UA-38716482-1

24/10/2007

Sans Abri HELP

armée du salut2

Il y avait rue Haute, le home de l’Armée du Salut.  Environ 30 lits, des chambres de 2 à 4 lits.  Le prix variait entre 3 à 20 francs par nuit. L’Armée du Salut ne demande à nul homme qui il est, ni d’où il vient…Passage douloureux à l’euro !!! Quelques exemples :   2000                                                         2007

Baguette (pain)      0,46€                             0,85€       +85% 

Laitue          0,69€                             1,50€               +118% 

Café                     0,91€                             1,50€       +64% 

Lait                      0,20€                             0,50€       +183% 

Brie                      0,40€                             0,94€       +137% 

Pomme de terre     1,50€                             4,30€       +1770% 

Confiture              1,50€                             3,20€       +112% 

Chou Vert             0,76€                             1,50€       +97% 

Beurre                  0,57€                             0,95€       +66%

 En 2007, la pauvreté augmente à Bruxelles…Ces jours-ci, il fait très froid…Pour rappel, les personnes en difficulté peuvent faire appel au CASU au numéro vert suivant : 0800 99 340.  Il s’agit du Centre Social d’Urgence. 

Ne restons pas indifférents...demain ce sera peut-être notre tour !!!!

08:33 Publié dans Actualité | Commentaires (19) |  Facebook | |

Commentaires

désolée pour la mise en page mais je ne parviens pas à placer le texte correctement !!!! De toute façon, vous aurez compris qu'il y a un gros gros gros problème social et qu'il est temps que l'on fasse quelque chose ...sinon, ce sera la cata !!!

Écrit par : sophie | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

Misère. Je me souviens de l'Armée du Salut rue Haute. C'était près du Sarma. Chapeau pour de telles associations. Souvent les gens qui y allaient n'étaient pas du quartier.

Écrit par : Nelly | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

Bonsoir je passe te souhaiter une excellente demi- semaine.
Bisous.
Dane.

Écrit par : ledane | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

Nelly Tu te souvient de la boucherie chevaline just a cote de l armee du salut et du lavoir ???(retour ver le futur)

Écrit par : francis(titi) | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

Sofei Moi aussi je peux te donner des autres contacts d aides:
PS: parti socialiste.
CDH (Centre Démocrate Humaniste)
CD&V (Christen-Democratisch en Vlaams
Ecolo
Maison bruxelloise de l'Ecologie
FDF (Front Démocratique des Francophones)
MR (Mouvement Réformateur) etc.....
Mais, mais helas leurs mots d'ordre est "ALEXANDER"
la definition! Pierrot ,Guillaume,Nelly,Gilbert, pouront te la donner.





Écrit par : francis(titi) | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

alexandre alles vi ma en niks vi nen andere

Écrit par : willy vandebeules | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

Sofei Moi aussi je peux te donner des autres contacts d aides:
PS: parti socialiste.
CDH (Centre Démocrate Humaniste)
CD&V (Christen-Democratisch en Vlaams
Ecolo
Maison bruxelloise de l'Ecologie
FDF (Front Démocratique des Francophones)
MR (Mouvement Réformateur) etc.....
Mais, mais helas leurs mots d'ordre est "ALEXANDER"
la definition! Pierrot ,Guillaume,Nelly,Gilbert, pouront te la donner.





Écrit par : francis(titi) | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

YA Willy just !!

Écrit par : francis(titi) | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

Titi Bonsoir Titi je me souviens bien de la boucherie chevaline mais pas du lavoir. Pour Alexander notre Willy a donné la réponse: tout pour moi et rien pour les autres.

Écrit par : Nelly | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

armee du salut et les benevoles avec leurs abits noir et rouge/mauve qui faisaient de la musique et chantaient , vendaient leur petit livre e demandant l'omone pour les pauvres.
Et leur porte d'entrée, sur la rue haute, avec un long couloir et une porte fermée au bout. Qu'est ce qu'il y avait derrière la porte?qui a été voir?

Écrit par : willy vandebeules | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

et bien.. tout d'abord je dois merci à Nelly pour cette photo !!! J'avais oublié....Ce qu'il y avait derrière cette porte, c'est ce que l'on voit sur la photo...c'est bien de l'armée du salut de la rue Haute qu'il s'agit.
Pour la boucherie chevaline, je me souviens aussi..il y avait une ou deux tête(s) au dessus de l'entrée (de cheval bien sûûûûr)...en face il y avait la triperie de la famille de William (qui est dans l'ordre du Bloempanch)...il m'a d'ailleur demandé si quelqu'un se souvenait de cette famille ...Voici son message
N'as tu pas souvenir ou quelqu'un qui peut ou à pu connaître ma grand-mêre et sa famille qui s'appelait ANTEN ?
Ma grand-mêre maternelle est née dans la rue du Saint-Esprit.
Ah, oui, son fils, Alphonse Vande Zande était le dernier tripier de la rue Haute (au n° 55°).
William De Wulf

Écrit par : sophie | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

triste triste triste! On avance plus,on recule et pas vers du bon.J'ai vu un lundi matin 8h des jeunes une quarantaine avec une couverture,ils venait de se reveiller et allait au toilettes se rafraichir pour aller dans la ville .J'ai parler avec un de 20 ans+ou-,il voulait du feu pour s'allumer une clop. - ta pas une pièce pour moi boire un café chaud?- bien sur ket viens je t'offre le café-vas te faire voir vieux chnok c'est du fric que j'ai besoin.
J'ai avaler ma salive de travers,j'veus pas dire que j'veus pas aider mon prochain.Mais je suis pas étonner de la tournure que prend les associations d'aide.
Merçi aux politiques du pays d'avoir laisser monter la pauvreté a n'avoir rien fait a heure et a temps.
DUDU.

Écrit par : amenmonfils | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

cela ne m etonne pas ! ce que tu dis là dudu....pour avoir cotoyé mes amis "les coches"dans le quartier de la rue Haute ...ma mère me disait 'donne leur à manger, à boire, des couvertures,mais jamais de l'argent ...ils n'en font pas bon usage hélas ...Soit ils vont le boire, soit ils se droguent...quelque part je me dis que la vie doit être tellement moche pour certains qu'une bonne cuite ou autre chose les "éloignent" de leur quotidien...je sais je sais...c'est pas non plus la solution...Et puis, il y a les "vrais" marginaux...ceux qui ne veulent plus vivrent sous un toit....mais quand-même...En 2007 ici en Belgique, là où il y a tant de bureaux des institutions européennes....je trouve cela inacceptable. Le CASU est à la recherche de locaux...je me répète encore une fois mais rue des Minimes, il y a un bloc entier à l'abandon !!!! On pourrait loger pas mal de personnes les jours de grand froid ! ...Et la soupe populaire comme avant.....faudrait en remettre dans tous les quartiers comme autrefois...En plus des restos du coeur....Il y avait l'armée du salut rue Haute mais aussi rue du Poiçon..les petits riens je pense....

Écrit par : sophie | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

Pauvre, oui mais!!!! Il y a pauvre et jemenfoutis, je connais beaucoup de gens du coté de la rue haute qui en bavent tout les jours pour arriver a la fin du mois!! mais j en connais aussi qui se sont enfoncer dans la pauvreter
par betise et qui ne cherche pas du tout a sent sortir
Un exemple!! une personne qui vis du CPAS et qui fais la manche ! soit mais cela ne l empeche d avoir le dernier model de tv Panasonic LCD a ecran plat (A POUFF) alors quel n a pas de quoi s acheter un petit pain!!! Et des genre "soupe populaire" !! ils y en a encore deux dans le quartier, POVORELO rue de l'economie et NATIVITA rue Haute.

Écrit par : francis(titi) | 25/10/2007

Répondre à ce commentaire

La Pauvreté ... ça raporte !!! Le titre peut choquer mais, pour des raisons personnelles, je peut l'affirmer, deux exemples ? OK: Il y a un type, que l'on ne voit qu'une fois par an à la télé, dont la pauvreté est "le cheval de bataille" (ou le fond de commerce, c'est selon!) .. une fois par an , on n'entends plus que lui à la radio .. puis, pffft disparu, planqué au fond de son bureau ... de Président du CPAS ! .. Deuxième exemple que ça raporte ? un grand magasin à Anderlecht (ça commence par C et fini par A ...!) organise, le soir, juste après la fermeture, sous la grille du service après-vente (sic!!!) la vente de petits sacs plstique contenant un paquet de spaghetti, une boite d'Elvea et un sachet de fromage Miracolli en poudre) le tout pour 29 FB à l'époque ... mais .. à l'abri des regards,... dormez en paix brâves gens etc. etc. Sofeïke, je sais que on déborde un peu du sujet du Blog (de TON blog !!) mais, comme beaucoup ici, on sait que ça ne doit pas SEULEMENT servir à raconter des zwanses, merci de nous laisser un peu de place pour ça aussi ! (alleï, une fois n'est pas coutume: DIKKE BEEEEZEs) ! héhéhhé
Michel.

Écrit par : Michel ....====// | 25/10/2007

Répondre à ce commentaire

Pauvreté La distribution de nourriture pour "pauvres" de ma commune se fait dans la maison à côté de chez moi...les "pauvres" en question ont leur loyer payé par la commune ou le CPAS, de grosses allocations...et viennent chercher la nourriture en grosse BMW ou Mercèdes, habillés comme des princes, avec des bijoux en or...des allochtones.
Quant à ceux que je croise tous les jours en allant travailler...ils veulent des clopes, de quoi payer leur piquouze ou l'alcool...et moi je vais travailler tous les jours, avec plusieurs grandes maladies graves à vie, parfois pliée par la douleur et 2-3 heures de trajet par jour !...ça m'écoeure, tous ces jeunes qui ont la chance d'avoir leur santé et qui n'essayent même pas de travailler.
Pour se retrouver dans la rue en Belgique, il faut avoir perdu tous ses droits au chômage (avoir refusé tout travail ou réinsertion) et tous ses droits au CPAS...il faut vraiment le vouloir.
Dans le temps, on n'avait pas toutes ces aides et c'était normal que des gens se retrouvent dans la misère.

Écrit par : Chantal | 25/10/2007

Répondre à ce commentaire

Pauvreté J'ai eu une collègue militaire qui a longtemps organisé les soupes de nuit à la gare du Midi (et sa mère le faisait déjà avant elle). Des vrais pauvres, il y en avait. En général, des femmes avec des enfants. Les autres...on leur donnait des nouvelles couvertures, des vestes et des nouvelles chaussures (le tout donné par la Défense). Le lendemain ? Plus rien...vendu pour les clopes, la came et l'alcool. Ils ont alors exigé que ceux qui venaient chercher à manger portent les nouveaux vêtements reçus les jours précédents.
D'accord avec vous, Francis et Amenmonfils.
Mon père a aussi eu une aventure de ce genre en sortant du GB : un type lui montre une pancarte disant qu'il a besoin de nourriture pour ses enfants; mon père lui donne son nouveau paquet de gaufres...le type le jette par terre en hurlant qu'il veut du fric.
Les vrais pauvres, j'en voit très rarement dans les rues. Ceux qui tendent la main en ville sont soit ivres, soit drogués ou pratiquent la mendicité en famille (des slaves, en général ou des romanichels), soit sont tout simplement des gens qui se font de l'argent de poche en plus (j'ai vu des lycéens très bien habillés faire çà le mercredi après-midi; un type luxueusement habillé m'a demandé : vous n'avez pas 500 balles ? Une femme qui sortait de l'Inno avec plein de paquets et un buggy de luxe a essayé de me faire croire qu'elle ne savait pas payer le lait du bébé...y a-t-il vraiment des gens assez crédules pour croire ça ?...oui...des provinciaux, souvent d'un certain âge, ne venant que rarement dans les grandes villes. Nous, les navetteurs, on en a marre).
Pire : l'exploitation des infirmes...on voit encore ça...allez voir à la station de métro Rogier et à la rue Neuve. Il ne faut pas encourager ça.
Les vrais pauvres sont d'ailleurs presque toujours discrets. Ils se contentent de ce qu'ils ont. On a tous connu ça, des petits vieux vivants dans des sous-sols. Les clochards sympathiques "à la française" (dormant sous les ponts de Paris), je n'ai plus vu ça depuis bien 20 ans.
Tous les matins, je passe au Midi, puis je prend un bus près du parking 58...en essayant d'éviter les flaques de vomi et d'urine et les crachats. Le soir, je passe au Nord...faune de plus en plus spéciale...et encore au Midi...là, je n'ose plus longer l'avenue à pieds pour rentrer chez moi (il me faudrait affronter tous les toxicos/alcoolos). Et quand je m'arrête en cours de route pour aller au Delhaize en face de la Bourse ou au GB près du parking 58...on a déjà de la chance de ne pas se faire agresser dans le magasin. Un jour, je me suis retrouvée dans une bagarre de toxicos dans la station Bourse, à 7 heures du matin. Ils se battaient à coups de seringues...et je ne pouvais pas passer ailleurs..."laissez aller seuls vos enfants à l'école en tram"...J'ai eu un collègue qui a reçu, dans ce quartier, un coup de seringue d'un drogué avec le SIDA...collègue décédé.
Bon...il faut faire la différence entre pauvres, profiteurs-arnaqueurs, gens qui veulent s'autodétruire...et bien, qu'ils le fassent... et assistés "chroniques" (là, l'Etat devrait sévir et aider les vrais pauvres). Quant aux surendettés pour se payer des gadgets inutiles (TV géantes,...)et des grosses bagnoles...qu'ils revendent tout ça et payent leurs dettes. Il y a des gens qui ne peuvent pas se payer leurs soins de santé et leurs médicaments (et ont des maladies graves) et qui ne sont pas aidés...et d'autres qui s'autodétruisent la santé et qu'on aide...cherchez l'erreur.

Écrit par : Chantal | 25/10/2007

Répondre à ce commentaire

Bonsoir ma petite sofeike TU sais je viens régulièrement sur ton blog, même si je ne laisse pas toujours de commentaire. J'ai un nouveau job donc beaucopup moiiins disponible pour mes amis du net..j'e'spère que tu vas bien. Allei dikke beis hein...

Écrit par : martine | 07/02/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai aussi vécu ce genre de situation Quand je distribuait les colis alimentaires à la colombe le samedi, c'est tout juste si on ne devais pas faire les colis suivant la commande des "clients"
Un autre jour dans le métro un jeune demande à une dame de l'argent pour manger, elle venait de faire quelques courses et lui propose un paquet de sandwichs et de la charcuterie, le pei montre les 6 jupilers et lui dit, ça avec ! L'imbécile à donné tout le sac, j'espère pour elle qu'elle n'avait pas laisser son porte monnaie dans le sac.
Berenotjes

Écrit par : Marchal Albert | 08/02/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.