UA-38716482-1

02/08/2008

 

menneken pis2

Je vais raconter un "stuut" évidement AUTHENTIQUE concernant Menneken-Pis et... Gilbert !

 Il y a environ 50 ans toujours accompagné par quelques-uns de ma bande, je suis passé devant Menneken-Pis, c'était l'hiver, alles was doûngker, nous avons ramassé avec les précautions d'usage des étrons (ben de la merde !) de chien dans les rues. Hein, quoi, pourquoi ? JE le confesse (1X de +) J'ai eu une idée (tjs sic) assez tordue... que nous avons réalisée. J'explique : S. a franchi la grille et avec de petits morceaux de bois et petits cailloux nous avons interrompu...le jet d'eau qui émanait de Menneken-Pis."Plus rien" ne sortait... ensuite eh oui, on l'a fait, on a osé ! ON a mis TOUTE la m... de chien DERRIERE Menneken-Pis et quelques traces contre le mur et, et, et, J'AI posé un grand carton devant Menneken-Pis sur lequel j'ai écrit "NE PISSE PLUS POUR CAUSE DE SCHAAÏTERAA" (schaaîteraa veut dire ...diarrhée) A.U.T.H.E.N.T.I.Q.U.E. Mon grand regret c'est de n'avoir AUCUNE PREUVE concrète de cela d'autant plus que le magasin voisin s'était manifesté ET en s'enfuyant par la rue de l'Etuve nous avons aperçu 2 policiers à vélo (il y avait à l'époque un bureau de police rue de l'Etuve...). Repassant 1 h + tard avec prudence nous avons du constater que Menneken-Pis refaisait pipi et que les traces de sa pseudo-diarrhée avaient disparues. Mais moi Gilbert et quelques autres pouvons affirmer que Menneken-Pis connu dans le monde entier a été pendant 1 h Menneken-schaaïter ! Oué, je sais, je sais mes amis, mais on me demande des "stuutes véridiques", alors si c'était de la m... j' peux pas écrire que c'était du chocolat !. Meilleures amitiés à SOFEIKE et vous qui me lisez si vous voulez que je vous raconte d'autres "stuutes", demandez-le. MAIS CE QUI SERAIT TRÈS BIEN, C'EST QUE VOUS EN RACONTIEZ AUSSI.

Beste à tous. Gilbert

menneken pis

Une autre..... 

...Je vais quand même demander à mon ami Léon qu'est-ce qu'on a fait du kreekembuum (cerisier) qui était dans le fond de la Cité DUFUISSEAUX. Je me souviens qu'un des habitants était chargé de veiller jalousement sur ce cerisier c'est tout juste s'il ne "sidolait" pas les cerises avant de les cueillir. Yaa watte. Moi je savais ou je pouvais en "pikke" bien à l'aise, et des bigarreaux et des "noires". A la brasserie "MOEREMANS" à Anderlecht, maintenant il y a un "COLRUYT" là-dessus. Un jour, nous étions à peine installés dans les arbres, on voit arriver un pei avec un seau et une échelle, vite on descend, on se cache dans les buissons car pas l' temps de remonter au-dessus du mur... On a poireauté là au moins 1 h toujours cachés. Le pei est descendu avec son seau, le dépose et part (un p'tit besoin ?). Quel brave pei, il avait cueilli les cerises pour NOUS car on a évidement vidé tout le seau et pris la poudre d'escampette. La tête du pei quand il est revenu ! Vous voyez, vous rigolez aussi hein !

 Meilleures amitiés. Gilbert.

berceaux bruxellois rue des charpentiers 2

Le berceau Bruxellois...rue des Charpentiers.....qui sait....les futurs ketjes des mésaventures de Gilbert ;-) 

11:38 Publié dans marolles | Commentaires (18) |  Facebook | |

Commentaires

dag Sofei... ....je vois avec plaisir que t'es en forme ce week-end, ton blogs est encore plein de schûûnes fotos. Le "stûût" de Gilbert, bien aimé, les photos de ces droles de libellules, les VETROL, pas mal non plus, et l'autoke à Middelkerke, çà me rapelle, que j'en avais une à Bruxelles, et qu'un jour, j'ai emboutis l'avant dans un mur , awel, mon poupa l'a mise dans son coffre et l'a ammenée chez le carrossier, Une semaine plus tard, le bloech avait disparu et il avait fait une peinture complète, bon week-end...

Écrit par : andré peeters | 02/08/2008

Répondre à ce commentaire

Ne pas lire entre les repas !!! Ne pas lire entre les heures du repas.

Puisque le Gille le demande, et bien je vais aussi vous faire part d’un des stuutes des kets
de la place Anneessens.

Mais avant de commencer mon histoire, je tiens à remercier personnellement le Gille,
en effet, à mon grand âge, j’ai encore appris un mot du français « ETRON »

Donc, ETRON est égal à du Stron, ou encore un peu à stront !!!

Je voulais déjà raconter cette histoire sur le bloc, de Sofie, mais francine qui est bien élevée (école 15, rue Haute), me le déconseilla fermement et si je passais outre, je devais faire 3 mois la vaisselle.

Maintenant que le Gille a aussi parlé de cette chose malodorante, j’ose enfin.
Et si je dois faire la vaisselle durant 3 mois, je compte sur le Gille pour venir m’aider TOUS LES JOURS.

Allez, je commence avec mes deux histoires (vrai de vrai).

Avez-vous déjà remarqué que quand on marche dans quelque chose, les gens lève le pied pour ‘voir’, ou quand ils mettent la main sur quelque chose, les gens portent la main à leur nez !
Oui, tout le monde a déjà vu ça, hein. Et bien nous les petits Kets de la place aussi.

UNE DERNIERE FOIS LES AMES SENSIBLES SONT PRIEES DE FAIRE UN….CLIC.

Un de nos jeu préféré était ‘merde à la clenche’, mais pas n’importe laquelle. Les chevaux étant plus rare dans le quartier, on dû se rabattre sur celle des chiens.

Cela devait obligatoirement être de la fraîche, et pas trop ferme, sans quoi cela n’adhérait pas aux clenches, des cafés ou même des beaux restaurants des grands boulevards.

Le piège étant mis en place, on attendait les victimes. Après quelques minutes le pei (c’était toujours un homme qui ouvrait la porte aux dames) mis sa main dans « L’ETRON »* et comme prévu à son nez ! Mais, mais la grimace du pei et puis de sa moke, awel j’en rie encore.
• Comme les restaurants ou café étaient en ville, j’ai écris le beau mot ETRON.
(fin)

Comme beaucoup de ket du quartier, j’ai travaillé en 1958, sur un atelier de chaussures « MOYSSON » et le soir chez un cordonnier, rue Philipe de Champagne. (une autre histoire)
Le contre maître de l’Atelier était quelqu’un de sévère, oui même méchant avec les petits kets que nous étions (14 ans).
Un jour un de nous, avais repéré sa cabasse, la prise et, et oui, j’ose le dire a enduit ses tartines de M…. Dans la demi-heure du midi, on l’observa et de bon appétit mangeât TOUTES ses tartines en les trempant dans la soupe.

JE VOUS AVAIS PREVENU, à ne pas lire durant les repas.

Écrit par : Pierrot | 02/08/2008

Répondre à ce commentaire

salut, A l'époque il y avait les touristes mais pas encore les ap.photos !
bisous

Écrit par : Bruno | 02/08/2008

Répondre à ce commentaire

Premiers parlophones ...ça me rappelle quand on allait sonner chez ceux qui en étaient pourvus...
Driiing!(on stoemp sur le bouton)
La Meï: A l'eauu (comme si c'était un téléphone).
Nous: Bonjour Madame, nous venons chercher la planche...
La Meï: Quelle planche ???
Nous: Ben pour couper la me*de en tranches..
...et on jouaient scampavie bien sûr....;o)

Écrit par : Papy Dan | 02/08/2008

Répondre à ce commentaire

le p'tit chimiste illustré.... Awel Gilbert, je te rassures, des années plus tard la zwanze est toujours vivante: je m'essplik: fin 78, je finissait donc mes études (heureux l'étudiant qui, comme le rivière suit son cours dans son lit !) on décide donc de "faire un tour en ville" et on arrive devant la posture du petit Julien.
Un des clowns sort alors de sa poche un flacon de KMnO4 (permanganate de potassium, pour les celles et ceusses qui ont échappé aux cours de chimie)
Cette poudre à comme particularité, outre de désinfecter, de colorer ... 500 litres d'eau par gramme dissout ( et, c'est pas cher, hein !)
donc, plouf, en stoemmelinks, une bonne clouche de notre poudre miracle et le ket devraitt à tout jamais prouver à chaque touriste japonnais son attachement au Sporting ( le permangachose en question étant ... mauve !)
Surprise, son "petit jet " ( dixit Maurice C.) restat imperturbablement .. clair et limpide.
Ce qui le fut ( de Leffe pour la 8 près du juke box, merci !) c'est que, notre idole est raccordée directement à la distribution !
Je vous dis pas la note , même à l'époque !
Parait que, d'après quelq'une que je connais bien, c'est plus comme ça, ... awel, tant mieux, pour notre porte-monnaie.
Demain, si vous êtes sâges, je vous direz où a fini le tonneau de Dash de ma maman, un soir d'été ... estudiantin, .. aussi ! hihihi...

Écrit par : Michel...@// | 02/08/2008

Répondre à ce commentaire

En plein dedans!!! Bonjour tout le monde. Et bien puisqu'on est en plein dedans, je veux dire dans la poésie scatologique, je vais aussi décrire un petit jeu des Kets du Vieux-Met dans les années 60'(je l'ai déjà raconté sur ce blog).
Prenez un pétard-pirate, les gros hein, ensuite il faut trouver un gros, un très gros stront de chien, sur le trottoir ou sur la rue, pas sur le marché parce que c'est pas la même chose newo. Donc il faut aller dans les rues avec des vitrines et là quand vous avez trouvé votre beau gros stront (ça c'était le plus facile...) frottez d'un coup sec le pétard-pirate sur la boîte d'Union-Match comme une allumette pour la mise à feu, le souffre du pétard s'enflamme et il faut faire vite pour le planter dans le stront (comme une bougie dans un gâteau d'anniversaire)
et là avant le bouquet final, c'est la course pour échapper aux dixaines de morceaux de ce pauvre stront désintégré qui partent dans tous les sens. Le résultat est que dans un rayon de 10 à 15 mètres il y a partout des bébés strontjes, sur les voitures, les portes, fenêtres, vitrines, les pauvres passants qui ne savaient pas ce qu'on foutait et parfois sur nous-mêmes aussi. Quand vous planterez des bougies dans un gâteau...pensez à autre-chose s.v.p., merci.

Écrit par : NICKY | 04/08/2008

Répondre à ce commentaire

un stuut involontaire... après avoir pataugé longuement et sans le savoir dans une ENORME m... genre mousse au chocolat....je suis entré dans un snack pour prendre un café; j'en ai mis partout sous le regard affolé du serveur qui me l'a fait remarquer!
Mes chaussures étaient recouvertes! Je ne savais plus où me mettre. C'était au centre ville!
Je ne sais plus si j'ai fini mon café!
Amitiés

Écrit par : Daniel | 04/08/2008

Répondre à ce commentaire

ca manquait de japonais devant le manneken à l'époque!

Écrit par : Geomichel | 05/08/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour Raphael Je pense avoir connu un MARIUS, qui faisait la récupération de vieux métaux.
Je pense même avoir une photo de lui, avec un bonnet en laine sur sa tête, devant sa charrette à Bras. (Programme de J. COPIN de Notre Dame au Rouge)

Écrit par : Pierrot | 12/08/2008

Répondre à ce commentaire

Re Bonjour Voilà j’ai trouvé la photo de Marius (bien entendu si c’est le même), dans un programme de Notre Dame au Rouge, année 1970.

Sa publicité mentionnait ceci :

Dans le quartier depuis un quart de siècle
MARIUS
est le marchand
de vieux fer et de chiffons
LE PLUS POPULAIRE.

De mon temps (années 50), son dépôt était situé rue de Cureghem
(ex peiperstroetje) sur le même trottoir que ;
Le pharmacien COPIN
La coiffeuse Jeanne TREE
La friture Roger
Trottinette surnom de la dame
Et le rez de chaussée de Marius.
Etc. Etc.
Encore et toujours sur le même trottoir, on louait des charrettes à bras,
que les gens louaient pour faire leur déménagement.

Un jour avec une dizaine d’amis, on avait loué une charrette, tous dessus et deux qui poussaient "Vollegaz" dans la rue de Bodeghem.
Un moment par le poids, la stuutkeir a dévié direct dans une auto.
Le pei m’a attrapé direction le bureau de Police de la 2ième division, situé rue du Poinçon.
La suite un autre jour…. car francine m’a besoin pour faire la vaisselle.

Écrit par : Pierrot | 12/08/2008

Répondre à ce commentaire

BONSOIR PIERROT. ma femme a connu un MARIUS ,qui habitait a l'époque la BREIME RUE AUX LAINES,c'était en 1959.ma femme y habitait aussi,maintenant je ne sais pas si c'est le mème.

Écrit par : GUILLAUME | 12/08/2008

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Ma chère amie Extra cet article, je n'ai rien a raconter concernant Maneken Pis mais je ne regrette pas d'être passée par ici..vraiment genial.. Ton blog est superbement bien partie Sophie..j'adore toutes ces histoire que l'on raconte ici..je passe assez souvent quand je prends une tite pause au bureau..faut dire que les vrais brusselairs en ont des choses à raconter et ce ne sont généralement pas des gens taiseux..hi hi ..bravo aussi à tous ceux qui laissent des textes ici..Gros bisous à toi Sophie et à tous ceux qui passent pas ici

Écrit par : martine | 13/08/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour sofie, c est super de lire toutes ses histoies bruxelloises mon papa etait de la rue notre seigneur et ca fait chaud au coeur de se retremper dans tout ca c est toute mon enfance et ca manque vraiment !!! Encore merci pour la recette du BODING j ai eu plein de compliments.MARIE.

Écrit par : marie | 22/08/2008

Répondre à ce commentaire

schaatera juste pour dire:trop fort l'histoire de manekenpis et sa schaateraa...

Écrit par : josiane | 08/12/2008

Répondre à ce commentaire

Un de mes stuuts préférés ! Chère JOSIANE,

très content de savoir que tu as savouré ce stuut, je le répète strictement AUTHENTIQUE... J'ajoute que + tard j'ai essayé de récidiver...mais les commerçants environnants étaient trop attentifs et puis il y avait cette rote grille qui prenait TROP de temps à ré escalader en cas de problème. On a (malheureusement) abandonné ce stuut...pour en commettre d'autres évidement. Il fallait aussi faire très attention aux policiers, car avec leur vélo on les entendaient pas venir. Hei ma vast. Bigs à toi.

Écrit par : Gilbert | 15/12/2008

Répondre à ce commentaire

Boding Ahhhh je sens que je vais te mettre en lien dans un prochain article!!!!
Mais je lis en commentaire que tu as une recette de boding, tu l'as sur ton blog, je ne le vois pas................

Écrit par : bidouillette | 04/01/2009

Répondre à ce commentaire

Le lien du Boding se trouve dans la catégorie colonne de gauche dans "recettes"

Écrit par : Sophie | 04/01/2009

Répondre à ce commentaire

il n'y que las anciens brusseleirs qui comprennent

Écrit par : dietens | 18/02/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.