UA-38716482-1

26/03/2007

la rue des Pigeons au sablon

img016

 

Elle doit son nom à l’ancienne Auberge des Pigeons (environ 17ème siècle), où se réunissaient les marchands d’oiseaux de la Chapelle. 

A l’origine, elle se nommait rue de Dame Marie (Sinte-Marienstraat vers 1339).

Elle menait du Sablon à l’église de la Chapelle.  Ce n’est qu’à la construction (vers 1895) de la Maison du Peuple et du percement de la rue Joseph Stevens qu’elle fut détournée et raccourcie. Vers 1853, on comptait 3 impasses à cet endroit, l’impasse du Pèlerin, l’impasse du Fondeur et la rue des Pigeons appelée aussi impasse des Pigeons parce qu’elle se terminait en cul-de-sac sur la place de la Chapelle. 

img015

 

En 1855, il y avait dans cette rue, un estaminet qui s’appelait « A la Ville de Wavre », un cabaret « Au Bienvenu », et plusieurs marchands de bois.

 

 La rue des Pigeons était autrefois, un des deux axes de pénétration du Sablon vers la place de la Chapelle.  Cette rue était jadis  principalement fréquentée par les domestiques et les cuisiniers qui se rendaient dans les Marolles pour y faire la fête.  La plupart ne parlaient que le français mais étaient bien reçu parce qu’ils y dépensaient leur argent. 

 

img014

 

Au début des années 80, la Ville y a fait construire à l’angle de la rue de la Samaritaine de grands immeubles de logements et le reste des maisons fut rénovées. 

 

img017

 

Depuis les années 80, je vais parfois aussi à la  rhumerie « La Canne à Sucre » qui se situe au n°12.  Si vous aimez l’ambiance et la cuisine Antillaise, je ne peux que vous conseiller de vous y rendre un jour. 

img013

 

Et comme d'habitude, je dirais que j'ai la nausée à voir cet horreur en béton au bout de cette sympatique ruelle !  Mais pourquoi avoir rasé la Maison du Peuple ?????

15:02 Publié dans sablon | Commentaires (7) |  Facebook | |

Commentaires

Vieux Bruxelles..... Grâce a vous, j'en apprends plus sur Bruxelles. C'est fascinant. Dommage que l'on a massacré tant de jolis coins de notre belle ville.
Merci.

Écrit par : Guy | 26/03/2007

Répondre à ce commentaire

la Maison du Peuple Le Parti Ouvrier avait quelques visionnaires au début du XX° siècle et ils n'avaient pas peur de traiter avec un architecte grand-bourgeois, 60 ans plus tard le PSB n'avait plus à sa tête que des fonctionnalistes qui ne comprenaient rien à l'art nouveau, comme 99.9% des belges quelle que soit leur couleur! J'ai fait des photos à 18 ans en 1970 de façades art nouveau, personne ne le faisait, il n'y avait pas de livres et on démolissait sans état d'âme. ca a changé, heureusement, mais bien tard! bravo pour cette suite continue decartes et photos...qui méritent plus qu'un blog! amitiés

Écrit par : michel ou pitou1060 | 26/03/2007

Répondre à ce commentaire

la maison du peuple moi aussi je me demande pourquoi l'avoir rasée, cette maison, je me souviens y avoir été, je ne devais pas etre plus haut que 3 pommes mais j'en ai un souvenir
bonne journée a toi
a bientot

Écrit par : Jilou | 26/03/2007

Répondre à ce commentaire

samaritaine Cette grille et ces détritus au fond de la rue, sur le dernière photo, sont restés des années, a la longue on ne savait presque plus passer.

Écrit par : willy | 02/04/2007

Répondre à ce commentaire

à velo rue des pigeons En étant ketje j'essayais à vélo de remonter cette rue , je suis jamais arrivé en haut les pieds sur les pédales

Écrit par : philippon | 29/05/2007

Répondre à ce commentaire

rue des pigeons quelle bonheur pour moi de revoir la maison de mon grand père et tout le cartier du sablon ,j'abitait rue de Ruysbroeck dans l'impasse St.Eloi, puis aux café le paradis et encore un peut plus haut contre le mur du musée que de souvenir , j'allais a l'école St. Jacques et puis l'école n°10 rue de Rollebeek

Écrit par : jojo | 29/03/2009

Répondre à ce commentaire

Un de mes ancêtres, LEEMANS Jacques Lambert, fut cabaretier à la rue des Pigeons au numéro 401 ! fin du 18ème, début du 19ème siècle. A quel numéro cela peut-il correspondre maintenant ?
José

Écrit par : José Willems | 08/09/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.