UA-38716482-1

01/02/2013

Vous voulez apprendre le bruxellois ? Voici un cours sympa dans un endroit sympa

dico bxl marollien.jpg

Chères amies,
Chers amis,

 

Vous aimez Bruxelles et ses dialectes ?

Vous souhaitez vous y initier ou faire profiter les autres de votre expérience …

Vous voulez dépasser le niveau "lexique des injures bruxelloises" …

Les aspects historiques vous attirent et un peu de linguistique ne vous donne pas le bibber

Beulemans of Vloms, 't es allemoe koekoek iene zang !


Venez nous rejoindre les 2e samedis du mois, à la "Fleur de Papier doré" 53 rue des Alexiens à 1000 Bruxelles , de 11h00 à 13h00. Professeur-zwanzeur patenté, participants enthousiastes … en vollem bak ambiance !

Inscriptions Jean-Jacques DE GHEYNDT : 0476/86.47.03 ou jjdgh01@gmail.com

Merci de  confirmer votre éventuelle participation,
L’équipe se réjouit d'avance de vous y retrouver !

 

Prochaine réunion le samedi 09/02, de 11h00 à 13h00, à la "Fleur en papier doré"

PAF = 5,-€ la séance (pas d'inscription) + photocopies (le cas échéant)

Nous restons en principe déjeuner sur place (sans aucune obligation bien entendu)

 

Au plaisir de vous rencontrer bientôt,
Jean-Jacques

0476/86.47.03

type de bruxelles la laitière.jpg

Le dialecte bruxellois français ou Beulemans se caractérise par l'intrusion de mots et/ou d'une structure de phrase néerlandais(e) dans un discours essentiellement francophone. L'accent tonique des mots est également modifié et d'étonnantes variations dans la "musique" de la phrase rendent ce dialecte attractif pour nous et - souvent - ridicule pour nos voisins de l'Hexagone. Leur imitation de notre Beulemans est en général parfaitement erronée, mais il faut savoir que "Le mariage de Mlle Beulemans" fut le déclic d'inspiration qui insuffla à Marcel Pagnol sa célèbre trilogie dialectale "Marius - Fanny - César".

Non peut-être ?

Le dialecte bruxellois flamand ou Vloms fait partie du groupe des dialectes brabançons. Il se caractérise par une intrusion plus grande de mots francophones que dans le Néerlandais standard (l'ancien ABN), en particulier pour le nom des rues ! Il est riche d'insultes particulièrement breugheliennes et développe 7 niveaux d'éthylisme (à Anvers, on n'en recense que 5). La variabilité entre le Vloms des Marolles et des autres communes bruxelloises est parfois surprenante. Une variante très particulière, le Bargoensch (un argot, en réalité), fait actuellement l'objet de nombreuses publications tant en Belgique qu'aux Pays-Bas.

                                           Saluu en de kost, en de wind vanachter !              

 

bonjour de bruxelles.jpg

 

 

Commentaires

Je me régale à la lecture de votre blog.
Et devinez? Je viens de préparer le poulet au chicon (recette prise sur votre blog) .
Un délice!!!
A la lecture de votre blog j'éprouve un peu de regret d'avoir quitté Bruxelles, mais il faut bien dire que les zwanzeurs de Bruxelles se font rares et se retrouvent pour la plupart en périphérie.
J'adore l'ambiance du vieux mèt le dimanche et y manger une soupe à l'oignon dans un des bistrot qui s'y trouve......vous voyez lequel?
Bien à vous.
Pascal

Écrit par : Pascal | 09/02/2013

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Pascal... merci pour votre visite et gentil commentaire. Aaaah la recette de ma moema.... j'arrive pas encore à la préparer comme elle ! ... mais c'est bon quand-même :)
Je suppose que vous allez à la clé d'or... j'y vais quelques fois aussi.... un peu moins pour l'instant.... le visage de Bruxelles a tellement changé ces derniers temps .... comme vous le dites... chacun s'en va de son côté.... moi, suis partie puis revenue et sur ces 6 années....je ne m'y retrouve plus vraiment.... Quelle chance nous avons d'avoir eu ces photographes de l'époque pour nous permettre de revivre le Bruxelles d'autrefois....

Écrit par : sofei | 09/02/2013

Répondre à ce commentaire

J'adore ce blog, vos articles sont passionnants !

Écrit par : Marine | 11/04/2013

Répondre à ce commentaire

J'ai le grand plaisir de parler journellement le Bruxellois avec mon épouse, et ce depuis...1963 !
En fait, nous passons du Bruxellois au Français, et ce dans la même phrase !
Heureusement, il me reste encore des très anciens amis rencontrés à l'école primaire N°1 à la place de la Paix Evere.
A cette époque, les cours étaient données en néerlandais, pour ensuite suivre des cours supérieurs en Français.
Ce qui fait que da tôot, ik spreik van alles en niks !

- En dèn goên ek op de stroêt allien;
- mè maîne boeilt en maîn oute bien;
- en den rôope de kindere agter ma gat;
- d'ad es d'en rôoigste boeilt van 't stad !

t' es kêt mô gôot newo ?

Écrit par : Jeanlou | 01/03/2014

Répondre à ce commentaire

Allei, 'k on ale eet anders vertelle: Het kompt van den Book; OF uude ni good ?

Verkrachting

Mariette een 18-Karaatse Brusseles wordt door de rechter ondervraagd.
Mariette werd immers verkracht (Gevougeld) en de snode dafe zit op de beklaagde balk.

- Zegt de rechter: “Ik begrijp dat het voor U pijnlijk is juffrouw, maar de Rechtbank moet precies weten wat er gebeurd is. Wil U proberenons dat te vertellen ?

- En Mariette vertelt:
- Awel menier de president, gelaîk alle oêvende rei Ik per velo. Ik was n’bekke loêter as van gewente, ‘t weir was doenker. Vè rapper te zaaïn em ek ne kettere weg gepakt dui ‘t park;
In iene kie springt daan smeirlap vanachter ‘n stoeïk op maa, slui ma van maaïne velo, smaît ma op de grond en den…ja den es ‘t gebuit è menier de president.

-“Jaja zegt de rechter “ik begrijk het…dan heeft beklaagde u dus verleid »
Wableeft ? zegt Mariette, “Verleid”…mo neie menier de president, ei ei ma niverleid…
Ik lag derekt good !!! Ei ‘t vast ???

[ Ass ek dô mag op voeis goon, den zaiener vuil mokes dee sembland doon !
Do zen er zeiker die ni bijter vrôoge ??? ]

Écrit par : Jean | 01/03/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.