UA-38716482-1

08/11/2006

Il fait froid, et aujourd'hui encore des services tel que les resto du coeur et les collectes sont toujours là !

Pendant l'hiver de 1940, dans les Marolles et mêmes partout ailleurs à Bruxelles, il existait une distribution de soupe pour les enfants déshérités.  Ma mère me parlait de l'oeuvre "Pour nos Petits" et "Le Secours d'Hiver". 

Bien que la situation de mes grands-parents était modeste, ils n'ont jamais (heureusement) été démunis au point de faire appel à ce service  mais combien de familles dans leur quartier ne mangeait pas toujours à leur faim ? 

Par contre, comme ils étaient 8 chez mes grands-parents, ces oeuvres leur offraient  d'autres services tel que, des activités de quartier, des petits séjours à la campagnes, etc...bref, tout ce qu'un enfant à le droit de recevoir pour pouvoir s'épanouir.  Le service de ces oeuvres, étaient en général offert par la "richesse" ou la" bourgeoisie" de la capitale.  Remercions les !

 

img267

 

Déjà vers 1850, aux anciens ateliers Renards la place du jeux de balles, il y avait une distribution quotidienne de soupe.  Pour quelques cent, les gens pouvait recevoir 1 litre de soupe. 

J'ai retrouvé un texte dans un  livre qui dit ceci :

L'an mil huit cent cinquante-cinq

Fait rougir la Belgique,

Car elle reçut dans son sein

La Soupe Economique,

Qui doit nous servir de pain,

De poulet ou de lapin,

Bientôt au lieu de prendre

Un peu de viande ou de bouillon,

Nous n'aurons plus dans le ventre

Que de la soupe à l'oignon.

 

img268

 

Préparation de la soupe populaire...avec beaucoup de pommes de terre !!!!

 

N'ayant vécu que pendant les années 70 dans les quartiers de la rue Haute, je peux constater, que la population qui se ballade aujourd'hui dans cette rue, ne ressemble plus vraiment à celle du passé. 

Le week-end, vous pouvez croiser les gens qui descendent du Sablon pour se diriger vers les antiquaires et les restaurants du coin....C'est devenu le "place to be" à Bruxelles.  Plus c'est rétro, plus on aime !  Avant, personne n'y mettait les pieds, ....quelque part c'est pas plus mal mais j'ai quand-même un petit pincement au coeur.....Je me demande ce que sont devenu les anciens ?

Avant, rue Haute, il y avait "l'Armée du Salut" où  les "clochards" y passaient la nuit.  Le reste du temps, ils erraient dans les rues ou dans les bistrots de la rue des Chandeliers. 

Quand j'étais petite, j'avais quelques vieux amis de la "cloche" qui me racontaient leurs vies....je les aimais bien moi mes SDF....même si c'était mal vu, je m'en fichais pas mal...je les écoutais, y en a même qui me faisaient des dessins, ou m'écrivaient des poêmes...Je pense encore à eux avec nostalgie.  Ils étaient pas bien méchants...fallait les comprendre c'est tout !  Moi, ce fut ma richesse !  Faur dire qu'à cette époque là, mes parents gagnaient par bonheur très bien leur vie et de ce fait, je leur donnais souvent de la monnaie pour boire un petit coup! Si ma mère savait ça !!!!

 

14:42 Publié dans rue haute | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.