UA-38716482-1

18/09/2014

Dialogue de Virgile.... Monsieur fait des flauskes

monsieur fait des flauskes 1.jpg

monsieur fait des flauskes 2.jpg

monsieur fait des flauskes 3.jpg

monsieur fait des flauskes 4.jpg

monsieur fait des flauskes 5.jpg

30/06/2014

Paul Lenders dit Pol’s Jazz Club du Bierodrome à Ixelles

intérieur pols net.jpg

texte part 1.jpg

texte part 2.jpg

texte part 3.jpg

déco pols net.jpg

poupée pols net.jpg

texte part 4.jpg

texte part 5.jpg

Extrait du livre "Bistrots Bruxellois" de Paul Herman 1986

 

pols.jpg

Source image : http://bruxellesanecdotique.skynetblogs.be/archive/2010/01/04/le-jazz-a-bruxelles.html

 

plaque de rue.jpg

Saint-Josse Inauguration de la rue Léopold Lenders

 

Une kyrielle de jazzmen, parmi lesquels Philippe Catherine, ont assisté mercredi à l'inauguration de la rue Léopold Lenders, juste derrière la tour Madou. En musique, comme il se doit.

Pol Lenders a incontestablement joué un rôle dans l'explosion du jazz en Belgique, et à Bruxelles en particulier depuis les années soixante. Il a ouvert plusieurs clubs de jazz sur le territoire de la Ville de Bruxelles puis à Ixelles, comme le « Bierodrome », place Fernand Coq. Sans oublier sa contribution à la création du Saint-Jazz-ten-Noode. « Il a permis à de nombreux musiciens d'exister », dit le maïeur-jazzman Jean Demannez.

Ce jeudi, les voitures succèdent aux musiciens dans la nouvelle voirie. Celle-ci permet désormais aux automobilistes de passer de la chaussée de Louvain à la rue Scailquin, et inversement. Libérant ainsi le carrefour Madou. La rue Pol Lenders accueillera également bientôt cinquante nouveaux logements. « Ils viendront compenser la disparition des logements dans le cadre des travaux de la tour Madou, note Jean Demannez. La commission de concertation a rendu un avis favorable. Le permis est attendu pour la fin de l'année. »

Une touche de plus dans la revitalisation de ce quartier qui accueille depuis peu les fonctionnaires européens, installés dans la tour Madou. Pour les attirer dans les commerces ten-noodois, l'Atrium Saint-Josse a récemment accroché des bannières dans la chaussée de Louvain. Celles-ci ont un rôle d'embellissement du quartier. Elles signalent aussi le site internet lancé par l'Atrium (www.meltingshopping.be) de promotion des commerces locaux. Prochainement, les trottoirs, façades et enseignes du quartier devraient également subir un lifting.

 

 

Article de : HUWART, ANNE-CECILE pour le Journal Le Soir du Jeudi 29 juin 2006 - Page 13

 

Souvenirs en musique  :https://www.youtube.com/watch?v=wGLVJc7PwJI&feature=share

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=vlZAUZOJzRY

 

Biographie :  http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9opold_Lenders

 

 

01/02/2013

Vous voulez apprendre le bruxellois ? Voici un cours sympa dans un endroit sympa

dico bxl marollien.jpg

Chères amies,
Chers amis,

 

Vous aimez Bruxelles et ses dialectes ?

Vous souhaitez vous y initier ou faire profiter les autres de votre expérience …

Vous voulez dépasser le niveau "lexique des injures bruxelloises" …

Les aspects historiques vous attirent et un peu de linguistique ne vous donne pas le bibber

Beulemans of Vloms, 't es allemoe koekoek iene zang !


Venez nous rejoindre les 2e samedis du mois, à la "Fleur de Papier doré" 53 rue des Alexiens à 1000 Bruxelles , de 11h00 à 13h00. Professeur-zwanzeur patenté, participants enthousiastes … en vollem bak ambiance !

Inscriptions Jean-Jacques DE GHEYNDT : 0476/86.47.03 ou jjdgh01@gmail.com

Merci de  confirmer votre éventuelle participation,
L’équipe se réjouit d'avance de vous y retrouver !

 

Prochaine réunion le samedi 09/02, de 11h00 à 13h00, à la "Fleur en papier doré"

PAF = 5,-€ la séance (pas d'inscription) + photocopies (le cas échéant)

Nous restons en principe déjeuner sur place (sans aucune obligation bien entendu)

 

Au plaisir de vous rencontrer bientôt,
Jean-Jacques

0476/86.47.03

type de bruxelles la laitière.jpg

Le dialecte bruxellois français ou Beulemans se caractérise par l'intrusion de mots et/ou d'une structure de phrase néerlandais(e) dans un discours essentiellement francophone. L'accent tonique des mots est également modifié et d'étonnantes variations dans la "musique" de la phrase rendent ce dialecte attractif pour nous et - souvent - ridicule pour nos voisins de l'Hexagone. Leur imitation de notre Beulemans est en général parfaitement erronée, mais il faut savoir que "Le mariage de Mlle Beulemans" fut le déclic d'inspiration qui insuffla à Marcel Pagnol sa célèbre trilogie dialectale "Marius - Fanny - César".

Non peut-être ?

Le dialecte bruxellois flamand ou Vloms fait partie du groupe des dialectes brabançons. Il se caractérise par une intrusion plus grande de mots francophones que dans le Néerlandais standard (l'ancien ABN), en particulier pour le nom des rues ! Il est riche d'insultes particulièrement breugheliennes et développe 7 niveaux d'éthylisme (à Anvers, on n'en recense que 5). La variabilité entre le Vloms des Marolles et des autres communes bruxelloises est parfois surprenante. Une variante très particulière, le Bargoensch (un argot, en réalité), fait actuellement l'objet de nombreuses publications tant en Belgique qu'aux Pays-Bas.

                                           Saluu en de kost, en de wind vanachter !              

 

bonjour de bruxelles.jpg

 

 

10/01/2013

Chez Toone à l'époque ....

 

bruxelles, brussels,toone,belgique,folklore,photo,histoire,théâtre,tourisme,bruxellois,marole,vieux marché,marché aux puces,aemet

 

Pendant la semaine sainte, Toone met en scène le Vrai Mystère de la Passion de Notre-Seigneur.  Alors que tous les personnages sont présents sur la scène, la Vierge s’approche de son fils pour le réconforter.  Le Christ, infiniment las, lui répond : « Och, Moema !  Ik hem flanelle biene ! ».  Dit dans le langage de chez nous, par les acteurs de Toone, n’est-ce pas là un moment des plus émouvants du théâtre ?

 

bruxelles, brussels,toone,belgique,folklore,photo,histoire,théâtre,tourisme,bruxellois,marole,vieux marché,marché aux puces,aemet

 

Dans les coulisses, les plus grands noms de l’histoire : Charlemagne-à-la-barbe-fleurie, Poepa, le duc de Guise, Blache de Nevers, Lagardère, les spadassins, la Sainte-Vierge, Jeudass, Juuzeke et tant d’autres. 

La préférence de Toone va aux pièces de cape et d’épée dans lesquelles les nobles chevaliers sont aux prises avec les vilains traîtres.

 

bruxelles, brussels,toone,belgique,folklore,photo,histoire,théâtre,tourisme,bruxellois,marole,vieux marché,marché aux puces,aemet

 

Toone leur fait parler tous la même langue mais il parvient à se placer dans la peau de chacun de ses personnages.

Ses représentations ont fait les délices de Bruxelles-Kermesse, à l’exposition universelle de 1910.

 

Extrait du livre « La rue Bruxelloise vers 1900 » de la CGER

 

bruxelles, brussels,toone,belgique,folklore,photo,histoire,théâtre,tourisme,bruxellois,marole,vieux marché,marché aux puces,aemet

 

 

bruxelles, brussels,toone,belgique,folklore,photo,histoire,théâtre,tourisme,bruxellois,marole,vieux marché,marché aux puces,aemet

 

 

1931, Toone est ressuscité !  C’est dans un des coins les plus pittoresques de la rue Haute, au n°6 de la rue Christine, que s’est ouvert en cette fin du mois de mars le théâtre de marionnettes de Toone V, plus communément dénommé Daniel Van Landewijck.  Il succède à Jan de Crol.

 

Extrait du journal « Le Soir »

 

 

bruxelles, brussels,toone,belgique,folklore,photo,histoire,théâtre,tourisme,bruxellois,marole,vieux marché,marché aux puces,aemet

Noël chez Toone.

Vers les années 1917-18, le grand écrivain belge Michel de Ghelderode entreprit la tâche de mettre par écrit, pour qu’elle ne se perde jamais la tradition orale qui se transmettait de père en fils dans la dynastie des montreurs de marionnettes et qui remontait à l’époque de la domination espagnole.  Dans ce but, il se mit à fréquenter assidûment les Marolles et recueillit de la bouche de Jean Hembauf, dit Toone IV, les éléments nécessaires à la rédaction de ces petits chefs-d’œuvre de folklore.

 

bruxelles, brussels,toone,belgique,folklore,photo,histoire,théâtre,tourisme,bruxellois,marole,vieux marché,marché aux puces,aemet

 

Voici en résumé l’histoire de la Nativité telle que José Géal 6ème de la dynastie des Toone la présent encore aujourd’hui.

-La scène du castelet représente Béthléem où Joseph et Marie se sont rendus pour calcul des enfants.  La ville de la Nativité est présentée sous l’aspect… de la Grand’Place de Bruxelles.

Le préposé à l’ordre public n’est autre qu’un brave ajoein ou stockagent  (agent de police) de la capitale, qui accueille le couple….

L’agent : - Qu’est-ce que vous faites sur la voie publique ?  Allei, circulei !

Joseph : - Rien.  Nous sommes à la rue.  Ayez pitié de nous !

L’agent : Ca est triste.  Vous avez l’air de gens convenab’.  Si vous êtes pas trop difficiles, prenez la première rue à droite.  Vous trouverez une étab’ avec un âne et un bœuf.

Marie : - Merci, monsieur l’agent.  Le petit Jésus va naître à minuit…

Un ange de Dieu apparaît aux bergers effrayés.  Leurs trognes enluminées, représentant des hommes du peuple, rappellent irrésistiblement les Masques ostendais du peintre James Ensor.

L’ange : - Allez adorer le petit Jésus.  Moi, je regarderai à votre troupeau.

Un berger : - Ousqu’y faut aller, Monsieur l’Ange ?

L’ange : - C’est là ousque l’étoile pend dessus.

Les bergers, en chœur : - Allons adorer le petit Jésus qui à froid !

Hérode, le traître de la Nativité, est représenté sous le costume d’un homme de loi (genre de personnage très peu prisé du populaire.  Il vient d’apprendre de la bouche de son devin Pinnemouch que Jésus était né et que ce petit bébé allait le mettre bas, lui le grand roi célèbre dans l’Histoire Sainte.

Il appelle ses sbires (représentés par des marionnettes habillées en soldats espagnols de l’époque de Philippe II) et leur dit :

-Vous allez tuer tous les petits enfants qui viennent de naître.  Comme ça, je suis sûr de pas manquer le petit Jésus !

Un sbire : - Sire, y z’ont rien fait, tous ces mennekes !

Hérode : - Ca est un ordre !  Et pour finir, coupe la tête de ce Jean-Baptiste qui a baptisé le petit Jésus … et apporte-la.

Le sbire : - Dans du papier ou sur une assiette ?

Nous somme à nouveau sur la Grand’Place de Béthléem-Bruxelles.  Les sbires procèdent au massacre des innocents sous l’œil attérré des parents.  Hurlement, batailles féroces, brutis d’orage.  Tout à coup, le capitaine des sbires crie Victoire ! …  

Tous s’en vont et le capitaine va faire son rapport à Hérode.

Le capitaine : - Sire, on les a tous tués !

Hérode : - Tu es un leugenoet (menteur).  Ca est pas vrai ! Le petit Jésus à joué Schampavie !

Le capitaine : - Ca est impossib’ !

Hérode : - Combien de ketjes as-tu tranchés ?

Le capitaine : - 200..357 tous justes.

Hérode : - Il y en a un trop peu.  Recommence !

Le capitaine : Pitié, Sire ! Je n’ai plus le courage….

Hérode : - Ara ! (il tue tous les bires).

Tout à coup, Lucifer et la Mort apparaissent dans une apothéose de feux de Bengale.  Hérode est terrifié.

Lucifer : - Misérable bourreau ! Ton heure a sonné !

Hérode : - Attends ! Je vais me repentir …

Lucifer : - Trop tard !

Lutte effroyable… Hérode est entraîné en enfer avec tous ses sbires.

Lorsque le spectacle est terminé, la toile de fon du castelet se lève et une crèche illuminée apparaît.  Elle reproduit fidèlement, avec des marionnettes, celles que l’on peut voir les églises.  Michel de Ghelderode, qui assista aux anciennes représentations de Toone, rapporte :

« En ce moment, un joueur entonnait une chanson de circonstance.  A la fin de l’air, il jetait des bonbons bon marché dans la salle.  Le public populaire, qui attendait cet instant, criaillait à tue-tête : Koekskes ! Koekskes !

 

bruxelles, brussels,toone,belgique,folklore,photo,histoire,théâtre,tourisme,bruxellois,marole,vieux marché,marché aux puces,aemet

bruxelles, brussels,toone,belgique,folklore,photo,histoire,théâtre,tourisme,bruxellois,marole,vieux marché,marché aux puces,aemet

bruxelles, brussels,toone,belgique,folklore,photo,histoire,théâtre,tourisme,bruxellois,marole,vieux marché,marché aux puces,aemet

 

29/06/2011

Le lopin de terre Belgique n'a pas fini d'exister

drapeau provinces.jpg

 

Il existe des pays parfaits qui semblent avoir existés depuis toujours.

 

Entre Flandre et Wallonie, une capitale, … Bruxelles, qui parle français et flamand, et un curieux mélange des deux.  Mélange… ce mot qui définit la Belgique.

 

Chez les belges, chacun a son humeur, son humour, son dialecte que le voisin ne pénètre pas.

 

Ce pays à cependant une histoire commune (qu’il lui arrive d’oublier), des mœurs et des réactions semblables (qu’il ne veut pas toujours voir).

 

Ma patrie se nome « Frontière »

 

Lorsqu’un belge voyage à l’étranger, on lui demande s’il parle le « belge ».  L’étonnement croît quand on répond que personne en Belgique  ne parle « belge » !  Ce pays compte autant de langues que de fleuves, de dialectes, que de ruisseaux, ce qui le rend pareil à tous les pays du monde.  Si parler « belge » n’existe pas, les dialectes foisonnent.

 

On ne peut cependant supprimer d’un trait de plume tant de siècles d’enracinement dans un parler qui a une couleur, et une force que n’ont peut-être pas de langues plus élaborées, plus répandues dans l’espace mais moins ancrée dans la profondeur.

 

D’ailleurs, quelques-uns des meilleurs dictionnaires des difficultés grammaticales sont le fait de Belges  comme Grevisse ou Hanse, quand on constate que l’écrivain français le plus lu, le plus commenté, le plus traduit dans la 1ère moitié du XXème siècle était le Flamand Maeterlinck, et que le plus célèbre de la seconde moitié est le Liégeois Simenon !

 

Les belges reposent au cimetière côte à côte … pourquoi les séparés dans la vie alors qu’ils seront toujours unis dans la mort…Combien de temps faudra-t-il pour mesurer l’absurdité de ces combats ?  Le lopin de terre Belgique n’a pas fini d’exister !

 

Extraits de textes de M. Karel Jonckheere et de Roger Bodart pour qui la communauté belge est née moins d’une alliance que d’un alliage.

 

 

so et lili bloempanch.jpg

 

 

Et si l’hymne national ne résonne plus assez fort dans les oreilles des jeunes belges d’aujourd’hui, en voici une version actuelle remplie d’espoir pour cette union qui fait notre force.

Visionnez  le clip de la nouvelle chanson de ma nièce Lydia Da Rocha …et,.. Regardez bien,….elle y apparaît !   Clin d'œil

voici le lien : http://www.youtube.com/watch?v=6ciMXbNhy18


http://www.youtube.com/watch?v=6ciMXbNhy18

 

Souhaitons-lui beaucoup de succès !..... Je compte sur vous…..

D’avance merci pour elle et pour La Belgique UNIE….