UA-38716482-1

04/05/2007

L'Innovation en feu : 323 morts

1355

 

Lundi 22 mai 1967 vers 13 heures : Les grands magasins A L’Innovation sont ravagés par un incendie d’une violence exceptionnelle.  Plus de 150 pompiers ont été mobilisés.  Ils ont dénombré 323 morts, 150 blessés et ils ont dû lutter pendant huit heures contre un enfer de plus de 10.000 mètres carrés.

 

 

aérien

Voici le flash info de l’époque à écouterici 

 

 

Couverture

 

Ce fut la plus grande tragédie qu’ait connue la Belgique en temps de paix, depuis son indépendance. 

 

echelles Blanchisserie

 

 

Une foule immense se presse aux abords immédiats des lieux du sinistre.  Parents, amis et curieux sont là, impuissants face au drame que déjà ils savent meurtrier.  Certains passent les cordons de sécurité et se mêlent aux sauveteurs qui opposent, le front de l’eau à celui du feu.  La rage de vaincre à la peur de faillir. 

 

Feu Neuve

 

 

feu Neuve1

 

 

Rue Neuve

feu Neuve 2

 

 

Des cris percent le rideau brûlant de fumées toxiques qui s’échappent des fenêtres des deuxième et troisième étages.  Ils s’éteignent en même temps que reprend vigueur le brasier réactivé par l’air s’engouffrant par les portes et fenêtres ouvertes.  Sur les corniches des étages supérieurs s’agrippent clients et membres du personnel qui sont parvenus, au terme d’efforts souvent désespérés, à échapper aux flammes.

 

Feu Neuve 4

 

 

Marquisegrand

 

 

« Ne sautez pas, nous amenons les échelles », crie un sauveteur à l’adresse d’une jeune femme en proie à une violente crise de nerfs.  Les flammes lèchent la fenêtre du deuxième étage, par laquelle elle vient de s’extirper du brasier.  Sa robe et son visage portent les stigmates de sa fuite désespérée, d’une lutte pour la vie menée au sein d’une foule prise de panique.  Elle s’approche du rebord de la corniche.  Elle pleure.  Elle s’élance dans le vide et s’écrase au pied de l’échelle à demi déployée.  D’autres corps, dont ceux de jeunes enfants, jonchent déjà le sol.

 

Feu Neuve 5

 

 

img007

 

 

La tragédie de l’Innovation marquera un tournant en matière de prévention et d’organisation des secours en Belgique. 

(Journal Le Soir 1967).

 

INNO6
 
Inno18

 

 

INNO3

 

 

INNO4

 

 

C’était il y a 40 ans….Ayons une pensée émue pour toutes les familles des victimes de cette catastrophe. 

 

INNO2

 

 

INNO5

 

 

 

Je suis désolée si ces images vous choque mais il était impératif pour moi de parler de cette catastrophe ...Aucun site internet ne parle de cet évènement et je ne veux pas que l'on oublie cet évènement....Il y a encore beaucoup de questions aux sujet de l'incendie de l'Innovation....Aurons-nous un jour une réponse ?

 

destruction 1

 

 

 

destruction 3

 

destruction 4

 

 

Le travail de la destruction...

 

Inno17

 

 

 

Inno15

 

Je tiens à remercier Charly ex pompier à la ville de Bruxelles pour la documentation et vous invite à visiter son blog en cliquant sur son nom.  Je salue par la même occasion Le Dane pompier également à la ville de Bruxelles et tous ses collègues qui chaque jour sauvent des vies. 

 

Un mot de Charly,

 

Comme vous, j'ai fait des recherches sur le net sans résultat. A croire que ce qu'on disait à l'époque pourrait être vrai et donc cacher la vérité en diffusant le moins d'infos possible. On disait que cela avait été provoqué intentionnellement, 1er version: promoteurs et ministre étaient complices, 2ième version: la fameuse journée Américaine, le doute subsiste encore, on trouve d'ailleurs un site qui en parle, mais je ne sais plus où. Au niveau des familles de victimes, il n'existait que les proches et amis pour les soutenir, aujourd'hui ont dit qu'il y a des psy, mais cela ne dure qu'un laps de temps, un drame tel que celui la vous marque pourtant à vie. Déjà pour nous pompiers, il y a des drames vécus qu'ont ne peut oublier, particulièrement au sujet des enfants, mais nous avons choisis ce métier que nous aimons ou avons aimé et nous devons l'assumer. Personnellement je suis fière du boulot que j'ai exercé durant 32 ans, croyez moi que cela me manque malgré que je voulais partir. Depuis mon inactivité, j'ai l'impression d'être devenu inutile, surtout quand je vois mes collègues en action aux news. Quand on a ce métier dans la peau, cela ne vous quitte plus et je vous remercie pour les mots au sujet de notre profession, cela fait plaisir.

merci au nom de notre grande famille que sont les pompiers.

Charly

 

 

 

dyn005_original_150_204_pjpeg_2509853_01d1f1c25922442f2ad67192f6b2c268

 

 

 

C'était le 1er Mai 1985 quand les CCC ont placés une bombe dans Bruxelles....

 

N’oublions jamais les pompiers qui sont morts dans l’exercice de leurs fonctions.   

Commentaires

J'ai UN COPAIN DE CLASSE ,IL AVAIT 29 ANS LUI,SA FEMME ET SES DEUX FILLES SONT MORT BLOQUEES DANS L'ASCENSEUR
EN CE MOMENT J'AI UNE PENSEE POUR EUX
GUILLAUME

Écrit par : guillaume | 04/05/2007

Répondre à ce commentaire

c'est pour cette raison que j'en parle...Ne les oublions jamais...L'état belge pense-t-il encore à eux ? Nous le verrons bien le 22 mai prochain lors de la commémoration ...

Écrit par : sophie | 04/05/2007

Répondre à ce commentaire

Tristesse Je viens d'écouter le flash-info commenté par Léon Zitrone. J'ai eu la chair de poule et j'en suis toute émue. J'ai vu le lendemain de cette catastrophe Léon Zitrone et d'autres journalistes rue du Marais. Cela me replonge quarante ans en arrière. Le samedi qui suivait l'icendie je me trouvais place des Martyrs et les pompiers éteignaient encore de nouveaux foyers d'incendie. Personnellement j'ai eu beaucoup de chance. Le lundi était mon jour de congé et, ce lundi là mon jour de congé avait été changé. J'allais toujours en ville faire les grands magasins. Je travaillais au Sarma Lux avenue Louise comme vendeuse. Comme d'habitude il a fallu que ce drame arrive pour prendre de nouvelles mesures de sécurité (placements de spinders, entrainement d'évacuation, comment utiliser un extincteur etc...). Après cela nous avons souvent eu des alertes à la bombe(oeuvre de mauvais plaisantins...) nous obligeant à évacuer les clients et ensuite le personnel. Chaque fois que je vais à l'Innovation rue Neuve je pense à toutes ces familles frappées par ce grand malheur.

Écrit par : Nelly | 04/05/2007

Répondre à ce commentaire

Bonjour Sophie. très bon post en hommage à la catastrophe de l'inno.Je ne l'ai pas connu mais entendu bien des anciens la raconter et toujours avec une émotion très forte.Comme d'habitude,je vois que Charly s'est démené pour te trouver de la documentation.
Bisous. Dane.

Écrit par : ledane | 04/05/2007

Répondre à ce commentaire

Que de Souvenirs , Je me souviens très bien de cette terrible catastrophe qui fit tant de victimes ... Bien des années plus tard , à chaque visite du Nouveau Magasin, je me suis toujours arrêté un instant devant la plaque commémorant ce tragique évènement ...
Dire que le magasin "Innovation" présentait à ce moment "La Quizaine Américaine " ....
Une pensée émue aux victimes,et aussi un grand hommage aux Pompiers et Policiers de la Ville de Bruxelles.
roger

Écrit par : Flytox | 04/05/2007

Répondre à ce commentaire

Merci Sofie pour ce post, comme dit Le Dane, nous écoutions les anciens raconter ce drame, parfois l'émotion leurs coupaient la parole et ils préféraient ne plus en parler. Ce n'est parce que l'on est pompier, que les sentiments n'existent pas, nous ne sommes pas des supermans, nous avons suivis une formation, l'expérience nous aide beaucoup, nous devons bien sur avoir le coeur bien accroché, mais nous rentrons toujours à la maison avec ce qu'on a vécu, comme je l'ai dit dans ton post, nous l'avons choisis et aucun de nous le regrette.
Bisous, Charly

Écrit par : e Poilu | 04/05/2007

Répondre à ce commentaire

Bonsoir, un bon week-end à toi aussi!
+E-mail
bizz

Écrit par : Bruno | 04/05/2007

Répondre à ce commentaire

souvenirs tu as bien fais de poster ce message, Sofie
ce sont des choses a ne pas oublier, hélas, et encore un grand merci a nos amis pompiers d'etre la 24 h/24 pour nous
bon W-E a toi
bisous a bientot

Écrit par : Jilou | 05/05/2007

Répondre à ce commentaire

Très beau sujet J ai une pensée émue pour les victimes de cette catastrophe et leurs familles.

Écrit par : Peter | 05/05/2007

Répondre à ce commentaire

Bonjour Sophie Très beau sujet sur cette catastrophe qui nous remémore se drame, superbe travail,je te souhaite un bon W-e
@+

Écrit par : scorpion | 05/05/2007

Répondre à ce commentaire

J'AVAIS 7 ANS ET QUAND MON PERE EST RENTRE DE SON TRAVAIL NOUS SOMMES ALLES AU PALAIS DE JUSTICE D'OU ON POUVAIT VOIR TOUTE LA VILLE. JE ME RAPELLE DE LA FUMEE ET DES GENS QUI DISAIENT"REGARDEZ,ILS Y A DES GENS SUR LE TOIT,ET ILS SAUTENT EN-BAS!".IL Y AVAIT LA COIFFEUSE(DANS LE BAS DE LA RUE DU CHEVREUIL COTE GAUCHE)QUI ETAIT AVEC SA MAMAN A L'INNOVATION .VU QUE C'ETAIT UN LUNDI(JOUR DE CONGE POUR LES COIFFEURS),ELLES AVAIENT RENDEZ-VOUS AVEC SON MARI...ON NE LES A JAMAIS REVUES NI PARAIT-IL MEME RETROUVEES!CETTE FEMME AVAIT UNE PETITE FILLE ET ETAIT ENCEINTE D'UN DEUXIEME ENFANT.ON EN A LONGTEMPS PARLE DANS LE QUARTIER.AVANT L'INCENDIE,LES MERCREDIS APRES-MIDI APRES L'ECOLE,J'ETAIS OBLIGE D'ALLER EN VILLE AVEC MA MERE,JE N'AIMAIS PAS CAR JE PREFERAIS ALLER JOUER.ON FAISAIT LES MAGASINS ET ON ALLAIT AU MILK-BAR RUE NEUVE ET AU SALON DE THE A L'INNOVATION.APRES CETTE CATASTROPHE IL A FALLU DU TEMPS POUR QU'ELLE RETOURNE EN VILLE!CE SONT MES SOUVENIRS.JE SAIS QU'IL Y A BEAUCOUP DE POMPIERS QUI LISENT LES COMMENTAIRES SUR TON SITE SOPHIE ET JE LEURS DIS MERCI D'ETRE LA ET DE RISQUER LEURS VIES POUR SAUVER LES NOTRES.RESPECT!Y A-IL ENCORE DES ANCIENS QUI ONT CONNU MR.FIEVEZ NICOLAS OU COLAS(DIT COLATCHE)QUI ETAIT A L'EPOQUE POMPIER AU VIEUX-MARCHE?POUR INFO,VENDREDI SUR RTL A 19H45 APRES LE JOURNAL,IL Y AURA UNE EMISSION SUR L'INNOVATION.BON W-E.

Écrit par : NICKY | 05/05/2007

Répondre à ce commentaire

Inno Très bon reportage, merci Sophie. Devant ce désastre, je ne peux retenir ma peine. Mes pensées vont vers Christiane- son mari - et leurs 2 enfants, dont vous aviez déjà mis leur photo dans un de vos reportage datant du 17-01-2007.Je pense aussi à tous ces pompiers et agents de police qui ont fait de leurs mieux pour sauver des vies. Sans oublier toutes les personnes qui ont essayé de secourir ces pauvres gens.

Écrit par : maryjulo | 06/05/2007

Répondre à ce commentaire

L'Innovation hello Sofei
Je me rappelle de l'incendie. Je travaillait à l'époque au dépannage Masui rue du même nom. Nous avons été appelé pour enlever les véhicules genant le passage des pompiers. J'ai vu toutes ces horreurs, les gens qui se jetaient dans le vide pour échapper aux flammes. Ces images restent gravée dans ma mémore.
Passe un bon dimanche
Amitiés
Freddy

Écrit par : Freddy le montois | 06/05/2007

Répondre à ce commentaire

effectivement des images dramatiques qu'il faut montrer...
en hommage aux victimes et aux sauveteurs;
des image que je n'ai pas souvenir d'avoir vues ailleurs
a +

Écrit par : daniel | 06/05/2007

Répondre à ce commentaire

Merci Sophie pour ton post Bonne semaine
Bisous

Écrit par : Charles | 07/05/2007

Répondre à ce commentaire

j'avait 17 ans j'habitai rue du télégraphe,prés de la gare du nord.J'ai pris mon vélo et j'ai été voir pour aider!
J'ai aider a détourner les voitures,un petit geste pour une grand catastrophe.
On avait été au bon marché le matin ma maman et moi!

Écrit par : amenmonfils | 13/05/2007

Répondre à ce commentaire

Ghislenghien Une pensée aussi pour les victimes de l'explosion du zoning de Ghislenghien (Ath) : 24 morts, 132 blessés graves, 5 pompiers décédés. Beaucoup de grands brûlés, dont certains ont été amenés à Bruxelles, à l'Hôpital Militaire. Je me souviens d'avoir vu arriver les hélicoptères. C'était le 30 juillet 2004.

Écrit par : chantal | 14/05/2007

Répondre à ce commentaire

L'Innovation J'ai pour ma part consacré un texte -écrit en atelier d'écriture- sur ce drame. J'avais 9 ans. J'ai appris ce qui se passait en rentrant de l'école. Il se fait que j'avais (depusi toute petite) une véritable phobie des incendies. Je sais très bien que la nuit qui a suivi, je n'ai pu dormir, et que mes parents ont dû me donner une tisane calmante... Tilleul, je pense. Je crois que j'y pense chaque fois que je vais à l'Inno, ce qui n'est pas fréquent, plus, mais j'y suis allée souvent et j'y ai chaque fois beaucoup pensé...

Sinon, dans le même genre, je crois qu'on peut compter le naufrage du Herald of free Enterprise, en mars 1997, tiens, 30 ans après, comme c'est bizarre.

Je trouve ces photos terribles. A l'époque, je n'avais pas la télé, je n'ai rien vu, mais j'ai entendu.

Écrit par : Marie-Françoise | 15/05/2007

Répondre à ce commentaire

Merçi pour eux...j'avais 19ans Je me souviens de cette catastrophe , j'étais ouvrière chez Mantex, enceinte de mon premier enfant, je ne peux donc pas oublier ce jour terrible, j'ai connu quelques personnes , dont une particulièrement (ma coiffeuse)qui sont malheureusement restées bloquées dans le feu!...Chapeau bas pour ces hommes courageux qui tous les jours risquent leur vie pour en sauver d'autres...Jeanine

Écrit par : jeanine | 16/05/2007

Répondre à ce commentaire

Correction Je venais de finir mon sandwich au restaurant de l'Inno dont j'étais un habitué, un jour sur deux je dejeunais là, le lendemain aux armes des brasseurs sur le boulebvard Anspach
Je voulais signaler que le pompier qui nous en parle s'est trompé en parlant d'Américains, je sais, c'est la mode, les mauvais Américains mais le bruit a courru longtemps et peut-être avec raison que la cause de l'incendie volontaire de ce magasin ait été la décision de créer "la semaine anglaise" il s'agissait d'une semaine festive durant laquelle la Watneys et autres pale-ale Withbread coulaient à flot entre la place Sainte croix (Flagey) et la place Rogier qui ne ressemblait absolument pas à celle d'aujourd'hui.

Merci pour ce reportage et pour la mémoire de ceux qui en furent de malheureuses victimes. Je dois la chance d'être en vie d'avoir eu l'intention d'acheter des films pour partir en vacances. En effet, après avoir déjeuné très tôt, je suis descendu au rez de chaussée côté finistère où se trouvait le rayon photo, comme nous voyions, le vendeur et moi des gens courir dans la rue nous sommes sortis pour voir ce qui se passait ... la suite dans les images posées sur ce site ...

Écrit par : xian | 16/05/2007

Répondre à ce commentaire

Correction Je venais de finir mon sandwich au restaurant de l'Inno dont j'étais un habitué, un jour sur deux je dejeunais là, le lendemain aux armes des brasseurs sur le boulebvard Anspach
Je voulais signaler que le pompier qui nous en parle s'est trompé en parlant d'Américains, je sais, c'est la mode, les mauvais Américains mais le bruit a courru longtemps et peut-être avec raison que la cause de l'incendie volontaire de ce magasin ait été la décision de créer "la semaine anglaise" il s'agissait d'une semaine festive durant laquelle la Watneys et autres pale-ale Withbread coulaient à flot entre la place Sainte croix (Flagey) et la place Rogier qui ne ressemblait absolument pas à celle d'aujourd'hui.

Merci pour ce reportage et pour la mémoire de ceux qui en furent de malheureuses victimes. Je dois la chance d'être en vie d'avoir eu l'intention d'acheter des films pour partir en vacances. En effet, après avoir déjeuné très tôt, je suis descendu au rez de chaussée côté finistère où se trouvait le rayon photo, comme nous voyions, le vendeur et moi des gens courir dans la rue nous sommes sortis pour voir ce qui se passait ... la suite dans les images posées sur ce site ...

Écrit par : xian | 16/05/2007

Répondre à ce commentaire

j'y étais .. aussi .. c'est ma curiosité qui m'a sauvé la vie ..
J'étais venu faire des achats en prévision d'un départ en vacances à la côte ..
Le rayon de photos se trouvait au rez-de chaussée ... pas trop loin d'une sortie centrale en face du magasin de confection "Toufait" ..
Alors que j'étais au rayon, j'ai vu des gens se précipiter vers la sortie aves des cris ..
croyant que cela se passait dehors, j'ai suivi le mouvement et je me suis précipité dehors .. pour aboutir sur le trotoir en face de ce magasin de confection et voir que c'était l'Inno que je venait de quitter qui était en feu ..
... j'avais eu de la chance ....

Écrit par : aramis-dingo | 20/05/2007

Répondre à ce commentaire

j'ai été leur dire bonjour aujourd'hui! Je suis passer au cimetière de Bruxelles.J'avait envie de voir les hommes illustre qui on vecu a Bruxelles!
J'ai été sur la parcelle de l'innovation et j'ai répèter plusieurs fois : on vous oublie pas,on parle de vous!
DUDU

Écrit par : amenmonfils | 01/06/2007

Répondre à ce commentaire

merci pour eux Dudu et c'est bien d'y retourner en dehors des anniversaires....qu'est-ce qu'ils doivent manqué à leurs proches...c'est tellement triste !

Écrit par : sophie | 02/06/2007

Répondre à ce commentaire

ne pas oublier mon père a perdu des ami et des colegue lui il travaille a lepoque a sarma bascul ma manan qui travaillet a l hospise jean van aa a xl a vue les flames du balcon elle aussi a perdu des amie moi je ne suis nee que 2 ans plus tard mes a l age de conprendre mes parent nous en non parler comme ci c est hier que ce dramatique insandie avais lieu ne pas oublier tout les victime mes enfant conaise aussi se drame et chque fois que ou passe devant j ais une petite pencer pour tous ses gent qui on predu la vie ne pas oublier ses soutenir les familles qui on perdu plus que un bien car on peux renplacer un objet mes pas la vie
mes condoleance les plus sinsaire au familles des victime

Écrit par : mireille | 14/11/2007

Répondre à ce commentaire

Maandag 22mei 1968 Samen met mijn ouders (ik was 13 jaar oud) woonde ik te JETTE, Charles Woestelaan 193, op de tweede verdieping. Op die dag, kort na mijn terugkomst van school over de middag, zaten wij in onze keuken wat na te praten na het middagmaal genuttigd te hebben. Het merkwaardige aan die keuken was dat hij zich in een uitsteeksel van het gebouw bevond en wij van aan onze tafel een zicht hadden op het centrum van de stad BRUSSEL. Om de reden dat ik met mijn aangezicht naar het venster zat, zag ik op een bepaald ogenblik in de verte over de stad een zwarte rookpluim naar de hemel stijgen die steeds maar groter en groter werd. Het moest zekerlijk een grote brand zijn doch ik kon hem niet lokaliseren. Dan......maar terug naar school (Koninklijk Atheneum Jette -Levis de Mirepoixlaan). Aldaar vernam ik dat het "de" Innovation in de rue Neuve was die in vuur stond. Iedereen sprak erover en wij waren met zijn allen diep onder de indruk. Ik herinner mij vaag dat bepaalde medestudenten weenden, anderen waren heel ongerust maar ik begreep op dat ogenblik niet het waarom. Dat zou later komen toen wij vernamen dat er veel doden, gekwetsten en tijdelijke vermisten waren. Wij kregen geen les die namiddag. Iedereen zat stil, diep onder de indruk in de klas tijdens de diverse lesuren. Toen de school gedaan was en ik terug thuis kwam, zag ik nog altijd de zwarte rookpluim boven de stad. Er was geen houden aan, en ik sprong op mijn fiets richting stadscentrum. Er was een massa volk in de nabijheid van de plaats van de ramp die tegengehouden werd door politieagenten en gendarmen. Ergens moet ik toch kunnen doordringen zijn want dan zag ik plots iets dat mij steeds is bijgebleven: rechtover de Innovation in de rue du pont-neuf die haaks uitgeeft op de rue Neuve en het hoofdgebouw, stond een brandweerwagen waarvan de rode verf op bepaalde plaatsen dikke verfblazen vertoonde en op andere plaatsen was de rode verf afgelopen van het koetswerk. Ik zie nog altijd het beeld voor mij. Om nooit te vergeten ! s' Avonds bij het nieuws van 1900 uur op de radio (wij hadden geen TV) was er dan een bedrukkende reportage bij de nieuwsmelding over de brand.

Écrit par : Guy ERBO | 14/11/2007

Répondre à ce commentaire

GUY. U HEEFT EEN FOUTJE GEMAAKT IN DE TITEL;HET MOEST ZIJN - 1967-.
TOT ZIENS.

Écrit par : NICKY | 14/11/2007

Répondre à ce commentaire

Nicky E.T. à vu l'erreur... pour la couleur des camions c'est
vrai.

Écrit par : Pierrot | 14/11/2007

Répondre à ce commentaire

dag Bedankt meneer voor uw "témoignage" sorry voor mijn nederlands...

Écrit par : sofei | 14/11/2007

Répondre à ce commentaire

SOPHIE... SI MAINTENANT ON TE DEMANDE LE CHEMIN,TU SAIS REPONDRE HEIN...!

Écrit par : NICKY | 14/11/2007

Répondre à ce commentaire

Meschien Nicky ! Ik doe mijn best ;-)
C'est tof de voir qu'il y a des visiteurs néerlandophones sur le blog. Ils sont les bienvenus parmi nous et ainsi, cela m'oblige à faire de la traduction...qui sait...un jour je parviendrai à parler le néerlandais !
Un bel exemple pour l'union en belgique ! ...

Écrit par : sofei | 15/11/2007

Répondre à ce commentaire

Lundi 22 mai 1967 Excuseer de tijpfout in mijn bijdrage van 14 11 2007 21.20.32, ik bedoelde inderdaad 22 mei 1967 en NIET 1968.

Hierbij de franse vertaling:

J'habitais avec mes parents (j'avais 13 ans à cette époque) à JETTE, avenue Charles Woeste 193 au 2 ième étage d'un immeuble. Revenu de l'école entre l'heure du midi nous avions fini de manger et discutions de je ne sais plus quoi avant de retourner à l'école. Remarquable à cette cuisine, était qu'elle se trouvait dans une annexe du bâtiment dont la fenêtre donnait vue sur le centre ville. J'étais assis en face de cette fenêtre et à un certain moment j'ai remarqué au lointains une colonne de fumée noire qui montait au ciel et s'agrandissait d'instant en instant. Cela brûlait quelque part, mais je ne parvins pas à localiser l'endroit. Je retournais alors à l'école (Athené Royal de Jette - Avenue de Levis Mirepoix). Y arrivé j'appris alors que c'étais l'Innovation Rue Neuve qui brûlait. Tous le monde en parlait et était sous le choc. Je me souviens vaguement que certains élèves pleuraient, d'autres se sentaient mal à l'aise, mais je ne me rendais pas compte du pourquoi. Plus tard dans l'après-midi j'ai su.... quand nous avons appris qu'il y avait beaucoup de morts, de blessés et de disparus. Les cours se sont déroulés sans recevoir de leçons, tous le monde était silencieux et tous nous avions au moins un pincement au coeur. Après l'école, de nouveau arrivé à la maison je pouvais encore toujours voir une colonne de fumée noire sur la ville et j'ai sauté sur mon vélo et ai foncé vers le centre-ville où il y'avait une masse de gens retenus par des policiers et gendarmes des alentours du sinistre. A un certain moment je me suis quand même retrouvé à la fin de la rue du Pont-Neuf qui donnait sur la rue Neuve et l'Innovation. J'ai remarqué alors quelque chose que je ne pouvais comprendre à l'époque: Il s'y trouvait un camion de pompiers dont la couleur rouge vive de la carrosserie présentait à certains endroits de grosses boursouflures et à d'autres endroits il n'y avait plus de peinture du tout, comme si elle avait coulé du châssis par terre. Jamais je n'oublierais cette vue.
Plus tard le soir rentré à la maison j'apprenais au journal parlé de 1900 heures (nous ne possédions pas de poste TV) les tristes nouvelles plus en détail.
Maintenant je sais que c'est la chaleur du feu qui avait fait boursoufler et fondre la peinture

J'ai fais mon possible pour traduire le plus correctement possible mes pensées et souvenirs de cette horrible journée, prière d' excuser mes fautes de français.

Félicitations à sofei vandenaemet pour sont très joli site/blog. Je le regarde très régulièrement car il me fait penser à mon enfance passée à SCHAARBEEK (y né), JETTE et BRUXELLES, et me laisse quelques fois rêveur de ces moments disparus pour toujours.
Un grand merci pour cela.
Guy.

Écrit par : Guy ERBO | 15/11/2007

Répondre à ce commentaire

Merci Guy C'est très bien ainsi pour votre orthographe ! si je pouvais en faire autant que vous en néerlandais, je serais déjà bien contente ! Et ce n'est pas faute d'avoir suivi des cours....je ne suis pas douée pour les langues ..c'est tout !

Écrit par : sofei | 15/11/2007

Répondre à ce commentaire

ZEER GOED GUY BRAVO EN DANK U.WELKOM BIJ DE BRUSSELEIRS.MAINTENANT J'AI UNE QUESTION POUR TOI GUY:PEUX-TU TRADUIRE LE TOUT EN BRUXELLOIS S.V.P.MERCI?
MAIS NOOOOOOOON,T'ES VI ZIEVERE,NE ZWANSKE.

Écrit par : NICKY | 15/11/2007

Répondre à ce commentaire

Pas oublier hein... ...ce soir sur "LA UNE" (op Brussel-frans) à 22h, l' émission "Ce jour-là"...l' incendie de l' Innovation!!!

Écrit par : Nicky | 22/03/2010

Répondre à ce commentaire

SALUT flash info marche pas

Écrit par : alexia | 28/03/2010

Répondre à ce commentaire

Hello Alexia,
Le lien ‘digital’ ne fonctionne plus depuis des lustres. Il était lié au site de l’INA, du bon vieux temps où on y trouvait un peu de tout… sans devoir payer ! Actuellement, les choses ont changé. Ayant un compte chez eux, j’ai tenté de récupérer le lien : sans succès. Peut-être avez-vous suivi « Ce Jour-là » sur la Une ce 22/03/10 dernier ? Une version YouTube était accessible gratuitement pendant 7 jours. Et nous sommes le 29.
Cordialement,
Robert

Écrit par : Robert | 29/03/2010

Répondre à ce commentaire

Ce jour-là: Inno
Un p'tit lien pour revoir l'émission (pourvu que ça dure)..;o)

Cliquez ci-dessous.

Écrit par : Papy Dan | 29/03/2010

Répondre à ce commentaire

Je suis arrivé, petit parisien, à Bruxelles cette année là.
Ma première promenade solitaire dans Bruxelles m'a conduit rue Neuve, sous les ruines de l'Innovation.
J'avais treize ans.
Je penses que la vision de ses poutres de béton ramollies par l'incendie ont contribué à faire de moi, beaucoup plus tard, l'architecte humaniste que je suis devenu.
J'oubliais presque l'abandon des Harkis en Algérie pour trouver la désolation d'une catastrophe injuste en Belgique.
Je n'ai pas de famille Belge mais les larmes aux yeux quand je revois le Bruxelles de cette époque, et l'histoire de la rue Neuve.

Bises à tous, mes potes Belges, arrêtez de vous déchirer, vous avez la joie et le soleil de ma méditerranée, Vlaams & Wallons, Brusselaars & Teutonophones, unissez vous contre le fachisme qui monte. Demandez à vos parents, grands parents... ce qu'ils en pensent!
Jean Marc.

Écrit par : jean marc Demoulin | 18/10/2010

Répondre à ce commentaire

bonjour,

je suis tombé par hasard sur votre site émouvant et dramatique de cet incendie des magasins innovation,documentaire à la hauteur de ce drame épouvantable.
je suis en retraite après avoir passé 41 années chez les sapeurs pompiers professionnels de la région parisienne, à l'époque du drame cela fesait une année que j'étais déjà sapeur pompier alors pensez bien qu' à l'époque du drame mes collègues sapeurs pompiers et moi même avions tous une pensée pour nos camarades de belgique confronté à ce terrible drame et une très grosse pensée aussi à toutes ces victimes innocentes surtout aux enfants,merci encore pour ce document.

Adjudant_chef honoraire DEVISME bernard

Écrit par : DEVISME | 28/11/2010

Répondre à ce commentaire

Ik was naar een documentaire aan het kijken over de twin-towers in amerika, dacht bij mezelf: tiens, en over onze Innovation-Bon Marché zie je niets, hoor je niets meer.

Écrit par : Guido Guillaume | 12/11/2012

Répondre à ce commentaire

mon papa vander eycken joseph etait jeune pompier a l epoque on est venus le chercher en renfort pour se grave incendie de toute facon c est un vrai popier il y serait aller de lui meme meme pensionne 77 ans je suis tres fiere de lui

Écrit par : vander eycken betty | 14/12/2012

Répondre à ce commentaire

merci pour ces informations qui explique clairement le drame. Je m'intéresse aux années 60 alors j'ai été voir la splendide exposition à Liège "j'avais 20 ans en 60" et j'ai vu qu'ils y avaient mentionné en partie cet événement ci.
Depuis je m'y intéresse. Cependant je n'entend jamais parler du 22 mai 1967.
J'ai 18 ans, je viens de terminer mes secondaires et durant ces nombreuses années passées sur les bancs de l'école, ce sujet ci n'a jamais été abordé!
Dommage vu que c'est ce genre de choses qu'il ne faut pas oublier!
Je suis contente de pouvoir en apprendre davantage grâce à votre blog

Écrit par : Marie | 26/06/2013

Répondre à ce commentaire

merci pour votre cite où je suis tombée par hasard.
j'avais 7 ans et ma mamanqui travaillait ds les cuisines de l'innovation est décédée;
quel destin pour elle car ce jour là elle avait congé ,en effet c'était le lendemain de ma première communion mais elle avait voulu partir travailler.
on s'est retrouvé moi et mon petit frère de 3 ans à l'époque orphelins.
c'est bien vrais que l'innovation n'a rien fait pour les victimes des familles, pas de soutiens psycologiques ni indemnités .
il ne se passe pas un jour où je ne pense pas à ma petite maman qui me manquera jusqu'à la fin de mes jours

Écrit par : Baudrez Nadine | 24/07/2013

Répondre à ce commentaire

merci Sophie pour ce merveilleux blog que vous avez réalisé en hommage à tous les victimes de l'incendie de l'innovation.

Écrit par : Baudrez Nadine | 24/07/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Je tombe par hasard sur votre site,merci pour ce que vous avez réaliser.
Ce jour la, j'avais 16ans je devais manger un bout avec un copain à l'Inno, mais coup de chance nous avons préféré garder nos sous pour aller acheter un disque des Bee Gees.
Nous étions dans les cabines du rayon disque du Bon Marche quand la vendeuse est venue nous eng... Disant que nous fumions dans la cabine à ce moment elle se retourne et se rend compte que nous sommes seul dans le magasins, tous le monde avait été évacué et nous oubliés dans notre coin. En sortant nous nous sommes retrouvés rue des Cendres que nous avons descendu jusqu'au Priba ou nous avons vu des gens sauté par les fenêtres. Je n'oublierai jamais ce moment horrible. Amitiés

Écrit par : Jans Paul | 06/09/2014

Répondre à ce commentaire

Extrait du récit de ma vie, écrit pour mes gamins, récit qui passe par Bruxelles depuis 1967 jusqu'en 1971.

Voila comment je me souviens de l'Inno, je viens alors tout juste d'arriver à Bruxelles dans ma "nouvelle famille" et j'erre à la recherche de tabac.... un dimanche.



(...) Le vent du Nord.

Le clac de mes boots sur la rue Neuve, éveille ce matin gris un écho bien sec. Je sais que je suis seul, sur au moins cent mètres de part et d’autres, dans cette rue. Mes oreilles le savent. L’ambiance sonore est celle d’un tunnel ouvert: un peu de réverbération, des aiguës très claires et bien nettes. Je peux compter les deux ou trois rebonds du son de mes talons, renvoyés dans l’air froid par les vitres des boutiques closes et les sas vitrés de cette rue sinistrée.
Le béton déformé d’une énorme poutre, en équilibre à 20m00 de haut, là, au dessus de la palissade, arrête mon pas rythmé et soutenu. La fournaise, à travers l’enrobage de béton, a ramolli l’armature de cette chose de très grosse section : tout ce qui lui était attaché a été détruit, réduit en cendre et, jonche maintenant le sol. Le béton armé, tel un Marshmallow, s’est lui-même affaissé, imposant déformations et ruptures à ce qui reste de piliers debout, autour de cet élément d’architecture.
Je n’imaginais pas que le béton puisse se déformer ainsi je pensais qu’il rompait ou tenait bon. On m’a expliqué, il y a quelques jours, ce qui s’est produit ici, l’incendie dramatique du magasin « Innovation », dans le quel plusieurs centaines de vies ont été stoppées net, au milieu des courses. Les portes de ce bâtiment moderne étaient en verre, très solide et… ouvraient vers l’intérieur, très peu ont pu fuir, la panique a fait le reste. La ville entière est frappée de stupeur et les ruines de l’édifice rappellent encore cet événement aux yeux incrédules des passants.
J'ai 13 ans, je ne sais pas encore que ce choc participera à faire de moi un Architecte...
Je cherche la « carotte » lumineuse d’un bureau de tabac. Je cherche des clopes, un paquet de 25 St Michel vertes ou bien n’importe quoi (...)

Écrit par : Jean-Marc Demoulin | 07/09/2014

Répondre à ce commentaire

j'avais 5 ans et j'ai vu qui a mis le feu....depuis ce jour ma vie est un enfer... j'ai aujourd'hui plus de 50 ans, je porte un nom qui n'est pas le mien...je pourrais parler, expliquer, donner des détails car celui qui a mis le feu vit toujours. Mais personne ne me croirait, pas de preuves, que mes yeux d'enfants pour avoir vu alors que je cherchais les toilettes... Si cet homme lit mes lignes et qu'il se rappelle la lâcheté de son geste et d'autres lâchetés qu'il eût sa vie durant, puisse son âme brûler en enfer pour l'éternité.

Écrit par : ... | 18/10/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.