UA-38716482-1

26/04/2016

Château de Béthanie … sur l’emplacement de l’actuel CERIA

Aux portes de Bruxelles, se dressait au début du 20èmes siècle à Anderlecht, le Château de Béthanie aujourd’hui disparu ; un paradis pour les enfants faibles de l’époque.  C’était un internat pour jeunes filles où l’on soignait entre autre les pré-tuberculeux.  Il se situait à l’emplacement de l’actuelle piscine du CERIA.

chateau de béthanie 1.jpg

Ce lieu était aussi désigné comme une filiale du Mont Thabor institution humanitaire basée à Molenbeek … réservée à ce moment-là aux fillettes dites « débiles ». 

 

chateau de béthanie 2.jpg

L’endroit était composé d’un château situé en face d’un étang (toujours existant dans l’enceinte du CERIA), et d’une fermette.

chateau de béthanie 3.jpg

chateau de béthanie 4.jpg

 

chateau de béthanie 15.jpg

Anciennement, on retrouvait la mention du château sous l’appellation du Château de Waesbroek.  D’après des cartes datées de 1777, ce domaine était enserré entre la chaussée de Bruxelles (actuelle chaussée de Mons) et la Senne (d’où la racine du nom « broeck », qui signifie « marais » en néerlandais).

chateau de béthanie 14.jpg

chateau de béthanie 11.jpg

Pour information :

Aux alentours du XIIème siècle ce château appartenait à la famille d’Aa. 

Au début du XIVème siècle, une ferme toute proche est cédée à l’abbaye de Forest.

Sur partage du 11 mai 1635, Philippe de Recourt et de Licques, seigneur de la Vere, chevalier de l’ordre de Calatrava, fut aussi seigneur de Waesbroeck.

chateau de béthanie 8.jpg

 

Au moyen-âge, on retrouve dans les archives, la vente du château et la ferme Elishout par  les héritiers de Jean Josse Du Trieu et de Marie Madeleine de Fraye à Charles Swerts, poissonnier de Bruxelles. 

 

chateau de béthanie 10.jpg

En 1858, le château de Waesbroek est encore présent sur un plan de Bruxelles.

chateau de béthanie 12.jpg

chateau de béthanie 5.jpg

chateau de béthanie 6.jpg

chateau de béthanie 7.jpg

Un courrier datant du 6 septembre 1901, est encore adressée à Robert de Viron alors bourgmestre de Dilbeek en 1913 au château de Waesbroeck à Anderlecht.  Ce personnage n’est donc peut-être pas étranger à cette occupation caritative.  Le nom de Béthanie par la suite n’était à ce titre pas choisie par hasard puisque à Dilbeek, plusieurs domaines similaires existaient.

chateau de béthanie 13.jpg

chateau de béthanie 16.jpg

chateau de béthanie 17.jpg

chateau de béthanie 18.jpg

chateau de béthanie 19.jpg

chateau de béthanie sur le site du CERIA.jpg

Précisons que l’histoire de l’endroit est assez mal documentée.

A en juger par le grand nombre de cartes postales éditées à l’époque, on ne peut douter de la grande notoriété de cette institution.

Pourtant…. Le château de Béthanie fut démoli.

Durant des années, le terrain marécageux fut remblayé et asséché par les terres excavées pour le creusement de la Jonction Nord-Midi.

ceria noir blanc.jpg

LE CERIA

La première pierre fut posée le 25 octobre 1949.  Le site fut aménagé selon les plans de l’architecte Antoine Courtens en collaboration avec les architectes Michel, André et Jean Polak suite à un concours lancé par la province en 1948. 

ceria 1.jpg

ceria 2.jpg

Cet appel public visait à élaborer un vaste campus abritant des écoles hôtelières, des instituts de recherches en sciences de l’alimentation…

ceria 3.jpg

ceria 4.jpg

L’ensemble était aménagé selon les préceptes les plus modernes du moment… grands espaces, bâtiments lumineux grâce aux grandes fenêtres, zones vertes…

ceria 5.jpg

La construction fut achevée  à la fin des années 50.  Situé à l’extérieur du centre de la ville,  ce campus était complètement autonome.

ceria institut meurice.jpg

Institut Meurice

Aujourd’hui, le campus abrite encore des écoles secondaires… il accueille environ 10.000 élèves.

16/05/2014

Institut Champagnat de J.F. Philippe

Bonsoir Madame,
 
Après avoir regardé quelque peu ces souvenirs de mon école sur votre blog, je suis allé rechercher les deux photos que je possède encore et je me permets de vous les envoyer, je pense qu’elles pourront rappeler à certains de bons souvenirs ...
 
La première photo Institut Champagnat qui doit dater des années 1956 – 1957 montre (les noms dont je me souviens) à l’extrême gauche le frère Pierre, et l’avant dernier frère sur la droite est le frère directeur, je crois frère Léon. Je ne me souviens plus des noms des autres frères sur la photo. La photo Institut Champagnat 2 - qui doit dater de 1953 – 1954 - montre à gauche le frère directeur, frère Léon, et à l’extrême droite le bon frère Gilles que j’ai eu comme enseignant en première année. Je me souviens de bon nombre de ces “ collègues “ aux études, et je m’étonne que la classe de ma première année fut aussi nombreuse ! La cour de récréation était à cette époque un lieu de combats assez discrets – il ne fallait pas se faire prendre par le surveillant - mais sans pitié, et aussi un terrain de football où il ne faisait pas bon de se trouver sur la trajectoire du ballon qui était vigoureusement expédié de l’autre côté de la cour !
 
Je vous souhaite une bonne réception de ces deux photos.  
Merci Madame pour ce blog qui est bien fait et qui m’a permis de me replonger dans mes souvenirs, ceux d’il y a près de 60 ans.
 
Bien à vous
 
J-F PHILIPPE
 

Institut Champagnat.jpg

Institut Champagnat 2.jpg

01/09/2013

Molenbeek ... Album souvenirs de Yves Keymolen

Molenbeek, c'était son canal et les quartiers riverains dont la plupart sont démolis aujourd'hui.... Yves Keymolen, Molenbeekois d'aujourd'hui nous fait partager le passé de sa commune....

rue ransfort...2.jpg

rue ransfort..3.jpg

Rue Ransfort, sans doute le plus vieux nom connu à Molenbeek.  On le cite déjà en 1227 dans les Archives de Sainte Gudule.  Il s'y dressait une ferme qui appartenait à l'hôpital Saint-Jean, gros propriétaire foncier dans toute la région de Bruxelles.  L'actuelle rue Ransfort était un modeste chemin d'accès vers la ferme, au départ de la chaussée de Gand.  Un très vieux plan porte cette inscription : "avenue Ransvoet"

Entre la chaussée de Gand et Ransfort s'étendaient des terrains marécageux que l'on appelait de Broecken, les paludes.  On les mit en culture vers le début du 13ème siècle.  La ferme de Ransfort fut incendiée en 1695 lors du bombardement de Bruxelles par Villeroi.  La construction du canal de Charleroi lui donna le coup de grâce et elle disparut. 

Mais la rue Ransfort, d'agricole qu'elle était, va devenir industrielle.  En 1819, un M. Walckiers établit, sur l'emplacement de l'ancienne ferme, une fabrique de sel ammoniac qui va prendre de l'extension et de l'importance. (d'après le livre "la chanson des rues" de Louis Musin)

rue ransfort.4.jpg


rue RANSFORT 5.jpg


 

 

rue ransfort..6.jpg

29/12/2012

Ecole Charles Buls : recherche élèves et témoignages

école, bruxelles, bruxellois, charles buls, school, marolle,gare du midi

Chers visiteurs,

 

Madame Hinz est  à la recherche de personnes qui sont allées à l'école primaire Charles Buls, soit comme élèves, soit comme membres du personnel (enseignants ou autres) dans le but d’organiser une  exposition en février 2013.

 

Avez-vous des photos de classe, des photos individuelles de votre passage à l'école?

 

Vous, qui êtes du quartier, connaissez-vous d'autres personnes qui ont des souvenirs de cette école?

 

Si vous êtes intéressés par cette exposition, qui aura lieu dans les locaux de l'école en février 2013.....c'est avec grand plaisir qu’elle  vous enverra toutes les informations.

 

Pour faire parvenir vos photos, anecdotes et souvenirs.......il suffit de soit les envoyés par mail à l’adresse suivante : pilotte70@yahoo.fr ou les déposez à l'école 86 bd du Midi...sous enveloppe à l'attention de Mme Hinz/Expo photos"

 

D'avance un super merci !!!!

Et au plaisir de vous rencontrer.....

 

 

 

 

 

Voici deux photos : celle en noir et blanc date de 60/61; Il s’agit de la classe de Mr Otten...

 

Celle en couleurs date de 85....86...87 vous y voyez tout le personnel de l'école (profs et personnel de service)

 

ch Buls années 60 2.jpg

ch Buls personnels 2.jpg

 

Merci à vous de nous consacrer du temps.... et de contribuer au succès de cette prochaine exposition.

 

Bien à vous,

Ch. HINZ

 

charles buls gym.jpg

 

28/05/2009

Ecole 7 rue Haute

Dans le quartier très populaire de la rue Haute, en 1881, on recense 512 enfants de 6 à 12 ans qui ne reçoivent aucune instruction. 

Le Conseil communal décide alors de construire une école pour garçons à l’emplacement de l’impasse Canivet de cette rue.

On fera appel à l’Architecte Adophe Samijn en 1882 pour établir les plans mais le projet sera ajourné jusqu’en 1886. 

En 1890, l’agrandissement de la caserne des pompiers de la place du Jeu de Balle s’impose et l’on se doit de trouver un nouvel endroit pour l’école 7 qui y est annexée.  C’est ainsi que le projet de l’impasse Canivet ressort des tiroirs. 

Trois entrepreneurs vont être désignés, Guillaume van Ophem de Schaerbeek, Henri Van Rompaey de Malines et G. Wittebort de Saint-Gilles.

façade école 7053

Le 1er septembre 1897, les élèves de l’Ecole 7 seront transférés dans les nouveaux locaux.

Le bâtiment reprend les caractéristiques de l’Ecole Modèle.

Il est prévu  pour accueillir  1.100 élèves.

La façade est étroite et plutôt semblable à celle de la rue de Rollebeek.  D’inspiration de l’architecture italienne classique.  La statue en façade, représente Marnix de Sainte-Aldegonde.  Celle-ci  évoque l’homme politique du 16ème siècle, qui était l’organisateur du Compromis des Nobles.

25 vastes classes,

Deux grandes cours,

Deux gymnases,

Un préau avec une charpente en fer et une verrière.  Sur le revêtement du sol, une rose des vents dessinée avec les initiales des  principales villes de Belgique,

preau ec 7

Une bibliothèque,

Un atelier de menuiserie,

Un musée scolaire,

Des locaux administratifs

…et pour la première fois, une salle de douche. 

douches école 7055

Pourquoi des douches dans cette école ?

Parce que les professeurs déploraient l’hygiène des enfants...ils arrivaient régulièrement « sales » et  la moyenne  prenaient un bain qu’une dizaine de fois par an !!!

(Source « La mémoire des pierres » Fondation Roi Baudouin)

 

 

Avec toute ma sympathie pour Jeannine, je vous invite à visiter son blog de l’école 7.  On y retrouve les témoignages des anciens élèves.

http://ecole7.skyrock.com