UA-38716482-1

07/09/2013

Evolution

tunnel direction basilique.jpg

Le percement des tunnels et des viaducs de la jonction du chemin de fer Nord-Midi a modifié les vieux quartiers qui ont été entièrement réaménagés vers 1950… de nombreux passages souterrains pour voitures et une longue passerelle, permettent de franchir facilement les principaux carrefours.  Les anciens quartiers où l’on trouvait, dans des rue irrégulières, des vieilles maisons brabançonnes pittoresques et variées, ont en grande partie disparu….La ville haute, reliée jadis à la ville basse par des artères étroites et raides, communique maintenant avec elle par des voies larges, bordées de maisons de commerce et de banques…

place rogier martini et sheraton.jpg

Années 50-60...Place Charles-Rogier, un des centres d’animation de Bruxelles ; elle est dominée par le haut building du Centre Rogier, 30 étages qui abrite des maisons de commerce, des salles de réunions, etc… et deux salles de spectacle : le théâtre National de Belgique (architecte Cuisinier, décorateur Jacquemin), avec 764 places et l’Atelier, avec 250 places.  En arrière, gare routière (lignes vicinales de Bruxelles-Nord) et gare du Nord, des chemins de fer, achevée en 1957 par les architectes G. et P. Saintnoy et H. Van Den Bosch.  La Gare du Nord abrite le musée des Chemins de fer…. 

Eglise de la Madeleine.jpg

Dans les années 50, certains bruxellois s’étant élevé dans hiérarchie sociale, ont bien le droit de vivre en automobile et de ne plus concevoir la vie à Bruxelles autrement  que comme une cascade continuelle d’accélérateurs, d’accumulateurs, de carburateurs, de freins et de tuyaux d’échappement.  Le mécanisme du mouvement vital dans les années 50 fonctionne si bien que l’espace compris entre Sainte Gudule et l’église Ste Marie n’est plus que pour ceux-ci qu’un Champ-de-Mars où la carrosserie belge mâtinée de moteurs américains, allemands, français ou anglais, déchaîne ses splendeurs.  


 

Les commentaires sont fermés.