UA-38716482-1

25/01/2008

illustrations du folklore bruxellois

illustration coco côte d'or
Le vendeur de Coco

 illustration folklore côte d'or

Les chanteurs de rues

illustration ket côte d'or

Est-ce Pierrot, Gilbert, Titi, Guillaume, Dudu, et j'en passe ...?????

illustration ketjes côte d'or
Et là ...Francine, Nelly ????

illustration marchande côte d'or

illustration marché oiseaux

Les marchands d'oiseaux de la Grand'Place

illustration vendeuse escargots

Merci Côte d'Or d'avoir eu cette idée de placer dans  nos emballages de chocolat tout ces souvenirs du Folklore de Bruxelles

Commentaires

Bonjour Sophie Comment as-tu deviné que j'avais des patins à roullettes? Gilbert doit sûrement se souvenir que j'allais patiner dans les vieux blocs et également au palais de justice et je suis tombée très souvent.

Écrit par : Nelly | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Je me souviens Quand je vois la photo des kets dans un sac à patates j'ai connu ça quand c'était Marolle kermis. Plusieurs concours étaient organisés. Les enfants devaient courir dans un sac. Ils avaient en bouche une cuillère avec une patate . Le gagnant était le premier qui arrivait à la ligne . Je dois ajouter que moi j'étais trop staaif (raide) et je me contentais de regarder. Quelle ambiance je m'en rappelle encore.

Écrit par : Nelly | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

kermis Pour aller plus vite dans les sacs à patates, on plaçais les pieds dans les coins du sac et on pouvais presque courir. Ceux qui sautaient, étaient douffe a l'arrivée ou tombaient en chemin.
Je me rappelle aussi de la cuillère mais est ce que c'était une patate ou un œuf?

Écrit par : willy vandebeules | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Je crois Que Willy a raison c'était peut-être un oeuf?

Écrit par : Nelly | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

la charette les escargots,l'eau me vient a la bouche quand je regarde la charette.QUI a connu la charette a la porte de NINOVE chez POLLE CARICOL,il y avait toujours la file pour être servie.et se n'était pas du surgelés comme beaucoup le font maintenant

Écrit par : GUILLAUME | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour Guillaume Moi, j'ai bien bien connu la charrette à la porte de Flandres.
Les escargots étaient bien gros et je recevais toujours un bout de selder. Hum hum
Elle disait toujours « comme tu es un beau ket, je t’en donne du Selder » (5 francs la portion)

Écrit par : Pierrot | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

fêtes de quartier J'ai aussi connu les fêtes dans les marolles , je pense qu'il était typique des quartiers que d'organiser des fêtes pour les enfants et qui faisaient surtout vivre le quartier. Dans le quartier de notre dame au rouge étaient organiser des courses de patins autour des blocs de la rue des potiers , courses de sacs dans la rue des vautours ainsi qu'aller chercher sans les mains de l'eau dans un pisspot et de remplir une bouteille quelques mètres plus loin , les mains dans le dos être le premier à manger une pomme suspendue à une ficelle , toujours les mains dans le dos essayer de prendre avec la bouche une pièce de 5 ou 20franc enfuit dans du sirop ( j'ai jamais voulu essayer yavait trop de bave dedans ) . Disons qu'il y avait un atmosphère atmosphère qui n'existe plus.

Écrit par : philippon | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Kermis J’ai fait cette course avec un œuf Rue de l’Abattoir et j’ai gagner ! Le prix 24 œufs! C’était le bien venu a la maison

Écrit par : Léon | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

BONJOUR PIERROT a la porte de flandre la charette se trouvait devant le grand café LE CYGNE,3pour 5fr .alors tu traversait au canal et ont allait chercher de frites 5fr vè en pak en veuil mostoet bien servi

Écrit par : GUILLAUME | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

kermesse hé oui Nelly,j'ai aussi eu des patins à roulettes,nous ont patinait sur le bd du midi.Mais le dimanche on devait attendre que le marché des vélos était fini.En ce qui concerne la kermesse je me souvient que le boulanger de la Marolle, organisait DES VEGSKES ZONDER LACHE, on noicissait son concurrent avec du cirage noir et le 1 qui riait avait perdu et le gagnant gagnait un gâteau.Tout comme maintenant j'ai toujours su resté serieuse en faisant des blagues! evidemment à l'époque le boulanger avait vite vu que je gagnais souvent et il m'a dit LOT EN ANDER UK NEKI WINNE.Et je n'ai plus participer DAG MEN PATEIKES!!!

Écrit par : francine | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Les limites de Bruxelles Dans le temps on disait que la police de Molenbeek ne pouvait pas venir à Bruxelles.
Le commissariat du bureau de police était près de la place communale, le bureau du commissaire était situé au rez de chaussée et sa fenêtre était ouverte.
Pour être farce est pour tenir le fou avec lui, je me mettais au garde à vous devant sa fenêtre, en saluant et disant plusieurs x à vos ordres mon Commandant. Le pei d’abord étonné, puis il murmura à ses collègues "got bouiten en pact em mei". Le petit Pierrot, hé avait tout compris et je pris mes jambes à mon cou, la Police 3 ou 4 hommes à pieds derrière moi, par la chaussée de Gand, je traverse le canal et la.... au début de la rue de Flandres…….
je m’arrête net, me tourne vers la Police, mes doigts sur mon nez et mes tempes et fait, beeeuh beeeuh.
Et surprise de chez surprise, la Police est RENTRE dans Bruxelles. J’ai reçu un gros cigare du commissaire et j’ai dû rester au poste. C’est ma mère et mon père qui on dû venir me chercher.
(Place de la Duchesse il y avais aussi un commisseriat)

Écrit par : Pierrot | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Léon Bonjour Léon, j'ai bien connu Barthol, quand j'habitais sur la Marolle, il avait une sœur Thérèse Talon.
Plus tard, début des années 60, je l’ai vu souvent au l’YWCA, rue des foulons.
J’ai appris par le bloc qu’il serait déjà dcd. Ensuite, quand j’habitais le vieux met, je le voyais souvent jouer au football devant chez moi. Gilbert, aura beaucoup mieux connu ce garçon.

Écrit par : francine | 29/01/2008

Répondre à ce commentaire

Les chanteurs de rues. Mon bompa qui savait bien chanté et sans micro m'a souvent parlé des chanteurs de rues. A l'époque on vendait une feuille avec la chanson du moment. C'était une chanson d'amour mais aussi un fait divers. Je me rapelle qu'il m'a raconté qu'au début des années 1900 on avait trouvé une fille martyre rue de l'Abricotier (Bloempanchgang). Sa belle -mère l'avait mise dans la cave dans des conditions atroces. Quand la petite malheureuse à été libérée elle était dans un état lamentable, très maigre, d'une saleté incroyable. Pendant son récit il en avait encore les larmes aux yeux. Une chanson a été faite de l'histoire de cette pauvre petite. Mon bompa possédait un cahier où avait il recopié ces feuilles de chansons. C'était un vrai trésor. Malheureusement il l'a prêté à une personne qui l'a sois-disant perdu. Je possède encore un cahier d'anciennes chansons, le cahier de ma tante Lisa mais rien à voir avec celui de mon bompa.

Écrit par : Nelly | 29/01/2008

Répondre à ce commentaire

chanteur de rues Nelly,je me souviens très bien du bonhomme,qui vendait ces feuilles de paroles de chansons.Il passait dans tous les cafés de la rue Haute.Ces feuilles étaient de couleur verte,souvent ma maman en achetait!

Écrit par : francine | 29/01/2008

Répondre à ce commentaire

Francine Je visite le Bloc de l’école 7 !!! Je constate que Léon que j’ai connu en colonie nous devions avoir + ou - 10 ans vient de nous quitter ! Sa me peine bien sur, mais sur la photo je retrouve mon copain d’enfance Barthol !! ,la je fait appel a toi Francine qui l’a connu pour avoir de ces nouvelles et Clop encore un coup !! Tu me dis qu’il nous a aussi quitté, et bien c’est assez pour aujourd’hui !!!!
Barthol Nous nous somme fréquenter peu de temps pourquoi ?? Mais j’ai garder un bon souvenir lui.
Je l’ai connu a 15 ans il devait avoir mon age, il avait été engager comme apprenti comme moi cher Himifi rue du Houblon, je me souvient des bagare dans le silos de rognure de papier.
Un jour d’hiver Bruxelles était blanc ! J’ai pris le traîneau que mon père m’avais fabriquer et je suis monter rue montserat la petite cité ou habitait Barthol, de la quelques descentes au Palais de Justice et puis nous somme redescendu dans le bas de Bruxelles en traîneau, !chose impossible aujourd’hui ! (Même si on retirait toute les voitures faudrait il encore qu’il neige !!!) Salut Léon ,Salut Barthol a +

Écrit par : Léon | 29/01/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.