UA-38716482-1

13/08/2007

Vieux-Marché,vosseplein,aemet,place du jeu de balle etc...

marchand de chaussures
Texte publicitaire distribué vers 1900 rédigé par Gérard Hendrichs, marchand sur le Met :

"Sans doute, vous n'avez jamais assisté à l'ouverture du vieux marché, principalement un dimanche matin.  Cette cohue étrange mérite d'être vue et je crois plaire à tous en les priant de vouloir se rendre compte de l'animation pétillante qui éclate à certains moments dans ce quartier populaire. 

L'ouverture des autres marchés ne saurait être comparée à celle de la place du Jeu de Balle.  Dès 5 heures, tous ces négociants démocratiques se précipitent au galop pour s'emparer des meilleures places.  On se rencontre, on se bouscule, en se lançant les qualificatifs les plus aimables : "Imbécile, maladroit: loerik, smeerlap, vilain merle, platteneus, etc..." et, pour finir, on a trouvé chacun un endroit plus ou moins convenable.

 Vers 9 heures, les marchands secondaires s'approchent avec le vrai ou le faux savon de Marseille, les pipes, les lunettes, les parapluies et les mille brimborions.  C'est l'instant de jeter un coup d'oeil sur les serruriers qui, pour quelques sous-depuis 25 centimes, fabriquent subito n'importe quelle clé; et de temps en temps, l'on commence à entendre les appels lamentables de marchandes de soupe, de café, de chocolat, de petits pains, de smoutebollen, de koikkebakken, etc..., qui essaient de débiter leurs produits.

De 10h à 2h, ce sont les bonnes heures, c'est alors qu'on entend les fameux boniments de ces négociants extraordinaires et c'est un plaisir réel de constater leur adresse, lorsqu'ils ont un client.  Il est difficile de résister aux quantités de tentations qui s'offrent à vos regards : un pantalon pour 1 franc, des bottines pour 75 centimes, une robe pour 50 centimes, un jupon pour 25 centimes; un tablier pour 15 centimes, des cols à 5 centimes, etc...

On gagerait sérieusement qu'il existe des fabriques spéciales et grandioses de vieilleries admirables pouvant munir continuellement les marchands de tous ces articles économiques et, vraiment, on n'en juge qu'après avoir vu.  Donc, lorsque vous aurez besoin d'un article quelconque, rendez-vous lestement à l'unique marché de ce genre.  Achat avantageux et divertissement agréable."

(Extrait du "Bulletin du Touring Club de Belgique".)

marché vieux livres

Place du jeu de Balle Marché aux puces

 

place du jeu de balle, église

 

Un grand merci Monsieur Lovenfosse pour la documentation.

Commentaires

TIRE-TOI OU J' TE ROULE DESSUS... BONJOUR A TOUT LE MONDE.DANS LA SERIE"AMBIANCE"DU VIEUX-MET LE DIMANCHE MATIN,EN VOICI UNE ARRIVEE A MON PERE.
VERS 1985,DEVANT NOTRE MAGASIN DE TAPIS,MON PERE(PENSIONNE)EST SUR LE TROTTOIR ET JETTE UN OEIL SUR L'ETALLAGE EXPOSE A L'EXTERIEUR.SUR LE BORD DE CE TROTTOIR,IL Y AVAIT DES TRETEAUX AVEC DES CARPETTES(C'ETAIT TOUJOURS UN PROBLEME AVEC LES VOITURES QUI SE GARAIENT,ON NE SAVAIT PLUS INSTALLER).ARRIVE ALORS UNE VOITURE AVEC A SON BORD UN COUPLE DONT LE CHAUFFEUR FAIT UN SIGNE A MON PERE DE RETIRER LES TRETEAUX POUR SE GARER SUR LE TROTTOIR,CELUI-CI LUI MONTRE-NON-AUSSI AVEC LE DOIGT.LA VOITURE COMMENCE A MONTER SUR LE TROTTOIR CONTRE UN TRETEAU QUE MON PERE TIEN EN MAIN,LE CHAUFFEUR OUVRE SA VITRE ET LUI LANCE D'UN AIR PRETANCIEUX ET DIKKE-NEK:TIRE-TOI OU J' TE ROULE DESSUS !SUR 1,2,3...MON POUPA SE JETTE SUR LE CHAUFFEUR EN LE BOXANT,BOXANT... IL ETAIT DANS LA VOITURE JUSQU'A LA TAILLE ON NE VOYAIT PLUS QUE SES JAMBES DEHORS,LE PEI ETAIT ALLONGE SUR LES GENOUX DE MADAME QUI GUEULAIT AU SECOURS,AU SECOURS,POLICE,POLICE...MON PERE SORT,SE CALME,RAJUSTE SA CRAVATE ET LUI LANCE:C'EST CA,ROUTE MOI DESSUS MAINTENANT!
LA SUITE;ILS ONT PORTER PLAINTE POUR COUPS ET BLESSURES,LES FLICS SONT VENUS,MON PERE AVAIT DEUX TEMOINS QUI ONT"VUS" QU'IL AVAIT TOUCHE MON PERE,SANS SUITE,FIN DU BAZAR.JE ME MARRE ENCORE EN VOYANT JUSTE SES JAMBES DEHORS...
A BIENTOT.

Écrit par : NICKY | 15/08/2007

Répondre à ce commentaire

Et maintenant, on y parle arabe ...

Écrit par : Odette | 03/09/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.