UA-38716482-1

17/01/2007

incendie de l'innovation...un livre

innovation

Le 22 mai 1967

 

Un ouvrage a été rédigé par Bernard J. Houssiau et publié le 01/05/2002

 

Pourquoi l’incendie de l’innovation a-t-il fait autant de victimes ?  Aurait-on pu l’éviter ?  Acte criminel ou fatalité ?  Quels sont les véritables responsables ?  L’enquête a-t-elle connu de nouveaux rebondissements ?  Trente-cinq ans après, Bernard Houssiau plonge au cœur de la tragédie et tente de nous dévoiler le dessous des cartes.  Il nous fait revivre le fil des évènements et nous montre comment le cynisme des « affaires » a enseveli une deuxième fois les disparus.  L’incendie de l’innovation se veut un hommage à tous ceux qui périrent ou qui survécurent dans cette catastrophe.

 

C’était le 22 mai 1967, aux alentours de 13h, le feu prenait dans le magasin l’Innovation dans la rue Neuve à Bruxelles.

 

Ce fut l’un des plus grands incendies qu’ait connu la Belgique.  Ce drame a fait 325 morts et disparus.  Depuis cette époque, une chape de plomb a toujours existé et ce, depuis le jour même où l’incendie a éclaté, une chape de plomb s’est posée au-dessus de cet événement !

 

A l’heure actuelle il y a encore des gens qui n’ont pas été indemnisés, ou qui n’ont rien reçu ?  On peut aussi supposer ceci : ou bien les gens ont été particulièrement bien indemnisés et on leur a demandé de se taire après…ou bien …autre chose ..c’est qu’ils ont eu peur et n’ont rien réclamer.  De toute façon, on ne le saura pas ! 

Tout ce que j’espère, c’est que l’Etat ai pu les aider !

Il faut bien se rendre compte aussi qu’à l’époque, il n’y avait aucune assistance psychologique lorsque ce genre de catastrophe arrivait.  Et donc bien entendu, tous ces gens ont gardé pour eux leur souvenir, leur douleur…je me souviens de mon prof de néerlandais…elle avait des cheveux implantés et ses mains étaient brûlées…elle refusait d’en parler en classe…on savait c’est tout !

 

On ne sait toujours pas la cause de cet incendie.  On parlait d’un attentat, de représailles …Il n’y a plus aucune preuve possible.  Il fallait voir l’état du bâtiment peu de temps après l’incendie, et les jours qui ont suivi l’incendie….

 

Il n’y a jamais eu de procès !!! Il faut aussi savoir qu’il n’y a pas eu une seule constitution de partie civile !!

 

Quand on parle des causes, on peut penser qu’il y a eut quelqu’un qui a mis le feu au bâtiment.  Mais comment se fait-il qu’en l’espace d’une dizaine de minutes, ce bâtiment soit une véritable torche et qu’il y ait eut  entre 1 à 20 minutes…325 MORTS ??????

 

Ca veut dire que ce bâtiment était très mal fait ?  Qu’il n’y avait pas une seule issue de secours ?  …Il y en avait, mais elles n’étaient pas indiquées… On voit à travers les témoignages qu’ils faisaient la recherche, ….ils cherchaient des issues de secours et ils ne les trouvaient pas !!!!

Finalement, ils se sont retrouvés sur les toits.

 

Ce livre était édité en 2002 chez Luc Pire Electronique rédigé par Bernard J.Houssiau

A voir sur http://www.lucpire.be

Commentaires

TRISTE SOUVENIR Le 22 mai 1967 dans l'après midi, je me trouvais dans ma voiture à Fourmies (France) lorsque la radio (Je crois bien Radio-Luxembourg) a annoncé cette catastrophe. Le journaliste Jacques Dannois se trouvait sur les lieux et sanglotait en décrivant ce qu'il voyait. Je n'oublierai jamais ces instants dramatiques...

Écrit par : MICHEL | 22/05/2007

Répondre à ce commentaire

encore pleure maman (simone marichal /vanderwalle)

Écrit par : nadia vanderwalle | 15/01/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.