UA-38716482-1

31/01/2007

histoire de la Marolle

On parle des Marolles quand on cite le « triangle d’or ».  Sur la carte, cela représente un triangle…du Palais de Justice en passant par la rue Montserrat et la rue aux Laines.  Avant la construction du Palais, il y avait également une bonne partie qui appartenait aux Marolles.

C’est l’unique Marolles Bruxelloises.  Tout le reste, en contrebas de la rue Montserrat c’est-à-dire la rue Haute, la rue des Minimes, le Vieux-Marché, la Chapelle….n’ont historiquement rien à voir.  On se dit Marollien quand on n’est né à l’hôpital Saint Pierre !  (comme moi).  Disons aussi qu’après toutes les expropriations suite aux travaux du Palais de Justice, les marolliens se sont retrouvées éparpillés un peu partout dans Bruxelles !

img053

 

Au 15ème siècle, on appelait le coin…le « Bovendael » (Au-dessus des Collines)   Il y avait un immense vignoble dans le profond vallon de la Senne. 

 

Curieusement, les Marolles au 18ème siècle, était peuplée de nombreux Wallons et aussi de Flamands.  Les Wallons étaient reconnus pour leurs travaux dans le bâtiment, construction des cathédrales gothiques et les Flamands s’adonnaient au métier des armes, et étaient caserné en ce lieu au temps des Ducs de Bourgogne.  Les femmes elles aussi avaient de bonnes activités.

marolles

 

Au temps de l’archiduchesse Isabelle, on ne plaisantait pas et en conséquence, on boucla le quartier des Marolles …on reprochait déjà les mœurs et le caractère tapageur de autochtones.  De ce fait, toutes les ruelles autour du quartier allaient se retrouver pourvues de guichets ouverts à heure fixe.  Il était interdit aux militaires de fréquenter cette zone « chaude ».  Comme la situation ne changeait pas, on emmura totalement le quartier.  C’était devenu un authentique ghetto.  Ce n’est qu’après la mort de l’archiduchesse qu’on libéra le quartier. 

 

C’est au 17ème siècle que des sœurs d’un ordre dit Les Apostollines ou Mariolles, ou Maricole ou encore Marolles, firent l’acquisition du vaste terrain qui allait de du Palais de Justice, rue Wynants, rue aux Laines et Montserrat.  Elles établirent  leur couvent.  L’église des Marolles fut construite en 1689.  Elle se situait au coin gauche de la rue Montserrat à quelques mètres de l’ancienne chapelle de Notre Dame de Montserrat (désafectée en 1799). 

marolles (1)

 

En 1715, les sœurs vendaient leur bien à l’Hôpital Saint Jean pour aller s’installer au quai au Foin.  Après leur départ, on a décidé de transformer leur couvent en cimetière après avoir désaffecté celui du Petit Sablon devenu trop petit !    L’église étant devenue un bien national disparaîtra en 1799.  A la construction des maisons, la chapelle disparut à son tour. 

marolles (2)

 

Au 19ème siècle, le jardin des religieuses fut traversé de part en part par la rue de la Prévoyance.  En 1899, il y eut un effondrement extraordinaire dans cette rue.  Après de fortes pluies, on s’aperçut qu’on était là sur des remblais recouvrant l’ancien cimetière.  Ceux-ci emportés par le torrent on causés d’énormes dégâts. 

img054

Au coeur des Marolles...En 1909, la rue (de) Montserrat s'appelait encore rue des Minimes !!! On y voit le café "A l'Ordianire".  C'était chez De Veerman, "By Pek"

marolles (3)

 

marolles (4)

marolles (5)

Vente de petits bois et charbon....Tous le monde n'avait pas le Gaz

marolles (13)

 

Un grand, un énorme merci à Jean-Pierre Roels pour son aide précieuse dans la recherche de documents....

11:03 Publié dans marolles | Commentaires (29) |  Facebook | |

Commentaires

café du coin Salut Sofei, incroyable les precisions que tu apporte aux photos que tu nous montrent, je le repette tu risque d' etre contacter par la ville de bruxelles pour travailler comme historienne de l histoire de la ville!!!! A propos du bisto "A l'Ordianire". je l ai connus mais c etais "Chez Blonte Maria" Famille des Janssens dans les année 60, a l heure actuelle il ne reste plus qu un tres ancien bistro Au petit coq " Bij den Bich" Allez et encore BRAVO!!!!!

Écrit par : francis | 31/01/2007

Répondre à ce commentaire

Les Marolles et La Marolle C'est en 1974 dans le prolongement de la "Bataille de LA Marolle" entre les pouvoirs publics et les habitants de LA Marolle que furent entamés des négociations pour la rénovation des quartiers. Le lieu de cette opération fut défini par Arrêté Royal astableeft ! C'est ainsi qu'afin de préserver l'habitat et l'environnement le prérimètre DES Marolles a été défini soit : les boulevards de Waterloo et Midi, la jonction Nord-Midi, une section de la rue Haute (entre la rue de Rollebeek et la Stevens, la rue des Pigeons, la rue des Minimes, la rue de Wijnants et le square Jean Jacobs compris, soit au total 52 hectares répartis en six grandes unités de voisinage soit : 1° le centre, avec le Vieux-Marché comme point central
2° la Marolle, avec son "triangle chaud" entre les rues aux Laines, de Montserrat et de la Prévoyance 3° la Sama, avec la rue de la Samaritaine, comme structure de base
4°les Brigittines, fort dévastées par l'urbanisme moderne
5° la Querelle, complètement transformée par des horribles "buildings" de logements sociaux
6° les Radis, si célèbres durant la dernière guerre, eux aussi défigurés par la démolition quasi complète de ce quartier. Le point n°2 c'est LA Marolle (voir carte de SOFEI). En dadin a kass ! J'arrête. Gilbert

Écrit par : Delepeleere | 31/01/2007

Répondre à ce commentaire

RIC HOCHET... LE DERNIER "RIC HOCHET"(NUMERO 72)"LE TRESOR DES MAROLLES".ON PEUT LE SUIVRE A LA RUE HAUTE,AU PALAIS,AU VIEUX-MET ETC...AVIS AUX AMATEURS.

Écrit par : NICKY | 04/08/2007

Répondre à ce commentaire

hello quel bel epoque a côté de maintenant!
j'aimerais bien voulue naitre plus tot!
je suis nee le 11 mai 77 a l'hopital st pierre!je m'apelle welleman nathalie, mon arriere grand pere fut le toone VI (pierre welleman).
avec la generation de maintenant, les marolles a disparu, c bien triste

Écrit par : nathalie | 02/11/2007

Répondre à ce commentaire

nathalie Est tu la fille de Jean Pierre Welleman ??? Si oui j ai été dans sa classe a l ecole 10 rue de Rollebeeck, jai egalement connut tes grand parents ainsi que ton arriere Grand pere Tonne vi

Écrit par : francis (titi) | 02/11/2007

Répondre à ce commentaire

Généalogie:marollese et place Fontainas J'aimerais entrer en contact avec vous pour des explications car en ayant un peu fait défiler le site "au temps où Bruxelles brusselait," j'ai découvert de petites choses intéressantes au point de vue généalogique,mais j'habite en province et il m'est difficile de trouver des liens .
Je vous remercie d'avance et vous souhaite une bonne soirée

Écrit par : Sindic | 30/09/2008

Répondre à ce commentaire

un tof site sur les marolles

Écrit par : lemaitre | 03/10/2008

Répondre à ce commentaire

je suis un ancien marollien bonjour je suis ne le 01/12/1954 impasse de sceaux rue haute mais ça fait maintenant 35 ans que j habite près de liège merci de me faire le bonheur de revoir ma jeunesse

Écrit par : verhaegen françois | 29/10/2008

Répondre à ce commentaire

désolé mais je suis vraiment ému il y a une faute dans mon non c est verhaegen françois et je suis ne impasse de sceaux rue haute encore merci

Écrit par : verhaegen françois | 29/10/2008

Répondre à ce commentaire

François Bienvenue parmi nous..par hasard, auriez-vous des photos pour nous faire partager tous ces beaux souvenirs?

Écrit par : Sofei | 29/10/2008

Répondre à ce commentaire

A François. Bonsoir François et bienvunu chez Sofei.
Je ne connais pas le lieux de ta naissance... tu écris
impasse de sceaux, tu veux peut-être dire Defuisseau, rue Haute???

Écrit par : NICKY | 29/10/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour Madame, je vous ai envoyé deux e-mails avec photos ils sontavez reçus. L'adresse que j'ai est
blogsofei@hotmail.com. Est-ce exact ?
merci pour la réponse bonne journée suzzy

Écrit par : suzy saint martin | 24/11/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour à la descendance de Pierre WALLEMAN, né à Bruxelles le 29 aout 1892.
En faisant la généalogie de mon époux, je suis remontée à Baudour au début du 17ème siècle, et en passant par Anvers et Malines, je retombe sur la famille WALLEMAN ou un certain Philippe y est né en 1839, chapelier à Bruxelles, père de 9 enfants, dont PIERRE WELLEMAN....
Et mon propre grand-père habitait rue de Nancy.

Écrit par : Marie José Sessler | 01/08/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour, Je suis une petite-fille de Philippe WELLEMAN (frère de Pierre dit TooneVI) qui habitait Rue Haute en face de St-Pierre. Je fais la généalogie des Welleman et je manque justement de données sur Pierre et ses autres frères & soeurs. Merci de me contacter pour un échange d'infos.
Si d'autres personnes sont intéressées... un petit mail me ferait plaisir.
Merci à ceux qui ont conçu et alimentent ce site.
Hélène Pirson-Welleman pirsonhelene@yahoo.fr

Écrit par : Hélène Pirson-Welleman | 12/08/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Tout d'abord bravo pour votre site qui reflête bien l'histoire des Marolles.
Mais je vous ecrit pour vous faire connaître
une autre "Marolle"
Dernièrement, je réçois un mail du Président des "Marolles" à Sijsele (près de Damme - non loin de Bruges).
Il s'apelle Geert Cherlet
le site www.marollenkermis.be
Ceci uniquement pour info.
Henri Bruneel - Inspecteur de Police à Bruxelles.

Écrit par : Bruneel Henri | 21/12/2010

Répondre à ce commentaire

bonjour

je suis une ancienne de la Marolle toute ma famille a vécu là je m'appelle REVAEL cindy mon frère Revael xavier ma grand mère REVAEL joséphine

Écrit par : cindy | 25/05/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Cindy, étais à l'école Emile André? Chez madame De Keersmaecker? Je pense que nous étions dans la même classe, tu peux me répondre via mon adresse email?

Bise

Écrit par : Lamarti Samia | 11/02/2014

bonjour, je voudrais vous demander si vous connaissez l'origine de la rue de la Querelle, dont le quartier et différentes initiatives portent le nom. Merci d'avance

Écrit par : discalcius | 27/04/2012

Répondre à ce commentaire

Je tombe par hasard sur se site et lis une info de 2007 sur un vieux bistrot (by den bich) au coin de la rue de Montserrat et des prêtres, je suis de cette famille mais éloigné , j'y allais avec mes parents (au café) dans ma jeunesse voir ma tante (que j'appelais 'tanmeyter') qui tenais à l'époque le café et qui en plus partait tous les jours vendre des fleurs dans un immense panier en osier Porte Louise,,de Namur et Madou , bich si tu me lis, je suis jean-pierre le fils de Coster mariette qui a épousé Mathieu Devlaeminck (ami de jeunesse de toots, né la même année) dont le père se trouve sur une photo ici, les 'voddemans' dit colporteurs. Plusieurs surnoms brusseleir me revient : tatasse pour les dames (habitait en face de St Pierre) le baron, le tuisser etc. Bill qui tient la poissonnerie face au magasin Michiels peut confirmer mes dires, il connait ma famille.

Écrit par : Decrée jean-pierre | 01/05/2012

Répondre à ce commentaire

A Jean-Pierre Decrée,

Bonjour,

J'ai remis votre mail au fils du "Bich", le papa
étant décédé il y a quelques années.
Son fils s'appelle edmond et travaille à la 5ième de division de Police à Bruxelles comme employé administratif.
Sa mère est toujours en vie.
Il prendra certainement contact avec vous.

Bien à vous

Henri Bruneel

Écrit par : Bruneel Henri | 05/05/2012

Répondre à ce commentaire

Merci pour votre réponse, mais je vais y aller , cela fera drôle depuis les années que je n'y ai plus mis les pieds (façon de dire) ce n'est pas loin, j'habite à Anderlecht depuis de nombreuses années. amitié à tous JPD

Écrit par : Decrée jean-pierre | 10/05/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Je ne prétend pas être Marolien et pourtant j'y ai vécu de 1945 à 1949 et ce au n° 6 de la rue des prêtres ! J'ai aujourd'hui 81 ans et je suis certain que personne ne me connaît dans le quartier ! Votre site est bien fait. Merci !

Écrit par : Paul Barthol | 14/08/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour Jean-Pierre,

Je suis la cousine de Jean Bich qui a tenu le café rue Montserrat " Bij den Bich". Son père avait le même prénom Jean Bich qui était le frère de ma maman Rosine Demeyer.Tatasse était le frère de la maman ( ma tante)de mon cousin Jean Bich. Avant lui c'était sa tante( tant Net côté maternel qui tenait le café au Coq . La soeur de cette dernière était la boma (Rosse Jeanne )de Jean et de sa soeur Francine . Rosse Jeanne venait des fleurs avec un panier place Madou.Jean est décédé en 2001

Écrit par : Nelly | 16/08/2012

Répondre à ce commentaire

http://bruxellesanecdotique.skynetblogs.be/archive/2009/02/18/bich.html

Jean -Pierre sur le lien des photos avec Jean Bich , Tatasse , notre bompa Jean Bich,c'était à l'enterrement du père de Jean décédé début des années 50.

Écrit par : Nelly | 16/08/2012

Répondre à ce commentaire

Je suis à la recherche des paroles de la "marseillaise " de la République Libre des Marolles.
Pouvez-vous m'aider.
Merci.

Écrit par : Everard Bruno | 12/11/2012

Répondre à ce commentaire

bonjour je fait une recherche sur bxl pour un travail et principalement sur les Marolle pourrais je avoir les coordonnées de Jean-Pierre Roels pour pouvoir avoir un entretien avec lui merci d avance

Écrit par : alex | 24/11/2013

Répondre à ce commentaire

BJ ma grand mère Jeanne bal ma mère Georgette penneman on habiter a la marole pour celui qui les a connu et si vous avez des photo ses serais gentille de les afficher merci

Écrit par : colinet julie | 22/11/2014

Répondre à ce commentaire

BJ ma grand mère Jeanne bal ma mère Georgette penneman on habiter a la marole pour celui qui les a connu et si vous avez des photo ses serais gentille de les afficher merci

Écrit par : colinet julie | 22/11/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour, je suis née à l'Hôpital Saint Pierre comme ma mère (ma grand mère étant née à la maison rue Lacaille).
J'ai habité quelques années à Saint Gilles où mon arrière grand père avait un café (les rendez-vous des cyclistes je crois).
Je n'ai plus de liens avec les marolles, cependant ma mère est restée nostalgique; surtout si vous avez des documents sur le marché Ste Catherine où son arrière grand-mère était marchande de 4 saisons.
Merci pour votre site que j'ai découvert pour un travail sur Bruxelles a 19ème siècle.

Écrit par : vanderelst muriel | 07/12/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.