UA-38716482-1

15/11/2006

Rue des Tanneurs et une jolie histoire sur Miss Marolles que Daniel un visiteur de mon blog m'a envoyé

img192
Salle Apollon rue des Tanneurs endroit que l'on nomait aussi "Estaminet chez Pierre" On y préparait de succulents "moules frites" sur de grand fourneaux dans la salle même.  Cette grande salle était au 19ème siècle un des plus important lieux dansant de toute la ville basse. 
Sur la vitrine, on peut lire sur une vitrine , "Chez A. Coeckelberg", cabaretier et marchand de pommes de terre...tout à la fois ! Fenêtre de gauche : "chez Jean Spanoghe".  
C'est par l'étroite porte qu'on entrait dans l'impasse aux Souliers...
Au numéro 90 de la rue des Tanneurs dans les années 80, numéro 78 autrefois !!!!
Impasse aux Souliers...symbole de l'ancienne Terre aux Souliers, premier nom en cet endroit de la rue des Tanneurs.  Ancienne cour sans nom particulier, appelée "Impasse Van Malder" en 1853 et impasse aux souliers en janvier 1865.  Immonde débarras abrité derrière une vieille porte dans les années 80 !!!!   En octobre 1839 une société des braves cordonniers et bottiers s'y trouvaient...
img193
img194

Ce qu'il en restait dans les années 80 !!!

 
 
 

 

CONCOURS DE BEAUTE AUX MAROLLES

Les compétitions pour l'élection d'une Miss ou d'une Reine de beauté sont devenues choses tellement courantes qu'on finit par s'en lasser, sauf quand ces concours sont accompagnés d'intermèdes ou d'incidents pittoresques, comme c'est le cas lors del'élection de Miss Bruegel. rue Haute. ,

Mais au fait, depuis quand Bruxelles a-t-il des joutes de ce genre? Les Bruxellois d'âge mûr se rappellent le «Concours de la plus belle femme de Belgique », organisé vers 1920 par un journal sportif de la capitale. On vit défiler des jolies et des repoussoirs, des élégantes et des empotées, des spirituelles et des dindes. Le concours eut un très grand succès. C'était une des premières fois qu'on mettait sur pied, en Europe, une compétition importée tout droit de l'Amérique.

Pendant l'élection récente de Miss Bruegel - élection a laquelle assistait Fernandel - je me demandais depuis quand le peuple marollien possède cette tradition et je me promis de faire des recherches dans ce sens. Aujourd'hui, les recherches sont terminées, au prix d'heures et d'heures de fouilles dans de vieux journaux. Je ne regrette pas le temps que j'y ai consacré, car le résultat est pittoresque.

En août 1887, les jolies crotches des Marolles furent, pour la première fois. conviées à se mesurer afin de décrocher la pomme de Paris. Le Concours de beauté se déroula en trois manches et une excellence.

Cette épreuve, réservée aux concurrentes du quartier de la rue Haute, fut disputée au Gambrinus, rue Haute. Des affiches, placardées à tous les carrefours, avaient annoncé que «le choix du costume était libre ». Sur vingt inscrites, sept se présentèrent devant un aréopage de sept jurés présidés par M. Bovyng. Les candidates durent défiler à huis clos, car le public n'était pas admis à la séance. Il attendait patiemment dehors. Pendant les délibérations, un monsieur demanda à voir M. Bovyng, à qui il révéla qu'une des concurrentes - ici je copie une phrase d'un reporter - «sacrifiait ouvertement sur l'autel de Vénus. Le jury, après délibération secrète, décida qu'il n'était pas réuni pour couronner des rosières, et il passa outre» (!)

Le premier prix fut décerné à Mlle Hortense Gallemaert, une lingère de 20 ans, habitant impasse des Liserons. Habillée de noir, c'était «une riche nature, une Flamande, quoi !» Le deuxième prix, Mlle Léopoldine Héger, 16 ans, rue Haute, portait «un costume de marin, jupe demi-courte, laissant voir un pied et un bas de jambe fièrement cambrés ». Les Bruxellois n'en étaient pas encore aux deux pièces du bikini.La première reçut 15 francs, la deuxième 10. La décision fut diversement commentée, dans la rue, par un public animé de remous divers, dans lequel les concurrentes évincées faisaient un boucan très marollien. Un interlocuteur qui demandait à une busée de lui désigner la couronnée reçut cette réponse:- T'ès dei mé heu dikke smool! (Rigoureusement authentique.)

La presse commenta longuement les résultats de la première manche. Un journal reprocha au comité organisateur d'avoir choisi le jury parmi des messieurs fréquentant les meilleurs salons de la ville, incapables donc de juger de la saveur, de l'originalité, du piquant des beautés du terroir. Comment ce jury pouvait-il être au courant des goûts du peuple? Savoir si oui ou non la «grosse Nelle Lawaait ou la petite Lisa Pakvast possèdent les vertus plastiques qui constituent la perfection du quartier?» Il concluait en réclamant un jury du milieu (sans jeu de mots).

Le lendemain, dans une lettre ouverte, une lectrice, Triene Ziepsop (que je soupçonne avoir été un personnage de revue) répondit vertement au fâcheux et refusa, au nom des crotches, d'être jugée par les waIlebakkes des Marolles... Réservée aux beautés de la rue Biaes, de la place du Jeu de Balle et de la rue des Tanneurs, la deuxième manche eut lieu à la salle Apollon. Le jury, présidé par M. Richald, conseiller communal, eut à juger dix-sept concurrentes. Mlle Léonie Vermeire, une modiste de 23 ans, «de grands yeux éveillés, des yeux qui n'ont pas l'air d'avoir froid, une chevelure brune et abondante, relevée à l'empire et retenue au sommet par un peigne d'écaille; avec cela, une toilette noire, rehaussée de jais et, au bras, une chaînette d'or - une vraie élégante, quoi!» remporta le premier prix: 15 francs.

Le deuxième prix fut pour Mlle Julie Vissenachen, 17 ans, blanchisseuse. Deux soeurs, Stéphanie et Julia Hastir, 18 et 17 ans, eurent les troisième et quatrième prix. Leur père assistait à la proclamation. Plein de fierté, il s'exclama: «J'en ai encore quatre comme cela, à la maison 1 »

Les troisièmes éliminatoires se déroulèrent dans un café de la rue de la Verdure. Mlle Flore Veldekens, 18 ans, une cravatière, jolie brunette, reçut le premier prix, et Mlle Marie Paque, fleuriste de son état. se vit décerner le deuxième.

Il faut croire que les crotches du quartier de la place Anneessens étaient particulièrement aguichantes, car la lutte fut très serrée.

Huit jours plus tard. on se réunit dans un établissement de la rue du Midi, pour le concours d'excellence auquel, cette fois, le public put assister. Trois pommes étaient à disputer par huit beautés. C'est la rue de la Verdure qui trompha, haut la main, avec Mlle Flore Veldekens, suivie de la rue du Miroir (Mlle Léonie Vermeire) et la rue Haute (Mlle GallemaertsJ.)

La remise des prix se fit le soir, dans le préau de l'école communale du boulevard du Midi (cette école a fêté son centenaire en 1949). Les beautés primées s'y montrèrent sur l'estrade, où elles reçurent une médaille commémorative attachée à un ruban aux couleurs de la ville.

Après avoir réuni ma documentation pour ce petit chapitre inédit de l'histoire anecdotique de notre ville, je m'étais promis un plaisir extrême à l'écrire. Le voici terminé et je ne suis pas content. Au contraire. Quelque chose d'indéfinissable me serre le cœur. Vous devinez aisément quoi. 1887-1950. Soixante-trois ans. Ajoutez soixante-trois ans aux dix-huit de la jolie Flore, aux vingt-trois ans de Mlle Vermeire, aux vingt ans de Mlle Gallemaerts, la belle tout en noir, de l'impasse des Liserons...

Cela donne quoi, si des tombes ne les ont appelées? De très vieilles femmes de plus de quatre-vingts ans. Où sont-elles? Se rappellent-elles encore les journées triomphales de 1887? Ont-elles, dans quelque tiroir ou quelque album, conservé, sur le carton du photographe, le souvenir de leur envoûtante séduction? C'était bien la peine. Tout, dans ce monde. se résume à cette réflexion désabusée,

c'était bien la peine...

1950... Voyez, autour de nous, tous les grands noms retentissants de la politique, de la finance, des arts, des trônes, que l'heure, si fugitive, fait semblant de rendre immortels. Ils passeront, comme ont passé les jolies filles des Marolles qui, par cet envoûtant mois d'août, il y a soixante-trois ans, se crurent les reines du monde, parce qu'elles n'avaient certainement pas lu le sonnet de Ronsard.

 

Extrait de : Bruxelles notre capitale Louis Qiévreux Archéologie Folklore et Histoire      1950

Commentaires

Ah oui la Rue des Tanneurs ça me rappelle mon premier emploi comme manutentionnaire à l'age de 15 ans aux Ets Jules Waucquez (maison de Textile) j'y suis restée 2 ans...
Bisous Sophie et bonne soirée
avec mes amitiés

Écrit par : martine | 16/11/2006

Répondre à ce commentaire

aidez moi !! voila je m'appelle Emilie et je suis en 5ème ma prof de religion ma demander de faire une recherche sur la rue des tanneurs mais l'histoire que vous avez raconter de convient pas a ma recherche il y a eu autre chose dans la rue des Tanneurs et c'est que je chercher alors si vous pouviez m'aider a retrouvé ce que c'était ma me faciliterais la tache lol répondais sur mon adresse msn qui est en haut
merci et j'espère a très bientôt

Écrit par : emilie | 27/05/2007

Répondre à ce commentaire

78 rue des tanneur Là il y a eu pendant des années le local de 21eme
bp les scouts de la chapelle J'en étais un "coccinelle" pour les intimes. Le local se trouvait avant au 19a rue du poinçon qui est devenu a maison des jeunes "les caves". Qui après est allé 15 rue d'artois
où il y avait aussi une troupe de scout la 15eme Bp.
tout les ans ils organisaientune fameuse fête d'unitée ou ma maman tennait le stand choucroute.
Je ance un appel aux anciens de la 21eme...Faites vous connaitre envoyer moi de vos nouvelles. "coccielle" Guy

Écrit par : Guy | 28/05/2007

Répondre à ce commentaire

Phillipe Desmet Mon grand pere a été elu Miss Marolles mais je ne sais plus en quelle année (entre 1920 et 1960), j'aimerais savoir ou tu va chercher tes sources on ne sais jamais qu'on pourrait y voir mon grand pere :)

c'etait le premier homme travesti a avoir gagné le premier prix des Miss Marolles.

Écrit par : LK | 30/01/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour Est-ce que ton grand-père habitait rue des Prêtres?

Écrit par : Nelly | 30/01/2008

Répondre à ce commentaire

Oui en effet!

Écrit par : LK | 26/03/2015

Pour moi, C'est une belle colle cette question !!! J'espère que mes très chers fidèles visiteurs pourront apporter d'autres info au sujet de l'election de votre gd père !

Écrit par : sophie | 30/01/2008

Répondre à ce commentaire

Election miss bruegel 1949 Je suis en possession de photos et d'extrait du journal de l'époque de cette élection présidée par Fernandel et où ma mère (Théresa Coppez) est en compagnie de celui-ci lors de la remise de la couronne de miss Breugel (1949) photos avec banderolle et date. Si cela peut vous aider dans vos recherches !!!!!

Écrit par : REVAEL Elise | 09/02/2008

Répondre à ce commentaire

Mis Breughel Je me souviens d'avoir assité plusieurs fois à l'élection de Mis Breughel dans une très belle salle juste en face de la rue de la Porte Rouge. Elle était présidée par Simone Max.J'ai connu plusieurs mis Breughel des années 50 et elles étaient très belles. Ensuite les dernières l'élection se faisaient au cinéma Rialto rue Haute mais ce n'était plus aussi grandiose. Cela se faisait quand c'était la braderie rue Haute. A l'époque la rue Haute était débordante d'amusement et de joie

Écrit par : Nelly | 09/02/2008

Répondre à ce commentaire

Théresa Coppez Serai ce de la famille de Elise Coppez qui habitait a la marolle ???

Écrit par : francis (titi) | 09/02/2008

Répondre à ce commentaire

Election miss bruegel 1949 ! Théresa coppez à Francis (titi) merci pour info- ma grand-mère, par son mariage se nommait Elise "Elisa" coppez ! et habitait impasse des voleurs aux marolles (nom de jeune fille CLAES) Théresa coppez, ma mère vit actuellement aux Etats-unis à Sacramento (Californie) et a 8O ans et se porte à merveille - seriez-vous une connaissance de la famille ????

Écrit par : REVAEL Elise | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour D'après vos informations ce n'est pas la même personne .Je conaissais Elise Coppez elle a été la femme de Guillaume Coppez. Elle est décédée depuis de nombreuses années, elle avait une fille Marlène.

Écrit par : Nelly | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Elisz coppez Nelly tu m'as devancé ! En lisant le commentaire d'Elise Revael,j'avais remarqué que quelque chose clochait,d'après elle sa grand- mère Elise aurait une fille aujourd'hui agée de 80 ans.Donc Elise Coppez que nous avons connue (très jolie fille) aurait à ce jours plus de 100 ans .Si elle avait encore vécu maintenant , je pense qu'elle aurait + ou - 75 ans !Donc ce n'est pas la même Elise .Bizarre,bizarre 2 Elise Coppez à la marolle!!

Écrit par : francine | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

famille Coppez a mon avis ces plutot du coté de guillaume coppez le lien familliale, et Nelly la fille d elise coppez s appele Nadine et est marié avec Theo ils ont 2 fils !

Écrit par : francis (titi) | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Titi Tu as raison c'est Nadine.

Écrit par : Nelly | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour Elise, L'article du journal avec Fernandel qui présidait l'élection de mis Breughel ce serait formidable pour le blog de Sophie. Si vous pouviez le lui envoyer?

Écrit par : Nelly | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour Elise Impasse des Voleurs dans la Marolle !!!!

Je ne trouve pas trace de cette impasse dans la Marolle.
Elise, je pense à la rue des Ménages, que nos ainés appelaient "DEEVESTROET"

Écrit par : Pierrot | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Impasse des voleurs - deevestroet De mon enfance j'ai toujours le souvenir de l'impasse des voleurs - effectivement il s'agit bien de la rue des ménages - ma grand-mère habitait dans une cour a l'arrière d'une épicerie avec accès à la rue par une impasse que nous nommions l'impasse des voleurs, traduction DEN DEEVESTROET

Écrit par : REVAEL Elise | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Nelly - documents et articles ces documents sont à la disposition de Sophie pour alimenter ses informations sur son blog - il suffit de me contacter par e-mail, nous prendrons rendez-vous pour lui fournir toutes les informations en ma possession - a bientôt j'espère - l'enquête continue

Écrit par : REVAEL Elise | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Impasse des vitriers Tu parle peut-être de l’entrée de l’impasse des Vitriers, elle était située rue des Ménages 17 et 19.
Cette impasse, n’est pas inconnue à Nelly et Francine.

Écrit par : Pierrot | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Pierrot - Impasse des vitriers La mémoire revient plus précise quand on secoue le bocal - il s'agit bien de l'impasse des vitriers mais c'est toujours resté pour moi "impasse des voleurs" mais tu as entièrement raison !!!!

Écrit par : REVAEL Elise | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Election miss breughel 1949 j'ai retrouvé un document indiquant le nom des deux demoiselles d'honneur (Mlle josiane Sterckx et Mlle Paula Forton)de miss breughel (ma Mère Thérése Coppez) en 1949 - je suis également en possession de l'écharpe et d'une photos où les candidates posent devant un salon de coiffure "qui coiffera gracieusement les candidates à l'occasion de l'élection de miss breughel "

Écrit par : REVAEL Elise | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

REVAEL Elise pour les documents et photos,je crois qu'il serais plus simple de les scanner(si tu peux) et de les envoyer sur l adresse email de Sophie avec tes commentaires!!!

Écrit par : francis (titi) | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

A REVAEL Elise Bonjour Elise,

serais-tu par hasard parente de REVAEL qui a fréquenté le club de jeunesse rue des Tanneurs et bien + tard tenu le café/dancing "DJINNS" rue de Malines. Si c'est lui awel merci, nai que je l'ai connu et j'ai une photo de lui...et il habitait rue des Ménages !!(impasse des Vitriers ?). A bientôt. Gilbert

Écrit par : Delepeleere | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Elise Malgré tous ces échanges de commentaires,ni Nelly ,ni titi , ni moi ne savons si Elise parle de la même Elise Coppez que nous avons connu ! Quand moi j'habitais la Marolle , je crois qu'elle habitait rue de la Prévoyance.

Écrit par : francine | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Oui Francine, Elise habitait rue de la Prévoyance. Sa maman s'appelait Trut (Gertrude).
Elise, ma grand-mère a tenu l'epicerie(cafeihoes) rue des Ménages avant la guerre de 40. Ensuite c'est la soeur de mon bompa Liza qui l'a tenue je crois jusqu'en fin des années 50. Elle habitait encore Impasse des Virtiers et était encore éclairée avec une lampe à pétrole. Toute ma famille du côté de ma maman habitait Impasse des Vitriers jusque fin 44, impasse qui donnait rue des Ménages (Deevestroet).

Écrit par : Nelly | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

1959 Danger maladie de la hoopitis. La hoopiste, était cette nouvelle maladie provoquée par cette "danse exotiques osée"
Faire tourner autour de ses hanches avec des variantes, autour du cou, des jambes un ou plusieurs cerceaux provoquaient aux dodelinant de la croupe, des maux de reins, des lumbagos, des torticolis, des hémorragies interne, des muscles abdominaux qui cèdent,
de l’occlusion intestinale, de la folie, la rupture de la colonne vertébrale, etc.
J.Copin (extrait d’un programme de Notre Dame au Rouge)

Je comprends mieux maintenant, pourquoi ma maman ne m'a jamais acheté un HULA HOOP.
Je vous rasure francine qui était très forte dans la pratique du Hula Hoop est encore bien portante.

Écrit par : Pierrot | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Gilbert - le DJNNS Désolé pour le retard dans la réponse...
Ahhh !!!! bonne question - était-il passionné de motos (side-car) et se prénommait-il Emmanuel dit "Manu" et avait-il un frère ???? merci pour la réponse - Elise

Écrit par : REVAEL Elise | 11/02/2008

Répondre à ce commentaire

JEF CODRON - 1882-1942 Je possède des oeuvres de cet artiste Bruxellois - diplômé de l'académie Royale des Beaux-arts de Bruxelles - entre autre des scènes du vieux marché de la place du jeu de Balle - je me suis laissé dire qu'il existe une maison, près de cette place où l'on organise des expositions ? ou est-ce le lieu de naissance de Jef Codron - quelqu'un connait ???? Je recherche toutes les infos possibles sur cet artiste Merci - Elise

Écrit par : REVAEL Elise | 11/02/2008

Répondre à ce commentaire

MANU REVAEL BONSOIR TOUT LE MONDE.SUR CE BLOG EN DATE DU 23/10/07,AU CLUB DE JEUNESSE VOIR SUR LA PHOTO,EMANUEL"MANU" REVAEL A GAUCHE.MANU A DEUX FRERES,UNE SOEUR ET J'AI APPRIS IL Y A QUELQUES SEMAINES QUE LE MANU DE CETTE PHOTO EST MALHEUREUSEMENT DCD IL Y A 3 ANS.

Écrit par : NICKY | 11/02/2008

Répondre à ce commentaire

JEF CODRON BONSOIR ELISE. JE LUI CONNAIS AU MOINS 3 GRAVURES DU VIEUX-MET,PEUT-ETRE 4,MAIS POUR LA MAISON DONT TU PARLES??? AS-TU CETTE GRAVURE D'UN COIN DU MARCHE, OU ON PEUT Y LIRE SON NOM ET...UNE ADRESSE?

Écrit par : NICKY | 11/02/2008

Répondre à ce commentaire

JEF CODRON - 1882-1942 -- NICKY Merci pour info - j'ai cette gravure ! Adresse Rue des tanneurs 114 - c'est cela ? j'ai unKfraft du marché ainsi que son auto-portrait - Merci et a bientôt - Elise

Écrit par : REVAEL Elise | 12/02/2008

Répondre à ce commentaire

JEF CODRON BONJOUR TOUT LE MONDE. OUI ELISE, C'EST BIEN CETTE ADRESSE-LA. LA RUE AU CENTRE EST LA RUE DU CHEVREUIL(ANCIENNE RUE DU LOUP) ET LE BATIMENT OU IL Y A CETTE INSCRIPTION C'EST DE NOS JOURS LE BAIN.EN AS-TU UNE AUTRE OU ON VOIT LE DOME DU PALAIS DE JUSTICE,ET UNE AUTRE ENCORE AVEC L'EGLISE DE PROFIL?
A BIENTOT.

Écrit par : NICKY | 12/02/2008

Répondre à ce commentaire

Wadde ? Salut !
Voilà un tof site comme on les aime...
Aurais-tu quelque chose sur la rue des Radis pendant l'Occupation ?
Continue ! on aime. A +
JMD (des Amis du Vieux Marché)

Écrit par : Jean Michel Dominique | 12/02/2008

Répondre à ce commentaire

AH JA!JMD BONSOIR TOUT LE MONDE. OUI JMD ON EN PARLE SUR CE SITE DE LA RUE DES RADIS...MAIS LE PLAISIR EST DE DECOUVRIR, NON?BONNES RECHERCHES.

Écrit par : NICKY | 12/02/2008

Répondre à ce commentaire

indice dis Nicky donnes lui un petit indice à ce brave JMF.hei kan tot merge zeuke !

Écrit par : francine | 12/02/2008

Répondre à ce commentaire

UN NAIN DIX ??? OUI FRANCINE, TU AS RAISON.
DANS LES ARCHIVES DU 19/04/07/PISBOY.

Écrit par : NICKY | 12/02/2008

Répondre à ce commentaire

JEF CODRON - NICKY Non, je n'ai pas ces fravures mais maintenant je situe - merci pour les renseignements - j'ai aussi une eau forte "la petite boutique" celle-ci est en vente aussi sur Ebay - a bientôt - Elise

Écrit par : REVAEL Elise | 13/02/2008

Répondre à ce commentaire

MANU REVAEL -Nicky J'ai vu la photo sur le blog - mon père se nommait Emmanuel dit "Manu" mais je n'ai aucun souvenir très précis de celui-ci au cours de mon enfance, puisque j'ai été placée à l'orphelina - la dernière fois que je l'ai vu c'est à mon mariage, j'avais 19 ans, j'en ai 60 - est-ce lui ?? je ne sais pas - si c'est mon père et que tu dis qu'il est décédé je n'en ai jamais été avertie !! Grande question : est-ce lui ou pas ??? je n'en sais rien - merci pour les infos et a bientôt - ELISE

Écrit par : REVAEL Elise | 13/02/2008

Répondre à ce commentaire

NELLY Sur ton conseil j'ai contacté sophie par l'e-mail de son blog concernant les documents sur l'élection de ma Mère au titre de Miss Brueughel 1949 - mais je n'ai jamais eu de réponse - est-ce normal d'après toi ? dois-je refaire mon e-mail ? as-tu un contact direct avec elle ? je suis disposée a alimenter son blog avc mes infos mais je ne peux scanner - merci, à bientôt - ELISE

Écrit par : REVAEL Elise | 13/02/2008

Répondre à ce commentaire

ELISE"MANU" BONSOIR TOUT LE MONDE.ELISE MALHEUREUSEMENT CE N'EST PAS LUI...LE MANU REVAEL DE LA PHOTO DU CLUB DE JEUNESSE AURAIT AUJOURD'HUI LE MEME AGE QUE TOI SOIT(+ OU -60ANS) !!! DESOLE.
A BIENTOT.

Écrit par : NICKY | 13/02/2008

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Elise J'ai envoyé à ton adresse E-mail l'adresse de Sophie.
A bientôt Nelly

Écrit par : Nelly | 13/02/2008

Répondre à ce commentaire

NELLY Merci pour l'e-mail de Sophie - je la contacte - à bientôt - Elise

Écrit par : REVAEL Elise | 14/02/2008

Répondre à ce commentaire

NICKY "MANU" Ce n'est pas mon Père - mais j'ai un cousin qui se nomme Emmanuel "MANU" et qui a effectivement mon âge - mais il est toujours en vie - Bizarre ! Bizarre ! vous avez dit Bizarre !!! merci pour les infos - à bientôt -Elise

Écrit par : REVAEL Elise | 14/02/2008

Répondre à ce commentaire

Correction ! je suis un homme Marocaine (par conséquent c'est une femme) âge de 34 ANS cherche une une femme(donc il en cherche deux) en gelgique (quelle gic siouplait ?on en a plusieurs) pour une relation sérieuse qui peu mine (de rien !) à un mariage de bonheur (en ga geluuft da !)

Allei, vive la zwanz en geifd onz nog en toernei !

Écrit par : Macarthur | 24/02/2008

Répondre à ce commentaire

alaessplaaat Il se met en position 5 x par jour…………….j’ai + la santé. ;o) zwanze bruxelloise

Écrit par : Géraldine | 24/02/2008

Répondre à ce commentaire

Francine et Nelly Qu'est -ce que vous attendez pour heureuses . Peut-être que votre âge n'est pas un obstacle.

Écrit par : Adolphe | 24/02/2008

Répondre à ce commentaire

Pour l'âme soeur c'est pas sur mon blog que vous allez la trouver monsieur Helhassan....Ici, on parle de l'âme bruxelloise ...c'est vrai elle est encore pas mal courtisée malgré son grand âge ...Bonne chance quand-même ....mais allez plutôt voir sur un site plus adéquat !

Écrit par : sofei | 25/02/2008

Répondre à ce commentaire

Sa sa est jucht sa ! Ouil j'ouil, a sa j'avais pas pensé, un site a dé quoi sa est plutôt pour des couturières.Enfin bon, si on peut aider ce pei, je veux bien lui refiler une anciènne poupée gonflable et la vèlo poemp a dé quoitte . . . t'ess vi a kruipel te lache o vi op a bluute panch te stampe ! On gagne pas grand chose mais on rigole (caniveau) quand même bien.

Écrit par : Macarthur | 25/02/2008

Répondre à ce commentaire

NELLY et SOPHIE (pour info) Avec beaucoup de retard j'ai contacté Sofei pour les doc concernant Miss Breughel 1949 j'espère avoir de ses nouvelles, cela me ferait plaisir de l'aider - merci Nelly - bisouxxxxxx - Elise

Écrit par : REVAEL Elise | 10/03/2008

Répondre à ce commentaire

21ème unité de Scouts Comme le rappelle "Coccinelle" sur cette page, il existait une unité de scouts rue des Tanneurs, j'en ai aussi fait partie. Moi c'était Fennec, j'ai bien connu les scouts musiciens qui répétaient dans les caves, il y avait Martre d'abord, un chef scout, mais par après aussi Lynx, Morse, Wistiti, Bison.
Je n'y suis pas resté longtemps, mais ce sont des chouettes souvenirs.
Manuel

Écrit par : Manuel | 01/08/2009

Répondre à ce commentaire

le club rue des tanneurs chez le baron pol freddy et l abbe 65 ans ancien du club et du quartier je suis ne en 1945 deevestroet au dessus du cafe le venus et en face de chez charel boer le pti dancing ma boma habitait peremansstoet au dessus de l epicerie jef et ninet au coin il y avait le dancing chez manu ideal pour bestsle et n oublions pas les rok en rollekes de chez carlos a cote du sombrero et la sauce de poelink sur les bonnes frites d ameleke in de radiise stroet c est la 1ere X que je viens sur ce site grace a un pote car moi les ordis c est pas trop mon truc j ai ete 38 ans pompier d abord au namet puis dans d autres postes et j en suis toujours aussi fier merci de me permettre de revoir mes vieux souvenirs

Écrit par : monsieux roger | 28/08/2009

Répondre à ce commentaire

le club rue des tanneurs chez le baron pol freddy et l abbe 65 ans ancien du club et du quartier je suis ne en 1945 deevestroet au dessus du cafe le venus et en face de chez charel boer le pti dancing ma boma habitait peremansstoet au dessus de l epicerie jef et ninet au coin il y avait le dancing chez manu ideal pour bestsle et n oublions pas les rok en rollekes de chez carlos a cote du sombrero et la sauce de poelink sur les bonnes frites d ameleke in de radiise stroet c est la 1ere X que je viens sur ce site grace a un pote car moi les ordis c est pas trop mon truc j ai ete 38 ans pompier d abord au namet puis dans d autres postes et j en suis toujours aussi fier merci de me permettre de revoir mes vieux souvenirs

Écrit par : monsieux roger | 28/08/2009

Répondre à ce commentaire

Merci Roger pour votre visite et vos souvenirs partagés !

Écrit par : sofei | 28/08/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour Roger. Enfant j'ai connu un Roger Monsieux qui venait avec ses parents et son frère Christian au café du Papillon chez Gust rue Haute. Il était le cousin de Francis qui a été avec moi au jardin d'enfants rue des Fleuristes. Il habitait rue des Vers face à la Deevestroet et ensuite est parti habiter quartier Anneessens. Ce Roger Monsieux habitait à l'époque dans les blocs près de la rue du Miroir. Si vous êtes ce Roger alors nous avons joué très souvent ensemble rue Haute et dans l'entrée du cinéma Carly avec Suzanne Demol et son frère Georges, avec Gaby etc.. Je suis Nelly( 65 ans) la petite fille de Karline et de Jean Bich et la fille de Rosine . J' habitais rue Haute au dessus du magasin de chaussures Michel .

Écrit par : Nelly | 28/08/2009

Répondre à ce commentaire

Roger , Mon arrière grand-mère habitait la Deevestroet et elle me gardait dans la journée .Avant d'être le Vénus le café à été tenu par Maya et André Decamp, des cousins de ma mère. Ma tante Liza Bich tenait le cafeihoeis juste à côté du Mistral . J'ai passé ma petite enfance à jouer dans la Deevestroet avec Annette, Henriette, Rosette la rousse et Francis .

Écrit par : Nelly | 28/08/2009

Répondre à ce commentaire

pour roger moi je me souvient super bien de toi (et de ton ITOM) et toi ???? de TITI

Écrit par : Francis ( Titi ) | 28/08/2009

Répondre à ce commentaire

Au fait, Roger si tu cliques sur le lien il y a une photo de classe du jardin d'enfants de la rue des Fleuristes qui date de 1949.Au dernier rang il y a ton cousin Francis et je suis juste à côté de lui avec la jupe rayée .

Écrit par : Nelly | 28/08/2009

Répondre à ce commentaire

Souvenirs avec Roger il y a très très longtemps Une année au carnaval on devait avoir 7 ou 8 ans avec Roger Monsieux , Gaby (James) et d'autres ( tous les parents étaient clients au Papillon) j'avais une longue jupe gitane. Nous étions tous déguisés et nous avons été boire un verre chez Ploegmans. Ensuite j'ai embarqué toute la bande Op de Marolle rue Montserrat et j'ai appelé mon cousin Jean (bich ) qui ne voulait pas se joindre à nous .Tous ensemble on criait après Jean descend mais il n'est jamais descendu. Et j'ai boudé Jean pour ça un bon moment. Que de fois ma tante m'a raconté ça en riant. Maintenant je comprends nous étions une bande de petits Kets mais Jean était déjà adolescent.
-----
Tous ensemble le samedi soir et le dimanche quand la caissière était partie nous allions jouer (Suzanne, Gaby, Roger etc...) dans le Hal du Carly et ce n'était pas sans bruit, cela dérangeait les spectateurs. Alors furieux le contrôleur , qui ne connaissait que moi , pour me punir m'a interdit d'encore rentrer au cinéma Carly et j'ai payé pour tous les autres( Roger et Gaby qui étaient des meesekuuters ) alors que j'avais fais le moins. Et chaque ma boma allait touver le contrôleur en disant que je ne le ferais plus. J'ai à nouveau pu rentrer au ciné jusqu'à la prochaine fois et ce scénario c'est passé très souvent.

Écrit par : Nelly | 29/08/2009

Répondre à ce commentaire

merci nelli pour ces souvenirrs que tu me rappelle j avoue que j avais un peu oublie

Écrit par : roger monsieux | 30/08/2009

Répondre à ce commentaire

roger bonjour, j'ai aussi connu Roger , mais je ne me rappelle plus en quelle circonstances, a quelles écoles as tu été?

Écrit par : willy vandebeulestroet | 30/08/2009

Répondre à ce commentaire

willy je mexc mais je vois pas j ai ete plus a la O ecole qu ailleur si tu me connais c est bien mais moi suis un peu en perte de memoire j ai pas l alzeimer rassure toi mais j ai pas u ne bonne memoire sauf pour mon job mais que ca t empeche pas de me contacter merci

Écrit par : roger monsieux | 30/08/2009

Répondre à ce commentaire

Pour ROGER MONSIEUX Bonjour ROGER, eh oui c'est GILBERT...l'inséparable de feu PIERREKE PLASSACHAERT. Je me souviens TRES bien (comme d'hab) de TOI. J'ai une très bonne photo de TOI que j'avais commandé spécialement du club de jeunesse. Je vais la rechercher et la publier... et naturellement j'y joindrai UN stuut te concernant... Ne t'en fais pas pour ta mémoire car mene leve TITI, ma sweet NELLY etc et moi-même "on" va te la rafraîchir ta mémoire. J'ai noté ton adresse e-mail. Bigs à toi et à bientôt. Gilbert

Écrit par : Gilbert | 31/08/2009

Répondre à ce commentaire

merci gilbert c est vrais que t etais toujours avec pierke wou goed den tait no too pour la photo c est tof men souvient pas merci gil dikke bais op a frais

Écrit par : roger monsieux | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

renseignement slt a ts je voulai juste savoir komen on fait pour se rendre a tanneur a partir de la gare centrale ou de l ulb ou de la gare du ,idi ,erci pour le renseignement

Écrit par : marva | 01/11/2009

Répondre à ce commentaire

renseignement slt a ts je voulai juste savoir komen on fait pour se rendre a tanneur a partir de la gare centrale ou de l ulb ou de la gare du midi ,merci pour le renseignement

Écrit par : marva | 01/11/2009

Répondre à ce commentaire

ho oui j'allait a la triperie pour ma grande mere forelle qui habitais rue des capuccin la femme du vieu germain de la marolle moi je suis un pur marolien je suis né a st pierre en 1964

Écrit par : becker | 18/03/2010

Répondre à ce commentaire

@Becker Bonsoir moi aussi je suis née à Saint-Pierre en 1944 , j'ai habitée rue Haute mais je ne suis pas marollienne pour autant . Pour moi les marolliens les vrais sont van op de Marolle rue Montserrat et les rues avoisinantes. Des gens comme Jean Bich, Franois Stevens, Henri Van Poppel, Francine kohne, Jeannine Surdiacourt etc...

Écrit par : Nelly | 18/03/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.