UA-38716482-1

25/04/2007

la rue du Chien Marin

rue du chien marin

 

Rue du Chien Marin.

 

Elle relie la rue de Flandre (face à la maison de la Bellone) au quai aux Briques. 

J’ai traversé cette ruelle samedi dernier….elle est en partie éventrée !  Les démolisseurs se sont acharnés sur cette très vieille rue.  Il faut convenir que les maisons étaient tellement vétustes et délabrées que la ville n’a pas eu l’idée d’envisager une rénovation…du moins, je le pense. 

Il y a dans cette rue une petite chapelle de pierre sculptée, datant du 18ème siècle (on peut encore lire dans la pierre 1767).  Elle était dédiée à saint Roch, patron des pestiférés (mort lui-même de la peste en 1327).   La statuette a été volée en 1971 et à ce jour une autre statuette au visage étrange et doré a été mise en place !  J’ai pu remarqué que la vitrine où elle est exposée est sous clé et il y avait des bougies qui brûlaient à l’intérieur…je ne sais pas qui s’occupe à présent de la préservation de cette réplique et qui en a la clé ? …Il est dommage que les gens qui passent devant ne soient pas informés …rien n’est indiqué sous cette chapelle !

Le nom de cette rue est déjà cité en 1559 sur les plans de la ville sous la forme flamande de « Zeehond ».  C’était en référence à la première grue qui fut  installée à Bruxelles, au bord du bassin des Marchands. 

 

L’appellation de « Chien marin » fait l’objet de diverses légendes.  La plus proche de la vérité, sans en être vraiment certaine est celle d’un chroniqueur du 17ème siècle. Monsieur Vertegen, raconte qu’au cours de la construction du quai on trouva le cadavre « bien  conservé » d’un grand animal Marin (otarie ou phoque, antédiluvien ou ramené par la mer par un batelier ?)   Fut-il embaumé ? On dit qu’il aurait été empaillé et gardé dans une cave d’une ruelle proche, où on pouvait venir le voir moyennant 2 deniers.  Cette ruelle fut dès lors nommée « Zeehondstraetken ».

 

Il y avait aussi dans cette ruelle, une impasse nommée « impasse du Chien Marin ».  Elle comportait 5 maisons qui fut déclarées insalubres en 1967. 

 

Dans les années 50, cette rue était obstruée par des charrettes de cabillaud.  Quand on pénétrait dans la rue, une commère s’exclamait… »Encore un qui vient dans not’rue Royale du Chien Marin » !   La chapelle de pierre était encore intacte, en style baroque avec au dessus d’une grille d’angle, la statue de Saint Roch en bois dont les drapés ne manquaient pas de caractère.  Il y avait une porte verte avec une enseigne pittoresque « Chez Jeanneke Stokfish ».  Dans les rues voisines, il y avaient pas mal de maisons du type béguinage, proprement chaulées et goudronnées……Aujourd’hui, cette rue est bien triste…

 

29/03/2007

Maison de la Bellone rue de Flandre

img046

Le n°44 de la rue de Flandre à Bruxelles, était décrit en 1837 comme « une belle et grande maison à porte cochère, avec cour, jardin et autres dépendances.  Elle était nommée La Porte d’Ardoises.  Il est certain que l’on parle bien de la célèbre « Maison de Bellone » située actuellement au numéro 46 de la même rue. 

img050

 

 

Dans les années 50, bien rares étaient les Bruxellois qui connaissaient cet endroit !  Qui pouvait imaginer que passer une banale porte de bois, et après avoir traverser un couloir assez sordide avec de vieux pavés apparaissait au fond d’un jardin, une magnifique maison ? 

img048

 

 

Une remarquable maison de pur style baroque bâtie en 1697 et commandée à l’architecte sculpteur de la Grand’Place ; le bruxellois Jan Cosyn auteur de la maison « Le Roi d’Espagne ».  Cette maison seigneuriale fut bâtie dans l’enceinte du couvent de Jéricho.

bellone buste

 

 

Elle était à l’origine l’hôtel de Soissons.  On peut croire que le buste sculpté en médaillon sur le haut de la façade représente la première maîtresse des lieux, la comtesse de Soissons. 

img049

 

 

Elle fut baptisée « Maison de la Bellone » par Charles Buls (qui était  très érudit archéologue et à ce titre vice-président de la Société d’Archéologie de Bruxelles).  Il était tombé amoureux de cette maison et avait choisi ce nom en référence au buste de la déesse que l’on  peut voir sur la façade.  Cette demeure fut acquise par la Ville sous l’impulsion de l’ancien bourgmestre (Charles Buls) en 1913.

fontaine charles buls

fontaine Charles Buls face à la Galerie Agora

 

Bien longtemps la Maison de Bellone servit à un négociant en denrées coloniales, puis vers 1885 au dépôt d’huiles d’un certain monsieur Vanbever.  Lors de son acquisition en 1913, elle était inoccupée.  Par la suite, des hôtes multiples se sont succédé dans cet endroit…la Croix Rouge, la police du Vismet, la société de l’Ommegang….En 1980, à l’initiative du peintre, scénographe, affichiste et décorateur Serge Creuz, la Maison du Spectacle s’y installa.  En 1991, on réalisa avec l’intervention de la Ville de Bruxelles des extensions.  En 1993, une campagne de restauration fut entamée pour être achevée en 1995 avec la couverture de la cour intérieure par une verrière.  Serge Creuz à nommé l’endroit le « Toit sur cour ».

 

img047

 

 

 

On a pu lire dans un rapport ceci :

Si cet hôtel a échappé au courroux des vandales, c’est assurément grâce à sa situation au fond d’une cour, où il aura passé inaperçu.  On devine ce que les sans-culottes de 1793 auraient fait des tyrans qui le décorent !!!!!  Encore heureux donc que cet immeuble ai été masqué par des constructions annexes. 

 

bellon verrière

 

 

La Maison de la Bellone a depuis été mise à disposition de la Maison du Spectacle.  Forum des Arts de la Scène et espace d’information, elle propose, des expositions, des colloques, des animations…en rapport avec les arts de la scène.  Il y a aussi un service à l’attention des professionnels du spectacle des propositions d’adresses, de casting et curriculum vitae en ligne. 

 

A voir aussi...2 très belles photos de l'endroit chez Charles http://charles02.skynetblogs.be

04/03/2007

le marché

vieux marché aux grains

Animation au Vieux marché aux grains

02/03/2007

Vues du Bruxelles d'autrefois ..suite

7

Parc Royal de Laeken-La Petite Suisse

9

Monument Anspach

10

Souvenir du Baptème de S.A.R., le Prince Léopold en 1902

12

 

 

Place Bara....Un coin de la Senne (Bien différente aujourd'hui) !

bruxelles4

 

 

Les Galerie bien animées...

bruxelles7 004

 

 

 

....Toujours un grand merci à Francis Jacoby.......

 

Site à visiter aussi : http://home.scarlet.be/pajottenland/fr/payot/serclaesf.htm

                                   http://fr.wikipedia.org/wiki/Everard_t%27Serclaes

 

                                 

Meyboom
 
Manneken Pis
 
 
Manneken Pis même la
 
Manneken-Pis à toutes les sauces extra terreste
 
Ommegang Bruxelles
 
Ommegang Dendermonde

 

 

Merci à Francis Verbesselt et Christian Bloem pour ces recherches..                                 

13/02/2007

le visage défigurer de Bruxelles

On a donné le nom de la rue de la Vierge Noire en souvenir d’une madone de bois noir qui se trouvait autrefois dans une petite chapelle adossée à une maison de la rue.  Elle avait été jetée dans la Senne dans les années 1740 et miraculeusement retrouvée par le curé de Sainte-Catherine. Elle fut placée dans son église disparut à nouveau définitivement lors du transfert de mobilier de la vieille église vers l’actuelle.

Photo retirée du blog

Ca c'est pour la petite histoire...mais il y avait aussi...

img070

Les Halles Centrales

Photo retirée du blog !!!!!!

La rue Grétry passait sous ce beau portique en fer forgé. 

Photo retirée du blog !!!!

Les halles centrales étaient bordées d’étals (producteurs de légumes, volailles, etc…)

L’aile sud des halles fut conservée un peu plus longtemps. Dans les années 60, il y avait le premier grand magasin Priba à cet endroit. 

img067

Les deux ailes des halles centrales ont servit au négoce de 1874 à 1892.

Les halles centrales furent construites en 1874  sur le lit asséché de la Senne.

Photo retirée du blog !!!

img069

Comme les méthodes commerciales ont évoluées, une seule aile fut jugée suffisante pour l’activité. 

photo retirée du blog !!!!!

Le portique fut démoli en 1955 et remplacé par des solives en béton !  (le parking 58)

Il n’y a plus de Bruxellois pour se souvenir que c’est à la rue Grétry, sous l’arcade des halles, que se situait l’entrée de l’endroit de divertissement le plus convoité à Bruxelles.  Cela s’appelait le Pôle Nord – Palais d’Eté.  L’hiver on y patinait, l’été c’était un music-hall.  Il fut inauguré à la Noël en 1893 et disparut 40 ans après. 

img075

Après la guerre de 40, il y eut un cynodrome « le Palais du Lévrier » et comme on le sait aujourd’hui, cet endroit est devenu  le parking 58 ! 

Photo retirée du blog !!!!!

L'autre côté avant...

Photo retirée du blog !!!!!!

L'autre côté après...Ah la belle Tour Philips !!!!

Photo retirée du blog !!!!!

Il y avait à la rue de l’Evêque quelques beaux spécimens d’architecture de la Belle Epoque.  Au n°24, la façade s’ornait d’un grand médaillon de Jules Anspach….disparu, jamais retrouver, vendu ? 

La maison qui formait le coin avec le bld Anspach avait reçu le premier prix d’architecture de la Ville et au n°25…la maison-mère du Grand Bazar, aux harmonieuses courbes créée par Horta !  Au numéro 50 (coin Monnaie) il y avait le célèbre Café du Corbeau, où l’on vendait, des ballekes à 3 centimes.    Et il a fallut démolir rien que cela pour y voir aujourd’hui …la superbe Tour Philips…celle qui allait faire notre avenir en 1969 !  M A G N I F I Q U E

img077