UA-38716482-1

12/12/2006

Cela se passait dans le quartier du Vieux Marché....rue de la Rasière, les Vieux Blocs et la rue Pieremans (rue de Vers à l'époque) !!

Voici les petites histoires d’un Ket bien de chez nous enfin de mon quartier ….Gilbert Delepeleere  à qui j’avais poser quelques questions afin de me remémorer l’atmosphère qui régnait dans les rues ……surtout celle des gosses du quartier.  Je le remercie du fond du cœur de me faire revivre tout cela et en Bruxellois en plus !!!! Et chaque générations suivante refaisait les mêmes stuut !!!!

 

Voici ses réponses et ses anecdotes :  pour moi, c’est du caviar !!!!

 

 

 

J'ai évidement, évidement fait et vécu beaucoup de "stuutes", on avait et faisait que ça dans notre jeunesse...Twass altaaïd op stroet

 

ces "stuuts", sont  RIGOUREUSEMENT AUTHENTIQUES 

 

Nai que je connais le caisson d'électricité qui était situé dans la rue des Vers en face du cordonnier !  Car ma bande et MOI (eh oui il y avait une BANDE et même une fameuse BANDE !!!!  qui sévissait, je t'en parlerai plus tard...) on tapaient sur le caisson d’alimentation électrique du quartier !!!!

Je tapais donc dans la joie sur le caisson d'électricité  en alles wass doûncker, zou zwait as ne Zwaite in de volle nacht, et la ON ETAIT LES ROIS, oué mais surtout LES ROIS DES EMMERDEURS (mea culpa)!!! car le but était naturellement d'embêter les gens de la façon la PLUS MARRANTE POUR NOUS.
Je t'assure que lorsque l'obscurité totale tombait sur les "blocs", on entendait aussitôt plusieurs portes de balcons qui s'ouvraient pour faire le guet car les gens savaient : "oye, oye, oye tess waal dei rote bende". Mais surtout, surtout, surtout QU'EST-CE-QU'ON FAISAIT ENSUITE ? hein, hein,. ?????

 

 

 C'était dans les années 1956/57/58/59 car c'était, c'était, c'était, c'était l'EPOQUE MAGIQUE, MAGNIFIQUE, UNIQUE,  du, du, du , du , du, ROCK-AND-ROLL mais le VRAI hein, celui d'ELVIS PRESLEY, LITTLE RICHARD, JERRY LEE LEWIS, GENE VINCENT, EDDIE COCHRAN, EDDY DUANE, BILL HALLEY, BUDDY HOLLY, CLIFF RICHARD, JOHNNY RAY, FATS DOMINO, CHUBBY CHECKER, etc, etc, etc, etc, "MAGIQUE"

Je me souviens encore en 1957 à la rue Haute en face de la rue des Renards, nous étions environ 500 jeunes à être aspergés par la gendarmerie. Le gendarme gueulait "vous voulez du rock-and-roll wacht ne meneût, ge goter danse van an rock-and-roll". MAGIQUE

Pour ce qui concerne tes frites/sauce rock-and-roll, awel c'était chez "CARLOS" dans le bas de la rue Pieremans (ex rue des Vers). Il y avait là à l'époque 2 cafés mythiques c.à.d. "Chez JEAN" et au coin (rue des Radis et Pieremans) c'était bij "MANU"... Question fritkot, il y avait dans la rue des Radis une friture célèbre surtout dans les années 50 (donc avant la venue de CARLOS) awel het was bij "AMELEEKE" et AMELEEKE était surtout connue pour sa célébrissimme "POULINGSAUS" (sauce d'anguille-au-vert). A la porte veillait un grand chien berger qui répondait au nom d' ALI et ce chien avait une particularité redoutable (fallait l' savoir) c'est que lorsqu'on craquait une allumette devant lui il se ruait et mordait la personne concernée... Inutile de te dire que j'ai subi la (mauvaise) blague comme tous mes autres amis....

Pour le cordonnier rue des Vers, nai que je m'en souviens (qu'est-ce qu'on a pu emm... ce pei), exemple : "Menier ik kom men schoonen oûle", réponse : à quel nom ? euh Jef MERMANS (célèbre joueur de foot de l'époque), etc... Et le cordonnier qui recherchait désespérément une paire de chaussures qu'on avait JAMAIS apportées. Il y avait un fils prénommé A... que j'ai croisé plus tard à l'athénée LEON LEPAGE, c'était un très très très gentil garçon qui était malheureusement très très très bête, mais bête, mo ne gentil zaile, mo biest. Il n'est resté qu'une année...

Et  à côté du cordonnier il y avait une grande porte (en gruute paût) verte et ça, ça Maske c'était la sortie de secours du cinéma RAF (rue Blaes) et c'est par là qu'on réussissaient à resquiller, etc, etc,

 

Encore merci Gilbert ...quand tu veux pour la prochaine ...croustillante !!!! 

Commentaires

une petite précision Gilbert une petite précision les frites avec la poulingsaus de chez AMELEEKE l'emballage a l'époque de ce paquet , il y avait les frites sur un papier blanc la sauce par dessus et le tout dans un emballage papier journal ""LE MONITEUR """
amitiés

Écrit par : jeannine goossens ecole7 | 11/01/2007

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
beau travail, j'ai été très heureux de revoir certain coin de BXL. J'ai quitté les marolles en 1964 pour m'installer av. Wielemans Ceuppens et suis aller à l'école n°9 de 1964 à 1972.
Bien à vous Marc marc@dtrax.net

Écrit par : MMS | 21/05/2009

Répondre à ce commentaire

awel, nè!! content de trouver un gaillard qui me re-cause de Jean & Manu! moi, forestois, j'allais danser le samedi et dimanche en 57/58/59...ces caberdouches étaient tellement enfumés que quand on ouvrait la porte on aurait dit une cheminée (hahaha).
je me souviens de la sôce rock'nroll de Carlos, c'était piquants podferdekke! Y avait autre chose aussi, des ballekes avec une sauce un peu plus aigre-douce.
bravo, peï pour ces souvenirs !

Écrit par : guy | 05/02/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.