UA-38716482-1

20/03/2007

Anciennes ruelles de Bruxelles

autre coin rue fiancé- st michel en 1870
coin rue fiancé- st michel en 1870
impasse des Meuniers en 1869
La boulangerie Van Dosselaer rue Middeleer fév 1869
La maison Thiery, au coin du Marché-aux-Poulets, mars 1869
la rue Coin des Teinturiers 1869
rue aux fleurs 1870
rue de la fiancée 1870
Rue des Pierres en 1869
rue du pont-neuf + -1870
rue plattesteen 1869
Voici 15 photos que je trouve assez intéressantes...
12 photographies assez rares de Jean Théodore Kämpfe (photographe né à bxl en 1843) tirées de l'ouvrage "Les pionniers de la photographie à Bruxelles".
Merci Monsieur Lovenfosse....
 

 

 

Publicité en passant pour le rendez-vous bruxellois et les sponsors ...

 

affiche soirée pour format blog

 

LES TRES CHOUETTES COMMERCANTS QUI FINANCENT LA LOCATION DE LA SALLE 

Jazzbeerrvb

Vous aurez l'occasion de découvrir ces 4 nouvelles bières d'Abbaye...une blonde, une brune, une ambrée et une blanche à la cerise.....Cliquez sur Jazz Beer pour visiter le site.

img010

 

 

 

img009

 

 

 

carte visite François
 
img112

 

écailler
Au café la Brocante, il y a un banc d'écailler le week-end ainsi qu'un groupe de Jazz qui vous fait swinguer sur l'heure du midi...Ambiance assurée tous les week-ends
img110

 

img111

 

 

 

22/02/2007

Rue de Rollebeek

img094

Cette petite rue prolonge la rue des Alexiens jusqu’au Grand Sablon. 

 

Le plus bel ornement de cette rue se trouve au n°7 il s’agit d’un portail datant des années 1630,  de style baroque par lequel on pénètre à l’Estrille du Vieux Bruxelles.  (Etrille – évoquant une sorte de peigne utilisé jadis pour les chevaux)

img095

L’Estrille était une salle très populaire où s’assemblèrent les caractéristiques sociétés d’agrément de toutes natures.

 

Il y a bien longtemps, sur la façade, il était écrit à la peinture « Ce café construit sur les vieux remparts de la ville, face à la Tour Anneessens, a traversé siècles,  guerres, révolutions, et expose fièrement son portique, pur style XVIème .

 

Il y avait dans la cour une dalle cachant l’entrée d’un puits relié à un souterrain menant au centre de la ville. 

 

A l’étage, dans les années 30, il y avait encore une salle dite la « salle des séances » réunissant artistes, peintres, sculpteurs, littérateurs…On sait aussi que c’est là que Léopold Courouble, l’auteur de la saga bruxelloise de la Famille Kaekebroeck avait décidé d’y passer de bons moments avec son ami Edmond Picard le grand avocat.

img096

Il y avait également dans cette rue, en face de l’Estrille, un couvent destiné à des religieuses augustines lorraines (allemandes), qui avaient été chassées de leur cloître par la Guerre de Trente Ans.  Pendant près de 150 ans ces sœur enseignèrent gratuitement aux enfants bruxellois l’écriture, le calcul, l’allemand et la musique.  Elles partiront définitivement s’installer rue Haute (voir mon post sur les petites sœurs des pauvres).  Le 2 mai 1864, on autorisa la ville à y établir la première école « normale » pour instituteurs.

img097

 

En 1876, l’école communale de la rue de Rollebeek porte le matricule n°10 et on lui adjoint l’annexe de l’école du 3 place de la Chapelle.  C’est à cette date qu’on la dote d’un gymnase perfectionné.  En 1877, la section professionnelle s’en ira dans la nouvelle école, au 24 rue du Poinçon (Institut Funck ma deuxième école)

img098

 

On m’a dit que dans les années 50, c’était encore une rue assez animée avec ses commerces.  Moi, quand je la traversais dans les années 70, c’était devenu une rue très calme.  J’allais chez « Tallens » chercher le matériel de dessin, j’allais chez le dernier boucher de la rue acheter des pistolets fourrés au haché avec du pickels ou alors au crabe (j’aimais bien leur façon de préparer celui-ci)..

En hiver, quand il faisait sombre,  j’étais accroupie devant la façade du pâtissier…il était dans son atelier à la cave et je pouvais le regarder préparer ses gaufres,   ses petits cakes….lui il ne me voyait jamais.  La chaleur du four me réchauffais, je respirais à fond l’odeur de la vanille…..j’étais bien.  

img099

 

boucherie rollebeeck

Cette photo représente mes grands parents (le monsieur avec cravatte et la dame se trouvant devant lui) et deux soeurs de ma grand-mère ainsi que le mari de l'une d'elles.
Mes grands parentes ont tenu la boucherie de 1924 à 1964. Je pense qu'elle doit avoir été prise dans les années 1930. La personne que vous avez connue et qui a repris la boucherie ensuite était le neveu de mon grand père, qui a tenu le magasin jusque vers 1985.
J'ai donc très bien connu le quartier, y ayant vécu régulièrement de 1950 à 1965.
Je m'y rends encore de temps en temps lorsque je suis à Bruxelles (j'habite le sud de la France) mais le quartier n'a plus rien à voir avec ce que nous y avons connu.

Martine