UA-38716482-1

30/01/2008

le nazisme a 75 ans

Ah bon....alors dans ce cas, je me presse de remette quelques cartes au goût du jour !  ...Pour leurs mémoires.....

belgique libérée

belgique libre

humour 2

humour 3

humour 5

humour 4

nous les vraincrons

Je ne les aime pas et je le fais savoir !

Commentaires

Nous les vaincrons ! Hello,
L’allégorie et l’image sont évidemment fortes mais Paul Déroulède c’est la guerre franco prussienne de 1870, pas celle de 14-18 ni celle de 39-45.
Ceci dit, cette image d’Epinal comporte des éléments symboliques puissants qui se retrouveront plus tard aux termes d’autres conflits : les étendards qui claquent, le canon de « soixante-quinze » dont l’utilisation se rencontrera encore sur le Mur de l’Atlantique et le coq clamant la victoire.
Toute victoire est fragile… N’oublions pas de placer des sentinelles afin d’étrangler les néo nazillons dans leur berceau infâme car, comme le disait Winston Churchill si « la démocratie est un mauvais système, mais elle est le moins mauvais de tous les systèmes ». Dont acte.
@+
Robert

Écrit par : Robert | 30/01/2008

Répondre à ce commentaire

5ième photo Oh , Ratten en Muizen
Wij moeten Verhöuzen.
Mes parents chantaient cette chanson !

Écrit par : francine | 31/01/2008

Répondre à ce commentaire

En waale zein maroliens geboren en van de dochen
giene schrick..........

Écrit par : gilbert | 01/02/2008

Répondre à ce commentaire

marolien gebore tege ons zain zeule verlore
eme gien woupes me smaite mi en chiq (bis)
av daille vast,ze zulle goen afkomme

Écrit par : francine | 01/02/2008

Répondre à ce commentaire

nelly,gilbert Nelly,j'ai regardé le petit film dont tu m'as fait parvenir le lien.A un certain moment on voit le terrain vague qu'a crée le V1,on y voit des kets qui jouent.Dans le film il y a un petit mulatre, le réalisateur dit que son papa était un soldat GI.Voilà ma question que je pose à vous deux.Avez vous connu un garçon mulatre qui habitait je crois les blocs, son nom ou prénom était PIET ( pas certaine de l'ortographe) il racontait que son père était Américain, j'avais du mal à le croire du haut de mes 7 ans ,car les seuls Américains que j'avais vu au cinéma était blanc.

Écrit par : francine | 02/02/2008

Répondre à ce commentaire

Pas rose pour un noir ! Sweet FRANCINE,

je n'ai pas réussi à trouver ce film avec le fameux lien (faut dire j'étais...pressé). Mais je réponds à ta question. J'ai TRES bien connu PIETTE qui a fréquenté l'école 7 et crois-moi il n'a pas eu la vie facile car il n'y a rien de plus cruel qu'en enfant...

Alors les "Blanche-Neige, Blonte Lomme," c'était encore les remarques les PLUS gentilles, heureusement il était costaud pour son âge...et cela l'a bien aidé, hei ma vast ! Pourtant PIETTE était un garçon TRES gentil, qui aimait rire mais je l' répète il a eu une enfance TRES DURE...même et surout dans sa propre famille... je te donnerai les détails par mail...

Oui sweet FRANCINE, bien sûr qu'il y a eu des soldats noirs américains pendant la guerre de 40.

Chez moi au 20 rue de la Rasière fin des années 40 début 50, il y avait une femme "ROSE" fille-mère (quel scandale à l'époque) qui avait également une petite fille d'un GI noir, elle se prénommait JEANNINE (elle est dcd), pauvre, pauvre, pauvre, pauvre gamine, qu'est-ce qu'elle en a entendu des "négresse, négresse, etc", dur trop dur, trop con. Elle était si gentille, aaaaah fourt parlons d'autre chose comme dit ma sweet NELLY. Daaag AL men Chaukess. Gilbert

Beaucoup plus souriante sera ma conclusion car par le plus grand des hasards, j'ai lu dans un journal (VLAN, DERNIERE HEURE ?) une page entière qui était consacrée à... PIETTE qui était devenu le responsable de la sécurité...au cirque royal. Belle promotion qui m'a rendu particulièrement heureux pour lui.

Écrit par : Delepeleere | 02/02/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour Francine Je me souviends d'un garçon qu'on appelait Jean l'américain c'était un grand blond au teint très clair. Il habitait rue du Faucon. Je crois que son père était Indien.

Écrit par : Nelly | 02/02/2008

Répondre à ce commentaire

couleur locale Maintenant que tu le raconte Gilbert, je me souvient aussi d'un Piette a l'ecole7. Mais pas plus de souvenir que ça.

Écrit par : willy vandebeules | 02/02/2008

Répondre à ce commentaire

pas rose Je suis bien contente de la fin de ton comm.,cocernant Piette,car tu as soulevé qu'il était très gentil et c'est vrai ! En ce qui concerne les GI noirs pendant la guerre je n'y étais pas encore,mon père n'avait pas encore planté sa petite graine ,je ne suis née qu'en janvier 47 !

Écrit par : francine | 02/02/2008

Répondre à ce commentaire

nelly Un grand blond au teint très clair avec un père Indien ! A mon avis cela devait être un ALBINOS !!!

Écrit par : francine | 02/02/2008

Répondre à ce commentaire

Francine Sois sérieuse pour une fois. C'était un beau garçon je crois qu'il était de la famille de Marie Andrée Levasseur sa mère était du quartier et son père était américain .Pour une fois je ne plaisante pas . Gilbert peut sûrement confirmer cela.

Écrit par : Nelly | 02/02/2008

Répondre à ce commentaire

Réponses à mes CHAUKESS ! Bonsoir tous mes dikke CHAUKESS,

j' viens de rentrer et de découvrir mails et commentaires.. Merci sweet NELLY pour le lien...je vais essayer. Pour le kneul que tu décris je pense que tu veux parler de Jean DARLING qui a été à l'école 7 puis pompier mais dcd très jeune (cancer) je SAIS que toi, FRANCINE et Willyke VAN LOO l'avez connu (et toi aussi NELLY, mais ouééééé). Sa photo et commentaires se trouvent chez Jeannine GOOSSENS (blog école 7).

C'était un très très chouette type, son décès à fait grand bruit à l'époque, souvenirs, souvenirs.

Albinos, Albinos, t'es quand même une rââââââre zaile FRANCINE gaa doo ma duud lachen !

Écrit par : Delepeleere | 03/02/2008

Répondre à ce commentaire

grand blond ouais Gilbert j'ai bien connu un grand blond (je le voit encore devant moi) on était souvent ensemble avec Henri. Mais j'ai un trou noir sur cette période, cela doit être mon accident a l'école (en 3em ou 4em année) qui a mangé ma mémoire.
Heureusement tu es la pour réveiller certains souvenirs!!

Écrit par : willy vandebeules | 03/02/2008

Répondre à ce commentaire

Francine et Willy Quelle mémoire Gilbert, chapeau . La photo de Jean se trouve chez Jeannine Blog école7 page 56. En parlant de lui on disait toujours Jean l'américain. J'ignorais son nom. J'ai le souvenir d'un garçon très gentil et je me rappelle d'avoir joué au volant (c'était le tennis du pauvre) avec lui et d'autres enfants rue du Faucon .Nous avions chacun notre raquette de tennis. Vu que cette rue est en pente ce n'était pas évident.

Écrit par : Nelly | 03/02/2008

Répondre à ce commentaire

le volant Nelly ce que tu appelles le volant, c'était un " jokari "
si c'était ça combien de fois l'élastique se cassait et l'élastique devenait de plus en plus petit !

Écrit par : francine | 03/02/2008

Répondre à ce commentaire

LE VOLANT JE CROIS PLUSTOT QUE C'EST LE "BADMINTON".

Écrit par : NICKY | 03/02/2008

Répondre à ce commentaire

Francine Non Francine ce n'était pasun jokari c'était du badminton .On jouait avec une vrai raquette .On lançait on à son parternaire ce que j'appelais le volant un objet avec des plume en plastique dont le bout était en caoutchouc.

Écrit par : Nelly | 03/02/2008

Répondre à ce commentaire

jokari/francine On a peut être joué au badminton, mais aussi au jokari (en tapant vers le haut de la rue hein!!). quand l'élastique se cassait on faisait des nœuds.

Écrit par : willy vandebeules | 03/02/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.