UA-38716482-1

06/11/2006

Marchands de coco...courant à l'époque et jusqu'après la dernière guerre

img261

Kayaert05

21:16 Publié dans BRUXELLES | Commentaires (7) |  Facebook | |

Commentaires

Kalichezap Le pei avec ces deux reservoir sur sont dot c etais je crois du KALICHEZAP et il etais le weekend toujours devant la caserne des pompiers année 60

Écrit par : Francis | 15/01/2007

Répondre à ce commentaire

SOFEI, SOFEI ge mokt ma zou zot ass zem vuidui ! Dans le délicieux petit ouvrage " les petits métiers des Marolles" écrit par mon ancien prof, Mr Abeels il est question du marchand de coco. J'ai très bien connu le marchand de coco repris sur la dernière photo. Effectivement j'ai lu donc qu'effectivement le "kalichezap" était constitué de bois de réglisse pulvérisé au marteau, un peu de caramel, un peu d'huile d'amande, un peu de jus de citron. L'arnachement était lourd, il y avait le "bac" au milieu et 2 colonnettes à g & à dr du "bac". Dans 1 colonnette on mettait la marchandise (bâton de réglisse, etc) et dans l'autre, de l'eau pour le rinçage des verres. Le marchand de coco sur la photo habitait rue des Faisans (hôpital St-Pierre). Tout le monde l'appelait "Coco". Beste à tou(te)s. Gilbert.

Écrit par : Delepeleere | 16/01/2007

Répondre à ce commentaire

Zeg GILBERT La photo de Coco, c'es pas tirer dos a la friture de Carlos rue des vers ! QU'en pense tu ??

Écrit par : Francis | 17/01/2007

Répondre à ce commentaire

Da was ne schûûnen hoek ! B.R.A.V.O Titi, zonder te lachen, sincèrement MOI j'avais immédiatement reconnu les lieux -- comme toi sans doute à cause du mur en "belles briques" qui se trouve derriere. C'était le SEUL bâtiment du quartier érigé avec ce type de briques... Mais je suis scié que TOI tu l'aies reconnu CAR ce n'était pas tout à fait ton quartier et surtout que tu as connu ce coin nettement - longtemps que moi. CHA-PEAU. Je n'ai pas voulu développer ça car comme d'hab je suis trop long...Au coin de ce mur à gauche il y avait un salon de coiffure dames (Betty, etc avec qui tu es photographié à la Foire du Midi). En face friture "CARLOS" et café "Chez JEAN" ensuite "EL PAMPERO". Yaa j'arrête want ik ben vanair weg.
Sais-tu encore ce qu'il y avait aux 3 autres coins de la rue de l'Arrosoir. Non demande à "Jean-Mie" de t'aider car il a habité la rue pendant de très très longues années.. Jeannine (blonde), Pierrot, Dédéke, non ? nix ? Goït em baitche sloûpe, tsal beiter goûn. A très bientôt sweet Titi en gait ma iel stoump gedoûn (SOFEIKE ça c'est du bruxellois pur pur pur jus tu sais). Beste à tou(te)s qui lisez ce délicieux "blog" de SOFEIKE. Gilbert

Écrit par : Delepeleere | 17/01/2007

Répondre à ce commentaire

het schuntse houis van de strout Si je m'en souvient des coins !! deux oui ,un magazin de cigarette ou j ai achetter mes premiere clopes avant d aller travailler chez Marci, rue Bara a coter de Cote d'or avec plusieur qui habitais dans la maison de Jean Mi, "Vincent Vincenso, Jules de chinuus ont disaient et zot Louitje.L autre coin Chez Manu je crois et l autre ! c etais pâs un magazin de velo?? La photo !! j ai reconnu justement car Betty habitais juste la au 1er etage au dessus du salon de coiffure et je l attendais sur les trapkes entre Carlos et chez Jean du Pampeo( ik wou er zot van) et Jeannine tu parle surement de la fille de l oulemboor qui avais un probleme a l un de ces bras. Allez cet tres tres loin tout ca. Salukes.

Écrit par : francis | 17/01/2007

Répondre à ce commentaire

De veer ouke van de rue de l'Arrosoir ! Impressionné quand même par ta mémoire. En effet l'autre coin c'était un magasin de jouets (tous mes "catapuls" venaient de là), bollewinkel, cigarettes, etc. Le pei avait une voix très spéciale, -- on dit de rogomme -- étant ket un jour j'ai imité sa voix, QUELLE caramel j'ai ramassé (j' la sens encore) et le pei m'a fixé sans un mot. Impressionnant. Longtemps après j'ai appris que l'affection de sa voix provenait de l'inhalation de gaz toxique pendant la guerre 14-18. Ik wiz het ni. Le 3e coin CHA-PEAU, c'était bij den ouleman avec sa fille Jeannine qui, en effet, avait un bras légèrement atrophié, c'était le "grand amour" de KEKET (Baudouin Delplace). Le 4e coin, c'est - connu car il était occupé principalement par un atelier de repassage PLUS BAS que le niveau de la rue. On regardait par la fenêtre les repasseuses, oué, oué, mais surtout EN ETE car là on avait UNE VUE euh EXTREMEMENT PLONGEANTE sur les jeunes repasseuses, hei ma vast. Pour les noms que tu cites je vais te raconter ça sur ton adresse e-mail car je ne suis pas CERTAIN que cela intéressera les visiteurs ? si oui, faut l' dire, j'ai toujours peur d'être trop long. Azek begin ikaaf nemi op, kweiget wel ! Gilbert

Écrit par : Delepeleere | 17/01/2007

Répondre à ce commentaire

Qui peux me donner la recette des Rock en Roll de chez Carlos (Da was strafen tobac)

Francine qui habitait le vieux marché

Écrit par : Francine | 23/04/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.