UA-38716482-1

09/01/2007

Commerçants de la foire du Midi....mmmm les croustillons !!!

Voici la tante de Jean-Pierre Roels un fidèle visiteur  de mon blog...il avait de la chance !

bosman

 

Et voici une petite histoire bien bruxelloise qu'il m'a envoyée....

Une petite histoire vécue par ses grands-parents....

 

Cette histoire se passait au temps où il n’y avait pas de TV. Les gens sortaient plus souvent que maintenant. C’était juste après la guerre 14-18, beaucoup faisaient partie de comités, harmonies ou autres cercles de théâtre. C’était le cas de quelques amis de mes grands-parents. Ils se décidèrent  un jour de représenter au théâtre la « passion du Christ ». Après quelques répétitions la pièce était au point. Pour la première ils se donnèrent rendez-vous à la gare du nord, ou il fallait fêté l’occasion. Après quelques estaminets, arrivé à la bourse, il leurs manquaient « Jésus », l’acteur principal. Celui-ci était resté au nord accroché à un comptoir. La seule solution était de remplacé celui-ci. Après quelques recherches on trouvât « Jésus » dans l’assistance. La pièce commença sans problème, jusqu’au moment de la crucifixion. La, sur le sol « Jésus » couché sur la croix ne souffrait pas. Quelques coups de marteau sur les doigts arrangèrent les choses. Le problème arrivât lors du redressement de la croix, un bloc étant prévu pour soutenir « Jésus » qui était plus grand que son remplacent. Résultat ! « Jésus » après 5 minutes tomba sur la scène, sous les applaudissements du public qui l’encouragèrent regrimpa sur la croix. Dans le scénario, un légionnaire doit prendre une éponge au bout de sa lance et abreuvé « Jésus ». Dans notre pièce le légionnaire trempât l’éponge dans le WC, la réaction de « Jésus » fut un dégoût en tournant la tête de gauche a droite. Les mots du légionnaire vers le public furent « hei ei gine deust ». Ce soir là fut un grand succès.

 

16:31 Publié dans BRUXELLES | Commentaires (4) |  Facebook | |

Commentaires

youpie!!! j'ai retrouvé ma voix...
il ne faut pas bloquer les fenêtres publicitaires pour pouvoir faire des commentaires... t'es vi ni te geluuve!!
en tous cas un jésus improvisé ,c'est plus comique!!!

Écrit par : Daniel | 10/01/2007

Répondre à ce commentaire

Ma tante Maria Maria Trehout- Bosman (à droite sur la photo) vient de nous quitté ce mardi 4 mai 2010, à Anderlecht.
Maria avait 88 ans.

Écrit par : jeancke | 06/05/2010

Répondre à ce commentaire

Jeancke... ...nous vous présentons nos sincères condoléances.
Bisous à Jaja et Maman.
Nicky, Daniella, Michke et famille.

Écrit par : Nicky | 07/05/2010

Répondre à ce commentaire

c'est triste paix a son âme, sincère condoléances Jeancke

Écrit par : dudu | 07/05/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.