UA-38716482-1

16/06/2007

un abattoir à Bruxelles

Avant de construire le Grand Abattoir de Bruxelles – Anderlecht, il existaient des « tueries privées »…rue des Bouchers, rue des Fripiers, au marché aux bêtes de la rue Saint Jean Népomucène (théâtre flamand), et les petits abattoirs d’Ixelles, Molenbeek, Schaerbeek et Saint Josse. 

emplac abbatoires017

C’est en 1834 que le bourgmestre Rouppe prend la décision de construire un grand abattoir sur le site du ‘tBosselke un endroit désert à la limite de Molenbeek près de la Porte de Ninove au bord de la Senne. Les distillateurs et brasseurs ont manifestés leurs mécontentement …il craignaient que cet abattoir ne pollue la Senne ! (À savoir que la gueuze et les autres bières étaient fabriquées avec l’eau de la Senne) ….L’autorité communale tenu tête !  Après bien des difficultés, ce n’est qu’en 1841 que commencent les premiers abattages.

1900 bld de l'Abattoir

1900 vue du boulevard de l'Abattoir et les anciens abattoirs

Suite à l’incendie de 1919 il fut rasé en 1923.

 

bouchers020

 

L’ancien abattoir devenu trop petit et pour des raisons de confort on décide d’en construire un autre. C’est en avril 1891 que fut inauguré l’abattoir de la rue Ropsy-Chaudron à Cureghem

 

abattoir cureghem

 

011 l'Abattoir

 

 

En 1933 le roi Albert Ier inaugura l’Ecole des Arts et Métiers.  Ce bâtiment construit sur le site de l’ancien abattoir est œuvre « Art Déco » d’Alexis Dumont.  Son premier directeur fut Jacques Proumen. 

 

construction des arts et métiers de 1927 à 1932

 

En voyant ce quartier aujourd’hui…mourir depuis si longtemps, on se dit qu’il faudra une bonne dose d’imagination pour retrouver le caractère d’autrefois ! Voyez les images ici

13:46 Publié dans anderlecht | Commentaires (33) |  Facebook | |

Commentaires

Art et Met... J'ai toujours été surpris par l'association des différents métiers qu'on y enseignaient.
Trouver une classe de coiffure à proximité d'une de plomberie ou de mécanique-électricité me semblait pour le moins bizarre. Mais on ne se plaignait pas car retrouver les filles à midi, dans le grand réfectoire, était toujours un plaisir. Notre atelier de mécanique se trouvait tout en haut de la rotonde et on prenait un malin plaisir à balancer des écrous et autres petites pièces dans le refectoire en bas, espérant secrètement atteindre bols, assiettes, casseroles etc...(Sales Kets va!) ;-))

Écrit par : Papy Dan | 16/06/2007

Répondre à ce commentaire

EN BAS A GAUCHE... EN REGARDANT LE BATIMENT DES ARTS ET METIERS,J'AI UN VAGUE SOUVENIR DE TABLES EN BETON...DERRIER DES GRILLAGES...AVEC DES POULETS...(COT,COT,CODAAAAT,BIEN SUR)ON PEUT EN SAVOIR PLUS SVP?MERCI.
A BIENTOT

Écrit par : NICKY | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

oui et toutes les volailles Au coin de la rue de la rosée et du boulevard se trouvait le marché aux volailles . En allant le matin aux cours de mécanique électricité, j'y voyais la fin du marché qui étalait suivant la saison tout ce qui était à plume et à poil. J'y rencontrais aussi le volailler CRELLEMAN de la rue VAN ARTEVELDE. Il m'avait surnommé TARZAN,car quand j'accompagnais ma mère pour le poulet dominical (nous sommes pas keekefrette pour rien) il me demandait chaque fois une démonstration de nage comme tarzan. Moi directement je me couchais au grand désespoir de ma mère pour y effectuer la traversée du fleuve à la nage. Une fois debout ,plein de sciure, je recevais une patte de poule avec laquelle je m'amusais. J'avais 8 9 ans .Allez demander celà maintenant à un gosse.

Écrit par : philippon | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

marché aux poulets C'était le marché aux poulets au coin de la rue de la Rosée. Dans la rue de la rosée à 100 m du coin, en face des arts et métier il y avait des ateliers de peinture en carosserie. Cette section dépendait de l'école du bois et de la peinture de la rue Haute.
On y descendait le jeudi après midi je crois

Écrit par : Jeanke | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

PLUME SPORT Rue de la Rosé, il y avait aussi le magasin de vélo PLUME SPORT, touts les Kets du quartier et même des environs achetaient leur vélo de course.

Écrit par : Pierrot | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

Jacques CREYELMAN Jacques Creyelman (Jacky) est décédé dans un accident d'avion lee 28 mars 1968.
C'était une personallité fort connue dans le quartier de Notre Dame au Rouge.
Je confirme le magasin de Volailles et Gibiers sur le trottoir de droite de la rue Van Artevelde (direction Bourse). Ket dans les années 50, j'empruntais toujours ce chemin pour aller à l'école 4.
J'ai souvenir des animaux pendus à un crochet sur la rue et le sang qui dégoullinait sur le trotoir, beke beke.

Écrit par : Pierrot | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

trains electrique Mon père allait chercher les wagons pour mon train electrique, rue Van Artevelde trottoir de droite.
J'étais souvent devant la vitrine à admirer les petits trains qui étaient exposé.

Écrit par : Jeanke | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

dag pierrot C'était pas plume vainqueur le magasin de vélo ? Mes frères étaient cyclistes amateurs et leurs vélos venaient de là....(début années 70) Ils couraient pour Appolinaris

Écrit par : sophie | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

bonjour Sophie Plume Sports était bien rue de la rosée, dans les années 50 et 60, 70, mais après ?
Mais je pense que le magasin "plume Vainqueur "
était située chaussée de Gant (pas certain).
La photo que tu m'a parvenir hier (rue des Vierges)
J'ai été aujoud'hui sur le vieux met (beaucoup de monde). Je confirme ce que j'ai dit hier il s'agit bien de la rue de l'Economie

Écrit par : Pierrot | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

bravo et merci Voilà un article intéressant de plus, quel plaisir de les découvrir ! merci

Écrit par : jacqueline (De Panne) | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

creyelman Oui , CREYELMAN qui est mort était très apprécié dans le quartier . D'ailleurs une plaque commémorative a été posé à la crêche du nouveau bloc des potiers .Il était patron dans les installations d'électricité. Mon frère a travaillé pour lui, il avait refait l'instal des lumières à l'ancienne belgique. C'est ainsi qu'à sa mort il est rentré à MBLE de la rue BARA. Pierrot tu dois certainement de souvenir de la poissonnerie à côté de la librairie MAES. C'était nous. Au coin de la rue des navets et de la rue d'anderlecht, il y avait un magasin de mousse, coussins matelats, le patron allait souvent boire son verre dans un tout petit bistrot au fond de la rue des navets.

Écrit par : philippon | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

Bonjour Philippon En effet il y avait un magasin de mouse le nom "CHARLIE MOUSE" (avant c'était un droguiste)
Le très petit café dans la rue des Navets "Bij Swa van Klane Mariatje". J'ai fais parvenir à Sophie du petit café. Je me rapelle très bien du magasin de journaux Maes, il a même eu un incendie à une époque et du viswinkel aussi.

Écrit par : Pierrot | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

Librairie Maes Malgré un nom belge, Mr. Maes n'était-il pas français? Car on ne peut pas dire qu'il avait un accent bruxellois hein!

Écrit par : Papy Dan | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

Papy Dan Selon moi tu as raison, Monsieur MAES avait un fameux accent français. Par contre les deux soeurs étaient belges. Deux petites marches, on pousse la porte et puis un très long comptoir et au fond les livres en location. La poisonerie 150, rue Van artevelde ? Spécialité les filets à la provençale ?

Écrit par : Pierrot | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

Arts et Met et environs Qui se souvient du Karting de la rue du Rectangle? Peut-on me renseigner sur ce qu'on y trouvait avant?
Pour moi cela restera ma première expérience de conduite sur quatre roues avec un moteur, faut dire que cela n'avait rien de comparable aux mémorables descentes en caisse à savon de mon enfance...;-)

Écrit par : Papy Dan | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

MON PERE A L'ABBATOIR Salut Sylvei,
Eh bin merci pour ces quelques fotos .
Mon papa a travaillé pendant 29 ans a l'abattoir c'était au temps ou Anderlecht organisait tout les ans le"VETTE OS"la semaine avant paques .
je me rappelle aussi que papa devait travailler selon des horaires bien définis le lundi 8-12 mardi 8-16
mercredi de 7-19(il y avait marché de bétail)
jeudi 7-17 vendredi 8-17 (marché aux legumes)
et parfois le dimanche 7-13 (marché des chiens) Il travaillait comme ouvrier pour placer les étals pour les marchés et pour nettoyés le marché après le marché c'etait le bon temps c'était aussi sa vie tout les jours de l'année il était dehors au grand air hiver comme été et moi je pouvais souvent aller avec quand il travaillait le dimanche au marché aux chiens quesque j'en ai vu comme toutous c'était chouette de pouvoir allé avec
voila ce que j'ai vécu pendant 29 ans .
allei tot de noste ki
suske

Écrit par : suske van viewa | 18/06/2007

Répondre à ce commentaire

Papy DAN Le canal, Selon mon cousin le canal passait par là pour rejoindre la porte de Ninove. Mes oncles qui habitaient 'LE COIN DE DIABLE' allaient nager dans le canal. Personellement, j'ai toujours connu une plaine rectangulaire. Je passait par la pour me rendre rue Saint Martin ou rue de Ransfort.
Avant de passer le pont du Canal, (en bois) il y avait une grande maison cassée, ou ket j'allais jouer.
Sur les grands boulevards il y avec de nombreux marchés le dimanche, vélos, chiens, etc.
Et Selon mon grand frère, Il y avait également près de la porte d'Anderlecht un petit bain de natation 'DE HONDEN BAIN' alimenté par l'eau du Canal (encore propre à l'époque)

Écrit par : Pierrot | 18/06/2007

Répondre à ce commentaire

arts et met 66-67-68 Apres un grand coup de gueule avec le dirlo,j'ai été accepter aux arts et met pour les cours du soir.Sortir des primaires avec juste un prix de politesse,c'était pas une référence !
Déjà dans ces années le materiel datais de matuzalem,mais j'ai eu mes dyplomes ,pour faire ma carrière comme soudeur mécanicien dans le génie civil.
71-72-73 J'ai terminer mes spécialisations; service militaire oblige,mes cours terminer le dirlo ma dis :Je suis fièr de t'avoir eu parmis mes elèves et t'offre personnellement ce livre pour ta politesse.
DUDU

Écrit par : amenmonfils | 18/06/2007

Répondre à ce commentaire

poissonnerie Je ne me rappelle plus des filets à la provençale, mais je peux te dire pierrot que bien avant qu'il ne soit en vogue de rentrer dans un magasin qui fait en même temps traiteur, ma mère concottait des plat fait maison comme ; raie en daube , anguille de mer en gelée , cabillaud frit , anguille au vert , plus les maatjets les haricots blancs au vinaigre , les betteraves rouges , les rollmops , harengs vinaigre et ses oignons et j'en oublie , mais surtout sa salade de poissons le samedi. Depuis la barrière de saint gilles à la place flagey ma mère était connue. Le dimanche ( car elle ne fermait que le lundi comme tous les poissonniers) elle préparait des plats froids bien sûr à base de poissons pour le café qui se trouvait sur le coin à côté de MAES. bien le bonjour à vous tous.

Écrit par : philippon | 18/06/2007

Répondre à ce commentaire

Le livre pour Dudu C'était quoi? un Playboy qu'il avait confisqué? ;-))

Écrit par : Papy Dan | 18/06/2007

Répondre à ce commentaire

Après Maes et la Poissonnerie Sur le même trottoir on trouvait aussi un grand magasin de meubles, il était très connu non?

Écrit par : Papy Dan | 18/06/2007

Répondre à ce commentaire

Papy Dan Allez Droit au But, achetez chez CHARLES DUYVER
Fabrique et vend lui-meme ses meubles.
(Pub gratuite) 118-122 rue Van Artevelde

Écrit par : Pierrot | 18/06/2007

Répondre à ce commentaire

Dan tog! Dan tog! Attend bouge pas je vai chercher le livre dans ma bibli ;) un livre de 315 Fr SIERSMEDEN Amsterdam fébuari 1950.
Je l'ai ouvert 3 fois,mais je le tien uniquement pour le fun.Potermille j'arrive mème a parler du aujourd'hui astheure!


DUDU

Écrit par : amenmonfils | 18/06/2007

Répondre à ce commentaire

Fabrique et vend ses meubles! Ah la la, c'était tof hein? Qui c'est qui fait encore cela maintenant? A part le dernier styliste, qui pour deux fois rien te fais payer trois fois plus!
Quand on commande un fauteuil maintenant, on doit attendre trois mois pour le voir arriver et le cuir que tu choisis à la commande est encore sur le dos d'une vache qui broute au même moment...

Écrit par : Papy Dan | 18/06/2007

Répondre à ce commentaire

oui mais! avoir un fauteuil italien en tissus écossais importer du japon ça fait chic een tof !!!
DUDU

Écrit par : amenmonfils | 18/06/2007

Répondre à ce commentaire

marcher aux poulets Du temps que je travaillai à Anderlecht j'ai connu la fin du marcher,mon plus beaux souvenir est le temps passé au bistro chez Mariette ces plat du jour et son ambiance .
Tout ça est démolis,ce bistro se trouvais sur le côté des AetM

Écrit par : Fred | 24/12/2007

Répondre à ce commentaire

Chez Mariette En quelle année Fred, le bistrot chez Mariette ?

Écrit par : jeanke | 24/12/2007

Répondre à ce commentaire

Bonjour Jeanke, Comme tu es du quartier de la porte d'Anderlecht.
As tu encore connu le café "le vieux Bruxelles"
Il était situé sur le même trottoir des Arts & Métiers.
Début des années 60, un ami a moi à participer à un concour de........Twist.

Écrit par : Pierrot | 24/12/2007

Répondre à ce commentaire

Vieux Brx Oui Pierot, maman à bien connue le cafè. Moi j'étais trop petit.

Écrit par : jeanke | 25/12/2007

Répondre à ce commentaire

ton blog me plait vraiment beaucoup j'aime l'histoire de mon pays même si je suis la reine des râleuse ! Aimer son pays, sa ville, c'est aussi un peu refuser les transformations modernes qui enlaidissent le paysage.
merci pour ce voyage dans le temps. je te mets en lien chez moi afin de revenir plus souvent.
bonne soirée

Écrit par : une belge | 01/10/2008

Répondre à ce commentaire

Dag Sofeike, voici plus ou moins la traduction de notre amis de l'Est.
Bonjour!
Админ. On Voudrait parler à propos de la publicité dans votre blog. Si vous êtes d'accord, отпишите vos conditions sur e-mail. Je remercie.

Si notre amis vend une boisson qui pique, previens moi STP.
Dikke beezzzzz

Écrit par : Jeancke | 09/11/2010

Répondre à ce commentaire

Je me souviens fin des années 60 un café en face des a&m qui s'appelait à l'horloge, on y allait entre l'heure de midi dépenser les sous qu'on nous donnais pour les repas chauds, hé oui c'était l'un ou l'autre, à cette époque et comme les filles de l'école de coiffure y allait aussi c'était le bon temps quoi je me souviens il y a une dizaine d'années j'ai voulus voir à quoi ressemblait l'ambiance de ce bistro entre l'heure de midi, enfin j'ai pas besoin de vous faire un dessin à part le nom du café.

Écrit par : jean-pierre | 06/09/2011

Répondre à ce commentaire

bonjour à tous

j'espere poster mon sujet au bon endroit meme si je souhaite apporter ma contribution
sur les sujets discutés sur ce site.

Écrit par : comment grandir | 30/08/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.