UA-38716482-1

03/04/2008

Honnendeef...chasseur de chien !

 

honnendeef012

L'honnendeef, c'était le «voleur » de chien ...il y avait parmi ces gens, des agents de police et des employés de laboratoires pour la vivisection. 

Les bruxellois n'aimaient pas ce genre de personnage et encore moins leurs pratiques....C'était à l'aide d'un lasso qu'ils capturaient les chiens errants pour ensuite les fourrer dans un sac.

Au passage du honnendeef la foule criait  « Honnendeef ! Ahou ! Ahou ! »...

Le règlement de 1842 disait  que les chiens errants, non porteurs d'un collier mentionnant son nom, son adresse et le nom du maître seraient abattus soit par la police ou par une personne désignée.

Même si le bourgmestre Jules Anspach aimait les animaux et voulait changer la loi, il dut se résigner à prendre des mesures draconiennes suite aux cas de rage relevé dans Bruxelles. 

C'est à coups de barre, de sabre etc...(tout était bon pour le massacre)... que les honnendeef s'en donnèrent à cœur joie pour abattrent ces pauvres bêtes !  A tel point qu'il y eut une émeute à cause d'un agent qui fit trop souffrir un animal en lui sectionnant une patte.  On prétendait même que la peau des chiens était devenu un vrai commerce.   

 Le journal « Sans-Souci » publia en 1868 une lettre qui prit violemment à partie le bourgmestre.   Celle-ci fut signée « Toto »...

Anspach persuadé que les méthodes les plus douces étaient appliquées pour l'abattage des chiens nia l'histoire mais accepta néanmoins que les habitants puissent garder leurs chiens à condition qu'ils aient une muselière et il laissa également un délai de 48 H aux propriétaires pour venir chercher l'animal qui avait été saisi.

Heureusement, l'honnendeef à disparu et la police s'est humanisée. 

En 1934, on relève toujours dans la presse des articles concernant « l'hospitalisation des chiens a la fourrière »

On explique que 2 fois par jour, des voitures spéciales partent recueillir les animaux errants.  Si personne ne les réclame dans un délai réglementaire, il sera asphyxié dans les 48 heures s'il n'a pas de collier et dans la huitaine si il en possède un mais n'a pas été réclamé par son propriétaire.

honnendeef013

L'appareil d'exécution est une caisse en tôle rivée, encastrée dans le mur d'un auvent.  Un des côté, équilibré par un contrepoids, peut glisser entre deux montants, afin de livrer passage au fatal chariot, sorte de cage sur roue.  Une fois l'animal dans la cage, on abaisse la cloison qui lui sert de porte et pour que l'obturation soit hermétique, on la presse au moyen de plusieurs vis de serrage.  A ce moment là, le bourreau ouvre la vanne d'un gros tuyau de gaz d'éclairage, qui arrive par le plafond.  On laisse passer un volume supérieur à celui de la cage pour s'assurer que l'animal soit bien asphyxié.  Il faut attendre environ 2 minutes pour tuer la pauvre bête.

Le cadavre sera mit dans une boîte métallique en attendant d'être brûlé.

honnendeef014

Il y aura au moins 6000 exécutions par an à ce moment là.

Aujourd'hui, je ne connais pas les statistiques mais je connais une Super gentille femme qui chaque jour cherche des solutions pour placer un maximum de toutou ou matou et cela sans relâche !!! 

Plutôt que d'abandonner les animaux pendant les vacances ou a un autre moment de votre vie, contactez les services d'aides comme veeweyde ou....demandez conseil à Martine et visitez son blog  en faisant un clic sur son prénom.... 

Veeweyde%20montage[640x480]

http://www.veeweyde.be/pages/indexfr.html  

 

        

 

 

 

 

15:46 Publié dans DIVERS | Commentaires (5) |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour Sophie cet article me fait en effet très plaisir mais j'ai la chair de poule quand je lis ce texte, j'ignore où tu a été le chercher mais il est genial. Je vais mettre un lien sur mon blog vers le tien pour venir lire cet article car il va certainement intéresser pas mal d'amis d'animaux..pauvres chiens et en plus avec la photo de celui qui attend son tour pour être asphyxié...mon sang ,ne fait qu'un tour..tu sais Sophie j'ai la ça dans un mail mais l'être humain est la plus grande erreur de la nature...merci d'avoir mis cet article..tu es une pro..
J'avais le temps aujourd'hui, mes patrons sont partis au ski toute la semaine ça me permet d'un peu souffler et surfer...
Gros bisous ma chère amie et avec mes amitiés

Écrit par : martine | 04/04/2008

Répondre à ce commentaire

page web en cht i traduiser le site en langage cht i
http://chti.logeek.com/

Écrit par : francis (titi) | 04/04/2008

Répondre à ce commentaire

bonjour quelle horreur mais malheueusement les atrocités ne sont à l'heure actuelle pas terminées avec les animaux..
bon week-end je suis une assidue de martine ayant moi-meme un blog d'adoption

Écrit par : nays | 04/04/2008

Répondre à ce commentaire

les chasseurs de chien! J'ai vaguement des souvenirs qu'un jour,j'avait 12 ans et mon sultan (un groenendael croisé terneuve)un strotluper de première avait disparu.
C'était un chien super,on lui ouvrait la porte au matin et il était en vadrouille jusqu'au soir tout les jours il allait sur Laeken,Schaerbeek faire les triperies et bouchers pour avoir son stuk de vlees.
14ans sans aucune anicroche jusqu'a ce jour fatal!
Awell ce jour là j'ai daguerer dans tout brussel pour retrouver mon sultan,il était pas rentrer la veille.
Et bètement de file en aiguille je vai chez la droguiste chée d'Anvers et là j'ai les bras qui tombe et je flageol des guiboles.-Tu sais meneke j'veus pas t'ennuié avec les choses des grands ,mais tu dois savoir qu'il y a des honnendeef qui on peu-ètre ramasser ton sultan!
Mais je vai te donner l'adresse de veeweyde et va voir labas.
awell j'vous jure on était tous en fête le lendemain matin,notre sultan avait été ramasser par veeweyde.
DUDU

Écrit par : amenmonfils | 04/04/2008

Répondre à ce commentaire

une triste histoire et qui n'est pas terminée... quand on parle de maltraitance d'animaux chez nous et dans le monde... c'est pas fini!
amitiés

Écrit par : Daniel | 05/04/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.