UA-38716482-1

19/04/2007

Pisboy le Marollien

Pisboy

Jean Werner avait 94 ans en 1999.  Il était un des plus ancien de la Marolle à cette époque.  Il y était né 53 rue de la Samaritaine.  Sa mère tenait un « cafeihoeis », « Bij Lisa » et son père était peintre en bâtiments.   Il est toujours resté dans la Marolle.    Sa vie était pleine de couleur, de musique et de débrouillardise.  Une vraie vie de Marollien quoi….Pisboy comme on l’appelait était l’oncle de Fons ….du Pré Salé rue de Flandre. 

 

Le journal « Le Soir » du 4 janvier 1999 lui avait accordé une interview voici ce qu’il racontait :

Son surnom « Jeanke Pisboy ».  Jeanke parce que je suis petit, 1.55m, sourit-il.  Pisboy parce que je vendais des Mannekenpis durant la guerre, place Poelaert.  De vraies petites statues qui pissaient avec de l’eau.  Je criais « Pisboy ! ».  Mon fils Edouard qui est bien plus grand que moi s’appelle, lui, « le Petit Pisboy » ou « le Waare ». 

 

soldats allemands 14-18

Soldat Allemands à Bruxelles

 

Avant la guerre 14, la misère était grande.  Nous étions pauvres, mais aimables les uns pour les autres.  Tout était cher.  Un pain coûtait 30 centimes et le tram 10 centimes.  Le 33, le 22 et le 20 passaient d’ailleurs dans la Marolle.  J’ai commencé à travailler à 14 ans et gagnais 15 centimes de l’heure chez un menuisier rue des Chapeliers.

 

Entre 14 et 18, on sentait le cuis des bottes partout !  Les Allemands, avec leur casque à pointe s’étaient installés rue du Chêne.  Dans les Marolles, le marché noir était partout.  Certains allaient jusqu’à Charleroi avec une charrette pour aller chercher du charbon, criant dans la rue « Houille ! ».

 

 

img075

Rue des Radis....le marché noir en 40-45

 

img076

Raffle dans la rue des Radis 40-45

 

 

Durant la seconde guerre, j’ai gagné beaucoup d’argent en « smokkelant ».  Je n’ai mangé du pain brun qu’une dizaine de fois !...Ce qui était rare pour d’autres.  J’allais chercher du pain blanc à Tournai que je faisais cuire chez le boulanger et je le vendais dans le café de ma sœur, rue des Halles.  Parfois j’allais chercher la farine chez Prijs, le champion européen de boxe… Je vendais de tout.  Des « pataat me de pelle », et des « sprotkes ».  J’étais connu comme un « rotte vis »-comme du poisson pourri.  Je me suis remarié en 42 avec Thérésa – elle n’a pas de surnom parce qu’il n’y avait pas deux Thérésa dans les Marolles.  Avant de faire sa connaissance, j’ai vécu un très grand amour…Virginie…J’avais 15 ans et elle 12 ans et demi. Elle est restée ma dulcinée.  Elle est morte à 25 ans.  Déjà avant notre mariage elle toussait…elle est morte de tuberculose.  En sept années de mariage, elle m’a donné un fils ‘le Waare’…qui a été champion de boxe militaire et qui fait ma fierté. Il était aussi champion de balle pelote…il jouait tous les jours rue des Minimes.   

 

 Grâce au smokkel, j’ai pu me payer une belle fête au « Merry Grill », rue du Marché aux poissons.  C’était un des très beaux restaurants de l’époque.

 

 

img3

 

A 31 ans, je me suis essayé à la lutte avec Jean Lallemand qui a été champion 17 fois et François De Mesmaecker qui a été champion 11 fois. 

 

C’était au temps où les Marolles « marollaient »…Il devait bien y avoir 150 cafés dans le quartier et 5 salles de danse.  ‘De Blaawe Lamme » en face de l’hôpital Saint-Pierre, l’ »Elysée », le « Minerva », le « Chasseur » et la « Salle Elisabeth ».  On ne devait rien payer pour entrer, juste boire.  Je sortais tous les soirs…sauf quand  j’étais marié !

 

 

mouton

 

Il y avait une kermesse terrible après la guerre 40, quand on a enterré Hitler dans un corbillard qu’on a fait brûler devant le Palais de Justice.  Puis les kermesses de Noël et de Nouvel An…mais aujourd’hui, la plupart des Marolliens sont morts ou ils ont déménagé. 

 

Plus tard, j’ai vendu de la « kreem », des cartes postales lors de l’Expo 58, des chiens « papillons » …c’étaient des chiens rares.  J’en ai vendu un 25.000 francs dans les années 60…La dame voulait me l’acheter à la seule condition qu’il gagne un concours…comme il était trop léger pour participer, j’ai mis du plomb dans son collier !  Ma belle-fille me disait que pour du pognon, j’aurais vendu mes enfants !!! J’adorais jouer aux cartes…des nuits entières…j’étais fort au faro, au chasse cœur, à la belote, au whist…Un jour je me suis fait arrêter…je jouais dans un clandestin...J’ai passé 5 jours en prison et j’ai dû payer 20.000 francs. 

 

img077

 

 

img078

 

Aujourd’hui, je vais encore au café chez « Alex ».  Là je retrouve Louis Plas, 7 fois champion de Belgique en poids mouche, Jeanneke van de Faro, Bere van de Kollober – Son père allait porter les vaches à l’abattoir, et surtout Dikke Roos Camenbert : elle fait au moins 100 kg et est très intelligente.  Elle connaît toutes les rues de la ville…Et c’est une crapuleuse pour la Zwanze. 

 

Par contre quand je vois Flup de Neus…je grogne !  Il a 95 ans et nous étions sur le même banc à l’école.  Un jour, il a voulu me « couillonner » en me vendent un vélo…depuis, je suis encore toujours fâché – J’ai la tête sur mes épaules, c’est difficile pour m’arranger !

 

 

Jeanke est décédé quelques mois après cette interview mais quel cadeau il nous a laissé en retraçant l’histoire de son passé….

 

Merci Nelly de m’avoir envoyé ce document et ces photos…Sophie

 

 

Pisboy2

 

 

Bien entendu il y avait d’autres types Bruxelles :

 

Jean Moustache : marchand et tondeur de chiens, shcaerbeekois.

Le joueur de flûte : il jouait rue Neuve et avait un chapeau melon noir.

 

Jan Plezier : il vendait du sable dans les Marolles.  Sa charrette était tirée par un âne.  Il criait « Zooveloo ! Witte zoevel ! Schuune witte zoevel ! Zooveloo ! »

 

Madame Gaspard : la diva des guinguettes…chez « Moeder Lambic » elle chantait et son mari jouait de la guitare.

 

L’homme blanc : fonctionnaire retraité habillé de blanc se promenait avec une chèvre.

 

Janneke de zot : était surtout à Molenbeek et rue de Flandre.  Il était nettoyeur de chaussures et d’orgues d’églises.

 

Pirlo

 

charrette pirlo

 

 

Le baron crayon : il se prenait pour le fils d’un noble et vendait des crayons à la Bourse.

 

Lammeke vet : Un habitué du « Dikke Loeis » un estaminet de la rue Haute.

 

Jan Slache : Cet Ucclois possédait une collection incroyable de vieilles chaussures qu’il ramassait dans les poubelles.

 

Toone me zen blokke : (Antoine avec ses sabots) : faisait le pèlerinage par procuration !  Il allait à Hal pour le compte d’autrui.  Pour 15 centimes, il mettait des sabots de 8 kilos.  Pour un franc, il allait, chaussé de sabots de 20 kilos.  Quand il avait plusieurs commandes, il marchait, tout couvert de paires de sabots !

 

François le Tonneklinker : vidait, dans une boîte à conserves les fonds des tonneaux que les garçons brasseurs enlevaient des cabarets.

 

Luppe Kassuul, Blont Lomme et Den Dogge : Trois « durs » fameux des salles de danse populaire.  Ils expulsaient les ivrognes et les bagarreurs des bistros.

 

Zot Louitche : avait une jaquette multicolore sur laquelle se balançaient ses « médailles ».  Tout le monde disait que c’était des couvercles de boîtes à conserves.

 

Et encore bien d’autres …. (J’ai citer ceux-ci parce qu’ils sont repris dans plusieurs livres sur Bruxelles)

 

img1

 

Encore merci à TOUS les visiteurs du blog qui ont envoyés des photos...

Commentaires

Encore une superbe histoire Bissou Sophie bonne journée

Écrit par : Charles | 19/04/2007

Répondre à ce commentaire

Splendide! Quel tof blog! que de spoem photos! superbes anecdotes!

Écrit par : Peter | 20/04/2007

Répondre à ce commentaire

LE BOSSU BONSOIR OU BONJOUR A TOUT LE MONDE,ET BRAVO POUR CETTE BELLE IDEE DE SITE ET TOUTES MES FELICITATIONS A "SOFEI".JE VOULAIS JUSTE DIRE QUE "LE BOSSU"(rue haute) N 'ETAIT PAS SEULEMENT LE NOM D'UN CAFE MAIS AUSSI LE SURNOM D'UN HOMME QUI A VRAIMENT EXISTE ET ETAIT MON ARRIERE -GRAND-PERE QUI ETAIT,VOUS L'AUREZ DEVINE ,BOSSU.
A BIENTOT.

Écrit par : NICKY | 23/04/2007

Répondre à ce commentaire

Le Bossu Bonjour Nicky
Votre grand-père ne s'appelait-il pas Georqes et votre père Henri?Je les connaissait bien.Ils venaient souvent au café du "Papillon pour taper la carte.Sur ce site il y a le sujet "Souvenir de Bruxelles IL y a déjà eu plusieurs postes concernant le café du"Boussu"Corde ou pas corde ?Etc...à bientôt

Écrit par : Nelly | 23/04/2007

Répondre à ce commentaire

le Bossu Nicky,sorry c'est sur le sujet "Souvenir de la marolle"

Écrit par : Nelly | 23/04/2007

Répondre à ce commentaire

Bonjour Nelly J'ai aussi connu Georges le patron du Bossu sa femme s'appelait Jeanne ils avaient deux fils Henri et Jean !!! Henri (Rinsbergh) a eu 6 enfants avec Julie des trois portes au aamet

Écrit par : Francis (Titi) | 23/04/2007

Répondre à ce commentaire

NELLY BONJOUR NELLY,MON ARRIERE-GRAND-PERE ETAIT JOSEPH(le bossu)ET SA FEMME PETRONILLE.MON GRAND-PERE LOUIS(au soldeur 40 jeu de balle dcd en 1975) ET SA FEMME MARIE(ou Maria ou Julienne ou boma schoen dcd en 2000).POUR "LE BOSSU"JE VOUS PARLE D'AVANT LES ANNEES 1919!C'EST ASSEZ LOI DANS LE TEMPS MAIS C'EST POUR INFO.PAR CONTRE VOUS AVEZ SUREMENT CONNU UN DE MES FRERES( LOUIS DU TAPIS VOLANT SUR LA PLACE!).BIEN A VOUS ET A BIENTOT.

Écrit par : NICKY | 23/04/2007

Répondre à ce commentaire

si on parle du marchand de tapis qui était sur le même trottoir que les bassins de Bruxelles ..moi je me souviens de ce magasin aussi dans les années 60-70. Il y avait aussi 2 marchands de disques où je passais des après-midi entières à écouter les derniers tubes...

Écrit par : sophie | 23/04/2007

Répondre à ce commentaire

EXACT SOPHIE C'est bien celui-là,au numero 12 et dans ces années-là(60/70) on avait un ventes et achats comme mon grand-père en face au numero 40(au soldeur),c'est après qu'on a commencé avec les tapis,puis on est aller plus haut au numero 7.Toute la famille a toujours été là op den à met, à la rue haute,dans les vieux-blocs,rue de l'hectolitre,de l'economie.Je suis né en1959 et j'ai eu une enfance formidable là-bas.Nous nous sommes surement croisés quelque-part!Bien à vous et à beintot.

Écrit par : NICKY | 23/04/2007

Répondre à ce commentaire

Louis du Tapis Volant Nicky je n'ai pas connu votre frère Louis Pour le patron du Bossu Francis et moi parlons de Georges.C'était dans les années 1950à1970.Mon bompa Jean bich est né en 1891 rue Haute.Il a certainement connu votre arrière grand-père le bossu.Il m'a souvent raconté que jadis on dormait à la corde assis sur un banc,penché en avant sur une p779qcorde.Est-ce que votre famille vous parlé de cela cela ?Est-ce vrai?

Écrit par : Nelly | 24/04/2007

Répondre à ce commentaire

NELLY(CORDE) BONSOIR NELLY,LE BOSSU EST NE EN 1867 ET DCD 1919,PAR-CONTRE SA FILLE(MA GRAND-MERE)ET MON GRAND-PERE(MATERNELS) SONT TOUS LES DEUX NES EN 1899,DONC C'EST FORT POSSIBLE QU'ILS SE SOIENT CONNUS.POUR LA FAMEUSE HISTOIRE DE CETTE SATANEE CORDE,J'EN AI TOUJOURS,ET AUSSI LOIN QUE JE M'EN RAPELLE, ENTENDU PARLE.J'AI POSE LA QUESTION A MA MERE AUJOURD'HUI ET ELLE ME LE CONFIRME,D'APRES LES DIRES DE SES PARENTS ,IL Y AVAIT BIEN UNE (OU DES) CORDE(S)TENDUE(S)POUR QUE LES GENS ASSIS SUR LE(S) BANC(S)PUISSENT Y PASSER LES BRAS ET DORMIR.LE MATIN ON --DETENDAIT-- LA CORDE POUR LES REVEILLER SINON ILS SE CASSAIENT LA PIPE.POUR LE RESTE,SI C'ETAIT PAYANT OU PAS MYSTERE ET BOULE-DE-GOMME,ON LE SAURA PEUT-ETRE UN JOUR!VOILA POUR CETTE FAMEUSE CORDE.BIEN A VOUS ET A BIENTOT.

Écrit par : NICKY | 24/04/2007

Répondre à ce commentaire

Merci Nicky pour avoir éclairé ma lanterne.

Écrit par : Nelly | 26/04/2007

Répondre à ce commentaire

je peux aussi confirmer que mes grands-parents nés en 1900 m'ont parler de cette corde mais ils citaient aussi chez Mascotte rue des Chandeliers !!!!! Et moi, je me souviens très bien de ce bistro dans les années 70 !! ...Un vrai no man's land

Écrit par : sophie | 26/04/2007

Répondre à ce commentaire

Rue Haute Le café de Mascotte était situé rue Haute en face de la rue du Temple. La soeur de mon père, ma tante Thérèse, tenait une friture "A la frite dorée" en face de ce café rue Haute dans les années 1950 . Je me demande si le film "Rue Haute" avec Annie Cordy n'a pas été tourné dans le café logement de la rue des Chandeliers ?

Écrit par : Nelly | 26/04/2007

Répondre à ce commentaire

à Nelly Je crois encore avoir une copie VHS de ce film...je vais le visionner avec un autre regard pour me replonger dans cette épque...je te dirai quoi..laisse moi un peu de temps car le magnétoscope n'est plus branché depuis un bon bout de temps !!!!
bisou Nelly

Écrit par : sophie | 26/04/2007

Répondre à ce commentaire

chez Mascote C est exacte dans le film rue haute il y a une scene qui a ete tournée dans le bistro de mascote rue des chandelier, mais pour Nelly le bistro dont tu parle rue haute !! c'etais la soeur de mascote " Lisa" qui tenais a cette epoque c'etais la brasserie Elisabeth, l'autre soeur Jeanne tenais aussi café rue des chandelier a gauche en montant.
Amitier Francis

Écrit par : Francis (Titi) | 26/04/2007

Répondre à ce commentaire

"MASCOTTE" & SWEET SWEET NELLY Awel, awel, quel bazar !!! Chère NELLY, très très très chère NELLY (je sais évidement maintenant QUI tu es par rapport à moi...) NELLY, NELLY, NELLY, tu as mon adresse e-mail, j'ai TANT à te dire mais d'abord quel bonheur de te "savoir". A très bientôt ? Bon. Pour "Mascotte", NELLY tu as (un peu) raison car le café de la rue Haute était tenu par un membre de la famille de "Mascotte" mais pas par ELLE-MEME car, car.... "Mascotte" (qui était une femme) avait tenu au début des années 50 un café de "cloches" rue ... du Miroir et souviens-toi, il s'est passé là-bas une histoire TRES grâve (je ne donne ici aucun détail..) résultat des ANNEES DE PRISON FERME astableeft et surtout interdiction à vie de tenir un ... commerce. " Mascotte" avait une soeur "Jeanne van Litte" qui tenait (comme décrit TITI) aussi un bistrot de "cloches" et c'est le CPAS de Bxl qui a fini par avoir sa "peau" (insalubrité des chambres, hygiène en de gielem baul) mais le pain de Jeanne van Litte était cuit depuis longtemps (vol poon !). Le ... mari de "Mascotte" lui tenait le café à droite rue des Chandeliers (tjs des "cloches" jour et nuit, cela ne fermait j.am.a.i.s) c'était surtout "THEO" qui était dedans avec + tard "LEON" le fils de "Mascotte"(que tu connais très bien, je le sais et TITI aussi) .Ces cafés étaient TOUJOURS VOLLEM BAK. Je vois souvent, en été le mari de "Mascotte" (qui, elle est décédée depuis de longues années) sur un banc pl. de la Vaillance (il n'est plus que l'ombre du pei flamboyant roulant dans son immense Ford décapotable dans les années 50). Grandeur et décadence...Allei taiss alless vi vandoûg, et NELLY j' t'attends zaile!
SOFEI et tous les lecteurs, si vous saviez la CHANCE unique d'avoir NELLY sur ce blog, car elle, elle, elle connait zaile, et surtout NELLY tu es une VRAIE gentille. Bon j'arrête. Dag al men Chaukess. Gilbert

Écrit par : Delepeleere | 07/05/2007

Répondre à ce commentaire

UN VRAI BRAVE PEI C'est tjs avec émotion que je vois une photo de "Pirlo" nous on disait "Pirelauwww" et lui m'appelait tjs "Krolekke". Pour les anciens, je rappelle que "Pirlo" était le frère de "Patakrak" (client inamovible du café d'Alost) qui est décédé lors de la marolle-kermis de 1960 en tombant d'un manège (cheval de bois), sa tête a heurté violemment le pavé...et pour "Pirlo" (pardon d'être sinistre) qui venait de perdre sa compagne, il est passé dans les principaux bistrots qu'il fréquentait (dont le mien) en disant en bruxellois "tournée générale car après je vais me ... tuer " (ik goû ma kapot moûke) et tout le monde à rigoler (j'avais un certain malaise car il n'avait JAMAIS offert une tournée générale et il me regardait avec infiniment de tristesse). Il est rentré chez lui rue des Ménages et il a ouvert le GAZ de sa cuisinière, a ouvert le four et a mis sa tête à l'intérieur et est mort par asphyxie. Il ne supportait plus sa solitude !!! Tout le quartier a été très très très triste. J'arrête. Dag al men Chaukess (je s'rai plus gai la prochaine fois). Gilbert

Écrit par : Delepeleere | 07/05/2007

Répondre à ce commentaire

TAXI PIRLO, COMME DIT GILBERT C' ETAIT UN BRAVE HOMME ET IL S'APELLAIT MARCEL HULPIAU. SUR LA DEUXIEME PHOTO AVEC PIRLO,DEVANT CHEZ ROSKE IL Y A UNE CHARETTE AVEC DES BANANES,C'ETAIT CELLE DE MA BOMA, MADAME DE GREEF MARIA,ELLE HABITAIT DANS LES VIEUX-BLOCS RUE DES TONNELIERS.JE PEUX VOUS DIRE QUE J'EN AI MANGE DES KILOS DE "BANAMS",ET D'ORANGES SUR LE MARCHE ET DES MOULES A LA FOIRE DU MIDI(GRATIS BIENSUR).DEVANT CETTE MEME CHARETTE IL Y A JEAN HANSSENS DIT "JEAN CLES"OU"JEAN SLEUTELS",IL NE VENDAIT QUE DES CLES.JE NE SAIS PAS POURQUOI ,MOI JE L'APELLAIS"CHACHA"C'ETAIT LE COMPAGNON DE MA BOMA.IL AVAIT SON KOT POUR METTRE TOUT SON BROL RUE DE L'ECONOMIE DANS UNE ARRIERE MAISON AU RDC.BONSOIR TOUT LE MONDE.

Écrit par : NICKY | 08/05/2007

Répondre à ce commentaire

Un grand merci chers amis Pour vos commentaires...grace à vous j'ai le bonheur de mieux connaître les anciens du quartier...Moi je connaissais très bien François Demesmaecker le lutteur. Il m'enmenait avec sa femme au bois de la cambre et sa moema habitait à côté de chez moi. François était un comique ! il volait toujours les bonbons des enfants, faisait des imitations, dansait ...bref...un bon vivant mais qui ne buvait QUE du café !!!!

Écrit par : sophie | 08/05/2007

Répondre à ce commentaire

C'est l'Union qui sourit. Je suis née en 1944. Je n'ai pas connu l'enterrement d'Adolf Hitler dans la Marolle. En septembre 1945 à la libération de Bruxelles les ketjes de la Marolle organisèrent cet enterrement. Dans le cercueil on à placé Flup den Dûuve avec la moustache et la mèche du Führer et dikke Charel tenait le rôle d'Hermann Goering. Par contre ce dont je me souvient c'est l'enterrement du Daring dans les années 50. L'Union était une excellente équipe de foot et dans ces années là le Daring est descendu en deuxième division. Quelle joie dans la Marolle! Il y avait un corbillard avec le cercueil du Daring qui descendait jusqu'au V1 en face du palais et dans le cortège funèbre des femmes pleuraient habillées en rouge et noir avec un parapluie de la même couleur. Quel souvenir!

Écrit par : Nelly | 08/05/2007

Répondre à ce commentaire

VEEVAM BOMA(S) Cher NICKY je confirme que Marcel HULPIAU était "Pierelauww" je suppose que tu l'as découvert comme moi dans le petit bouquin "Les petits métiers" de G. ABEELS ? J'avais aussi reconnu "Jean de sluitmoeker" compagnon de ta boma que j'ai évidement très bien connu rue des Tonneliers, 1er étage à g. du pont). Je me souviens qu'elle était de la famille de forains "ADLER" (ai d'ailleurs connu un ADLER à l'école 7). Et j'ai d'ailleurs vu 1 X ta boma MARIA à la caisse de l'attraction "ROTOR" (mene kop, mene kop). Lorsque Jean "De sluitmoeker" est mort des suites de son opération, j'ai hérité de son emplacement au Vieux-Marché (juste en face de mon café "Aux Anciennes 3 Portes". J'ai aussi vu le brol qu'il avait entassé dans son petit dépôt rue de l'Economie (indescriptible !). Tu parles aussi du "SOLDEUR"...qui reste dans ma mémoire tenus par "Madame DUFOUR" son mari et le fils "LOUIS-l'Unioniste". Après j'ai vu un jeune homme assez corpulent ainsi qu'un autre jeune (plus mince..) homme très blond. Mme DUFOUR est venue habiter au 30 rue de l'Economie avec "LOUIS". Moi j'avais la maison à côté (n° 32). Lorsque Mme DUFOUR a vendu sa maison j'ai revu "le jeune homme très blond" qui déménageait un énorme vase chinois était-ce toi NICKY ? (je ne pense pas). Salukess. Gilbert

Écrit par : Delepeleere | 09/05/2007

Répondre à ce commentaire

CHER GILBERT, C'EST PAS DANS CELUI-LA (MAIS JE L'AI AUSSI).EN FAIT C'EST DANS UN BEAU LIVRE AVEC PAS MAL D'IMAGES N/B SORTI EN 1967"LES MAROLLES BRUXELLES INCONNU"DE KLAUS BESSER(TU L'AS AUSSI SUREMENT)ET MON PERE L'AVAIT FAIT SIGNER PAR L'AUTEUR EN 1968 ET BEAUCOUP DE GENS QUI ETAIENT SUR LES PHOTOS ONT SIGNE OU ECRIT LEUR NOM!VOILA COMME CA J'AI PLEIN D'AUTOGRAPHES D'ANCIENS,CA C'EST TOF HEIN!SI TU VAS A LA PAGE DE PIRLO ET QUE TU REVIENS UNE PAGE EN ARRIERE TU VERRAS MA BOMA ET CHACHA AVEC LA CHARETTE?ILS ONT FINI LE MARCHE ET ILS RETOURNENT DANS LES BLOCS REMETTRE LA CHARETTE DANS LA CAVE!POUR LA FAMILLE ADLER C'EST CATHERINE LUPPENS LA SOEUR DE MON PERE(MA MARRAINE) QUI A MARIE ADLER ARTHUR,QUI ONT PRESENTE,L'HOMME SAUVAGE DANS UNE CAGE AVEC SA FEMME(J'EN AVAIS PEUR),LE STRIP-TEASE(LA JE NE POUVAIS PAS RENTRER,BEAUCOUP TROP JEUNE)LE FAMEUX ROTOR(LA J'EN AI FAIT DES TOURS ET DES TOURS,MEME QUE DANS LES ANNEES '70 J'AI ETE AUX COMMANDES DU ROTOR A L'ETAGE PENDANT TOUTE LA FOIRE DU MIDI).VOILA POUR CE SOIR,MAIS JE DOIS DIRE QUE GILBERT A UNE TRES BONNE MEMOIRE!FELICITATIONS.A BIENTOT.

Écrit par : NICKY | 10/05/2007

Répondre à ce commentaire

A Nicky Bonjour Nicky,moi aussi j'ai le livre "Les Marolles-bruxelles inconnu" de Klaus Besser de 1967. C'est moi qui a envoyé la photo de Pirlo à Sophie. Ma question est : est-ce que tu m'autorise à scanner la photo de ta bomma et l'envoyer à Sophie pour qu'elle la mette sur son blog? A bientôt.

Écrit par : Nely | 10/05/2007

Répondre à ce commentaire

BONJOUR NELLY TOUT D'ABORD JE TE REMERCIE DE ME DEMANDER L'AUTORISATION POUR PUBLIER LA PHOTO DE MA BOMA SUR LE BLOG DE SOPHIE(BONJOUR SOPHIE) ET ENSUITE ,JE TROUVE QUE LA MEILLEURE FACON DE FAIRE VIVRE ET DE GARDER "LA MEMOIRE"DE NOS FAMILLES,PROCHES,AMIS,ANCIENS,QUARTIERS,ANECDOTES(MERCI A SOPHIE,GILBERT, NELLY,ET TOUS LES AUTRES) ,C'EST D'EN PARLER LE PLUS POSSIBLE ET SI IL Y A DES PHOTOS ET DOCUMENTS,C'EST ENCORE MIEUX.COMME CA,MEME SI ILS NE SONT PLUS DE CE MONDE,ILS VIVENT A TRAVERS-NOUS ET POUR DE LONGUES ANNEES ENCORE!ET C'EST AVEC GRAND PLAISIR ET FIERTE,NELLY ET SOPHIE QUE JE SUIS 100%POUR.
CE SOIR J'ECRIRAI PLUS DE DETAILS SUR "BOMA ZIEP"(BOMA SAVON).POURQUOI" ZIEP",C'EST POUR CE SOIR.A BIENTOT.

Écrit par : NICKY | 10/05/2007

Répondre à ce commentaire

LA SUITE DE.. ..CHER GILBERT.VOILA, JE CONTINUE.DONC J'AI AUSSI DE LA FAMILLE A LA FOIRE ET JE LES EMBRASSE TOUS XXX.POUR LE CAFE DES 3 PORTES,ON POURRAIT EN PARLER UNE AUTRE FOIS,J'AI PEUT-ETRE UNE INFO INTERRESSANTE.POUR LE SOLDEUR TOUT EST JUSTE ET MADAME DUFOUR ET SON FILS LOUIS L'UNIONISTE A 200%.POUR LES JEUNES HOMMES CE SONT MES FRERES LOUIS(DU TAPIS VOLANT AU JDB)ET RENE(LE PLUS MINCE,QUI A EU AVEC SES COPAINS UN GROUPE AU CLUB RUE DES TANNEURS VERS 1965).AU DEMENAGEMENT CE N'ETAIT PAS MOI TU AS RAISON,JE TRAVAILLAIS AU MAGASIN(TAPIS VOLANT JDB).DONC MON ONCLE LOUIS L'UNIONISTE EST DCD AU 30 RUE DE L'ECONOMIE EN 1988 .APRES MA GRAND-MERE(MME.DUFOUR)A DEMENAGE RUE DES RENARDS,PUIS RUE HAUTE CHEZ LES PETITES SOEUR.ELLE EST DCDE EN 2000 A L'AGE DE 100 ANS,ELLE ETAIT NEE EN 1899 ET ETAIT UNE FILLE DU "BOSSU",J'EN AI PARLE PLUS BAS DANS CE MEME POST.BONNE SOIREE A TOUS.

Écrit par : NICKY | 10/05/2007

Répondre à ce commentaire

UNIONISTE TOT IN DE KIST Cher NICKY awel, menen dikke Chau je ne TE
situe PAS et ça, ça, ça c'est râre zaile ! Pour ce qui est des "Anciennes 3 Portes" (café) on m'a raconté à l'époque que ta boma (Mme DUFOUR) avait TENU ce café avant guerre - elle avait récolté plusieurs grosses amendes pour vente d'alcool et étant donné que c'était strictement interdit depuis la fameuse "Loi VANDEVELDE", pataat. Pour ce brâve LOUIS - ton oncle - (que Dieu ait son âme) qu'est-ce qu"on savait le taquiner avec l'Union-St-Gilloise (tjs sa grosse écharpe jaune et bleue et unioniste tot in de kist) et il ne fallait pas exagérer car il se mettait VRAIMENT dans tous ses états. Le jour ou l'Union est valsée en .... promotion, là, là, là il m'a dit "dad aim ek nuut ni gepaaïst zaile", il était réellement malheureux ce jour là. Dag al men Chaukess. Gilbert

Écrit par : Delepeleere | 10/05/2007

Répondre à ce commentaire

UNIONIST TOT IN DE KIST ! Awel NICKY, je ne te situe pas et ça, ça, ça c'est râre pour moi zaile ! Pour ce qui concerne le café "Anciennes 3 Portes" on m'a raconté que ta boma, Mme DUFOUR, avait tenu ce café avant guerre et qu'elle avait récolté 2 grosses amendes consécutives à la vente d'alcool, qui était strictement interdite suite à la fameuse loi "VANDEVELDE". Pour tonton LOUIS (que Dieu ait son âme) qu'est-ce qu'on pouvait le faire "marcher" en dénigrant l'Union-St-Gilloise (Unionist tot in de kist !) mais il ne fallait pas exagérer la zwanze car lui se mettait VRAIMENT dans tous ses états ! Dag al men Chaukess. Gilbert

Écrit par : Delepeleere | 10/05/2007

Répondre à ce commentaire

Smokkelage : "Menier Gutt ae ons oude gepikt." Ma bobonne du côté maternel Caroline Vanhamme, femme de Jean Bich, habitait impasse des Vitriers dans la Deevestroet (rue des ménages). Elle y tenait un cafeihoeis avant la guerre de 40. Pendant la guerre elle faisait du smokkelage rue des Radis. Elle y vendait du savon et tous les articles rares. Mon bompa allait chaque jour à pied avec 2 sacs chercher le savon place de la Duchesse à Molenbeek. Ma mère Rosine Demeyer et son cousin Henri Vanhamme allaient en train chercher des sacs de pommes de terre à Oostkamp en Flandre. Ils étaient bien organisés. C'était très dangereux mais ils ont gagné beaucoup d'argent. A la fin de la Guerre MONSIEUR GUTT qui était ministre des finances créa un nouveau franc . Avec cette mesure les gens furent obligés de rentrer leur argent. Bien des personnes, à commencer par les smokkeleirs qui ne savaient pas justifier la provenance de leur argent (gagné en "noir"), furent perdantes dans l''histoire. Ils n'ont presque rien reçu en échange. Ma bobonne m'a souvent répété avec amertume :" MR GUTT AE ONS OUDE GEPIKT."

Écrit par : Nelly | 11/05/2007

Répondre à ce commentaire

POURQUOI BOMA ZIEP? LA FAMILLE LUI A DONNE CE SURNOM POUR SAVOIR DE QUELLE BOMA ON PARLAIT ! ELLE VENDAIT DU SAVON BRUN (BRUINZIEP)RUE DES RADIS PENDANT LA GUERRE.MON AUTRE BOMA,C'ETAIT "BOMA SCHOEN",CAR DANS SON MAGASIN IL Y AVAIT A UN MOMENT BEAUCOUP DE CHAUSSURES!A BIENTOT.

Écrit par : NICKY | 12/05/2007

Répondre à ce commentaire

Luppe Kassuul Quelqu'un connaît-il le véritable nom de cet homme ? Ma grand-mère aussi, on l'appelait parfois Kassuul. Son véritable nom était Kaersoel.

Écrit par : Chantal | 30/10/2007

Répondre à ce commentaire

Bruxelles, album de famille Sait-on qui est l'homme sur la couverture du livre de Jean d'Osta : "Bruxelles, album de famille ?". Il me fait penser à quelqu'un que mon père m'a un jour montré (il y a une bonne trentaine d'années...c'est bien loin).

Écrit par : Chantal | 30/10/2007

Répondre à ce commentaire

Marolles Keremis Dag Willy, c est vrai pour nous la marolle keremis c etais ca d ailleur sur se post ci ont peu encore voir des "kets" de la marolle essayer de manger le boudin plein de moutarde sans les mains, sur la photo je reconnais Popol Dehenain(fils de Chambrette) et Hubert Hordies (qui a eu sont pied couper dans un accident de moto)

Écrit par : francis (titi) | 30/10/2007

Répondre à ce commentaire

Bonjour Titi Hubert était le frère de Freddy. Leurs parents tenaient café rue Montserrat à côté de la friture en face de la rue de la Prévoyance. En 1956 à Marolle Kermis j'ai reçu un sac d'eau sur moi. J'étais trempée jusqu'aux os Le coupable un certain G....,qui était le chef de bande .

Écrit par : Nelly | 30/10/2007

Répondre à ce commentaire

polle a la kermis la mere de Polle (chambrette) est la fille de Leopold Van Loo (frere de mon grand-pere Hubert et oncle de mon pere). Mais Polle est 2 ans +jeune que moi et je ne me rappelle plus de lui bien qu'on a du se côtoyer a la marolle kermis.

Écrit par : willy vandebeules | 30/10/2007

Répondre à ce commentaire

Nelly et Willy Oui Nelly le café des parents de Freddy et hubert j ai bien connut a coté de la friture des Dossin et le certain G.... je vois de qui tu parle, un sacré "meensekluuter" onder onz gezijd !!!! Willy Popol avais aussi plusieurs freres et soeur ,mais un peu plus jeune que toi je crois.

Écrit par : francis (titi) | 31/10/2007

Répondre à ce commentaire

Vous connaissez ? Bonjour, je suis la deuxième fille de Dikke Rij (le fis de Dikke mei et le frère de Chambrette) et aussi la fille de Thérèse Beullens (arrière-petite fille de Séraphin Calmein polisseur de meubles de la Brème rue aux Laines) je voudrais vos histoires si vous avez connu mes parents ou mes grands-parents. Merci d'avance.

Écrit par : Dehenain | 11/08/2008

Répondre à ce commentaire

Quelqu'un pourrait-il m'en dire plus long sur la Diva des guinguettes qui chantait Madame Gaspard chez Moeder Lambic
C’était mon arrière-grand-mère maternelle.
Merci de tout coeur pour tout renseignement.

Écrit par : Léopold | 07/01/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.