UA-38716482-1

12/01/2007

Toone ...suite (2) rue Christine et environs

img098

La rue Christine en 1930. 

C’est au n°5 de la rue Christine que résida le montreur de marionnettes Toone I, Toone l’Ancien, de 1835 à 1880. 

Il y jouait gratuitement, et d’instinct, ne sachant ni lire, ni écrire ! 

img096

L'entrée du théâtre...

img105

L'atelier aux marionnettes de Toone de Daniel Van Landewyck.  A gauche, Marcel Wolfers sculpte des têtes au couteau (photo Soir Illustré)

Il faut noter au passage, que Toone V, alias Daniel Van Landewyck, devait y opérer une belle résurrection le 28 mars 1931, après Toone IV symbolisé par Antoine Taelemans, le fils de François Taelemans (Toone II), mort en 1890 qui lui était, dans l’impasse des Liserons (rue Haute face à l’hôpital St Pierre)….vous me suivez ?????

 

Toone V était revenu rue Christine après une interruption forcée qui provenait du fait que le bourgmestre A. Max l’avait fait nommer électricien du Cirque Royal.

 

Dans le théâtre de la rue Christine, il y avait 9 bancs et des perchoirs pour les spectateurs.  La scène était couverte d’un modeste rideau et était minuscule et basse.

 

Toone V reprenait en marollien tous les romans de la Table Ronde ceci était une tradition.

img104

 

 

L'autehtique "Woltje" bruxellois (photo soir illustré 1930)

img101

Charlemagne

img103

Napoléon

La mode des marionnettes étant passée, les gens préférant le cinéma, ce fut le début de la fin.

Il faut dire aussi que les habitants du quartier n’aimaient pas les bourgeois qui venaient voir le spectacle, ils débarquaient là dans des voitures de luxe et se faisait réserver la salle pour ne pas être mélangé aux autochtones !

 

Fini …plus personne ne s’intéressaient à Lagardère den Boeld, Cacanieke, Luppe Kassei, Het Woltje, de Scjeome, de Krume, den Turk …..

 

Alors Toone s’en alla dans quelques cafés chics de la Portede Namur sans grand succès et ce jusqu’à la fin de la guerre.  

img106

Rue Haute impasse de Varsovie-Warschau Gang (en rouge) En 1944, Toone VI y a élu domicile.

img107

On peut dire aussi que Toone VI se réfugia  avec ses marionnettes aussi dans l’Impasse des Arbrisseaux (si je ne me trompe) fin 1944 après qu’une bombe V1 allemande l’eut chassé de sa cave de l’impasse de Varsovie voisine.  Et quand on décida de raser sa maison de l’impasse de Varsovie, il s’en alla se produire après 1956 au Lievekenshoek de la place de la Chapelle. 

 

TooneTheatre

 

 

04/12/2006

Toone VII - José Géal et Woltje

img123

Toone VII et le géant de Woltje

img126

le petit théâtre et toujours ...Woltje en vedette ..

img125

 Une belle aventure qui débuta en 1963 pour José Géal (toone VII) et tout cela grâce à un article de presse du journal "La Lanterne"...qui relatait la fin de Toone VI qui partait en retraite...

 

29/11/2006

Les Marolles dans toute sa splendeur....

img075

C'est dans le quartier des Marolles, à Bruxelles, que tout a commencé...Ce quartier des Marolles fut de tous temps, l'un des endroits névralgiques de la ville. 

Toone, Pierre Breughel y ont vécu rue Haute.... 

Là que ronronne, dans l'odeur des bougies des frites et des plies séchées (scholle) près de l' église de Notre Dame de la Chapelle que Baudelaire découvrit Nuestra Madona della Soldedad....

 

10:41 Publié dans Marolle, marolles, toone | Commentaires (4) |  Facebook | |

TOONE

img077

Arlequin et Woltje.....Woltje veut dire "le petit Wallon"

Toone est un dérivé d'Antoine

img076

 

Toone IV (M.Welleman) et Toone VII (M. Géal)

En 1963, Géal reprit les vénérables marionnettes et s'installa au fond d'une pittoresque impasse de l'Ilot Sacré.  

Le lieu même où s'élève cette maison mérite un mot d'explication.  On l'a baptisé impasse Schuddevelde.  Lieudit 's cudde velt...c'est-à-dire champ où l'on parque les bêtes.  Il s'agissait fort évidemment, dans cette rue des bouchers, de l'emplacement d'un des premiers abattoirs de la ville de Bruxelles.

 

La dynastie Toone

img157

François Taelemans 1845-1890

img158

 

 

Jean Antoine Schoonenburg dit "Jan de Crol" à cause de sa chevelure.  Je retrouve dans les archives, qu'il serait Toone III.  Il connut un destin tragique.  Quand il fut forcé d'abandonner un art qui ne trouvait plus assez de crédit à son gré.  On rapporte que ce prince volontairement découronné se promenait le dimanche en chapeau haut de forme dans la rue Haute, pour se souvenir qu'il fut le directeur du théatre célèbre.  Mais après ces promenades, Toone III rentrait tristement chez lui et regardait les marionnettes inactives attachées au mur par une corde.  Il pleurait.  Et dix ans plus tard, vaincu par la depression, le pauvre s'est pendu comme ses marionnettes tant aimées.

img159

 

 

Jan DCortvrindt dit "de Bruyne"

img160

 

 

Simon Cortvrindt (fils de Jan)

img161

 

 

J.B. Hembauf l'incomparable marionnettiste, fils de Geroges Hembauf

 

Moi, c'était Pitje-la-Mort qui me faisait peur !!!!!!