UA-38716482-1

28/09/2013

Le château de Helmet

helmet château.jpg

Château d’Helmet

Construit en 1726 par Messire Jean-Baptiste Rol sur les hauteurs d’Helmet, ce château était entouré d’un élégant parc agrémenté d’un étang en contrebas.  Il fut acquis en 1765, par Adrien-Ange de Walckiers, seigneur de Tronchiennes, banquier des Pays-Bas, dont le fils, Edouard, fut une des figures les plus attachantes de notre histoire.  Financier à la fois artiste et mécène, Edouard de Walckiers organisa dans propriété de nombreuses représentations théâtrales, auxquelles assistèrent, entre autres, le Prince de Ligne et le duc d’Ursel.

Rallié aux idées révolutionnaires, Edouard de Walckiers finança la révolution brabançonne avant de mourir, ruiné en 1837 à Paris.

 

A noter qu’il fit construire dans le grand hall de sa demeure, une remarquable voûte qui est en fait la réplique du dôme du Panthéon de Paris.  Cette merveille est toujours visible de nos jours puisque ce château est actuellement englobé dans le couvent de la Sainte-Famille, rue Chaumontel/rue Zénobe Gramme. 

23/03/2011

Roulez .... Jeunesse ...

manège.jpg

manège 2.jpg

05/11/2009

Sommes-nous parvenus à panser les blessures de Bruxelles ?

Bruxelles d’aujourd’hui, a vu ses artères tracées sur les ruines de quartier remplis de souvenirs que je ne peux m’empêcher de regretter. 

Il est vrai qu’il n’est pas bien difficile d’implanter une ville comme le Bruxelles d’aujourd’hui, sur des régions dévastée…..dans ce cas, le problème ne posait plus à une certaine époque ! …Hop ! On chasse, on rase et on enlaidit pour rentabiliser plutôt que d’entretenir des pauvres familles dans de vieilles bicoques !

Cette volonté dans les années 50-60-70  d’envisager de bâtir  comme en Amérique, des gratte-ciel dans des quartiers morts, sans âmes le soir, les week-ends et les jours fériés…. Me laisse à chaque passage dans certaines rues…. pantoise !

Elle avait pourtant belle allure notre chère capitale avec ses belles constructions  historiques, ses habitants, leur folklore  et ses animations de quartiers…  Que de souvenirs enfuis….Dans 20 ans, qui sera encore là pour nous en parler ?

L’amour que j’ai pour Bruxelles va grandissant …au détour de mes découvertes, de mes rencontres avec les « vrais » bruxellois, de ceux qui chaque année s’évertuent à maintenir les traditions, le folklore et la gastronomie bruxelloise, je leur dis MERCI ! 

Les images que je publie n’ont même plus besoin d’être commentées …. Il s’agit d’un constat !

Suivez-moi et laissez-moi vos impressions……

quartier centale gudule 2

Quartier Sainte Gudule

quartier centrale rue des colonies

quartier central gudule

pub saint sauveur

Rue Montagne aux Herbes Potagères..... pur bonheur de l'époque...

bld d'anvers

 

chaussée d'anvers 2

Cette chaussée d'Anvers complètement méconnaissable aujourd'hui....

chaussée d'anvers

 Les usines et fabriques disparues...

chaussée anvers glaces recto

chaussée d'anvers glace verso

roi chée d'anvers

gudule 70s

station centrale

gare du nord rue de brabant

Serait-ce la rue du Brabant ??? Gare du Nord ????

chee haecht evere

Chaussée d'Haecht....!!!!

place de la paix evere

Le côté paisible de la place de la Paix à Evere.....

rue des tanneurs

Les commerces de la rue des Tanneurs...

rue haute ancienne

L'animation de la rue Haute....

rue des minimes

La rue des Minimes où ma mère à grandit ....

pl emile vandervelde avec le café format blog

L'établissement que mes parents dirigeaient en face de la maison du Peuple ..

place du grand sablon

rue de la caserne coin anneessens

restaurant fontainas

rue marché aux fromages

Bien avant que l'on baptise l'endroit "rue des Pitas" !!!!!!  M'enfin !!! faut arrêter quand-même !!!! 

rue marché aux fromages2

Nos petits commerces....

achat au rouet

confiserie rue du Prince Royal 39 ixelles

magasin au bosphore

chocolat cote d'or saint nicolas

A une certaine époque, Bruxelles sentait bon le chocolat....le café...

affiche beulemans

Notre zwanze...

meyboom sous bock

La très chouette plantation du Meyboom

info : www.meyboom.be

Petit rappel : N'oubliez pas que samedi 7 novembre 2009 il y a la journée/soirée Stoemp saucisse organisée par les bûûmedroegers .... Venez soutenir le folklore...J'y serai également !

affiche

A suivre.......

 

20/10/2009

Le bal à Guy avec l’autre grand Jacques !

Avant-propos, juste pour dire à mes amis historiens amateurs, au sens noble du terme, comment ça fonctionne si vous tentez d’acquérir des images en toute légalité, même si il faut y apporter son obole. J’ai contacté la photothèque d’un journal bruxellois de la soirée, me proposant de faire la recherche connaissant le sujet, sans gâcher leur temps. Réponse sympa : pas de problème, mais… pour les droits, il vous faudra transiter par une firme qui gère cet aspect. J’imèle cette société avec un topo explicatif et je reçois le tarif des droits. Si j’étais un écrivain connu sous contrat d’éditeur, l’avance sur compte pourrait me permettre d’envisager la transaction : bref, impayable ! De plus, pour ces images en basse définition destinées au Web, il y a des clauses répétitives annuelles ! Aussi, les photos resteront dans leurs classeurs tant qu’un éditeur ait le projet d’un livre. Et pour les amateurs, la porte est dans cette direction, celle du néant. Dommage, ces sociétés devraient proposer une solution convenable pour les historiens amateurs de Net. Il n’en est rien, c’est l’air du temps.

BGC2_72d
 

Vegasse ? Saint-Josse ! Les J.J. Girls : Tilt, Christie, Lucille, Gitta ? (RD)

 

Venons-en au sujet du jour : il y avait une petite commune d’un kilomètre carré et demi, la plus étriquée de l’agglomération bruxelloise, dirigée par un homme de taille moyenne, assez costaud et à la tignasse noire impénétrable : Guy Cudell. Le regard pénétrant notre Guy, il savait en bon bourgmestre socialiste qu’il devait gérer une commune très complexe. Comme le répète à l’envi les bases de données, Saint-Josse-ten-Noode est une entité remplies de gars et filles sympas mais pas de chez nous. Il y avait aussi des demoiselles qui font de leurs bas résilles leur fond de commerce. Ca n’a pas vraiment changé.

 BGC4_72d

Ce soir-là, arrivée de Jacques Dutronc sous bonne escorte ; peu de doutes, ce sont bien Jess & James ‘on stage’. (RD)

 

C’était le moment où Bruxelles rêvait à Manhattan. Le building de la Prévoyance Sociale narguait d’un regard athée la Basilique, la gare du Nord avait été réaménagée suite à la Jonction et la place Rogier pliait le cou vers un nouveau ‘skyscraper’ : le Centre Rogier ! Dont l’enfilade de verre aurait pu servir de décor à un film catastrophe célèbre, rapidement nommée Tour Martini.

 BGC8_72d

Succès de foule assourdissant pour le bal à Guy, dommage que le flash ne portait pas plus loin. (RD)

 

Au sommet, mieux valait se munir d’une invitation pour côtoyer mannequins et vedettes. Au rez-de-chaussée, une galerie commerçante menait au Théâtre de Belgique, puis National. A l’arrière de la géante élancée se prolongeait un immense bâtiment offrant des appartements et des salles d’exposition, sans oublier les niveaux de parking qu’on atteignait par une rampe en colimaçon assez folle.

 BGC7_72d

quel artiste se produisait ici, mais un beau band, depuis la plate-forme des Go-go-girls. (RD)

 

Le plus célèbre des salons fut sans nul doute la Foire du Livre qui occupait les salles Mercator, Da Vinci et Descartes, accessibles par d’invraisemblables escalators peinant vite sous la charge du public. La salle Da Vinci était la plus aérée – si l’on peut dire – avec sa mezzanine sur quatre côtés et ses rampes d’escaliers, où officiait une jeune dame absolument délicieuse, aux nerfs trempés d’un acier dont les métallurgistes cherchent encore la formule : elle annonçait les dédicaces sur stands…

 BGC6_72d

 De g. à dr. : Françoise Cudell, Jean-Marie-de-chez-Vogue-Belgique, Guy Cudell et Jacques Dutronc. (RD)

 

C’est dans cet espace qu’avait lieu le bal du bourgmestre : noir de monde, je ne vous dis pas ! En 1968, par un hasard particulier, je passais par-là avec un copain appelé « Spot » Matic. Je vous livre ce reportage parce que je n’ai rien trouvé sur la toile et… Jacques Dutronc était présent : « Le monde entier est un cactus ! » Pardonnez-moi si les légendes comportent quelques approximations ou erreurs : c’était au temps où le passage virevoltant d’un jupon suggérait la prise de notes parfaitement  improbable !

BGC1_72d
 

 Jacques prouve que son « piège à fille, un piège tabou, un joujou extra qui fait crac boum hue » fonctionne à la perfection ! (RD)

 

PS : Digne de «1984 » d’Orwell, il ne semble pas y avoir une seule photo, sur Internet, de la Foire du Livre, première époque ; pourtant, j’en ai prises des photos de la Foire, elles aussi sont dans des archives poussiéreuses inaccessibles malgré les demandes et autres promesses. Non, de rien…

PPS : Guy Cudell, un vent favorable me le confirme, fut le premier bourgmestre à introduire des éléments féminins dans la police de sa commune.

 

Remerciements à tous qui se retrouvent sur les clichés, bien entendu, et surtout à Jacques Dutronc, gentleman cambrioleur de sourires.

 

Robert Dehon

viaduc

Le bal à Guy avec l’autre grand Jacques !

Le bal à Guy avec l’autre grand Jacques !

 

Avant-propos, juste pour dire à mes amis historiens amateurs, au sens noble du terme, comment ça fonctionne si vous tentez d’acquérir des images en toute légalité, même si il faut y apporter son obole. J’ai contacté la photothèque d’un journal bruxellois de la soirée, me proposant de faire la recherche connaissant le sujet, sans gâcher leur temps. Réponse sympa : pas de problème, mais… pour les droits, il vous faudra transiter par une firme qui gère cet aspect. J’imèle cette société avec un topo explicatif et je reçois le tarif des droits. Si j’étais un écrivain connu sous contrat d’éditeur, l’avance sur compte pourrait me permettre d’envisager la transaction : bref, impayable ! De plus, pour ces images en basse définition destinées au Web, il y a des clauses répétitives annuelles ! Aussi, les photos resteront dans leurs classeurs tant qu’un éditeur ait le projet d’un livre. Et pour les amateurs, la porte est dans cette direction, celle du néant. Dommage, ces sociétés devraient proposer une solution convenable pour les historiens amateurs de Net. Il n’en est rien, c’est l’air du temps.

 

ILLO = BGC2_72d.jpg

LEGENDE = Vegasse ? Saint-Josse ! Les J.J. Girls : Tilt, Christie, Lucille, Gitta ? (RD)

 

Venons-en au sujet du jour : il y avait une petite commune d’un kilomètre carré et demi, la plus étriquée de l’agglomération bruxelloise, dirigée par un homme de taille moyenne, assez costaud et à la tignasse noire impénétrable : Guy Cudell. Le regard pénétrant notre Guy, il savait en bon bourgmestre socialiste qu’il devait gérer une commune très complexe. Comme le répète à l’envi les bases de données, Saint-Josse-ten-Noode est une entité remplies de gars et filles sympas mais pas de chez nous. Il y avait aussi des demoiselles qui font de leurs bas résilles leur fond de commerce. Ca n’a pas vraiment changé.

 

ILLO = BCG4_72d.jpg

LEGENDE = Ce soir-là, arrivée de Jacques Dutronc sous bonne escorte ; peu de doutes, ce sont bien Jess & James ‘on stage’. (RD)

 

C’était le moment où Bruxelles rêvait à Manhattan. Le building de la Prévoyance Sociale narguait d’un regard athée la Basilique, la gare du Nord avait été réaménagée suite à la Jonction et la place Rogier pliait le cou vers un nouveau ‘skyscraper’ : le Centre Rogier ! Dont l’enfilade de verre aurait pu servir de décor à un film catastrophe célèbre, rapidement nommée Tour Martini.

 

ILLO = BCG8_72d.jpg

LEGENDE = Succès de foule assourdissant pour le bal à Guy, dommage que le flash ne portait pas plus loin. (RD)

 

Au sommet, mieux valait se munir d’une invitation pour côtoyer mannequins et vedettes. Au rez-de-chaussée, une galerie commerçante menait au Théâtre de Belgique, puis National. A l’arrière de la géante élancée se prolongeait un immense bâtiment offrant des appartements et des salles d’exposition, sans oublier les niveaux de parking qu’on atteignait par une rampe en colimaçon assez folle.

 

ILLO = BCG7_72d.jpg

LEGENDE = J’ignore quel artiste se produisait ici, mais un beau band, depuis la plate-forme des Go-go-girls. (RD)

 

Le plus célèbre des salons fut sans nul doute la Foire du Livre qui occupait les salles Mercator, Da Vinci et Descartes, accessibles par d’invraisemblables escalators peinant vite sous la charge du public. La salle Da Vinci était la plus aérée – si l’on peut dire – avec sa mezzanine sur quatre côtés et ses rampes d’escaliers, où officiait une jeune dame absolument délicieuse, aux nerfs trempés d’un acier dont les métallurgistes cherchent encore la formule : elle annonçait les dédicaces sur stands…

 

ILLO = BCG6_72d.jpg

LEGENDE = De g. à dr. : Françoise Cudell, Jean-Marie-de-chez-Vogue-Belgique, Guy Cudell et Jacques Dutronc. (RD)

 

C’est dans cet espace qu’avait lieu le bal du bourgmestre : noir de monde, je ne vous dis pas ! En 1968, par un hasard particulier, je passais par-là avec un copain appelé « Spot » Matic. Je vous livre ce reportage parce que je n’ai rien trouvé sur la toile et… Jacques Dutronc était présent : « Le monde entier est un cactus ! » Pardonnez-moi si les légendes comportent quelques approximations ou erreurs : c’était au temps où le passage virevoltant d’un jupon suggérait la prise de notes parfaitement  improbable !

 

ILLO = BCG1_72d.jpg

LEGENDE = Jacques prouve que son « piège à fille, un piège tabou, un joujou extra qui fait crac boum hue » fonctionne à la perfection ! (RD)

 

PS : Digne de «1984 » d’Orwell, il ne semble pas y avoir une seule photo, sur Internet, de la Foire du Livre, première époque ; pourtant, j’en ai prises des photos de la Foire, elles aussi sont dans des archives poussiéreuses inaccessibles malgré les demandes et autres promesses. Non, de rien…

PPS : Guy Cudell, un vent favorable me le confirme, fut le premier bourgmestre à introduire des éléments féminins dans la police de sa commune.

 

Remerciements à tous qui se retrouvent sur les clichés, bien entendu, et surtout à Jacques Dutronc, gentleman cambrioleur de sourires.

 

Robert Dehon