UA-38716482-1

01/04/2009

Nouvelles du Bois de la Cambre

POISSON D'AVRIL .....;o)))  ....aller...merci pour les commentaires ...

 

Le Bois de la Cambre trop souvent fermé ?

 

J'ai reçu ce rapport accompagné de photos par mail d'une personne que je ne sais même pas recontacter. Je n'y comprends rien ! On me l'a traduit vite fait. Je crois que c'est une nouvelle assez incroyable.

Sofei

 

Texte du mail.

Depuis quelques semaines, le poumon vert de la capitale a été souvent fermé par les autorités, ceci au grand dam des automobilistes qui empruntent ces chaussées pour gagner leurs lieux de travail. Assez systématiquement la raison était d'ordre météorologique : des vents violents ont fait chuté des arbres sinon des branches sur ces voies publiques. Or, lors de réfections des allées cavalières qui sillonnent les lieux, une équipe de Selle Action/Zadel Aktie a découvert une dalle de béton de belle importance au sud-ouest de l'Ile Robinson. Pour éviter les curieux, l'emplacement exact n'est pas révélé. Photo 1 : extérieur.

BAH3

 Devant cette découverte fortuite, des sondages ont été effectués, le secteur sécurisé - d'où les nombreuses fermetures du Bois de la Cambre -  et un tractopelle a dégagé un flanc du béton. Les recherches sont supervisées par le Heritage Federal Bureau, Military Vestiges Section (anciennement Centre de Recherches d'Archéologie Nationale). En effet, on s'est rapidement aperçu que la masse de béton est un bunker datant de la seconde guerre. Par mesure de précaution, un groupe de démineurs estoniens en formation en Belgique a été appelé pour de plus amples investigations. Par une des trois entrées, les spécialistes du BAG (Bunker Archeo Groep de Bamburg) ont pénétré ces lieux abandonnés depuis des lustres. Photo 2 : intérieur.

BAH2

 Le bunker, fort humide, est un poste de haut commandement de type SK1 dont il n'existe que quelques exemplaires. Il a été abandonné et vidé, ensuite vraisemblablement recouvert de terre par l'occupant. Quelques lits métalliques rouillés et une espèce de panier pour chien fait d'une forte plaque de tôle d'acier aussi corrodée sont les seuls éléments trouvés. De nombreuses inscriptions se discernent facilement sur des portes et autres murs. Reviennent souvent les lettres AH. On pense dès lors que ce bunker devait servir à Adolf Hitler de quartier général. Photo 3 : plan SK1.

BAH1

 Le texte fourni se termine assez brutalement. Impossible de reprendre contact : une fausse adresse IP ???

Sofei

 

L'avis d'un spécialiste

Herb Holyshack, auteur anglais du best-seller « Adolf's Hauptquartieren und anderen Delikatessen » (Da Ni Publishing) contacté au téléphone, il vit à Bruxelles, nous donne son avis : « J'ose dire que cela ne m'étonne pas, voyez-vous, le Führer aimait les bunkers de commandement, alors à Bruxelles pourquoi pas ? Il connaissait la ville et l'airport de Haren comme le dos de sa main. Il y aura certainement encore d'autres découvertes surprises. Mon frère, non je veux dire mon confrère, Tim Ryback n'a-t-il pas découvert un poil de moustache dans un livre appartenant à Hitler ? Et ce dogbasket, c'était pour sa chienne Blondi, by Jove ! Comment dites-vous encore à Bruxelles... maf ?, si vous voyez ce que je veux dire !

BAH4
 

Aux dernières nouvelles, le bunker a été à nouveau enterré afin d'éviter les dévotions de l'extrême droite néo-nazie. Le Bois de la Cambre est rouvert.

Commentaires

Bisous Sophie J'ai des prise de vue affaire au bois de la Cambre.
Je te tien au courent.

Écrit par : Charles | 01/04/2009

Répondre à ce commentaire

A mon avis Cela sent le poisson d'avril a plein nez !!!

Écrit par : Jean marc | 01/04/2009

Répondre à ce commentaire

Joli poisson!!! Bien vu So, je vois qu' il n' y a pas que moi qui a renifflé le rotte vis du 1er. avril. L' idée était bonne.

Écrit par : NICKY | 01/04/2009

Répondre à ce commentaire

???? Les différentes salles ont vraiment bien étudier,sur le plan.
C'est surement des fauteuilles et des télévisions dissiner.Mème des bureaux et des ordis il y as.
C'est la raison qu'on découvre seulement ce bunker maintenant,ils z'on tenu secret pour pas dévoilé l'avancement de la technologie Allemande.
Comme on vois pas de files de téléphone,les GSM était porter en bandouillière par les quelques hommes qui vivait à l'abris de tout dans se bunker ;)))

Écrit par : dudu | 01/04/2009

Répondre à ce commentaire

??? La pelleteuse est vraiment trop petite pour mettre à jour un bunker!
C'est une pelleteue pour faire des tranchers de 60 cms de large et pour une profondeur d'un mètre maximum.

Écrit par : dudu | 01/04/2009

Répondre à ce commentaire

Les poissons vivent toujours dans l'humidité ! Ja joengess goe geprobeit,

Si le lieux sont humide, 't ess tof, da wilt zegge qu'il y a de l'Orval.
Et qui dit Orval, dit bien-être, normoel go de ma zegge, dans le bois de la Cambre y a plein d'hêtres, être ou ne pas hêtre that in de question !
Pour une flauske, ça est une fois une flesske . . . pardon, flausske.
Un Orval bien frais est une poisson rafraîchissante, surtout in de zomer.
Bon, sur ce, kraaïg'k stillekkess oen deust en goen er iene achter maaïn cravat kappe.
Mes @mitiés virtuelles à tous les brusseleirss du monde ! !

Écrit par : Macarthur | 01/04/2009

Répondre à ce commentaire

Bois Cambre Of course, c’était un poisson et pour la 1ère fois sur le site de Sophie qui a joué le jeu.
Mais sur base de quelques éléments réels. Deux bunkers SK1 existent dans le parc Den Brandt à Anvers, l’un est un très intéressant musée, l’autre, situé en face, est resté en l’état et je l’ai visité. Le local avec les lits métalliques est authentique, seul le panier en tôle d’acier a été ‘ajouté’ ; ce panier en aluminium cette fois est proposé à la vente, very cosy pour le chihuahua de Britney ! Aucun bunker dans le Bois de la Cambre, mais, il y en a quelques uns au début de la Forêt de Soignes. Un chercheur a été plus loin, prétendant dans le flemish press qu’une base de lancement de V-1 se cachait sous les branches. Pour ce qui est du sinistre AH, le livre de mon camarade René Mathot « Au ravin du loup », chez Racine, décrit ses voyages en Belgique et en France. Timothy Ryback évoque la découverte du poil de moustache dans son livre récent « Dans la bibliothèque privée de Hitler », chez Le Cherche Midi. Without malice and all the best,
Herb Holyshack

Écrit par : Herbert Holyshack | 02/04/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.