UA-38716482-1

30/11/2008

Un petit pas de danse pour vous en attendant le million

Apprenez les pas ! Cela pourra nous servir pour le prochain rendez-vous !  Allez HOP tous en piste !!!!

08:52 Publié dans BRUXELLES | Commentaires (4) |  Facebook | |

23/11/2008

Rencontre entre blogeurs et visiteurs...1 000 000 ! Faut fêter cela !

MOMO014

En souvenir  de mon premier article sur mon blog concernant mon oncle Jean Hoeffler qui était boxeur et pour tout le respect que j'ai pour ce sport....En souvenir de Robert Lens et tous les autres boxeurs bruxellois, je vous suggère de vous rencontrer au boxing club d'Anderlecht dans le courant de mois de janvier 2009 ou février 2009 (à voir..)

Maurice Naveau actuel propriétaire de la salle met à ma disposition sa salle.  Le dernier rendez-vous au café la Brocante étant assez impersonnel, il me semble que dans cet endroit (plein de souvenirs)...conviendrait mieux...Qu'en pensez-vous ?

Nous avons déjà prévu quelques surprises...un bar (avec Leffe ;-) et tout cela dans une ambiance conviviale...et pourquoi pas un petit buffet ?

J'attends vos réactions avant de prendre une quelconque initiative....Merci

A bientôt et au plaisir de faire votre ...vos ...connaissance(s) !

Sophie

PS...sur la photo, il y a certainement des visages que vous reconnaîtrez ;-))

En faisant un clic sur l'image, dans environ une semaine....je vous donnerai les noms ...hèhè

09:22 Publié dans LES SPORTS | Commentaires (12) |  Facebook | |

18/11/2008

Photos inédites de la libération de Marcel Pieters

M[1].Pieters3

 

Marcel Pieters

(1904-1983)

 

 

Marcel Pieters, mon Père, est né le 21 février 1904 à Etterbeek.

Bien qu'au sein de sa famille l'on ne se préoccupât pas particulièrement des Arts, il a reçu très jeune un petit accordéon parce qu'il était intéressé par la musique qui est devenue plus tard une de ses trois passions.

Sa vie professionnelle n'avait aucun lien avec les Arts puisqu'il était gérant d'une des filiales de la Compagnie Belge des Charbons.

Plus tard, vers 1926, il a rencontré ma Mère à l'école de Musique d'Etterbeek où il étudiait le violon de même que ma Mère.

M[1].Pieters1

Ils se sont mariés en 1928 à Woluwe-Saint-Lambert.

Leurs trois premières filles sont nées en 1930, 1932 et 1934.

Ils ont prénommé l'aînée de mes sœurs Cécile, patronne de la Musique.

Pendant les années'30 il a lui-même donné cours à l'école de musique d'Etterbeek et n'a jamais cessé d'exercer cet instrument jusqu'à la fin de sa vie.

Sa seconde passion, le dessin et la peinture, est venus spontanément alors que mes parents et leurs trois premiers enfants étaient en exode en France à partir de mai 1940 où ils sont restés jusqu'à fin septembre.

C'est pour cette raison que je suis née le 12 juillet 1940 en Dordogne dans une maison abandonnée dont il a fait plusieurs gouaches.

M[1].Pieters2

On peut en apercevoir une de l'intérieur de cette maison à l'arrière plan de la photo où il peint.

Après la guerre vers 1947/1948, il invente un des tout premiers appareils photographiques à « flash », le synchronisateur, pour lesquels il a énormément travaillé.

Je ne me souviens plus les circonstances dans lesquelles son brevet lui a été subtilisé.

Il m'a appris à l'époque comment développer des photos à partir des négatifs.

Passionné par « l'instant », c'est-à-dire, le moment furtif, difficilement saisissable, il faisait beaucoup d'essais sur lesquels je figure souvent, peut-être avait-il pressenti que j'avais également le goût de l'image insaisissable, je ne sais pas.

Il a abandonné pourtant subitement le dessin, la peinture et la photographie pour se consacrer uniquement à la Musique.

Il avait un grand jardin qu'il entretenait lui-même également avec passion depuis 1941.

Il est décédé inopinément en novembre 1983.

Rétrospectivement, quand je vois le parcours de sa vie, je me demande comment a-t-il pu réaliser tout cela.

Il avait une patience et une générosité infinies et travaillait énormément.

Il avait de nombreux amis, souvent musiciens.

Il a veillé sur sa famille jusqu'au dernier jour.

 

Annette Pieters

Novembre 2008.

 

1944A1

 

un de mes centres d'intérêt préféré que j'appelle "Les Paradis Perdus" que M. Proust
cite dans "A la recherche du temps perdu".

 photo que mon Père a réalisée au
moment de la Libération en 1944 où on me voit assise sur le capot
d'un camion de l'armée Britannique.

 l'église Notre-Dame de Stockel, qui bien que classée a
été démolie pour faire place à une horreur en béton.Stockeglise

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la Place "de Stockel" actuellement Place Dumont à
Woluwe-St-Pierre.

 

Stockelpl

 

LibA

 

LibB

La photo Lib A B C M O ont été réalisées Boulevard du Souverain à
Auderghem, Photo P carrefour Bld. Souverain et Chée. de Wavre/
Auderghem où l'on voit les colonnes de prisonniers allemands, les
autres au domicile de mes parents à Wezembeek.

LibC

 

LibM

LibO

Sur la photo L figure un soldat anglais, Douglas Perryman, qui était
peintre décorateur et qui a réalisé la plaque de la maison de mes
parents baptisée la "Pink House".
Cette maison vendue en 1996 après le décès de ma Mère a été démolie.

LibL

Les 4 jeunes soldats qui figurent sur les photos J et G (envoi
précédent) étaient les premiers arrivés, malheureusement après, ils
ont du combattre dans la terrible bataille des Ardennes.
Quant aux autres qui sont arrivés après, bien qu'ils aient participé
également au débarquement où ils ont vu des horreurs dont ils ne
voulaient pas parler, ont eu la vie sauve.
Bien qu'à cette époque je sois très jeune, je me souviens
parfaitement de leurs prénoms, de l'ambiance de joie qui transparaît
sur les photos.


LibJ

LibG

La photo X est un aviateur qui s'appelait Mr. Jarvis.
Avant la libération, je me souviens très bien des soldats allemands
qui tous les matins tournaient en rangs serrés autour de la place de
Stockel et j'ai même un petit événement interpellant qui s'est passé
entre un aviateur allemand, ma Mère et moi

LibX

Et voici la suite......

LibD

LibE


LibF

 

LibH
 

 LibK

 LibN

LibP

 LibQ

LibR

LibS

LibT

LibU

LibV

LibW

 

Je vous remercie Annette Pieters pour votre confiance et ce très beau cadeau.  Le travail de votre papa est formidable et me remplis d’émotions…cela me ramène aux histoires que mes parents et grands parents me racontaient….

Sophie Peeters

 

 

Pour rappel, vos photos sont les bienvenues sur le blog.  Ne les laisser pas mourir dans un album…donnez leur une seconde vie….Faites-nous partager votre histoire…d’avance merci.

 

 

 

A voir aussi….le site  d'un fidèle visiteur....concernant aussi la guerre en Belgique....

 

www.eucmh.com

 

Au sujet des nombreuses photos que mon Père a faites à un moment
historique de l'Histoire et sur certaines mes soeurs et ma Mère et
moi figurons

 

12/11/2008

Mon blog à Télé Bruxelles !

Sofei bientôt sur Télé Bruxelles !

 

C'était dans l'air et tout à coup le planning s'est serré. Rendez-vous au café des parents de Sophie où elle a vécu sa petite enfance, à deux pas de l'Eglise de la Chapelle, juste sur le coin de la Place Emile Vandervelde, un établissement qui a conservé le nom savoureux de « Schievelat » ! En face, un bunker de béton qui remplace la merveilleuse Maison du Peuple d'Horta. Rassurez-vous, mis à part ce saccage, les autres édifices de cette place circulaire sont splendides. L'extérieur du bistrot - au sens noble du terme - n'a pas changé. A l'intérieur, il est modernisé mais Sophie m'a montré où se trouvait sa chambre. Oui, je sais, je suis un veinard.

TVBXL1

 

A 14 heure 30 top, notre troupe de saltimbanques est réunie : Albert, Bill, bibi et Sophie. Les gars de Télé Bruxelles cherchent un parking. Les voilà ! Présentations : Jean-Christophe Pesesse (comment fait-il pour être toujours relax comme ça ?), le preneur de son et la camerawoman Caroline, plutôt craquante.

 

TVBXLMIX2

Le café est bondé d'une foule de consommateurs assez bruyants. Nous nous casons aux tables à l'arrière surplombées d'une dalle miroir. Jean-Christophe veut préserver l'ambiance et débute le briefing des prises vidéo. Après quelques photos digitales, peu car on doit immédiatement suivre les indications du boss ! Genre : « Maintenant, vous discutez du contenu du blog, puis arrive Sophie, à ce moment-là, la caméra prend cet angle, pendant que vous l'a saluez, elle vous contourne et s'assied à cet emplacement, vous poursuivez la conversation qui est enregistrée, Robert, je voudrais que vous dirigiez votre regard vers Albert, pas de problème car la perche micro vous suis tous... Caroline : « Bill, pouvez-vous tourner votre chaise vers la droite... Impec ! Ca va pour le son ? ». Le portable du cuisinier sonne, une sorte de beuglement digitalisé, rires nerveux. « OK, on refait la prise ! ».

Deux heures et demi après, tout est dans la boîte électronique.

Je ne vous cache pas que nous avons apprécié le pot avec l'équipe, un peu sur les rotules, nous les amateurs.

 

SP_interview

Vous découvrirez cette vidéo dans l'émission « Ligne directe » de Télé Bruxelles sous trois semaines. Sophie indiquera les heures de diffusion sur son blog.

Stay tuned !

Robert

 

Ligne directe sur le site de Télé Bruxelles : http://www.telebruxelles.net/portail/content/category/21/75/300/

09:07 Publié dans BRUXELLES | Commentaires (18) |  Facebook | |

07/11/2008

1952 Groupe scolaire Eugène Flagey

Défilé des écoles de la commune d'Ixelles....en 1952.

Ici les classes de 2ème primaire de l'école Eugène Flagey. Instituteurs : x  et M Prêtre.

 

  • Il existe un «Groupe scolaire Eugène Flagey» mais qui n'est pas situé à l'ancienne école englobée aujourd'hui à l'Athénée Charles Janssens.
  • C'est dans cette école qu'Hergé a commencé ses études primaires. Mais suite aux pressions exercées par l'employeur de son père, Hergé a continué ses études dans l'établissement concurrent de l'Athénée d'Ixelles: l'Institut Saint-Boniface

chée d'Ixelles

1952 chée[1]..
 

 

 

 

2 1952 chée[1]..

Chée d'Ixelles

 Même année. Même classes.

Place devant le domaine d’Hofstade

1952 hofstade place 0212
 

1952 (2)hofstade terrasse 0213

Ces photos pourront peut-être compléter les informations concernant cette école disparue et dont les bâtiments font maintenant partie de l’Athénée Charles Janssens qui était en 1952 le « quatrième degré ».

Un tout grand merci Monsieur Roger Barbier....