subit à ce titre plusieurs transformations.

hop mil buanderie

La buanderie

De nouveaux bâtiments apparaissent, comme le Laboratoire central en 1948.

hop mil mess
 Le Mess

hop mil rééduc

Malgré les immenses services qu'il continue de rendre jusqu'en 1980, et notamment pendant la grève des médecins de 1964 en accueillant alors les malades civils, il est bientôt jugé obsolète.

hop mil salle d'op
 

labo

Le labo

hop mil fin

En 1980, l'armée déménage et revend le site. Laissé à l'abandon pendant un quart de siècle. L’hôpital militaire d'Ixelles est finalement démoli au profit des Jardins de la Couronne, construits en 2002 par l'atelier d'architecture A.2R.C, ce projet prévoit la conservation des deux pavillons d'angle (jadis résidences du médecin-chef et du personnel médical), mais pas la conservation du bâtiment central avec sa magnifique façade néo-Renaissance flamande.

 

Merci à Jean-Pierre Roels pour cet article.

 

Source : Composante Médicale de la Défense

http://www.mil.be/medcomp/

29/05/2009

1964 : les Para-Commandos de Stanleyville à Bruxelles

1964 : les Para-Commandos de Stanleyville à Bruxelles !

 

Avant tout un mot d’explication.

Curieusement, le jour où Sophie publie les clichés de J-C Gallez j’étais en contact avec le Musée Commando de Flawinne pour de la documentation photographique, sorte de synchronicité… ces ‘faits curieux et parallèles’ qui se croisent du bout du nez. Exemple, vous pensez à un vieil ami dont vous n’avez plus eu de nouvelles, le GSM sonne, c’est lui ! Ce qui me rappelle que j’ai pris des photos de Commandos, mais où et quand ? Je vérifie via Google : assez de sites pour fixer les idées. Je récupère mes ‘prints’ d’époque, serais-je à ce point ordonné ?

 

cdobxl1

 

Le fusil FN FAL calibre 7,62 mm de 4,3 kg à vide ne pèse plus en cet instant. Remarquez la foule sur le balcon et les marches…

 Je me souviens aussi que j’étais équipé d’un appareil Voigtländer type Vito ou Bessa avec une cellule intégrée protégée par drôle de dalle plastique formée de bulles. Où donc est passé cet appareil ?

Je me souviens encore que nous avions séché les cours pour applaudir nos Commandos, les frères Van Gastel, dont Jacques, et moi. Aux premiers rangs sur la place Poelaert devant le Palais de Justice… Seulement quatre images mais je vous les passe avec plaisir car, bien étrangement, rien sur Google Images.

cdobxl2
 

Bien à l’horizontale, la bonne vieille Précision Liégeoise Vigneron M2 calibre 9 mm fabriquée à 150.000 exemplaires. Le 3e soldat du rang de gauche regarde pile dans l’objectif…

 Bref rappel du contexte.

En mai 1964 les rebelles Simbas s’emparent du Kivu. Les conseillers belges accompagnés de mercenaires et de l’ANC tentent de rétablir la souveraineté de Léopoldville. Des avions de la CIA couvrent la 5e Brigade mécanisée – nommée Ommegang ! – qui fonce vers Stanleyville par la route. Les rebelles rassemblent dans la ville tous les ressortissants étrangers, plusieurs milliers, et menacent de les trucider, ils affûtent leurs machettes.

 cdobxl3

Ces Bazooka, sans doute des M20, étaient-ils utilisés pour l’appui des troupes, à la place de mortiers légers ? Appel « à la valise ».

 L’Armée nationale congolaise est incapable d’intervenir et l’Etat demande l’aide de la Belgique. Le Colonel Charles Laurent, commandant du Régiment parachutiste, lance le 1er Bataillon (1 PARA) de Diest, soutenu par la 12e Compagnie (12 Cie) du 2e Bataillon de Commandos de Flawinne. Des Lockheed C-130 Hercules de l’US Air Force embarquent nos soldats à Kleine-Brogel puis via l’île d’Ascension, dans l’Atlantique, ils gagnent la base de Kamina. Ceci dans un secret absolu.

cdobxl4
 

Qu’ils soient de Diest ou de Flawinne, c’était la même bande de frères ! La banderole est évocatrice d’une fierté aujourd’hui en capilotade. 

 La suite est connue et se découvre sur de quelques sites Internet.

Rappelons aux esprits chagrins que l’opération a réussi : c’était du temps où… vous compléterez facilement la phrase avec zwanze !

Le mardi 1er décembre, les C-130 et nos troupes atterrissent à Melsbroek ; le Roi accueillent les Para-Commandos et les équipages américains. Ensuite, nos gars défilent à Bruxelles devant la foule. Selon la légende, leurs bottes étaient encore couvertes de poussière de latérite.

Une opération similaire sera effectuée en 1974 sur Kolwezi.

Certains des visiteurs de ce blog reconnaîtront-ils peut-être l’un de ces jeunes soldats ?

 

Robert Dehon

 

PS : pour plus de précisions sur Stanleyville, voir l’intéressant site de Jean-Luc Ernst  http://www.stanleyville.be 

 

 

11/03/2009

Quand l'armée formait des hommes....

Jean-Claude Gallez a fait son service militaire en 1968/69 au 3ème bataillon paracdo à Lombardsijde comme milicien au peloton Service (Etat Major).

Dans ce peloton, il y avait des chauffeurs GMC, chauffeurs jeep, des cuistots, des facteurs, des fonctionnaires, des barmans et lui....était coiffeur bataillon ! ...Il précise qu'en dehors de cette activité, il était aussi cuistot....eh oui...c'est cela aussi l'armée !

c119

 

Chateau2

Cuistot_2

Cuistot_3

Cuistot_4

Cuistot_5

Début+du+..

Début+du+..2


Dingui_sur_la_Meuse

Écosse+mo..

Intérieur..

jc09

jc043

jc044

jc_6832610

L’atterri..

La_chambr..

La_sortie
Le_pied

Le_silenc..

Le_vide

Marche_les_Dames_1968

moi

J.C Gallez

Petit_cha..

Le Petit Château...

 

 

 

Première+..

Remise_du..

Sur_le_ba..

Sur_le_ba..2

Wartet2

 Wartet3

Wartet5

Depuis un certain temps, j'ai revu ma copie., je n'aime pas la violence ni la guerre mais...Le service militaire peut être utile dans la vie d'un homme...Internet à un peu trop envahi la vie des jeunes aujourd'hui....Le virtuel l'emporte sur la réalité...

07:41 Publié dans PORTRAITS | Commentaires (7) |  Facebook | |

26/05/2008

Armée Belge et drôle de climat

Une découvert dans ma fameuse valise....Le carnet militaire de mon grand-père et le souvenir de ses récits...en quelques images, je repense à lui, à vos grands-parents et tout ce qu'ils ont vécus...

carnet militaire001

carnet militaire002

carnet militaire003

carnet militaire004

carnet militaire005

Mon grand-père ....très mince...je ne l'ai jamais vu ainsi !

carnet militaire006

carnet militaire007

Il fut rappelé en 38...comme tant d'autres ....

carnet militaire008

 

1938, le premier Ministre de l'époque...Paul-Henri Spaak décide en raison de l'extrême gravité de la situation internationale de mettre l'armée sur « pied de paix renforcée »...cela veut tout dire !!! ....C'est le climat de la « drôle de guerre »....

A Ixelles, des centaines de vélos sont réquisitionnés et gardés par des soldats, les casernes belges sont envahies par les rappelés....ainsi que mon grand-père qui avait alors 7 enfants et certainement les vôtres aussi !

Déjà on camouflait à l'aide de feuillage des mitrailleuses anti-avions à Schaerbeek, les enfants ont été dispensés des écoles et se mettent à jouer « à la guerre » dans les rues...A la chambre, c'est le chahut entre les libéraux et les rexistes ! Cela se termine même à coups de poings !

Même si cette année-là, on parvient à calmer le jeu, ...en 39, c'est l'explosion de la force hitlérienne et avec la complicité de Staline, le début du drame polonais qui va servir de détonateur à la Seconde Guerre Mondiale !  

rappel caserne001

Et pendant ce temps là, ceux qui n'étaient pas sous les ordres, devaient fournir une preuve de travail...sinon.....ils étaient bons pour les travaux "forcés"...

attestation d'emploi001

attestation d'emploi002
attestation d'emploi003
Comme le grand-père de mon compagnon....

18/01/2008

Visite du petit château ...suite

petit château casernes
Et pour compléter ma collection sur la visite guidée du Petit Château...

Voici la salle de gym

petit château salle de gym
Pour voir la suite, faites un clic sur le mot "petit château" dans la liste des tags en rouge sous le texte