UA-38716482-1

22/09/2007

Sur les traces du passé d'Uccle

Pintje ou blanc sec ? 

Le temps passe vite ! Il y a quelques semaines, juste avant le lancement du concours, Lydie et moi avions invité Sophie pour un petit blog-bouffe, histoire de discuter de l’avenir du net, ni plus, ni moins… vous la connaissez, non ? « Band of brothers », bande de bavards. Comme le resto fermait, nous sommes montés au « Spijt ». Autant en raconter rapido l’histoire.

 

DSC_2611 copy

Sans doute l’un des estaminets le plus connu d’Uccle, avec l’actuel resto du « Petit Pont » derrière l’église Saint-Pierre, le « Spijtigen Duivel » existe toujours ! Il est situé au coin de la rue Joseph Bens, ancienne chaussée de Forest, et de la chaussée d’Alsemberg. Jadis, il y avait une barrière de péage dont la contribution se percevait au « Spijt ».

Sans doute établi vers 1500, sous le nom de « L’ange », l’établissement fut rebaptisé de son nom par Charles-Quint suite à une dispute avec la tenancière, selon la légende.

Spijt_NB


 

DSC_2621 copy

Une autre prétend que des saltimbanques y furent massacrés après avoir présenté une farce contre le duc d’Albe. C’était au temps où la chaussée n’était qu’une simple voie de communication. Plus tard, l’estaminet fut fréquenté par Charles Baudelaire et Jan Van Nijlen : les poètes ont toujours le don pour dénicher l’endroit qui réveille la muse. Le « Spijt » est donc véritable institution bruxelloise, aujourd’hui un restaurant bien sympa où, dans l’après-midi, les amateurs de belotte tapent la carte.

Spijt_binnen

 

En face, sur le coin de la rue Floréal, un jeu de quilles couvert au début du XXe siècle deviendra le cinéma « Floréal », avec mezzanines, et actuellement un commerce de location vidéo. Il y avait deux autres cinés, l’Alfa et un autre dont je ne me rappelle absolument plus du nom, près de la place Danco.

 

Floreal

 

Floreal2

A côté, un marchand de journaux fort connu des anciens Ucclois : avec sa collections de livres, il procura de la lecture à tout le quartier pendant la guerre ! Son fils fréquentait, comme moi, l’école de la rue du Doyenné. Salut Piet, si d’aventure tu lis ceci.

Encore merci à notre hôte qui m’a laissé prendre ces photos.

 

Robert Dehon

Et à mon tour de vous remercier pour cet agréable moment et votre gentillesse....Sofei !

Commentaires

Bonjour, et merci pour ces belles photos accompagnées des explications adéquates...
bon we
à+

Écrit par : Daniel Christian | 22/09/2007

Répondre à ce commentaire

il y avait effectivement un troisième cinéma à Uccle , il s'appelait
LE LEO et se trouvait entre la place Danco et Le Globe.

Écrit par : Martine Randoux | 14/01/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.