UA-38716482-1

28/11/2014

Les cent ans du théâtre Molière rue du Bastion…. A la Porte de Namur.

porte de namur vue sur brasserie disparue.jpg

D’importants travaux de construction sont, alors en cours à la Porte de Namur dans les années 60.  Cela à l’emplacement de tout un bloc d’immeubles qui, naguère encore, appartenait à la Liste Civile.  Il avait été acquis par Léopold II, à l’époque où notre souverain avait conçu le projet d’ériger là un Walhalla grandiose.  Mais ce bloc appartient présentement à un consortium qui a décidé de le changer en un vaste complexe, surmonté d’une haute tour !!!

 

porte de namur et début ch ixelles colorée.jpg

Il s’en fallait pourtant de peu à cette époque pour que le bon vieux théâtre Molière, bâti en cet endroit, ne disparût pour toujours.  Ce fut grâce à son directeur M. Georges Jamin appuyé par le bourgmestre d’Ixelles M. Charles Janssens, qu’il survivra encore quelques années.  Cette initiative permettra de célébrer le  centième anniversaire du Théâtre Molière.

 

théatre molière.jpg

A vrai dire, le théâtre Molière des années 60, était le second du nom.  La même enseigne avait été donnée en 1857 à un théâtre que le directeur, Gil Naza, avait aménagé dans la salle Malibran.  Mais cette enseigne, il la conserva pour la donner ensuite, en 1867, au théâtre qu’il fit construire rue du Bastion et aux destinées duquel il présida durant 16 ans, c'est-à-dire jusqu’en 1883.

 

théâtre molière 1950.jpg

Curieux bonhomme que ce Parisien venu tout jeune à Bruxelles après avoir exercé les professions les plus diverses : horloger, ferronnier, encadreur, dentiste….. et même médecin !

A cette époque, on n’était pas très regardant quant aux diplômes.  Il y avait même des barbiers qui s’improvisaient chirurgiens !!!

Gil Naza se nommait en réalité David-Antoine Chapoulade.  Il était né à Paris en 1825.

Il fit, comme acteurs, ses débuts au Vaudeville de Bruxelles, d’où il passa au Théâtre Lyrique, place du Marché.

 

gil naza molière theatre.jpg

Ayant pris sa retraite, il mourut en 1889, dans un petit village de la Haute-Marne, où il avait sa résidence.  Mais le souvenir du Molière et des Ixellois lui était resté cher.  C’est à sa demande, au cimetière d’Ixelles qu’il repose, et sa pierre tombale est ornée de son buste, érigé par souscription publique (avenue 3 ; deuxième caveau à gauche)

 

Le règne éphémère, de Bouvard, son successeur, fut sans grand éclat.  Il ne se signala guère que par les représentations en tournées de Jane Hading et Sarah Bernhardt.

 

Après, vint Alhaiza, transfuge du Théâtre du Parc.  On lui doit les tournées du Théâtre wallon de Liège, renouvelées du temps de Schauten.

 

La pièce la plus triomphale que les Liégeois exportèrent ainsi fut « Li voyède di Chaudfontaine », œuvre d’un chanoine et de trois maïeurs régionaux.  Le succès fut tel, rapportent les journaux, qu’il fallut répéter cinq fois le dernier acte ! …

Les Wallons de Bruxelles en eurent les mains usées ! ….

 

Mais, dans ce bref exposé, notre propos n’est pas de passer en revue toute les directions qui se succédèrent.  Nous citons les plus marquantes.

 

theatre molière années 20.jpg

La direction du Molière d’avant 1914, la plus longue … de 1892 à 1912, fut celle de Frédéric Munié.  Il plaça le Molière au tout premier rang des théâtre bruxellois de comédie et d’opérette, avec des troupes permanentes sélectionnées, ayant la plupart du temps à leur tête les éléments français les plus réputés, qui se produisaient non pas seulement en tournée, mais aussi en représentation.  Tels Lucien Guitry, Luguet, Etievant, Réjane, Berthe Cerny et la belle Anne Radcliffe, à laquelle on attribuait des relations princières….. La pièce la plus notable fut, à cause du raffut quelle provoqua, Ces Messieurs de Gorges Ancey, du Théâtre Libre. 

Comme contrepartie, Munié donna « Ces Apôtres », qui magnifiait l’œuvre des missionnaires en Afrique.  Mais le succès fut moindre.

Munié organisa aussi des matinées de musique classique, qui furent subventionnées par l’administration communale d’Ixelles.  Et, car il pratiqua tous les genres, il joua deux revues : » Ixelles qui chante », de Théo Hannon et Clem, et « Ousqu’est l’bossu ? »  de Hannon et Hauzeur, titre inspiré par le singulier café de « Bruxelles-Kermesse » (Exposition de 1910) dont tous les garçons étaient d’authentiques bossus …

Munié passa, en 1912, la main à Calleja qui, entre autres opérettes, monta « Les Trois Amoureuses » et « Le Roi des Montagnes » de Franz Lehar.  Direction malheureuse.  La concurrence de l’Alhambra ne put être combattue.

Bien entendu, Munié et Galleja cédèrent la sous-location de leur établissement à des directeurs intérimaires.

Mais presque toutes les saisons d’été furent confiées au même directeur : François Parijs, le costumier en vogue de l’époque, qui s’en tira avec des chances diverses.

Il était le père du regretté Henri Parijs, auteur d’une « Histoire de l’opérette » remarquable.  

 

billet d'entrée théatre molière.jpg

De 1927 à 1958, on eut la direction Schauten à qui l’on doit notamment : des représentations de « Cyrano de Bergerac » (il détenait le rôle titulaire ) ; « Arsenic et vieilles dentelles » (création en Belgique) ; « la p…. respectueuses », avec Ginette Leclerc ; « Le mortel baiser », créé à la Scala quelques années auparavant et que Schauten alla jouer en tournées, sous le patronage de la Ligue Belge contre le péril vénérien.  L’infortuné directeur-acteur mourut on le sait, asphyxié, avec sa femme, dans son appartement en 1963….

animation porte de namur.jpg

Rappelons également les courageuses, mais éphémères exploitations secondaires de Pierre Gilmar et d’Eric Pradier (mélodrames) en 1955, et celle de Roland Ravez (théâtre d’avant-garde).  Car au Molière, question de genres, on passa souvent d’un extrême à l’autre….

porte de namur passant devant brasserie.jpg

Nous arrivons ainsi à la direction Jamin, dernière en date…

Venant du Théâtre du Parc dont il était un des principaux éléments, Georges Jamin assuma la direction du Molière en 1958.  Il débuta le 19 décembre par « Topaze », la célèbre comédie de Pagnol, avec Fernand Gravey et la dernière pièce qu’il monta fut, au mois de mai 1966.  « Etienne », œuvre non moins remarquable de Jacques Deval, bien faite pour assurer le grand succès du jeune Daniel Vigo. 

Georges Jamin a rouvert les portes de son cher établissement en octobre 1966.  Et cela en représentant « Le Bourgeois Gentilhomme », hommage dû à l’illustre écrivain dramatique dont le théâtre porte le nom. 

 

fontaine porte de namur.jpg

Au cours de sa séance du 9 mars 1967, le Conseil communal d’Ixelles a décidé, par mesure de sécurité, la démolition du théâtre et sa reconstruction sous une forme plus moderne……. C’est bien dommage…..

boeuf sur le toit rue du bastion.jpg

En 1965, sera créé le square du Bastion…. (Situé à hauteur de la porte de Namur, entre la place du Champs de Mars et l’entrée de la chaussée d’Ixelles)…  à l’emplacement de l’ancienne rue du Bastion où se trouvait également le célèbre « Bœuf sur le toit », «  La Brasserie de l’Horloge » et le « Théâtre Molière »

square bastion vue porte de namur.jpg

L’aménagement de ce square entraîna la destruction quasi complète de l’îlot dont l’ancienne rue du Bastion ses célèbres enseignes et ….. Le café de l’Horloge

23 septembre 1830 hollandais s'emparent de la porte de namur.jpg

23 septembre 1830

Cet îlot de maisons et commerces s’étaient développés à hauteur de ce qui constituait autrefois, le Faubourg de Namur …. Démantèlement des fortifications à la fin du 18ème siècle. 

Construction de nouveaux boulevards aux alentours entamée vers 1829…. L’îlot consistait à l’époque en un terrain vague nommé « Esplanade » utilisé autrefois comme plaine des manœuvres et qui resta longtemps à l’état d’abandon…. 

porte de namur chevaux.jpg

porte de namur supermaché coin ch ixelles.jpg

La rue du Bastion sera ouverte après 1850…. La zone se couvre alors d’immeubles.  Son nom évoque par sa dénomination l’ancienne fonction militaire qui occupait le site où s’élevait le bastion de la porte de Namur.    

porte de namur vue sur rue du bastion.jpg

vue sur la rue du Bastion

Aujourd’hui, sur le square du Bastion, se dresse la « Bastion Tower » haute de 26 étages et à l’angle de la chaussée d’Ixelles et de l’ancienne rue du Bastion, survit l’immeuble originellement de style éclectique de l’architecte Fernantd Simons (1909)…. anciennement café – restaurant l’Elite.  

restaurant Elite façade.jpg

restaurant Elite.jpg

Restaurant Elite

Porte de Namur.... Square du Bastion.... c'était aussi ...

marchande de fleurs porte de namur.jpg

pub 20 rue du bastion.jpg

café de la paix porte de namur ch ixelles coin.jpg

café de la paix porte de namur ch ixelles coin intérieur.jpg

Le Café de la Paix ...

square bastion vue porte de namur.jpg

vue sur brasserie horloge porte de namur et ch ixelles.jpg

Mais aussi....

porte de namur vue palais justice.jpg

tram coin ch ixelles ch de wavre agent de police année 50.jpg

Chaussée d'Ixelles angle Chaussée de Wavre

porte de namur années 60 70 tram et voitures.jpg

tunnel porte de namur.jpg

Les Tunnels et le Piétonniers

piétonnier porte de namur.jpg

 

Commentaires

Super, je prends beaucoup de plaisir a regarder bruxelles d antan

Écrit par : H.E | 03/12/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Nous sommes un cabinet d'études marketing et nous organisons sur Bruxelles une table ronde sur les services en ligne sur smartphones en février 2015. Chaque participant reçoit entre 50 et 100€.
Si vous êtes intéressé merci d'écrire à tbenot@forumetudes.fr ou de remplir ce formulaire :
https://docs.google.com/forms/d/1rAqzOOvubiNdv-vhBfkZjMfMKeiSbwP1jAADa_x_ZAw/viewform

Bien cordialement
Thibault Benot

Écrit par : Melanie | 22/01/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.