UA-38716482-1

30/07/2007

charrette des moules

Marchand de Moules blog

Voici "le marchand de moules" dans la saga des Petits métiers:
"A la belle moule, vesche môôôsselle".

Ma mère me racontait que l'on payait un forfait (en centimes de FB) et que
l'on pouvait manger les moules, à volonté,...jusqu'à ce que l'on
toussait.....(Merci Guy Jonau)

Merci ....Guy

Commentaires

Quand on voit le prix des moules actuelles... y a de quoi être nostalgique...

Bizz !

Écrit par : Nosferatuske | 30/07/2007

Répondre à ce commentaire

ALORS LA... ENCORE UNE MAGNIFIQUE CARTE COLORISEE,ET JE VAIS FAIRE UN PETIT COMMENTAIRE POUR LANCER LE DEBAT.1) POUR MOI CETTE PHOTO A ETE PRISE AU COIN DU VIEUX-MET ET RUE BLAES DEVANT LE MOUTON BLEU;2)LE PERSONNAGE A DROITE DE LA KERRE(LE KASTAARD),JE LE RETROUVE SUR UNE AUTRE CARTE DES PETITS METIERS"LE MARCHAND DE BRIC-A-BRAC"(DEUXIEME A PARTIR DE LA GAUCHE);3)SUR LA CARTE DU BRIC-A-BRAC AU DESSUS DE LA PETITE DAME SUR LA VITRE,ON VOIT UN MORCEAU DE NUMERO ..?ET O(ZERO)QUI POUR MOI NE PEUT ETRE QUE LE 40 (QUI ETAIT LA MAISON DE MES GRANDS-PARENTS"LE SOLDEUR")LE BLOC DEMOLI(MALHEUREUSEMENT)ET RECONSTRUIT DE NOS JOURS.4)VU QUE SUR LES DEUX CARTES LE TROTTOIR ET LA RUE DESCENDENT DE GAUCHE A DROITE,JE SUIS CERTAIN A 999,9% DE MA DEDUCTION.A VOUS LA SUITE.
A BIENTOT.

Écrit par : NICKY | 30/07/2007

Répondre à ce commentaire

Nicky J'ai fais le même rapprochement...donc tu dis vrai !
puisque l'autre carte est au Met. Et comme tu le sais...la maison de ma grand-mère était voisine à celle de tes grands-parents

Écrit par : sophie | 30/07/2007

Répondre à ce commentaire

j'ai habité de 1957 à 1961 ,au 47 du vieux met au-dessus de Vinck,le soldeur était t'il passé la rue de la Plume?à côté d'un café ,qui vendait de la soupe,j'ai connu la fille des patrons ,on l'appelait"Jeannine soupe"C'était dans le début des années 60.

Écrit par : francine | 30/07/2007

Répondre à ce commentaire

moules Pas de frigo ou de glace à l'époque,on en est pas mort,on est loin des micros ondes d'aujourdhui

Écrit par : francine | 30/07/2007

Répondre à ce commentaire

FRANCINE... BONJOUR,IL Y AVAIT UN BLOC DE SIX MAISONS ENTRE LA RUE DE LA PLUME ET LA RUE DES RADIS.COIN PLUME UN CAFE,PUIS NUMERO 43 LA GRAND-MERE DE SOPHIE,PUIS RE-CAFE...JE ME RAPPELLE D'UNE"FINTJE"QUI SERAIT ALLEE SUR LE COIN HECTOLITRE/MARCHE,AUSSI UN CAFE,PUIS LE SOLDEUR NUMERO 40 MES GRANDS-PARENTS,PUIS OUTILLAGE,PUIS LE COIN RADIS UN MAGASIN DE POELLES.POUR LA FILLE "JEANNINE"SI C'EST ELLE ET QUE JE NE DIS PAS DE BETISE,ELLE ETAIT MARIEE AVEC UN GRAND KASTAARD ET ONT EU DEUX FILS"FLUP" ET ???,PAR LA SUITE ILS ONT HABITE ANDERLECHT,QUARTIER BIZET.
A BIENTOT.

Écrit par : NICKY | 30/07/2007

Répondre à ce commentaire

Les moules, y'a bon banania ! La cousine de ma mère, vendait des moules sur le coin de la rue de la Verdure et du Vautour.
Pour nous, c'était gratuit ! J'ai mangé mangé mangé..des moules avec la sauce vignaigre et moutarde et les pistolets, hum.... Par contre les huitres ça rentre une x pas, hein.

Écrit par : Pierrot | 30/07/2007

Répondre à ce commentaire

POELES.. ERREUR...AVEC UN L ,STOEFWINKEL,EXCUSEER.

Écrit par : NICKY | 30/07/2007

Répondre à ce commentaire

Fintje C'était bien du café chez Fintje dont je parlais,tu m'as remis le nom en mémoire,merci.

Écrit par : francine | 30/07/2007

Répondre à ce commentaire

"FINTJE" da was em braave vraa ! Mes CHAUKESS, très brièvement NICKY à raison au coin de la rue de la Plume et du vieux-marché c'était le café "l'ABRI" (le mal nommé -- y avait que des bagarres..et des solides hein) et à côté le mag de la grand-mère de SOPHIE puis notre "FINTJE"..... aaaaah "FINTJE" son mari HENRY était bagagiste à la gare du Midi et la fille s'appelait JEANNINE -- ils ont acheté la maison coin vieux-marché et rue de l'Hectolitre et on créé un nouveau café 'FINTJE" repris plus tard par Henri PINSART (ça c'est pour FRANCINE).

C'est mon ami, Roger MAHIEU, (qui a été qq années avec moi à l'athénée Léon Lepage lui en "modernes" -- moi j'étais en "commerciales") qui a épousé la fille de FINTJE et ont eux 2 fils.. Après avoir remis le café, FINTJE & HENRY ont pris leurs retraites et FINTJE est très malheureusement décédée peu de temps après --- elle n'a vraiment pas profité d'une retraite 1.000 X désirée et méritée... FINTJE était très aimée au vieux-marché.

ROGER & JEANNINE ont repris un temps un salon-lavoir rue Montserrat (marolle) ensuite ils l'ont remis et je les ai perdus de vue...

Le magasin d'outillages était tenu par le 'p'tit DOLF" -- ça n' te dit rien NICKY ? -- désolé mes CHAUKESS mais même en résumant awel pour le DOLF ce serait au -10 pages... Daaag al men schuu CHAUKESS. Gilbert

Écrit par : Delepeleere | 30/07/2007

Répondre à ce commentaire

UN CRI.... MOSSELEEEEE VETTE DIKE MOSSELEEEE . moi je me souviens de ces cris là ! qui ont bercés mes oreilles ainsi que.....hey gi vode gebien, marchand de ferraile ha! quelle période et qui se souvient du BEAU NOIR....le teinturier, LA NEIGEUSE, la blanchisserie.....L'UNION ECONOMIQUE avec ces charrettes qui vendaient du pain. MERCI DAME SOPHIE pour tout ce que vous faites pour entretenir la mémoire de BRUXELLES. NEH ! ara ge krag nem baize van ma met veel respect.....

Écrit par : louis maurissen | 30/07/2007

Répondre à ce commentaire

Merci de raviver de vieux souvenirs : ma mère a tenu la blanchisserie Au Beau Noir à la rue du Prévôt de 1935 à 1944. Nous allions à l'Union Economique rue de la Glacière et le boulanger avec sa charrette à cheval, ainsi que le laitier avec sa petite remorque tirée par un chien nous servaient à domicile. J'ai encore connu les réverbères au gaz dans la rue où j'habitais, le magasin d'outillage de la rue du Page (devenu le restaurant La Quinquaillerie). Bref, ce fut mon quartier d'enfance et des premiers béguins. En 1945, des GI (peaux rouges) ont bivouaqués sur la place du Châtelain pendant 4 ou 5 jours. Souvenirs, souvenirs.....

Écrit par : merckx | 05/09/2013

P'TIT DOLF... DAG GILBERT,NON POUR LE P'TIT DOLF,MAIS OUI POUR LE CHIKKENBAC A COTE,AVEC UNE PIECE DE 50 CENTIMES ET UNE ALLUMETTE A LA PLACE D'UNE PIECE D'UN FRANC,ET OUI POUR UN COPAIN QUI HABITAIT AU PREMIER"HENRI TIMMERMANS",SON PERE JE NE L'AI PAS VU SOUVENT,IL ETAIT TRES SOUVENT"A L'OMBRE"ET SA MERE,ON ALLAIT PARFOIS LUI DIRE BONJOUR A SON"TRAVAIL".
ALLEZ ALORS RACONTE POUR LE P'TIT DOLF,GILLE.
A BIENTOT.

Écrit par : NICKY | 30/07/2007

Répondre à ce commentaire

moules a volonté en face de chez moi , rue des faucons, il y avait une vendeuse de moule, quand en fin de journée elle ramenait sa keirre on pouvait en manger autant qu'on en voulait(peut être que ma mere lui donnait un sous) il faut dire qu'avec le vinaigre on toussait vite

Écrit par : willy | 31/07/2007

Répondre à ce commentaire

Bonjour sagesse Ce que j'aurais aimé vivre en ces temps là.Miam les moules.
Bisou amical et jazzou.
Duke

Écrit par : DUKE | 01/08/2007

Répondre à ce commentaire

kikouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu je passe te faire un coucou pour te souhaiter une bonne journée,bisous.

Écrit par : andora | 03/08/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.