UA-38716482-1

02/06/2010

Un héliport en plein centre de Bruxelles (suite)

S58 expo 58[1]

Certains ironisent actuellement sur les réalisations dans les années 1950-60, de réseaux d'hélicoptères civil, considérant cela comme une utopie.  Bref rappels : lors du symposium 1953 de le l'IATA, on tenta de définir un double standard : le standard d'utilisation des hélicoptères civils et de transport et le standard technique de l'appareil de transport.  Protagonistes : essentiellement les principaux constructeurs d'hélicoptères américains et britanniques ainsi que les grandes compagnies aériennes.  On notait aussi la présence d'un représentant de l'armée américaine.  Cette présence, très marginale, était cependant importante à double titre : d'une part, les militaires, avaient une expérience dépassant de loin celle des utilisateurs civils ; d'autre part, à cette époque, il n'existait pas de modèles d'hélicoptères spécifiquement militaires ou civils, c'est pourquoi, les armées étaient fortement intéressées par une réunion devant définir les caractéristiques des nouveaux appareils standards de transport.

S58 Zavetem1[1]
 

Les compagnies aériennes américaines, regroupées au sein de l'Americana Transport Association (ATA) considéraient que l'hélicoptère pouvait trouver une utilisation efficace et rentable essentiellement sur des distances de quelques dizaines de kilomètres, en concurrence avec les trains de banlieue, et plaidaient donc pour des lignes métropolitaines.

 S62 Zaventem[1]

Par contre, les compagnies européennes voulaient développer des lignes interurbaines.  Ainsi, la Sabena et la BEA, les seules compagnies au monde ayant commencé l'exploitation commerciale, étaient favorables à des lignes beaucoup plus longues reliant les grands centres urbains européens sur une distance variant de 100 à 400 kilomètres.

héliport pub
 

Les hélicoptères de la SABENA.

Bruxelles a possédé pendant des années (1953-1966) un héliport en plein centre ville au lieu dit l'Allée Verte.  Contrairement) des villes comme New York, les hélicoptères n'atterrissaient pas sur les toits de buildings mais bien sur le sol.   Le réseau reliait, via cet héliport les principales villes limitrophes de la Belgique : France (Paris Issy-les-Molineaux), Hollande, Allemagne, au total 13 escales.... Une navette existait aussi entre l'aéroport de Bruxelles et cet héliport urbain.

viaduc

héliport 2

 vertol 44..[1]

Après avoir commencé avec le Sikorsky S55 (uniquement pour distribuer le courrier entre une demi-douzaine de villes), la bête de somme fut le Sikorsky s58 (immatriculé 00-SHA à K)  pouvant emporter 12 passagers (10 si le vent était défavorable) et qui consommait 340 litres d'essence à l'heure !!!! ....

Vertol 44[1]
 

La demande a été extrêmement forte pendant l'Exposition universelle de Bruxelles 1958 (dont le dernier vestige ou presque est le célèbre Atomium) a tel point que la SABENA dû louer à New York Airways des Sikorsky s62 et des birotors Vertol 44 (immatriculé N74057 et N74058).  Il fut créé un héliport sur le site même de l'Expo en plus de l'Allée Verte et l'aéroport.

panorama expo 58

 héliport

La SABENA demanda dès 1960 la suppression du réseau ... ce qui fut refusé par le gouvernement belge !  Il fut cependant supprimé en 1966 car les recettes ne couvraient que 27% des dépenses. 

 

Merci à monsieur Paul Botte pour ce bel article

paul botte

Commentaires

les tramways Il y avait a proximité de la piste, le dépot de tram des tramway Bruxellois ( pas encore la STIB) et devant passait le "boerentram" le vicinal qui allait entre autre à Vilvorde. Les pompiers eux étaient encore "place du jeu de balle" (je crois)

Écrit par : Marchal Albert | 02/06/2010

Répondre à ce commentaire

le boerentram il fasait une boucle sur a place de l'yser ,je me rapèle qu'on allait en boerentram à weezenbeek.
Pour les hélicoptères,je me rapèle un grillage était placer tout le long de la piste.Mais les kets avait toujour un stuut pour braver les interdits.
On s'allongeais au bord de la piste et c'était a celui qui arrivais le plus près de l'hélicoptère sans se faire choper par le policier de faction.
Merci monsieur Paul Botte pour la photo avec les 5 hélico, je me rapèle de ce jour,j'y était avec mes copains,mais j'avait que 7 ou 8 ans (c'était pour l'expo? ou c'était la fermeture de l'héliport?

Écrit par : dudu | 02/06/2010

Répondre à ce commentaire

Le garage citroën C'était aussi un lieu de promenade du dimanche, c'est encore toujours je crois une conception unique, je me souviens que à l'époque le summum du cadeau de saint Nicolas, c'était un garage (copie du garage citron, non,non, je n'ai pas oublié le "ën", c'est comme cela qu'on disait "on roulait en citron"

Écrit par : albert | 03/06/2010

Répondre à ce commentaire

Tof, tof, tof J' ai jamais mis les pieds dans un hélico mais ça va pas tarder; pour mon anniversaire j' ai reçu (entre-autres) un "Cadeaubox" baptème de l' air avec au choix; ballon, ulm, paramoteur, sportvliegtuig ou hélicoptère...tof, tof, tof;o)

Écrit par : Nicky | 03/06/2010

Répondre à ce commentaire

SABENA Dans le groupe SABENA de FB ils ne parlent ni des hélicos, ni de l'héliport et pourtant cela fait partie de leur histoire.

Écrit par : albert | 17/06/2010

Répondre à ce commentaire

Ah, la belle époque, on dépensait à tout va ! On construisait des autoroutes, on dépensait de l'argent dans expositions universelles, on construisait des buildings et pour pouvoir transporter la belle bourgeoisie on faisait voler des hélicos qui consommaient 340 litres à l'heure. Impensable de nos jours. Dans l'excellent dvd édité par cinematek dans la séquence "informations", il y a un reportage sur ces hélicos. Par exemple on pouvait déja à l'époque parcourir la distance Bruxelles-Paris en 1h50 soit à peine plus de 30 min qu'avec le Thalys actuellement !

Écrit par : Fabs | 08/09/2010

Répondre à ce commentaire

On ne parle nulle part de Deurne by antwerpen et de Liège l'héliport ..... etes vous certain que la Sabena a commencé ses lignes helicos a"evc le S58 .? je crois que le S55 fut le premier ...
merci pour vos commentaires .
Willy

Écrit par : willy | 04/10/2010

Répondre à ce commentaire

D'après mon mari qui a travaillé 35 ans dans le trafic aérien c'est Skikorsky 58.

Écrit par : Nelly | 05/10/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour à tous,
Désolé, ce sont des S-55, voir le topic en colonne de gauche. Jos Casters, chef pilote Sabena sur 747 et le dernier pilote de la Caravelle que vous pouvez admirer dans le hall aviation du MRA l'explique.
Pour ce qui est de Deurne et Liège, il est possible qu'il existe des bouquins, des magazines ou des sites qui en parlent (voir Belgian Aviation History Association), mais cela nous éloigne un peu du sujet du blog.
@+
Robert

Écrit par : Robert | 05/10/2010

Répondre à ce commentaire

il y a quelques petites erreurs dans l'article de M. Paul Botte, de même que dans les commentaires des internautes. Je suis fanatique d'aviation depuis mon plus jeune âge et j'ai travaillé à la Sabena de 1969 à 1994. ( pré-pension, fin de carrière ! ) et toujours SABENIEN !

Écrit par : jean-pierre blanckaert | 24/02/2011

Répondre à ce commentaire

Sur ce lien l'inauguration de l'Héliport de Bruxelles :
http://www.britishpathe.com/record.php?id=83872

Écrit par : Jean-Luc DENIS | 26/05/2011

Répondre à ce commentaire

Ici aussi un site qui parle de l'Héliport de Bruxelles :
http://www.ronaldv.nl/abandoned/airfields/BE/Airfields_BE_fbrabant.html

Écrit par : Jean-Luc DENIS | 26/05/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Sophie, tout d'abord, une excellente année 2012, pleine de beaux articles sur Bruxelles... Et de joies diverses. Je voudrais vous demander la "permission" de reproduire deux photos de cet article, celle du boulevard et celui de l'hélicoptère devant l'immeuble citroën pour illustrer un article de souvenirs sur Bruxelles que j'écris en ce moment. J'en indiquerais la provenance, bien évidemment... Ce serait sympa !!! Pour info: mon blog est privé et non référencé sur les moteurs de recherche...

Écrit par : Pivoine | 01/01/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.