UA-38716482-1

24/08/2007

après la guerre dans la Marolle

MAROLLE nickyHITLER 002
Merci Nicky pour le document ;-)

En ce deuxième dimanche de juin en 1945, les Marolliens ont fait au monstre Hitler des funérailles dont on parle encore aujourd’hui.  Une chapelle ardente avait été aménagée sous un porche, qui abritait le cercueil.  Sur celui-ci était posés des tiges de carottes et d’oignons tressées en couronnes et ornées d’inscription « Mes sincères condoléances.  Son ami Léon Degrelle…A notre regretté Hitler.  Signé….La Gestapo marollienne.  Une foule énorme avait envahi le quartier.  Le cortège passera dans la ville …Rue Haute, Porte de Hal, la Grand’Place, la Bourse pour revenir à la rue Montsérat.  Les soldats britanniques et américains regardaient, d’un air étonné et amusés cet étrange spectacle !

danse marollienne005

partie d'une affiche de l'expo 1910

18:34 Publié dans marolles | Commentaires (2) |  Facebook | |

20/08/2007

Impasse des Abeille, rue de la Cigogne

Impasse des abeilles Pierro 17

L’impasse des Abeilles était située rue des Potiers
La photo a été probablement prise lors de la Kermesse de Notre Dame au Rouge entre
les années 1925-1930. Il est erroné de penser que vivres dans les impasses était toujours
Désagréable. J’ai habité toute ma jeunesse dans  l’impasse du Calvaire (rue des Navets).
Quatre pièces, gaz et électricité, l’eau et « l’heuske » dans la cour. Beaucoup de gens qui habitaient hors
impasse n’étaient toujours pas mieux lotis à notre époque (1950).
 Merci Pierrot Heymbeek pour cette supebe photo !Rue de la Cigogne pierro 16
Une photo de la rue de la Cigogne prise aujourd’hui.
Rien que pour  nous faire plaisir, elle est pour vous.
Francine, ne connaissait même pas cette rue ! Awel merci Pierrot ;-)

16:14 Publié dans Impasses | Commentaires (7) |  Facebook | |

17/08/2007

bruxelles..souvenirs...

ambiance impasse
Je n'aime pas ce titre "Un taudis dans une impasse à Bruxelles" même si la population était pauvre, ce n'est pas agréable de s'entendre dire qu'on habite dans un taudis....on vit ou survit là où l'on peut !

De quelle impasse s'agit-il ? J'ai bien une idée mais je prèfère attendre la réponse des mes incollables visiteurs ;-)

projet futur hopital st pierre

Voici le projet du futur hôpital Saint Pierre de la rue Haute de l'époque....bien changé depuis....

foot

Ambiance d'un match de foot au Stade du Parc Duden........hi hi hi encore une pour les nostalgiques ....Aller l'Union....Aller l'Union ;-)...

Impossible de ne pas penser à Bosseman et Coppenole,...et au Mariage de Melle Beulemans

 

av du centenaire

Je ne l'ai pas connue ainsi l'allée du Centenaire...

merci Jeancke ;-)

Bon week-end à tous

09:15 Publié dans BRUXELLES, Impasses | Commentaires (26) |  Facebook | |

13/08/2007

Vieux-Marché,vosseplein,aemet,place du jeu de balle etc...

marchand de chaussures
Texte publicitaire distribué vers 1900 rédigé par Gérard Hendrichs, marchand sur le Met :

"Sans doute, vous n'avez jamais assisté à l'ouverture du vieux marché, principalement un dimanche matin.  Cette cohue étrange mérite d'être vue et je crois plaire à tous en les priant de vouloir se rendre compte de l'animation pétillante qui éclate à certains moments dans ce quartier populaire. 

L'ouverture des autres marchés ne saurait être comparée à celle de la place du Jeu de Balle.  Dès 5 heures, tous ces négociants démocratiques se précipitent au galop pour s'emparer des meilleures places.  On se rencontre, on se bouscule, en se lançant les qualificatifs les plus aimables : "Imbécile, maladroit: loerik, smeerlap, vilain merle, platteneus, etc..." et, pour finir, on a trouvé chacun un endroit plus ou moins convenable.

 Vers 9 heures, les marchands secondaires s'approchent avec le vrai ou le faux savon de Marseille, les pipes, les lunettes, les parapluies et les mille brimborions.  C'est l'instant de jeter un coup d'oeil sur les serruriers qui, pour quelques sous-depuis 25 centimes, fabriquent subito n'importe quelle clé; et de temps en temps, l'on commence à entendre les appels lamentables de marchandes de soupe, de café, de chocolat, de petits pains, de smoutebollen, de koikkebakken, etc..., qui essaient de débiter leurs produits.

De 10h à 2h, ce sont les bonnes heures, c'est alors qu'on entend les fameux boniments de ces négociants extraordinaires et c'est un plaisir réel de constater leur adresse, lorsqu'ils ont un client.  Il est difficile de résister aux quantités de tentations qui s'offrent à vos regards : un pantalon pour 1 franc, des bottines pour 75 centimes, une robe pour 50 centimes, un jupon pour 25 centimes; un tablier pour 15 centimes, des cols à 5 centimes, etc...

On gagerait sérieusement qu'il existe des fabriques spéciales et grandioses de vieilleries admirables pouvant munir continuellement les marchands de tous ces articles économiques et, vraiment, on n'en juge qu'après avoir vu.  Donc, lorsque vous aurez besoin d'un article quelconque, rendez-vous lestement à l'unique marché de ce genre.  Achat avantageux et divertissement agréable."

(Extrait du "Bulletin du Touring Club de Belgique".)

marché vieux livres

Place du jeu de Balle Marché aux puces

 

place du jeu de balle, église

 

Un grand merci Monsieur Lovenfosse pour la documentation.

anciens de la Marolles

IMPASSE DEFUISSEAUX (rue des tanneurs1952

SAINT NICOLAS 1952 IMPASSE DE FUISSEAUX,IMPASSE DONNANT DANS LA RUE DES TANNEURS
LA PREMIERE ET LA TROSIEME FILLE A DROITE ONT LES APPELLAIT LES JUMELLES.UNE DES DEUX ETAIT CONCIERGE DU PALAIS DE JUSTICE. VOUS RECONNAISEZ-VOUS? .... MESSAGE DE : Guillaume Kekenbosch....et un tout grand merci pour les images ...(sofei)
IMPASSE DES ESCARGOTS
 DEUX KET DANS LE CARRICOLEGANG QUI SONT T'IL???? Message de Guillaume Kekenbosch.
Message de Gilbert Delepeleere
Le DIEU de la Marolle
Mes CHAUKESS, je vais vous révéler quelque chose que les - de 60 ans ne pouvent pas connaître... Taper http://jeannine-cherche.skynetblogs.be  (certain(e)s CHAUKESS auront reconnu le blog "école 15 de Jeannine Goossens". Bien. Vous découvrirez sur ce blog - à gauche en descendant complètement une rubrique "souvenirs des marolles" - cliquer -- ensuite vous descendez jusqu'à la 16e photo titrée "Henri Jordens (Henri Kiket), André Dufour etc, etc, etc, awel, awel et puis ?  Et puis ? simplement que le SEUL VRAI DIEU que j'ai connu à la Marolle awel c'était "Henri van Kéket", c'était LE DIEU, c'était une grande g.. , un bagarreur fameux, un zooïper exceptionnel, un dragueur hors norme, un zwanzeur impénitent, il adorait tout l' monde et TOUT l' monde l'adorait, j'écris "adorait" car c'était un DIEU, mais un DIEU décédé... Il avait épousé (ça c'est une autre histoire..) "Leeske"au destin également tragique... Henri van Kéket est décédé, je pense, en 1955, il venait d'emménager dans le tout nouveau bloc construit à l'époque en face de l'hôpital St-Pierre. Henri avait la grippe et une infirmière lui a fait une piqure intraveineuse AU LIEU d'une intramusculaire !!! une mort on ne peut plus stupide pour un pei bâti pour vivre 100 ans ! Henri & Leeske ont eu une fille : Aline qui tient toujours le "café d'Alost" au vieux-marché ! Jamais, jamais, personne n'a pu remplacer le vide de ce décès dans le folklore marollien ..de l'époque. Willy -- sûrement, Francine -- probablement (malgré son jeune âge) -- sans doute ma sweet Nelly se souviennent d'Henri van Kéket le "DIEU de la Marolle". J'arrête sinon ce serait (comme d'hab) beaucoup trop long. Daaag al men schuu CHAUKESS. Gilbert

07:12 Publié dans marolles | Commentaires (72) |  Facebook | |