UA-38716482-1

23/05/2009

Un peu d'humour ...

bonjour de bruxelles

 

Petite blague en bruxellois :

 

Lees traag het is de moeite

Twie brusseleirs zen op stap in de midi, en in iene kie zeit den iene teige den andere:

"'k Geluuf da 'k 't schaait em, 'k goen ee in dei kafei binne springe, want annes es 't in man broek !"

Zanne copain : "Haaft a leever nog e wa d'in tot de volgende stammenei,

wantdaddes ee 'n boegnoellekafei [=vreemdelingencafé].

Bon, zanne copain kan ni wachte, en ei goet toch binne.

Twie meneute loeter komt 'em boeite met twie blaa uuge en nen blootnuis.

"Awel peé, wadedde ga vui . hedde doe iet miszeit ?"

"Mo neie, miljaardedjuu, 'k zaain binne gegoen en 'k hem just gevroegd,

......ma'k kakke ?"

 

 

Merci Francine Van buggenhout pour cette blague……

 

 

Et quelques expressions bruxelloises :

 

Z’es braaf tot on heu noegelemboeik – elle est sage jusqu’à son nombril

Et on ajoute à cette phrase :

Mo ni onder – mais pas en dessous !

femme

 

Z’es altaaid schuun opgezet, mo thoeis hei ze giene fret !

Elle est toujours bien habillée mais à la maison, il n’y a rien à manger !

 

Hij lupt mè en horlogekas op zenne rugge – il court avec une horloge sur le dos

Se dit d’un bossu !!!

le bossu

 

Hij es te biest vé veu den deuvel te danse ! – Il est trop bête  pour danser devant le diable !

Se dit de quelqu’un de têtu.

diable

 

Commentaires

Ja ja, tof blague... ...en kakke of ni kakke...de pot op!

Écrit par : Nicky | 23/05/2009

Répondre à ce commentaire

Bognoul = Etranger !!!! Cette blague a une connotation plus que douteuse et ne me fais pas rire du tout.

Je ne pense pas que les "echte" parlent ainsi des étrangers.
Que du contraire, durant la guerre, de nombreux bruxellois ont caché des juifs
au risque de leur vie.

Écrit par : Michel | 23/05/2009

Répondre à ce commentaire

@ michel comprend pas ta remarque et le lien avec les juifs?

Écrit par : willy Vandebeulestroet | 24/05/2009

Répondre à ce commentaire

!!! Moi non plus, je ne comprend pas sa réaction ! Comprend-t-il réellement le bruxellois ? Sait-il qu'il y a toujours un second degré dans notre humour ?

Écrit par : Sofei | 24/05/2009

Répondre à ce commentaire

Hou-la-la.... Mon cher Michel,
si ul y a bien une caractéristique commune à tous les brusseleirs, les vrais dont vous ne faites probablement pas partie, c'est la plaisanterie. Ces gens ne réfléchissent pas jusque là...(peut-être alors trop bêtes pour vous..).
Si vous ne pouvez pas rire de cette blague, changez vite de site..
Sachez que s'il y a bien une personne tolérante et multiculturelle, c'est moi. Mais quand il s'agit de brusseler, c'est tout un état d'esprit qui s'empare de moi. Alors sachez aussi, cher Michel, qu'en 1973 à l'époque où plein de marcains, d'espagnols sont venus faire le travail que certains belges ne voulaient plus faire, j'ai assisté à des disputes (reuze ,si vous comprenez..) drôles et gentilles, dépourvues de couteaux, op de n'a meit. Oui Monsieur, des disputes interculturelles ont toujours existées, depuis la nuit des temps, mais ni l'intensité, ni la méchanceté, ni les arrières-pensées n'étaient présentes.
Il existe donc de super blogs plus..."culturels"..
A bon entendeur,
salukesss

Écrit par : van buggenhout | 24/05/2009

Répondre à ce commentaire

Encore Encore une definition Bruxelloise:

Pour une personne apparement propre: Zeis tog zou prooper...met de kam in de booter !!
Quand a l'histoire "bougnoul" ont ne peu plus dire ca alors pour contenter Mr Michel il faut dire " tes ne neuven belgch "


Écrit par : Francis ( Titi ) | 25/05/2009

Répondre à ce commentaire

Ja wattte... Ya, of t'ess ne vrumde.. Y va comprendre le pei..?
Bêzekesss op zene gat,
Tot sebiet,

Écrit par : van buggenhout | 25/05/2009

Répondre à ce commentaire

couleur locale je suis de 45 et dans nos quartiers bruxellois, on appelait "bougnoul" les gens de couleur-foncé-. Il n'y avait rien de méchant ni de péjoratif, c'étais même "gentillais" et la personne en question ne s'en offusquait pas. On lui aurait dit negre, là il l'aurait sans doute mal pris.
Mais voila aujourd'hui il faut faire attention a tout ce que l'on dit et aux éventuelles suspicions, pas des personnes concernées , mais a sont entourage.
Curieux que l'on parle de racisme quand des gens de couleur ou juifs sont agresses, dernièrement un "blanc donc de couleur locale" est roué de coups par une bande de jeunes de couleur dans le bus, pas de réaction des organisations anti racisme dans ce cas là, curieux, curieux!!

Écrit par : willy vandebeulestroet | 25/05/2009

Répondre à ce commentaire

Yende, t'was just vu t'lachen. Enfin, moi j'ai bien ri, et tant pis si ce "zure smoel" n'a juste pas bien compris la zwanze bruxelloise. Cette histoire me rapelle un autre...Madame Dikke Trien et ses "120 kilos" attend le tram avec son petit stroethond, un zinnekke de quelques grammes, le tram arrive, (c'était dans le temps avec les receveurs et les wattman)le klebs répond au drôle de nom de MOKA, Dikke Trien hisse son corps imposant, tire sur la laisse de Moka, mais le receveur n'a rien vu, appuie sur le bouton des portes et le wattman démarre, alors la dame vocifère"Ouille, Mokkake, Mokkake !!!" Alors le receveur lui répond: Madameke, as ge moe kakke, doe da nie op maine tram.

Écrit par : andré peeters | 26/05/2009

Répondre à ce commentaire

Mokka-ke.. Ya watte, je pleure de rire ..!
Celle-là elle est excellente !
EXTRA- je rigole encore !!!

Écrit par : van buggenhout | 26/05/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.