UA-38716482-1

24/02/2009

C'était tof de vous voir ou vous revoir !

100_9973

 

Christian

 

Dance

 

Dance 2

 David et So

 

David Sergio Lydia Julie

 

David Sergio Lydia Julie 2

 

ensemble

 

Hallooo

 

Ja and Co

 

Jaja

 

Jaja et Jeancke

 

Jojo et Bill

 Lydia 1

 

Lydia 2

 

Nicky

 

Sergio Lydia Julie

 

So et Georges

 

So et Jaja

 

So et Lyd

 

So Jaja Jeancke

 

So Jaja Jeancke 2

UN TOUT TOUT GRAND MERCI  A VOUS !!!!!

La Suite des photos ici chez Charles le brusseleir

09:38 Publié dans PORTRAITS | Commentaires (7) |  Facebook | |

21/01/2009

Bruxelles...Le village ?????

Bruxelles, le village ?

 Topic décalé pour un coup de chapeau à une série télévisuelle culte : « Le Prisonnier ». Son auteur et acteur principal, Patrick McGoohan, vient de disparaître le 14 janvier 2009 à Santa Monica, Californie, à l'âge de 80 ans.

PMG1

 Elections libres à la sauce du Village.

 

Vous vous souvenez de l'histoire : un agent secret démissionnaire est enlevé et se retrouve dans un village improbable. Il doit révéler ses secrets, il veut s'échapper. Les habitants du lieu n'ont pas de nom, ils portent un numéro. Ils sont sous une surveillance implacable via des caméras. L'agent se nomme Numéro 6, son tortionnaire, chaque fois un autre au gré des 17 épisodes, est le Numéro 2. Le Numéro 1 reste inconnu, sans doute issu d'un gouvernement invisible... quoique !

Idée géniale et sinistre, s'il y a tentative d'évasion une sphère blanche téléguidée, - le 'Rover' -, intervient et tue !

Rover

 Cela pourrait se passer près de chez vous.

 

Cette série devient un « chef-d'œuvre télévisionnaire » par quelques expressions qui ont frappé le public : « Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre », « Bonjour chez vous » accompagné de ce geste de la main joignant l'index au pouce. Légendaire ! Elle est lancée par le réseau britannique ITV entre le 1er octobre 1967 et le 4 février 1968. Il y a plus de 40 ans. Sa première diffusion sur les ondes nationales date de 1970. Et depuis, il est impossible de tracer les rediffusions.

Le village est celui de Portmeirion dans le Pays de Galles, construit par l'architecte Sir Clough Williams-Ellis qui voulait créer une copie de Portofino. Je l'ai visité en 1985, joignant l'utile à l'agréable lors d'une de mes conférences.

Port_M

 Ici se passait la fameuse joute d'échecs.

 

Un lien ou un autre, par le plus grand hasard, pourrait-il se raccrocher à notre Capitale... ou à n'importe quelle autre ville ? Il suffit d'avoir un brin d'imagination ou de clairvoyance, dans le bon sens du terme. Avez-vous un tout petit la trouille ? J'ose vous la confirmer. Normalement, les caméras de surveillance sont destinées à la protection publique. Des instances les placent et font de sorte qu'elles servent justement à cet effet.

Market

 Brève rencontre sous l'œil vitreux des caméras.

 

Mais si elles étaient détournées de cette fonction par, disons, un gouvernement invisible comme dit plus haut, qui contrôlerait celles-ci à des fins de... contrôle de la population, vous vous trouveriez au Village du Prisonnier. Merci à Patrick McGoohan d'avoir inventé un tel pamphlet concernant notre civilisation. Terriblement révélateur de la fragilité de nos démocraties. Et pourtant, comme le précisait Winston Churchill : « La démocratie est le pire des régimes à l'exception de tous les autres ». Dont acte.

 

Be seeing you !

 

Robert Dehon

 

Source : « Le Prisonnier, chef-d'œuvre télévisionnaire », Alain Carrazé & Hélène Oswald, Huitième Art, 1989.

 

06/01/2009

C'est le Brol aux Marolles

 

vieux marché 01

 

C'est le Brol aux Marolles!

roman bruxellois de Georges Roland

éditions bernardiennes

Le livre:

Amaï ! C'est le brol aux Marolles ! Et c'est Roza la rame du métro

qui te le dit, fieu ! Ça est pas du cuit dans le bon beurre ! Elle en avait

la larme aux phares, la pauvre crotje.

On rencontre de ces énergumènes, dans les petits parcs,

à Bruxelles ! Des jeunes mères boxeuses, des dragueurs boxés, des

amoureux cinquantenaires sur les bancs publics. Je te raconte pas le

peï à la gueule patibulaire, qui vient cracher ses incisives dans un

parterre de roses ! Ou l'Angliche qui cause pas comme nous, et dont

la mère est assassinée en pleine vie ! Ouille, ouille !

Ni une invasion de Noirs qui donnent le tournis aux

commissaires de police Guy Carmel et Isidore Turpin.

Ça est la première enquête de l'agent Bertrand Dughesclain.

Et je peux te dire que ça va faire monter le tram sur le trottoir !

Le brol, que je te dis !

en vente sur les sites :

http://www.bernardiennes.be

http://georges-roland-auteur.wifeo.com

et à la librairie Calligrammes à Wavre

PRIX: 14,50€

Format 15 x21, 196 p.

ISBN 978-2-9600805-2-0

vieux marché 02

 

 

Je m'appelle Roza, car les autres ils m'appellent pas : ils m'attendent.

Ça est juste si ils disent : « Tiens, la rame est là ! ».

C'est par mes galeries de taupe que je roule dans les intestins de la ville.

Je suis comme un tram qui est descendu à la cave.

Le matin, il y a un type qui vient me chercher en sifflotant.

Il a une mallette avec son thermos de café au lait et deux tartines beurrées avec du jambon ou une fricadelle, et avec une gozette aux cerises emballée pour la pause. Ça, c'est Jef Matras. On l'appelle comme ça car il aime pas de se lever. Mais il aime pas de se coucher, non plus, c'est pour ça.

Parfois, c'est Saïd qui vient me chercher, ça dépend des jours. Lui, il a jamais du jambon dans ses tartines, tu sais, il aime pas. Il dit comme ça que c'est du cochon, et que ça se mange pas, du cochon. Moi, je suis d'accord : je mange pas ça non plus. Je l'aime bien, Saïd, car il me cause comme avec sa femme ou avec ses gamins. Quand il est gai, il chante des trucs dans sa langue.

Il est vers cinq heures du matin quand ils viennent me chercher. C'est chouette en été, parce qu'il y a souvent du soleil, que j'entrevois par les carreaux du dépôt. Un peu de lumière, ça fait du bien, mais pas trop longtemps. Moi, je suis contente que dans mon noir. Les longues périodes où je fonce comme une folle, qu'heureusement il y a mes rails pour me guider. Et quand au bout du tunnel je vois un peu de clarté, la station n'est pas loin, et je ralentis. Va pas croire que c'est le conducteur qui freine, hein ! C'est moi ! Prends-moi pas pour une idiote !

. Je suis sortie de mes galeries, je me suis assise dans un parc, pour regarder. En stoumelinks1. Virtuellement, hein, comme on dit maintenant, vous avez compris!

Bien sûr, ils ne me voient pas, quand je les tiens à l'oeil. Ils agissent comme si j' étais pas là.

Au début, j'ai rien vu de fameux. Des crotjes qui viennent froucheler avec leur amoureux, des vieux kroums qui lisent leur gazette, ça est pas ça qui allait me faire du nouveau. Des comme ça, il y en a plein dans mes rames ! Et puis ça a commencé.

Toute cette histoire, je vous la raconte avec mon bon accent bruxellois, que si vous comprenez pas, eh bien : va voir le lexique à la fin du livre, ou bien venez faire un tour dans les Marolles. Moi, je vais faire un effort pour causer fransquillon.

Mais attention, hein ! Ici, il y a un Angliche, des pisseurs de comptoir, un ajoën caché derrière une aubette, des Pitje Schandaul , des moumas avec leur knelleke1, amaï1 ! Quel cirque !

icone_couvcompBrol_jpg-for-web

L'auteur:

Avant tout, je revendique ma belgitude, et

estime que mon sabir belge vaut bien le

pidgin qu'est devenue la langue française. Je dis nonante-neuf au

lieu de quatre-vingt-dix-neuf. Ce qui à mes yeux, vaut mieux que

d'utiliser des raccourcis anglo-saxons en guise de pédanterie.

Mais n'allez pas croire que je dis « une fois » à tout bout de

phrase. Et je n'aime ni les caricoles, ni le coca cola. Qu'est-ce que tuJe reste un Bruxellois blafard et mangeur de

dis en bas de ça, cadeï ?

poulet, un « kiekefretter » anar, en quelque sorte.

LISEZ UN EXTRAIT AU VERSO

1 va une fois voir le lexique à la page 195. Et quand tu comprends pas un mot, tu regardes là et

si tu le vois pas eh bien tu oublies. Moi je sais pas à l'avance ce que toi tu sais pas, hein?

 

vieux marché 03

 

 

vieux marché 04

14/12/2008

Portraits de famille...

poepa et son père003

Cette photo peut sembler banale et pourtant…

C’est mon papa (tout petit) et son père (mon grand-père)…donc le père de Ida forcément !

Dans l’arbre derrière eux, on y voit des papiers….ces fameux papiers, sont des photos qu’ils avaient mis à  « sécher » !!!! …Ah !!! On est loin du numérique là ;o))

maggy-sophie-poepa et tim002

Ici, je lance un appel…

Ma sœur, moi, mon poepa que tout le monde appelait Jean alors que son prénom était Bernard !!! (il est le frère de Ida…connue au Vieux Marché pour avoir vendu pendant des années des vêtements au naemet…elle y avait aussi sa maison)… et son ami Tim…j’ai oublié le nom de son frère….Tim (de la famille Timmermans) était un super gars hyper gentil….originaire du quartier comme nous…je n’ai plus de nouvelles de lui !!!  Quelqu’un peut-il me dire ce qu’il est devenu ?

Sur cette photo, nous sommes un peu « joyeux » ! Normal…c’était le jour de mon mariage et c’est Tim qui a vendu ma jarretière !!!!....Quand Tim commençait à raconter des blagues, nous étions morts de rire pendant des heures !!!!

...Mon père était laveur de vitres et fréquentait parfois le Petit Lion rue Haute (pour y jouer à la bellote) dans les années 80.....Vous l'avez peut-être croisé un jour ?

maggy004

Une photo de ma sœur Maggy…pourquoi ? Parce que la voici dans les années 70 et qu’elle fréquentait pas mal de personnes du quartier….ensuite, elle a repris le bistro de mes parents place Emile Vandervelde....vous la reconnaîtrez peut-être ?

Hélène Hoeffler

….ma grand-mère aimait nous dire qu’il y avait un air de famille avec notre grande tante Hélène Hoeffler….nommée la Belle Hélène…elle était danseuse à la Monnaie…et nous….nous étions flattées !!!

maggy et so005

 

maggy et so006

 

Ben voilà....je partage avec vous mon album de famille....vous aussi, vous pouvez m'envoyer le vôtre si vous rechercher  comme moi, vos ancêtres, vos amis...

 

 

08:24 Publié dans PORTRAITS | Commentaires (7) |  Facebook | |

22/08/2008

André Lamy

andrelamy1

Cela fait 25 ans qu’André Lamy promène aux quatre coins de la Francophonie son art de l'imitation….et chaque matin je m’éclate en écoutant son émission votez pour moi sur Bel RTL

Ne ratez pas non plus tvbelgiek en faisant un clic sur le mot !

Pour le connaître, visitez son site ici

andrelamy2

Moi,....je l'adore

12:44 Publié dans PORTRAITS | Commentaires (1) |  Facebook | |