UA-38716482-1

23/05/2009

Un peu d'humour ...

bonjour de bruxelles

 

Petite blague en bruxellois :

 

Lees traag het is de moeite

Twie brusseleirs zen op stap in de midi, en in iene kie zeit den iene teige den andere:

"'k Geluuf da 'k 't schaait em, 'k goen ee in dei kafei binne springe, want annes es 't in man broek !"

Zanne copain : "Haaft a leever nog e wa d'in tot de volgende stammenei,

wantdaddes ee 'n boegnoellekafei [=vreemdelingencafé].

Bon, zanne copain kan ni wachte, en ei goet toch binne.

Twie meneute loeter komt 'em boeite met twie blaa uuge en nen blootnuis.

"Awel peé, wadedde ga vui . hedde doe iet miszeit ?"

"Mo neie, miljaardedjuu, 'k zaain binne gegoen en 'k hem just gevroegd,

......ma'k kakke ?"

 

 

Merci Francine Van buggenhout pour cette blague……

 

 

Et quelques expressions bruxelloises :

 

Z’es braaf tot on heu noegelemboeik – elle est sage jusqu’à son nombril

Et on ajoute à cette phrase :

Mo ni onder – mais pas en dessous !

femme

 

Z’es altaaid schuun opgezet, mo thoeis hei ze giene fret !

Elle est toujours bien habillée mais à la maison, il n’y a rien à manger !

 

Hij lupt mè en horlogekas op zenne rugge – il court avec une horloge sur le dos

Se dit d’un bossu !!!

le bossu

 

Hij es te biest vé veu den deuvel te danse ! – Il est trop bête  pour danser devant le diable !

Se dit de quelqu’un de têtu.

diable

 

09/03/2008

humour bruxellois

illustration011
 

Dans le cabinet du Dr Place Ste Catherine, un couple de petits vieux est à la consultation:

Le Dr: Awel Madameke, zeg het ne kie, wa' schielter me a ?

Elle: T'es nie vie mâ Docteur, t'es vi men Fonske.

Le Dr: ah, en Menier, wa mag ik vie â doen ?

Fonske: Wa zeit 'em ?

Elle: Dr, ons Fonske es nie goe, hij ronkel, hij snot en, in den koemer, das allemo van de joeren stillekes !

Fonske: watte ?

Le Dr: wa bedoelt met "de joeren stillekes Madam'?"

Elle: awel Docteur, t'es lang gelee dat men nie mee ... enfin, ge weit' 't wel hein ..."

Fonske: hein ????

Le Docteur: " ah, ja, 'k zien 't wel mo, veu ne bekke verder, mô ik onderzûke en analyses moeten done, ik  nen echantillon van Fonske hemmen, ne bekke piss, nen bekke van zaine kaka en, als nog kan, nen hiel klein bekke van zijn sperma" doe mee kan ik da nô de labo steuren"

Fonske: "wa zeit' hem ?"

Elle: " Den docteur vroeg aan onderbroek hier achter lôt !"

 

à la pharmacie...

pharmacie 2
Les belles pharmacies d'autrefois....et ptite blague en passant...reçue de Freddy Brakeleer (excusez l'orthographe)!

 

Da's e klaaïn madammekke van rond de 90 joer, mo nog en klaan bekke (en'iel

klaan bekke) fringant dei ba de appoteiker binne stapt .

- Bonjour menier de n'appoteiker, edde ga aspirinne sivouplait ?

- Oui ma p'tite dame, nous avons ça !

- Edde ga uuk anti douleurss astamblieft ?

- Oui, aucun problème !

- Edde ga uuk mèdicamente teigge de rhumatism ?

- C'est certain que nous en avons !

- En par hasard edde ga vantaaïd viagra ?

- Oui, bien sûr !

- En edde ga pillekkess teige de ploeïje en de rimpels

- Oui, nous en avons aussi !

- En heu, edde ga pomaede vi de hémorroïdes ?

- Évidemment !

- En van taaïd uuk bicarbonat ?

- Certainement . . . !

- En edde ga uuk mèdicamente vi de leiver ?

- Bien sûr !

- Nog iet, edde ga pillekkess teige de stress ?

- Oui, sans aucun doute !

- En uuk cachetkess vi te sloepe ?

- Oui, oui, nous en avons !

- Na paess 'k nog op iet, edde ga stokke vi te marcheire ?

- Evidement madame !

- En edde ga uuk pampersse vi de aave meinse ?

- Mais certainement !

- En den nog iet, . . . . . . . . ?

- Enfin madame, nous sommes une pharmacie professionnelle. Nous avons tous les produits les plus demandés. Quel est votre problème au juste? 

- Awell menier de n'appoteiker, ik moen Prosper traeve die 95 joer eid op lesste van de moïnd en 't was vi te vroege of waaïle ons 'liste de mariage' ie mochte komme afzette.

 


pharmacie 

 

 

09/12/2007

kiekefretters dansant

tdansant%20(Small)
Je sais....c'est un peu tard .....mais qui sait !

30/08/2007

Un stuut typiquement bruxellois

ivrognes 2

 L' INSPECTEUR

les acteurs : la concierge - Jacky H. (l' inspecteur) - Pierreke (1er laveur
de vitres) - Gilbert
                 (2è laveur de vitres)
date approximative : été 1960
lieu : école de menuiserie rue Haute à Bxl
but de la visite : Pierreke devait laver les vitres de l'école de menuiserie
et une fois le travail terminé
                       il devait faire signer son bon de travail par la
concierge.

Jacky et moi avions accompagné Pierreke sinon il n'aurait pas été
travailler...

Remarque importante : notre ami Jacky était TRES PETIT car la Nature lui
avait octroyé une taille
                                 d'environ 1,35 m - c'était un grand nain
(il faut retenir ce détail pour sa-
                                 vourer la suite).
                                                      
----------------------

"Nous voilà à 2 1/2, euh à 3 devant la porte de l'école, nous sonnons et
arrive la concierge (le genre pit-bull qui n'a plus mangé depuis 15
jours...) "oué, qu'est-ce que c'est ?" - Pierreke déglutit et dit : "voilà,
madame on vient pour laver les carreaux moi et mon ami ainsi que
l'inspecteur.." et il désigne Jacky comme étant notre inspecteur...

La mei éberluée se baisse en regardant Jacky (l'inspecteur) qui lui arrivait
à sa taille et lui dit "c'est vous l'inspecteur ?" - "mais oui, madame, je
viens contrôler le travail de ces laveurs de vitres !" - la mei un peu paf :
"bon eh bien commencé".

La mei s'éloigne et nous voilà dans une grande classe de menuiserie remplie
d'établis et d'armoires.

Pierreke décrète immédiatement : "on va jouer cachette-caché". On compte
pour celui qui doit chercher les autres et le sort tombe sur Jacky
(l'inspecteur) qui va dans un coin de la classe, met son bras devant ses
yeux et commence à compter comme une andouille "10, 20, 30...".

Je rappelle que nous avions entre 17 et 19 ans !

Pendant que Jacky (l'inspecteur) comptait dans son coin, je me suis caché
DANS un établi de menuiserie et Pierreke lui s'est carrément enfermé DANS
une grande armoire. De notre cachette nous pouvions voir Jacky ainsi que la
porte de la classe......qui très doucement s'est ouverte !!!

Jacky n'avait pas entendu la concierge venir derrière lui. La mei, très
perplexe, écoutait Jacky égrener dans son coin "70, 80, 90, 100 !".

Il faut savourer cet instant mes Chaukess.

Jacky se retourne avec son nez devant le tablier de la concierge -----  (mes
amis, dans 1.000 ans je me souviendrai encore de l'expression de surprise de
Jacky "l'inspecteur").

La concierge : "dites, INS-PEC-TEUR quand vous aurez fini de jouer dites-moi
où sont vos 2 laveurs de vitres ?" -- Jacky au bord de la syncope nous
appelle : "Giiil - Pieerrre". On sort tous les 2 de notre cachette devant la
mei sidérée.
La concierge à Pierreke "qu'est-ce que vous foutez dans cette armoire ?" --
Pierreke : "euh, je cherchais un robinet pour l'eau !" --  ensuite à moi :
"oué, moi aussi, Madame, je cherchais l'eau".

La mei tout d'un coup se déchaîne "han, de l'eau, wacht draa smeirlappe il
goû  ne niemer woûter  op aaïle bakess geete, enn gaa den ieste, menier
l'INSPECTEUR".

La concierge (perssees naa "ALIEN" en + moche) appelle son mari, nous autres
on fonce vers la porte de sortie mais au dernier moment,
Pierreke s'arrête pile et me dit : "oué mais Gille elle n'a pas signé mon
bon !", il se retourne et va vers la concierge : "madame vous devez signer
mon bon pour le lavage des carreaux".

J'entends encore la concierge !.

Merci Gilbert Delepeleere pour cette anecdote typiquement bruxelloise !   Mon père qui était laveur de vitres à cette époque en avait toujours une par jour....c'était une sacrée équipe ses collègues ...Il me parlait souvent d'un certain "Feroge"