UA-38716482-1

11/04/2007

la foire du midi histoire souvenir d'une kermesse

img055

 

Il est une tradition à la foire du Midi…c’est que tombe la drache (forte pluie) à l’ouverture.  A  sa fermeture, c’est la couleur mélancolique de l’été qui s’en va…et la rentrée scolaire qui pointe du nez.  Je ne ratais jamais l’ouverture de la foire du Midi.  J’aimais l’animation qu’elle apportait au quartier.  Nos poches pleine de monnaies, on se bousculait pour grimper dans les manèges les plus grisants.  Devant chaque manège, j’avais le cœur qui battait.  Quelle mélancolie ces journées d’été.

 

img054

 

Visitons d’autres kermesses…

Le petit moulin qu’on appelait naguère le « moulin à un cen ou le loeizemeuleke », les balançoires (que l’on ne voit plus), …Si les manèges ont changés, d’autres choses sont bien restées…les odeurs de smoutebolle (beignets), de frites, le bruits de la foule mêlée à la musique, des sirènes de manèges et les forains qui interpellent le passant. 

 

Le mot kermesse : marché qui se tient près de l’église.  Schuermans donna en 1865 dans son « Algemeen Vlaamsch Idioticon » la définition de « kermis » de « Baafmis » : fête de saint Bavon, de Kerstmis : fête de Noël et il dit aussi que la « kerkmis » était à l’origine, la fête anniversaire de la dédicace d’une église. 

L’étymologie de « kermesse » rejoindrait ainsi celle de « ducace » ou « ducasse » mot qui viendrait de « dédicace » (d’une église)

 

L’origine de la grande kermesse de Bruxelles date du XIVème siècle.  Elle s’ouvrait après la procession du Saint Sacrement de Miracle, instituée après le sacrilège des hosties par les Juifs (j’y reviendrai).

 

Des banquets fastueux avaient lieu jadis à Bruxelles, à l’occasion de l’ouverture de la kermesse.  Les bruxellois mangeaient alors le gibier que la forêt de Soignes leur livrait en abondance.  Aujourd’hui, ces banquets sont remplacés par des agapes aux terrasses des cafés, de la porte d’Anderlecht à la porte de Hal. 

 

img053

 

 

Au 19ème siècle, après la guerre franco prussienne de 1870, on remarquait, à la foire, le « Théâtre des Galériens ».  De l’extérieur, on voyait des barreaux, des chaînes, éclairés lugubrement par des bougies.  A l’intérieur étaient de sinistres cellules habitée par des marionnettes habillées en galériens.  Mises en mouvement par un mécanisme ingénieux, ces marionnettes exécutaient des travaux de forçats.  Le clou était la « scène du repentir » jouée par deux bagnards mourants et deux Jésuites occupés à les convertir !

 

img057

 

A cette époque, les Bruxellois pouvaient aussi contempler , bouche bée, la « Jolie mulâtresse », la « Belle Hortense » et « Mademoiselle Fatma, native de Blida, âgée de 17 ans, ayant une barbe naissante ».  Il y avait aussi « Melle Marie » privée conséquemment de l’usage indispensable en apparence de ces précieux appendices du corps humain….disait l’affiche. «  Elle est parvenue à force de travail, à exécuter, à l’aide de la bouche, ce qui se fait ordinairement avec les mains ».

 

Et dans l’allée centrale une vieille femme criait « Gooie vesche èt âre, beleefd er eemand ! » pour vendre ses crevettes, du crabe, des mastelles et des œufs durs…

 

img056

 

En 1885 arrive les chevaux de bois, sur lesquels les amoureux se serraient sans se fatiguer.  Melle Hélène domptait les puces…

 

A la fin du  19ème siècle, la foire du Midi se doublait de celle de la rue Haute, où tous les amusements folkloriques et satiriques étaient en honneur.  On y voyait « Lowie », le « roi des Marolles », « habiljé en Godefroid van Bouillon » et à cheval.  On rigolait devant un « schèrechliep » (un rémouleur) aiguisant, selon la coutume médiévale, la langue des meilleures « lameire » (commères) du quartier.  Et on huait deux gendarmes montés, traînant, ligoté, un pauvre Marollien arrêté pour un délit mineur !

auto skooter

 

En 1887, un incendie éclata, à la foire du Midi, dans la baraque à l’enseigne « La Métempsycose » ;  Le feu se communiqua rapidement à trois autres baraques et il fallut l’intervention des pompiers de Bruxelles et de Saint Gilles pour éviter un désastre.   Des singes, des crocodiles, des serpents et un phoque, libérés pendant le sauve-qui-peut, errèrent toute la nuit dans les Marolles !

 

pompiers grades différents

divers grades de pompiers...

 

ficelles

 

Eh oui…la foire du Midi, ce fut et c’est tout cela.  Tous les plaisirs, toutes les « draches », les tonnes de poussière avalée, les tonneaux de bière lampée, tous les rendez-vous tenus ou manqués, tous les bras qui pressèrent les tailles…

Foire du Midi, foire de nos amours d’été….

 

Texte de Louis Quiévreux (avec des petites touches de Sofei).

 

les tasses

 

Pour voir les dates de kermesses à Bruxelles et en Belgique, voir le lien

http://www.fete-foraine.be/foirerecherche.php

 

 

Copie de Bld du Midi

 

kermesse du Midi de Roels

place St Josse

 

kermesse place St Josse de Roels

 

Bruxelles

 

Et Voici Madame et Monsieur Roels les parents de Jean-Pierre

Monsieur Roels aimait peindre ses souvenirs de forrains.  Il est décédé en 1999

 

Un mot de Jean-Pierre....au sujet des tableaux

L’auteur c’est mon père. Il peignait ce que ses yeux d’enfant avaient vu. Etant né dans ce monde là, sont avantage était de se souvenir de tout  et dans le moindre détail...  cela lui  a permis de mettre des détails qu’un autre peintre n’aurait pas vu !

Certains de ses tableaux ont été peints en vacance à la cote d’azur, pendant que ma mère était à la plage. Preuve qu’il avait l’image en tête

Commentaires

Bonsoir, eh bien la foire du Midi j'étais bien loin d'imaginer que ça existait depuis si longtemps.
Bizzz

Écrit par : Bruno | 11/04/2007

Répondre à ce commentaire

coucou bonsoir je ne connaissais pas les définitions de Kermesse et Ducasse, maintenant je sais
bisous
a bientot

Écrit par : Jilou | 11/04/2007

Répondre à ce commentaire

Jef BODET Bonjour à tous,
je suis un des meilleurs amis de Maurice BODET, un des fils du forain bien connu Jef BODET. Si vous disposez de photos de la foire où on peut voir son père Jef veuillez m'en avertir ou me les faire parvenir. D'avance un tout grand merci pour lui.

Écrit par : MOULLIARD Pascal | 29/04/2008

Répondre à ce commentaire

Jef Bodet Bonjour Pascal,
pourrait-tu faire un petit bonjour à Mauriske.
De la part de Jeancke, fils de Jeanne et Pierre.
Merci

Écrit par : Jeancke | 29/04/2008

Répondre à ce commentaire

coucou j'ai trouvé le blog pas mal !!
Je ne sais pas de quand date la photo de tes parents mais je les trouve vraiment beaux.Il y tenait à sa pépétte bises.

Écrit par : vivi | 24/07/2008

Répondre à ce commentaire

mes parents merci Vivi,
et oui, ils s aimait très fort.
La passion que que j'ai pour les photos anciennes viennent de lui je crois.

Écrit par : Jeancke | 24/07/2008

Répondre à ce commentaire

Foires du Midi et de Liège L'histoire de la foire du Midi, comme celle d'octobre à Liège, sont révoquées dans le nouveau livre de J-P Rorive, Fascinante vie quotidienne des Belges, des Ménapiens à nos jours, éd Jourdan, 2008. Le premier ouvrage sur ce thème!

Écrit par : Rorive J-P | 04/11/2008

Répondre à ce commentaire

Le livre de Mr Rorive J'ai reçu de St Nicolas le livre de Mr Rorive, "Fascinante vie quotidienne des Belges". Il est vraiment génial.
Félicitations Mr Rorive.

Écrit par : jeancke | 10/12/2008

Répondre à ce commentaire

C'est gentil, je découvre... T'es qui? Une de mes anciens élèves?

Écrit par : Rorive | 19/02/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour, je m'appelle lynda papin, je suis la fille de marie-josé beelen qui fut dans les années 40 femme-serpent à la foire chez les bodet on disait qu'elle était née à madagascar, elle était très belle et avait beaucoup de succès!!
Elle est toujours vivante et malheureusement elle n'a aucune photos de l'époque c'est pourquoi je voudrais lui faire une surprise en retrouvant quelques souvenirs de cette époque, merci de me donner quelques renseignements!!!

Écrit par : papin | 27/05/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.